les oubliés - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez de vous couvrir pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > à l'affiche au cinéma > les oubliés

les oubliés

Under sandet / Land of mine
Allemagne, Danemark - 2015 - 1h41
sorti en France le 1er mars 2017
avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
film - version originale sous-titrée en français
de

Martin Zandvliet

scénario : Martin Zandvliet
direction de la photographie : Camilla Hjelm Knudsen
musique ou chansons : Sune Martin
avec : Roland Møller (Sgt. Carl Rasmussen), Mikkel Boe Folsgaard (Lt. Ebbe Jensen), Joel Basman (Helmut Morbach), Leon Seidel (Wilhelm Hahn), Oskar Bökelmann (Ludwig Haffke), Louis Hofmann (Sebastian Schumann), Laura Bro (Karin), Zoe Zandvliet (Elisabeth), Emil Belton (Ernst Lessner), Oskar Belton (Werner Lessner), Mette Lysdahl (infirmière Croix-Rouge Nielsen), Karl Alexander Seidel (Manfred), Aaron Koszuta (Gustav Becker), Maximilian Beck (August Kluger), Tim Bülow (Hermann Marklein), Levin Henning (Albert Bewer), Mads Riisom (Peter), Michael Asmussen (sergent danois), Magnus Bruun (soldat danois), Johnny Melville (officier Givens), Anthony Straeger (officier Garth)
séances : semaine du mercredi 17 mai 2017
mercredi 17 jeudi 18 vendredi 19 samedi 20 dimanche 21 lundi 22 mardi 23
20:45
18:30
21:00
18:45
11:00*
18:30
20:45*
séance spéciale :
* dimanche 11h00 matinale 3,50 €
* mardi 20h45 dernière séance

synopsis

1945. Danemark. Fin de la Seconde Guerre Mondiale. Plusieurs soldats allemands, à peine sortis de l’adolescence, sont faits prisonniers par l’armée danoise et envoyés en première ligne pour désamorcer les mines enfouies le long de la côte. Pour eux, la guerre est loin d’être terminée...

notes de production

Les Oubliés raconte l’histoire méconnue de crimes de guerre sordides commis par le gouvernement danois à la fin de la seconde guerre mondiale. En effet, ce dernier utilisait des enfants allemands prisonniers dans le but de les faire désamorcer des mines enterrées par la Wehrmacht (1). Cette pratique a été déclarée par des historiens comme le pire crime de guerre jamais perpétré par un gouvernement.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Wehrmacht

Dans le film, c’est l’armée danoise qui est aux commandes de l’opération de désamorçage des mines. En réalité, cette opération a été conduite par les forces britanniques avec des officiers allemands en charge de chaque équipe de déminage.
En tout, ce sont plus de 2000 jeunes allemands qui ont été forcés de désamorcer les mines de leur armée sur le sol danois. Ils sont plus de 1 000 à avoir perdu la vie ou avoir été mutilés.

Candidat danois malheureux à l’Oscar 2017 du meilleur film étranger, qui sera finalement remporté par le film iranien Le Client (2), Les Oubliés sort en salle ce mercredi 1er mars. Le film de Martin Zandvliet relate un fait historique méconnu, survenu en 1945 au Danemark. Méconnu, et même tabou, comme le réalisateur a pu le constater : ce sont des faits historiques qui ne sont pas à la gloire du Danemark. Jusqu’ici, la plupart des historiens ont évité d’aborder le sujet, sans doute de manière bien compréhensible. Pas un livre n’évoque ce sujet.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Client_(film,_2016)

Ce cruel récit est celui de milliers de soldats allemands, âgés de 13 à 18 ans, parfois même enrôlés de force dans la Volkssturm (3), la milice populaire allemande levée en 1944, qui furent envoyés sur les côtes danoises pour déminer tout le littoral du pays, sans avoir été formés ni équipés pour cette mission. Après la capitulation de l’Allemagne nazie, les forces de libération britanniques proposèrent au gouvernement danois de recruter des prisonniers de guerre allemands pour désamorcer les 2,2 millions de mines enfouies le long du littoral.
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Volkssturm

La proposition des Anglais de recourir à des prisonniers de guerre allemands pour des opérations de déminage a placé le gouvernement danois face à un dilemme politique explique le réalisateur. Décliner cette proposition aurait été une décision très impopulaire aux yeux de l’opinion publique danoise et des pays alliés voisins. La réputation du Danemark était encore ternie dans l’immédiate après-guerre. Et les anglais faisaient figures de parfaits héros : ils avaient libéré le Danemark. Néanmoins, en acceptant de contraindre de jeunes prisonniers de guerre allemands à déminer les côtes du pays, on peut considérer que le Danemark a commis un crime de guerre, poursuit-il.

