mobile homes - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > mobile homes

mobile homes

Québec, France - 2017 - 1h46
sorti en France le 4 avril 2018
quinzaine des réalisateurs Cannes 2017
film - version originale sous-titrée en français
de

Vladimir de Fontenay

scénario : Vladimir de Fontenay
direction de la photographie : Benoit Soler
musique ou chansons : Matthew Otto
avec : Imogen Poots (Ali), Callum Turner (Evan), Callum Keith Rennie (Robert), Shane Daly (Mick), Karen LeBlanc (Sondra), Raven Stewart (Cassie), Deragh Campbell (actrice), Katie Messina (secrétaire), Jai Jai Jones (Richard), Rebecca Singh (Brenda), Andy Boorman (Pete), Pedro Salvin (Sean), Diane Gordon (Jackie), Roger Barnes (agent de sécurité)
séances : semaine du mercredi 20 septembre 2017
mercredi 20 jeudi 21 vendredi 22 samedi 23 dimanche 24 lundi 25 mardi 26
21:00*
séance spéciale :
* le meilleur de la quinzaine Cannes 2017 - en partenariat avec le Groupement national des cinémas de recherche, Les Inrocks et Hidden circle - tarif préférentiel 3,50 €

synopsis

Ali et Evan sillonnent les routes entre les Usa et le Canada. Ils utilisent Bone, le fils d’Ali, âgé de huit ans, dans leurs trafics. Le jeune couple vit de plus en plus dangereusement. Tous rêvent pourtant d’un refuge, d’un foyer, mais leur fuite inexorable les entraîne sur un chemin qu’ils n’avaient pas prévu...

notes de production

Il y a quelques années, je conduisais sur les routes de l’État de New York, quand j’ai été dépassé par un immense mobile home remorqué par un camion. C’était une vision incroyable. Vu d’en haut, cela avait tout l’apparence d’une maison, mais en-dessous, rien ne la reliait au sol. Ayant pas mal voyagé de la France à l’Italie, puis aux Usa, où j’ai vécu et étudié, cette image a immédiatement résonné en moi : elle symbolisait ma peur d’être déraciné, à la fois libre, mais pris au piège dans le mouvement permanent, sans attaches et fragile. L’idée de Mobile homes part de cette image.
Vladimir de Fontenay

Ne pas confondre avec Mobile home, film belge de François Pirot présenté au festival du film francophone Angoulême 2012.
http://www.citebd.org/spip.php?film879

Entretien avec Vladimir de Fontenay
Comment un jeune cinéaste français en vient-il à réaliser son premier film en Ontario ?
Étudiant en sciences politiques, j’ai quitté Paris pour Milan, où j’ai étudié pendant trois ans l’économie et la politique. Mais là-bas, je passais le plus clair de mon temps au cinéma, une passion que m’ont transmise mes parents. Je me suis inscrit aux cours de la Scuola cinema Milano, chaque jour de 18h à 22h, et un de mes professeurs était Michelangelo Frammartino, qui à cette époque réalisait Le Quatro volte (1), dont il nous montrait les séquences à mesure qu’il les tournait. Je me suis lancé dans la réalisation d’un court-métrage qui s’est révélé catastrophique, mais j’ai aimé le processus, la fabrication du film. Je tournais en Super 8, j’ai acheté un projecteur dans une brocante, tout cela me plaisait beaucoup. Alors, quand j’ai eu la possibilité de partir étudier à New York, dans le cadre d’un échange, plutôt que de choisir des cours de droit ou de sociologie, j’ai opté pour des cours de cinéma, à la New York university, photo, scénario, réalisation et production. J’ai réalisé un court-métrage sur un portier d’immeuble qui avait été un champion de boxe, puis je suis rentré à Paris où j’ai travaillé comme régisseur sur le film de Hiner Saleem, Si tu meurs, je te tue (2).
J’ai pu repartir pour New York en master à la Tisch school of the arts, et c’est là-bas que je me suis formé. Et la formation, là-bas, n’a rien de théorique, c’est en réalisant que l’on apprend. Mes professeurs étaient Spike Lee (3), Todd Solondz (4), Lodge Kerrigan (5), c’était génial...

http://www.nourfilms.com/v2/wp-content/uploads/MOBILE-HOMES_DP_A4_WEB1.pdf
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film552
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Si_tu_meurs,_je_te_tue
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Spike_Lee
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film1803
(5) http://www.imdb.com/name/nm0449868/

Vladimir de Fontenay
http://www.imdb.com/name/nm4451779/

Benoit Soler
voir fiche du film Ilo Ilo
http://www.citebd.org/spip.php?film1133
http://www.imdb.com/name/nm3878223/

Matthew Otto
http://www.imdb.com/name/nm7623281/

Imogen Poots
voir fiche du film Knight of cups
http://www.citebd.org/spip.php?film1605

Callum Turner
voir fiche du film Queen and country
http://www.citebd.org/spip.php?film1421
https://fr.wikipedia.org/wiki/Callum_Turner

Callum Keith Rennie
Né le 14 septembre 1960 à Sunderland (Gb).
http://www.imdb.com/name/nm0719678/

Shane Daly
http://www.imdb.com/name/nm0003799/

Karen LeBlanc
http://www.imdb.com/name/nm0495716/

Raven Stewart
http://www.imdb.com/name/nm6068747/

Deragh Campbell
http://www.imdb.com/name/nm5047164/

Katie Messina
http://www.imdb.com/name/nm2196426/

Jai Jai Jones
http://www.imdb.com/name/nm0428291/

Rebecca Singh
http://www.imdb.com/name/nm1249886/

Andy Boorman
http://www.imdb.com/name/nm1606153/

Pedro Salvin
http://www.imdb.com/name/nm6781013/

Roger Barnes
http://www.imdb.com/name/nm0055757/

extrait(s) de presse

Télérama - (...) le premier film de Vladimir de Fontenay parvient à s'extraire du misérabilisme, porté par le talent de la comédienne Imogen Poots...
Bulles de culture - Avec ce film, Vladimir de Fontenay confirme son intérêt pour les jeunesses désarmées et sans repère...
Cinéphiles 44 - C’est justement en nous imposant ces plans directs que le film prend tout son sens dramatique. Une œuvre déroutante sur la pauvreté et les liens familiaux.