dites-lui que je l’aime - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > dites-lui que je l’aime

dites-lui que je l’aime

France - 1977 - 1h47
sorti en France le 28 septembre 1977
festival du film francophone Angoulême 2017
film - film francophone
de

Claude Miller

scénario : Claude Miller, Luc Béraud
d'après l'oeuvre de : Patricia Highsmith
direction de la photographie : Pierre Lhomme
musique ou chansons : Alain Jomy
avec : Gérard Depardieu (David Martinaud), Miou-Miou (Juliette), Claude Piéplu (M. Chouin), Jacques Denis (Gérard Dutilleux), Dominique Laffin (Lise Ditilleux), Christian Clavier (François), Xavier Saint-Macary (Michel Barbet), Josiane Balasko (Nadine), Véronique Silver (Madame Barbet), Nathan Miller (le petit garçon), Michel Pilorgé (Maurice), Jacqueline Jeanne (Jeanne), Michel Such (Raymond)
séances : semaine du mercredi 23 août 2017
mercredi 23 jeudi 24 vendredi 25 samedi 26 dimanche 27 lundi 28 mardi 29
16:30*
séance spéciale :
* Hommage à Claude Miller (2) - cinéma de la Cité

synopsis

David Martinaud est comptable en province. Farouchement solitaire, il vit en célibataire dans un logement modeste. Il est le locataire préféré du gardien de l'immeuble, Monsieur Chouin qui le considère comme un garçon sérieux tout dévoué à ses parents malades que David prétend aller voir chaque week-end. Une autre locataire de l'immeuble, Juliette, s'intéresse à David et entreprend de faire sa conquête. Elle découvre très vite que David n'a plus de parents. En fait il passe tous ses dimanches dans un chalet de montagne isolé qu'il a meublé pour Lise, une jeune femme qu'il aime passionnément depuis l'enfance. Bien que Lise soit mariée, David espère toujours qu'elle viendra vivre avec lui. Il lui écrit, lui téléphone, lui rend visite même, sans prendre en considération la présence du mari...

notes de production

D’après Ce mal étrange (1) de Patricia Highsmith, Claude Miller avait d’abord pensé à Michel Blanc pour le rôle de François. Celui-ci n’étant pas libre, il a engagé Christian Clavier.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ce_mal_%C3%A9trange

Grand film devenu méconnu, Dites-lui que je l’aime est un film de pluie, de froid, de neige. Un film d’hiver, le film du cœur d’un homme emprisonné dans un amour gelé. Dans une Savoie sauvage splendidement photographiée par Pierre Lhomme, Claude Miller évoque l’amour fou, obsessionnel, qui tourne à la névrose, dans une œuvre convulsive où Gérard Depardieu et Miou-Miou effraient. Miller raconte avoir choisi Depardieu pour son physique : il cherchait un acteur qui dégage une grande force physique, pour aller y chercher la fêlure, car elle existe chez tout le monde, et c’est toujours spectaculaire que d’aller la chercher. Le cinéaste, qui sortait de la réussite de La Meilleure façon de marcher (2), avec Patrick Dewaere l’alter-ego de Gérard Depardieu, avait le désir de réaliser un film de suspense (le livre est adapté de Patricia Highsmith (1)), mais pas un film policier : dans Dites-lui que je l’aime, ni le ressort ni la crédibilité de l’histoire ne passent par le meurtre mais par l’amour, sentiment qui pousse les gens à se regarder, se guetter, s’épier. Dans ses crises de colère, David n’est pas hors de lui mais justement totalement en lui-même. Si David offre Moby Dick (3) à Lise (Dominique Laffin), c’est pour lui faire comprendre que, comme Achab, il préfèrera mourir que renoncer à celle qu’il convoite. À noter les premiers rôles de ceux qu’on reverra beaucoup dans le cinéma français dans les années quatre-vingt et la très belle musique d’Alain Jomy, qui donne au film un ton et une justesse qui contribuent beaucoup à sa réussite.
http://2011.festival-lumiere.org/fiche-film/fichefilm,751.html
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Meilleure_Fa%C3%A7on_de_marcher
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Moby_Dick