Contraindre des prisonniers de guerre allemands à désamorcer des mines était en fait une violation flagrante et manifeste de la Convention de Genève de 1929 (4), qui stipulait qu’il était interdit de contraindre des prisonniers de guerre à effectuer des travaux pénibles. Les gouvernements britanniques et danois eurent alors recours à un tour de passe-passe : en qualifiant les prisonniers de guerre allemands de soldats ennemis s’étant rendus volontairement, les autorités ont contourné les principes de la Convention...
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Conventions_de_Gen%C3%A8ve

L’opération de déminage proprement dite débuta le samedi 5 mai 1945, pour s’achever le jeudi 4 octobre 1945. Outre des relations inévitablement tendues entre la population locale, avide de revanche, et les prisonniers, ceux-ci n’avaient pas de logements décents, tandis que la nourriture venait constamment à manquer. Celle-ci était donnée en priorité aux forces alliées et à la population.

Selon les archives militaires, 1.402.000 mines furent désamorcées entre le 11 mai et le 4 octobre 1945, par environ 2 600 prisonniers. La moitié d’entre eux furent tués ou blessés, même si l’on ignore le nombre exact de morts, en raison du chaos des premiers mois de l’après-guerre, ainsi que des écarts de chiffres importants existants entre les archives allemandes et danoises. Néanmoins, on admet que cette opération de déminage, étalée sur cinq mois, a fait plus de morts que l’occupation allemande du Danemark.

(...) à mes yeux, Les Oubliés raconte une histoire humaine fondamentale, méconnue de la plupart des Danois. On a soigneusement évité de la raconter. On l’a oubliée, ce qui était bien commode. On l’a censurée. C’est un film qui parle de vengeance et de pardon. C’est l’histoire d’une bande de garçons contraints de se racheter au nom de toute une nation.
Martin Zandvliet
http://www.haoui.com/newsletter/2017/mars14/cinema/index.html

Situation en France à la même période :
Entre 1945 et 1948, près d’un million de prisonniers de guerre allemands (PGA) ont été détenus en France où ils ont contribué, par leur travail forcé, à la reconstruction de l’économie nationale...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Prisonniers_de_guerre_allemands_en_France

Martin Zandvliet
Né le 7 janvier 1971 à Fredericia (Danemark).
http://www.imdb.com/name/nm1324710/

Camilla Hjelm Knudsen
http://www.imdb.com/name/nm1105369/

Sune Martin
http://www.imdb.com/name/nm2388529/

Roland Møller
http://www.imdb.com/name/nm3435612/

Mikkel Boe Folsgaard
Né le 1er mai 1984 à Rønne (Danemark).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mikkel_Boe_F%C3%B8lsgaard

Joel Basman
Né le 23 janvier 1990 à Zurich.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Joel_Basman

Leon Seidel
http://www.imdb.com/name/nm3487965/

Oskar Bökelmann
http://www.imdb.com/name/nm3427188/

Louis Hofmann
Né le 3 juin 1997 à Mönchengladbach (Allemagne).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Hofmann

Laura Bro
Née le 27 avril 1973 à Frederiksberg (Danemark).
http://www.imdb.com/name/nm0110331/

Emil Belton
http://www.imdb.com/name/nm6607719/

Oskar Belton
http://www.imdb.com/name/nm6607720/

Mette Lysdahl
http://www.imdb.com/name/nm3703256/

Karl Alexander Seidel
http://www.imdb.com/name/nm1745451/

Aaron Koszuta
http://www.imdb.com/name/nm6607723/

Maximilian Beck
http://www.imdb.com/name/nm5344130/

Tim Bülow
http://www.imdb.com/name/nm4289816/

Levin Henning
http://www.imdb.com/name/nm2991231/

Mads Riisom
http://www.imdb.com/name/nm1416781/

Michael Asmussen
http://www.imdb.com/name/nm0039575/

Magnus Bruun
http://www.imdb.com/name/nm2422401/

Johnny Melville
http://www.imdb.com/name/nm0578485/

Anthony Straeger
http://www.imdb.com/name/nm1870161/

extrait(s) de presse

Le Figaro - Le nouveau film du réalisateur danois, Martin Zandvliet, fait d'un épisode de la Seconde Guerre mondiale une tragédie bouleversante.
Culturebox - En relatant un épisode éludé, un épiphénomène de l’Histoire, Martin Zandvliet touche à l’universel avec une rare sensibilité : bouleversant.
Sud ouest - Martin Zandvliet, cinéaste danois, filme cette fin des terres comme un théâtre aussi lugubre que lumineux. Un huis clos à ciel ouvert où ses personnages sont autant de caractères dessinés par leur jeunesse et tenus par leurs espérances.
àVoir-àLire - En relatant un épisode peu connu de l’histoire du Danemark, Martin Zandvliet nous livre un brillant plaidoyer sur l’inutilité de la vengeance.
Le Parisien - Le film montre ces gamins traités comme des bêtes, affamés, humiliés, qui vomissent tripes et boyaux. Comme "Black book", de Paul Verhoeven, il aborde avec brutalité le sadisme avec lequel certains Allemands ont été traités à la Libération. En plus cru.
La Croix - Ce film aussi sensible que rude place les personnages et la dimension humaine en son cœur, ce qui le rend bouleversant, malgré ses partis pris de réalisme et de sobriété...
Le Monde - "Les Oubliés" : le terrain miné de l’Histoire...
Mondociné - "Les Oubliés" est une superbe tragédie, douloureuse et humaniste, centrée sur des personnages pour qui la guerre aura été injustement double.