les feux de la rampe - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > les feux de la rampe

les feux de la rampe

ciné répertoire
Limelight
Usa - 1952 - 2h17
sorti en France le 31 octobre 1952
film - version originale sous-titrée en français
de

Charles Chaplin

scénario : Charles Chaplin
direction de la photographie : Karl Struss
musique ou chansons : Charles Chaplin
avec : Charles Chaplin (Calvero), Claire Bloom (Thérèse Ambrouse), Sydney Chaplin (Neville), Buster Keaton (un partenaire de Calvero), Norman Lloyd (Bodalink), Marjorie Bennett (Mme Alsop), Wheeler Dryden (le médecin de Terry / un clown), Nigel Bruce (M. Postant), Barry Bernard (John Redfern), Leonard Mudie (le médecin au théâtre), André Eglevsky (Harlequin), Melissa Hayden (Colombine), Billy Curtis (le nain chez l'agent artistique), Cyril Delevanti (le clown Griffin), Charley Rogers (un homme au salon), Charles Chaplin Jr.
séances : semaine du mercredi 27 septembre 2017
mercredi 27 jeudi 28 vendredi 29 samedi 30 dimanche 1er lundi 2 mardi 3
18:30*
séance spéciale :
* Charlot revient (8)" - soirée en partenariat avec Hidden circle (tarif 3,50 €)

synopsis

Calvero, ancien clown célèbre qui connaît désormais des temps difficiles, rentre chez lui dans son état d’ébriété habituel. Il dessoûle bien vite en découvrant que sa voisine, la jeune danseuse Terry, vient d’essayer de se suicider au gaz. Comme il la transporte dans son petit meublé pour s’occuper d’elle, il apprend que Terry est convaincue de ne plus jamais pouvoir danser ni même marcher à cause d’une maladie dont elle se croit atteinte. Calvero est déterminé à lui faire reprendre espoir, et en s’efforçant de lui remonter le moral, il se met lui-même à éprouver un regain d’optimisme...

notes de production

Ce film est le dernier tourné par Charles Chaplin aux Usa. Accusé d’être communiste en plein maccarthysme (1), il décide d’organiser la première des Feux de la rampe à Londres le 16 octobre 1952. Profitant de son absence, Edgar Hoover (2) lui fait supprimer son visa. Charles Chaplin rentre brièvement aux Usa pour repartir définitivement en septembre et s’installer en Suisse. Fait rarissime, Les Feux de la rampe n’obtiendra l’Oscar de la meilleure musique qu’en... 1973 (3). L’Oscar du meilleur film était attribué au film Le Parrain (4) cette année-là.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Maccarthysme
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/J._Edgar_Hoover
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Maccarthysme
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Parrain_(film)
Le personnage de Calvero n’est pas sans rappeler celui de Charlot qui n’apparaît pas dans ce film. Calvero, star déchue du music-hall qui meurt en sortant de scène, signe les adieux de Chaplin à Charlot et permet au comédien de se montrer sans le fard de Charlot, une seconde fois après Monsieur Verdoux (5).
(5) http://www.citebd.org/spip.php?film1904
A partir des années trente Charles Chaplin se met à composer les musiques de ses films (Les Temps modernes (6), Le Dictateur (7)). Il a ainsi signé celle des Feux de la rampe tout en assurant la chorégraphie des passages dansés avec l’une des actrices du film : Melissa Heyden .
(6) http://www.citebd.org/spip.php?film1678
(7) http://www.citebd.org/spip.php?film1873
Une scène d’anthologie de ce film met en scène deux monstres sacrés du cinéma muet qui se livrent à un duel comique : Buster Keaton et Charles Chaplin. La rumeur voudrait que Chaplin ait coupé certains passages où Buster Keaton aurait été plus drôle que lui.
Une grande partie de la famille Chaplin apparaît dans Les Feux de la rampe. La dernière femme de Charles Chaplin, Oona Chaplin a joué les doublures de l’actrice féminine principale Claire Bloom, les fils aînés du réalisateur Sydney Chaplin et Charles Chaplin Jr interprètent respectivement les rôles de Neville et d’un clown, Geraldine Chaplin et les jeunes enfants Victoria, Josephine et Michael Chaplin font de la figuration.
Charles Chaplin a réalisé Les Feux de la rampe pendant la période la plus troublée de sa carrière. À la fin des années quarante, aux Usa, la paranoïa de la guerre froide (8) avait atteint des sommets. Chaplin, citoyen étranger, aux sympathies progressistes et humanistes connues, est une cible de choix pour les chasseurs de sorcières. Il vient de subir un procès en reconnaissance de paternité, ce qui n’arrange rien. Il est traîné dans la boue par la presse réactionnaire et par des organisations comme l’American legion (9).
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_froide
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/American_Legion
Les Usa se sont retournés contre l’homme qu’elle idolâtrait encore peu de temps auparavant. Dans ce contexte, son film de 1947, Monsieur Verdoux avec sa vision sarcastique de la guerre, est accusé d’anti-américanisme. Il n’est donc pas étonnant que Chaplin choisisse pour son projet suivant d’échapper à cette réalité contemporaine peu souriante, lui préférant une évocation douce-amère du monde de sa jeunesse : le monde du music-hall londonien au début du vingtième siècle, où son génie comique s’était révélé. L’histoire du film est celle d’un clown célèbre, qui a perdu le contact avec son public...
http://www.charliechaplin.com/fr/films/9-Les-Feux-de-la-rampe/articles/73-Les-Feux-de-la-rampe

