run - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez de vous couvrir pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > à l'affiche au cinéma > run

run

Côte d'Ivoire, France - 2013 - 1h40
sorti en France le 14 décembre 2014
festival du film francophone Angoulême 2017
avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
film - film francophone
de

Philippe Lacôte

scénario : Philippe Lacôte, Gino Ventriglia, Michel Fessler
direction de la photographie : Daniel A. Miller
musique ou chansons : Sebastian Escofett
avec : Abdoul Karim Konaté (Run), Isaach de Bankolé (Assa), Alexandre Desane (l’Amiral), Djinda Kane (Claire), Reine Sali Coulibaly (Gladys), Rasmané Ouédraogo (Tourou), N'Zanffouet Bienvenue Vianey Koffi (Moya), Clément Drabo (Maro), Abdoul Bah (Run enfant, 10-14 ans), Stéphane Sebime (Boris), Safiatou Coulibaly (Aida 8 ans), Koné Soma (l'ancien), Anne Pamela Anghate Agoh (Aida 14 ans), Adelaïde Ouattara (Gaëlle)
séances : semaine du mercredi 23 août 2017
mercredi 23 jeudi 24 vendredi 25 samedi 26 dimanche 27 lundi 28 mardi 29
22:30*
séance spéciale :
* hommage au cinéma ivoirien - cinéma de la Cité

synopsis

Run s’enfuit… Il vient de tuer le Premier ministre de son pays. Pour cela il a dû prendre le visage et les vêtements d’un fou, errant à travers la ville. Sa vie lui revient par flashes ; son enfance avec maître Tourou quand il rêvait de devenir faiseur de pluie, ses aventures avec Gladys la mangeuse et son passé de milicien en tant que Jeune Patriote, au cœur du conflit politique et militaire en Côte d’Ivoire. Toutes ses vies, Run ne les a pas choisies. À chaque fois, il s’est laissé happer par elles, en fuyant une vie précédente. C’est pour ça qu’il s’appelle Run...

notes de production

Run a été présenté au festival de Cannes 2014, dans le cadre de la section Un Certain regard.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_2014

Le réalisateur Philippe Lacôte avait déjà évoqué en 2007, avec son documentaire Chroniques de guerre en Côte d’Ivoire, le conflit politique et militaire qui secoua le pays.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Chroniques_de_guerre_en_C%C3%B4te_d%E2%80%99Ivoire

A l’origine, Run devait être un documentaire, Philippe Lacôte a cependant choisi d’en faire une fiction, suite à une rencontre avec un jeune patriote. Selon le réalisateur, la fiction lui permettait de prendre de la distance et d’évoquer un discours politique en développant parallèlement l’histoire d’un personnage.

Le réalisateur ne désirait pas attendre quelques années après le conflit pour tourner, ce qui lui valut de la part des journaux des attaques injustifiées, l’accusant d’appartenir à tel ou tel camp.

Run se compose en trois parties : à chacune d’entre elles on suit les étapes de la vie d’un personnage.

Des ateliers de formation ont été mis en place parallèlement au tournage de Run. Il s’agissait autant de formations à la technique audiovisuelle qu’à la comédie. En effet, à cause du conflit en Côte d’Ivoire, les portes pour accéder à ce genre de formation se sont, pour la plupart, retrouvées closes.

