visages, villages - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez de vous couvrir pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > à l'affiche au cinéma > visages, villages

visages, villages

France - 2017 - 1h29
sorti en France le 28 juin 2017
hors-compétition Cannes 2017
documentaire - film francophone
de

Agnès Varda, JR

direction de la photographie : Romain Le Bonniec, Claire Duguet, Nicolas Guicheteau, Valentin Vignet
musique ou chansons : Matthieu Chedid
séances : semaine du mercredi 28 juin 2017
mercredi 28 jeudi 29 vendredi 30 samedi 1er dimanche 2 lundi 3 mardi 4
18:30
20:30
14:00*
18:30
20:30
18:30
21:00
11:00*
14:30
18:45
21:00
11:00*
14:30
18:45
18:30
20:30
18:30
séance spéciale :
* pendant la "Fête du cinéma" (4 €), les tarifs habituels restent également en usage.
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
* dimanche 11h00 matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 5 juillet 2017
mercredi 5 jeudi 6 vendredi 7 samedi 8 dimanche 9 lundi 10 mardi 11
18:30
20:30
18:30
20:30
18:45
21:00
11:00*
14:30
16:30
18:45
21:00
11:00*
14:30
16:30
18:45
séance spéciale :
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
* dimanche 11h00 matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 12 juillet 2017
mercredi 12 jeudi 13 vendredi 14 samedi 15 dimanche 16 lundi 17 mardi 18
16:15
20:45
21:00
11:00*
18:45
16:30
18:30
20:45*
séance spéciale :
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
* mardi 20h45 dernière séance

synopsis

Agnès a choisi le cinéma. JR a choisi de créer des galeries de photographies en plein air. Ils ont eu envie de travailler ensemble, tourner un film en France, loin des villes, en voyage avec le camion photographique (et magique) de JR. Hasard des rencontres ou projets préparés, ils sont allés vers les autres, les ont écoutés, photographiés et parfois affichés. Le film raconte aussi l’histoire de leur amitié qui a grandi au cours du tournage, entre surprises et taquineries, en se riant des différences...

notes de production

C’est la fille d’Agnès Varda, Rosalie, qui a eu l’idée de la rencontre entre sa mère et le photographe JR.

C’est moi qui ai fait le premier pas. Je suis allé voir Agnès rue Daguerre. J’ai fait des photos de sa façade légendaire - elle habite là depuis cent ans. Et d’elle avec un chat, se souvient JR.
Le lendemain, c’est moi qui suis allée le voir dans son atelier. J’ai fait des portraits de lui, mais j’ai vite compris qu’il n’avait pas l’intention d’enlever ses lunettes noires. J’ai tout de suite senti qu’on allait faire quelque chose ensemble. Nous avons d’abord pensé à un court métrage documentaire, ajoute Varda.

Agnès Varda a tenu à faire sortir JR des villes pour l’attirer dans la campagne française. En tant qu’artiste urbain, il n’a pas souvent l’occasion d’aller dans ces endroits reculés qu’affectionnent la réalisatrice. Le duo a donc pris le camion photographique de JR pour parcourir les routes de France à la rencontre des gens.

Chacun de nous avait parfois un contact quelque part dans un village ou une envie de quelque chose. Donc, on allait voir. Comme toujours dans le documentaire, parce que j’en ai beaucoup fait, on a une idée, et très vite, le hasard, les rencontres, les contacts font que tout à coup, cela se cristallise sur quelqu’un, ou sur un endroit. En fait, on engage le hasard, on l’engage comme assistant ! explique la cinéaste.

Agnès Varda et JR ont voulu donner la parole en priorité aux femmes dans Visages, villages : oui, avec JR nous étions d’accord qu’il y a un plaisir et du bon sens à donner la parole aux femmes, déclare la réalisatrice.
C’était l’idée d’Agnès. Quand je lui ai montré toutes les photos des dockers du Havre, elle a dit : « mais où sont les femmes ? » Donc, j’ai rappelé les dockers et je leur ai demandé : « est-ce que vos femmes pourraient venir sur le port ? ». Ils m’ont répondu : « écoute, elles ne sont jamais venues, mais c’est peut-être l’occasion. ». C’était assez dingue de leur faire découvrir le port grâce à ce projet, raconte JR.
C’étaient trois femmes intéressantes qui avaient des choses à dire, donc c’était bien. Moi, ça me faisait plaisir qu’elles se trouvent mises en valeur « pour une fois », comme dit l’une d’entre elles, ajoute Varda.

Agnès Varda et JR reviennent sur l’organisation du tournage : on faisait un ou deux déplacements et puis on s’arrêtait, parce que je n’ai plus la force de tourner huit semaines d’affilée, debout dans les champs. On a tourné 2 à 4 jours par mois, explique la réalisatrice. Je trouve que ça fonctionnait bien. Cela nous permettait de décanter, de réfléchir, de voir où ça nous amenait. On commençait le montage. On se parlait pendant des heures pour savoir où aller, comment… J’ai ce côté plus improvisé : « on essaye et on verra si ça marche. » Agnès, elle, pense la séquence en son ensemble et à quelques plans précis. C’est ce qui a renforcé la dynamique de la co-réalisation, analyse JR.

Agnès Varda revient sur sa vision du montage pour Visages, villages : j’aime beaucoup cette idée que le montage est un collage avec des jeux de mots, des jeux d’images, qui s’installent tout seuls et nous permettent de ne pas dire Chapitre I, Chapitre II. Parfois, je pensais que le montage, dans ma tête, c’était une série de mots qui rimaient : visages, villages, collages, partage.

Agnès Varda
voir fiche du film Les Glaneurs et la glaneuse
http://www.citebd.org/spip.php?film937

JR
voir fiche du film Women are heroes
http://www.citebd.org/spip.php?film568

Romain Le Bonniec
http://www.imdb.com/name/nm2494013/

Claire Duguet
http://www.imdb.com/name/nm1701148/

Nicolas Guicheteau
http://www.imdb.com/name/nm0346697/

Valentin Vignet
http://www.imdb.com/name/nm3345316/

Matthieu Chedid
Né le 21 décembre 1971 à Boulogne-Billancourt.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Matthieu_Chedid

extrait(s) de presse

Les Inrocks - "Visages, villages" est évidemment un film sur la vieillesse, la mort qui approche...
àVoir-àLire - Belle échappée sensitive, rieuse, où l’humour baroudeur du duo fait converger jeunesse et vieillesse avec spleen et passion.
Télérama - "Visages, villages" reste, avant tout, fidèle à l'esprit « marabout-bout de ficelle » qui court à travers la filmographie de Varda...
Cinechronicle - (...) une déclaration d’amour aux gens, aux villages, aux dockers, aux miniers, mais surtout, à cette bonne femme de 88 ans, magique, éternelle et insouciante.
Arte - Le film frappe par sa générosité. Agnès et JR ne cessent de s’interroger sur le sens de leur travail, la valeur des images, leur fabrication, leur démocratisation...
Culturebox - "Visages, villages" tombe comme une bouffée d'air pur. Dans une époque et un pays tentés par le repli et le rejet de l'autre, il montre, sans donner de leçon, qu'il suffit de regarder son prochain, de lui adresser la parole, de le prendre en photo, pour qu'une espèce de lègère fragrance printanière disperse cette mauvaise haleine.
Slate - Le plus beau de "Visages, villages" est sans doute la manière dont ce film se réinvente, se critique, se déjoue et se rejoue, dans les scènes, les commentaires, les pantomimes impromptues, les digressions...
Les Echos - (...) un film inventif et surprenant, libre et émouvant...