Il y avait quelque-chose de troublant, de magnétique chez Dominique Laffin. Cette actrice phare du cinéma français des années 70 qui rencontra le succès chez Jean-Marie Poiré dans Les Petits calins (4) (son film le plus accessible), chez Doillon (magnifique en Femme qui pleure (5)), impressionnante dans un second rôle chez Miller (Dites-lui que je l’aime), audacieuse chez Breillat (Tapage nocturne (6))... Elle incarnait un visage triste de la femme libérée des années 70...
https://www.avoir-alire.com/dominique-laffin-portrait-d-une-enfant-pas-sage
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Petits_C%C3%A2lins
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Femme_qui_pleure_(film,_1979)
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Tapage_nocturne_(film,_1979)

Claude Miller
voir fiche du film Marching band
http://www.citebd.org/spip.php?film1953

Luc Béraud
Né le 30 octobre 1945 à La Rochelle.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Luc_B%C3%A9raud

Patricia Highsmith
voir fiche du film Plein soleil
http://www.citebd.org/spip.php?film1388

Pierre Lhomme
voir fiche du film Le Joli mai
http://www.citebd.org/spip.php?film1180

Alain Jomy
Né le 23 avril 1941 à Nice.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Jomy

Gérard Depardieu
voir fiche du film Un Beau soleil intérieur
http://www.citebd.org/spip.php?film1948

Miou-Miou
voir fiche du film Landes
http://www.citebd.org/spip.php?film1083

Claude Piéplu
voir fiche du film Le Sucre
http://www.citebd.org/spip.php?film1924

Jacques Denis
Né le 12 mai 1943 à Fès et décédé le 2 décembre 2015 à Saint-Quentin.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Denis_(acteur)

Dominique Laffin
Née Dominique Elisabeth Laffin le 3 juin 1952 à Saint-Mandé, décédée le 11 juin 1985 à Paris.
Participe aussi à plusieurs téléfilms, dont La Tribu des vieux enfants de Michel Favart. Elle débute au théâtre peu avant sa mort dans Guillaume Tell jouée en Suisse. Outre sa voix cassée et sa plastique gracieuse, elle est aussi connue pour ses tendances féministes, qu’elle a léguées à sa fille, la femme politique de gauche Clémentine Autain. En 2007, Laurent Perrin lui a consacré un documentaire intitulé Dominique Laffin, portrait d’une enfant pas sage. Sa tombe se trouve au cimetière de Montmartre, près de celle de François Truffaut...
http://www.premiere.fr/Star/Dominique-Laffin
http://www.cineartistes.com/fiche-Dominique+Laffin.html

Christian Clavier
Né le 6 mai 1952 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Christian_Clavier

Xavier Saint-Macary
Né le 7 juin 1948 à Orléans et décédé le 13 mars 1988 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Saint-Macary

Josiane Balasko
voir fiche du film Un Beau soleil intérieur
http://www.citebd.org/spip.php?film1948

Véronique Silver
Née Louise Puret le 2 septembre 1931 à Amiens, décédée le 24 juillet 2010 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/V%C3%A9ronique_Silver

Nathan Miller
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nathan_Miller_(cin%C3%A9ma)

Michel Pilorgé
https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Pilorg%C3%A9

Jacqueline Jeanne
http://www.imdb.com/name/nm0419931/

Michel Such
voir fiche du film Garde à vue
http://www.citebd.org/spip.php?film1224

extrait(s) de presse

Télérama - Tendu et lyrique, violent jusqu'au tragique, le deuxième film de Claude Miller est resté méconnu. Sans doute parce qu'il est réellement inconfortable...
Télé loisirs - Un beau et fulgurant récit d'amour fou. Gérard Depardieu, à la fois inquiétant et pitoyable, offre une superbe performance.
Le Figaro - Gérard Depardieu interprète avec toute sa force poétique un amoureux obsessionnel dévoré par sa passion sans espoir...