Entretiens avec Philippe Lacôte
Ta filmographie concentre 10 films et nombre d’entre eux ont un lien avec, si ce n’est la Côte d’Ivoire, le continent Africain. Pourrais-tu revenir là-dessus ?
Je suis né en Côte d’Ivoire même si j’ai commencé à faire du cinéma en France. Aujourd’hui, la Côte d’Ivoire est le lieu dans lequel j’ai envie d’inscrire mes histoires. C’est vrai que j’aime les cinéastes comme Raoul Peck, comme Rithy Panh qui endossent l’histoire de leur pays...
https://blogs.mediapart.fr/belleville-en-vues/blog/111214/entretien-philippe-lacote-realisateur-de-run-film-ivoirien-selectionne-au-festival-de-cannes
http://www.citebd.org/spip.php?film1926
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rithy_Panh
Le titre, Run s’est-il imposé rapidement ?
Très vite, je me suis dit que ce personnage allait passer d’une vie à l’autre en fuyant la précédente. En Côte d’Ivoire, aujourd’hui, 75 % de la population a moins de 30 ans, et les parcours individuels sont chaotiques, si bien que la course incarnait pour moi, non pas une fuite lâche, mais un élan vital : le protagoniste est bloqué dans sa vie et cherche une issue. Je vois beaucoup de gens, là-bas, qui affrontent des « non-choix » : on construit sa vie là où les circonstances nous mènent, et on se retrouve sur un territoire qu’on n’a pas choisi, et où il faut s’inventer. Je voulais coller à cette réalité de la jeunesse ivoirienne. Et à partir du moment où j’ai décidé de raconter ces trois vies par la course, le nom du personnage s’est imposé et la structure du film s’est mise en place...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/run,308661-note-117310
Avez-vous rencontré des difficultés à filmer un conflit dont les plaies ne sont pas encore tout à fait cicatrisées ?
Le tournage a parfois été difficile, oui. Nous avons eu beaucoup de problèmes avec les journaux qui, selon leur sensibilité, disaient que nous étions pour un camp ou pour un autre. La crise ivoirienne est un sujet encore brûlant et sensible. Beaucoup de gens y ont perdu des membres de leur famille et réveiller tout cela n’a pas été simple. Mais je n’avais pas envie de faire ce film 10 ans après le conflit. En tant que cinéaste, cela m’intéressait de tourner dans un décor encore chaud, avec des acteurs ayant connu cette page récente de l’Histoire. Je voulais être au plus près de ce passé...
http://www.france24.com/fr/20141217-cinema-cote-ivoire-run-lacote-cannes-reconciliation-abdoul-karim-konate-

L’Afrique : laboratoire de la création francophone
En marge du festival de Cannes 2017, le Cnc (Centre national - français - du cinéma et de l’image animée) a organisé une série de tables rondes (plage du Gray d’Albion) autour de différentes questions touchant au développement du cinéma en France et dans le monde. La journée du vendredi 18 mai s’est ouverte par un panel sur la réalité virtuelle rejoignant le débat plus large lancé il y a quelques semaines sur les nouvelles technologies, en l’occurrence la video on demand avec les manœuvres de Netflix et Amazon les deux géants du online streaming, et les menaces que cela représente sur le futur proche du cinéma. Le panel suivant a porté sur la production cinématographique en Afrique dans le cadre d’une réflexion sur les possibilités d’une émergence d’une plateforme francophone dans l’intérêt du Nord et du Sud. Autour de la table animée par Alain Rocca (Trophées francophones), étaient présents Dora Bouchoucha (productrice tunisienne), Faissol Fahad Gnonlonfin (réalisateur et producteur béninois), Philippe Lacôte (réalisateur et producteur franco-ivoirien), Pascal Delarue (Directeur Général d’Orange Studio) et Alex Moussa Sawadogo. Dans la salle, plusieurs professionnels dont le cinéaste Abderrahmane Sissako...
http://www.imagesfrancophones.org/ficheGrosPlan.php?no=14103

Philippe Lacôte
https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Lac%C3%B4te

Michel Fessler
https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Fessler

Sebastian Escofett
http://www.imdb.com/name/nm1029303/

Abdoul Karim Konaté
http://www.imdb.com/name/nm5019038/

Isaach de Bankolé
voir fiche du film Calvary
http://www.citebd.org/spip.php?film1501

Alexandre Desane
http://www.imdb.com/name/nm4547636/

Djinda Kane
http://www.imdb.com/name/nm6522269/

Rasmané Ouédraogo
http://africultures.com/personnes/?no=4990

Adelaïde Ouattara
http://www.imdb.com/name/nm5530873/

extrait(s) de presse

Critikat - Le film de Philippe Lacôte a su s’imprégner de cette confusion de destins possibles et avortés, donnant libre cours à une visible gourmandise de cinéma où le témoignage politique et l’envie de raconter des histoires ne se séparent pas...
Le Jdd - Une fable initiatique captivante à la mise en scène efficace...
àVoir-àLire - (...) "Run" marque les débuts prometteurs dans le long métrage d’un cinéaste en devenir et invite à une prise de conscience sur l’état actuel d’un pays.
Le Monde - Cette tentative de portrait onirique d'une génération sacrifiée se brise sur la gravité de son sujet. Elle reste passionnante.
Fiches du cinéma - Dans le sillage de son héros, Philippe Lacôte dresse un saisissant portrait de la Côte d'Ivoire. Un brûlot politique parfois confus, mais parcouru de beaux moments de cinéma.
Film de culte - "Run" est une fable picaresque...
Africultures - Comme chez Jia Zhangke dans "A Touch of sin", qui s’inspire des peintres chinois classiques qui alliaient les paysages, c’est la diversité du pays qui trouve à l’écran son unité...