(...) après le discours du petit barbier juif à la fin du Dictateur (7)), qui résumait toute l’humanité du cinéma de Chaplin, le cinéaste évite dans Les Feux de la rampe une critique trop ouverte (et finalement un peu naïve) de la société pour revenir aux thèmes qu’il affectionne : la solitude de l’artiste, l’ambiguïté des sentiments, la dualité des êtres, la nécessité de se battre car la vie, même si elle peut se montrer cruelle, mérite d’être vécue. Bref il y a là tout ce qui rend le cinéma de Chaplin intemporel et immortel.
Le film débute avec ce carton : l’éclat des feux de la rampe, que doit quitter la vieillesse quand la jeunesse entre en scène... La dernière séquence lui résonne en écho. Calvero, revenu sous les feux de la rampe pour un dernier tour de piste, s’éteint paisiblement en coulisse tandis que la caméra, dans un mouvement continu, suit Terry en train de danser. Ce n’est pas simplement Calvero qui meurt, c’est aussi Chaplin qui tire sa révérence, nous quittant sur cette majestueuse séquence pour rejoindre l’éternité.
http://www.iletaitunefoislecinema.com/critique/401/les-feux-de-la-rampe

C’est une première. Le seul texte de fiction écrit par Charlie Chaplin est maintenant disponible. Intitulé Footlights, le livre a été écrit à partir de brouillons retrouvés dans les affaires personnelles du créateur de Charlot. Ce sont des membres de l’institut Cineteca di Bologna, en charge de la restauration des films du maître, et un des biographes de l’artiste, David Robinson, qui ont permis cette publication. C’est la première fois que la famille de l’acteur autorise la publication d’un travail non paru du temps de Chaplin.
Ecrit en 1948, Footlights compte 34.000 mots, soit une petite centaine de pages. Il raconte sensiblement la même histoire que le film de Chaplin Les Feux de la rampe, sorti en 1952. Dans cet immense classique, un clown londonien âgé, Calvero, échoue de plus en plus à attirer l’attention du public. Sa vie prend une saveur nouvelle après sa rencontre avec une jeune danseuse...
http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20140204.OBS5015/un-roman-inedit-de-charlie-chaplin-publie-en-italie.html

Charles Chaplin
voir fiche du film Monsieur Verdoux
http://www.citebd.org/spip.php?film1904

Karl Struss
voir fiche du film Le Dictateur
http://www.citebd.org/spip.php?film1873

Claire Bloom
Née le 15 février 1931 à Londres.
Les cinéphiles se souviennent de sa prestation, aux côtés de Rod Steiger, dans L’Homme tatoué de Jack Smight...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Claire_Bloom

Sydney Chaplin
Né le 31 mars 1926 à Beverly hills, décédé le 3 mars 2009 à Rancho mirage.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sydney_Chaplin_(1926-2009)

Buster Keaton
voir fiche du film Le Caméraman
http://www.citebd.org/spip.php?film728

Norman Lloyd
Né le 8 novembre 1914 à Jersey City.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Norman_Lloyd

Marjorie Bennett
voir fiche du film Monsieur Verdoux
http://www.citebd.org/spip.php?film1904

Wheeler Dryden
voir fiche du film Le Dictateur
http://www.citebd.org/spip.php?film1873

Nigel Bruce
Né le 4 février 1895 à Ensenada (Mexique), décédé le 8 octobre 1953 à Santa Monica.
Inoubliable docteur Watson dans Les Aventures de Sherlock Holmes aux côtés de Basil Rathbone...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nigel_Bruce

Barry Bernard
http://www.imdb.com/name/nm0076150/

Leonard Mudie
voir fiche du film En quatrième vitesse
http://www.citebd.org/spip.php?film1830

André Eglevsky
https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Eglevsky

Billy Curtis
voir fiche du film Le Magicien d’Oz
http://www.citebd.org/spip.php?film210

Cyril Delevanti
voir fiche du film Monsieur Verdoux
http://www.citebd.org/spip.php?film1904

Charley Rogers
Né Charles Alfred Rogers le 15 janvier 1887 à Birmingham, décédé le 20 décembre 1956 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Charley_Rogers

Charles Chaplin Jr.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Chaplin_Jr.

extrait(s) de presse

Critikat - On y perçoit l'art tendre d'un Chaplin qui n'a, probablement, que rarement été plus humain...
Télérama - Avec ce film bouleversant et gai à la fois, Chaplin prend définitivement congé de Charlot et passe le relais à la jeunesse...
àVoir-àLire - Pas de doute, Les feux de la rampe est bien, comme le souligne Bertolucci, "la recherche du temps perdu de Charles Chaplin"...
Le Monde - (...) le numéro qu’il fait en duo avec Buster Keaton est une merveille d’humour et le dénouement est particulièrement intense. Les Feux de la rampe est un film très complet.
In the mood for cinema - (...) Chaplin nous livre l'âme et le visage à nu d'un artiste qui, tout faisant ses adieux à son double Charlot, est au sommet de son art...