alice comedies - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > alice comedies

alice comedies

ciné môme - ciné répertoire
Usa - 1925 - 0h42
sorti en France le 7 décembre 2016
à partir de 3 ans
film d'animation - film muet
de

Walt Disney

séances : semaine du mercredi 19 avril 2017
mercredi 19 jeudi 20 vendredi 21 samedi 22 dimanche 23 lundi 24 mardi 25
17:15*
17:15
17:15
16:00
17:00
16:00
17:00
17:15
17:15
séance spéciale :
* tarif jeune (- 18 ans) 3,50 € - tarif accompagnant 6 €
séances : semaine du mercredi 26 avril 2017
mercredi 26 jeudi 27 vendredi 28 samedi 29 dimanche 30 lundi 1er mardi 2
17:15*
17:15
17:15*
séance spéciale :
* tarif jeune (- 18 ans) 3,50 € - tarif accompagnant 6 €
* vendredi 17h15 dernière séance

synopsis

Les 1ers films de Walt Disney datent des années 20, ce sont des mélanges de diverses techniques d'animation, des bijoux d'inventivité, de drôlerie et de poésie, des courts films menés tambour battant par une petite héroïne en chair et en os, Alice...

notes de production

Walt Disney habite encore à Kansas city lorsqu’il crée le studio d’animation Laugh-O-Gram films (1). L’entreprise connaît de graves difficultés financières et se voit harcelée par ses créanciers. Lorsqu’elle fait faillite à l’été 1923, Disney prend un aller simple pour Hollywood où il connaîtra le succès que l’on sait.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Laugh-O-Gram

Walt Disney puise l’idée des Alice dans une série de cartoons des frères Fleischer (2), Out of the inkwell (3), dans laquelle des personnages animés quittent le monde animé pour s’inviter dans la réalité. Il inverse le concept et projette, lui, une actrice chez les toons (4). Il embauche ainsi une petite fille de quatre ans, Virginia Davis, pour jouer Alice. Elle a pour mission de découvrir le pays virtuel de Cartoonland.
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film594
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Out_of_the_Inkwell
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Toon

La série de courts-métrages mettant en scène Alice n’a jamais été distribuée en salles mais était montrée en privé par Walt Disney.
Les interactions entre acteurs en chair et en os et personnages animés étaient parfois si compliquées à réaliser que certains mouvements d’Alice étaient composés à partir de photographies. La prise de vue réelle mise en boîte, la pellicule était ensuite placée dans une caméra spéciale adaptée pour projeter les images originales. Le film était ensuite projeté image par image sur la table de l’animateur, où ce dernier traçait les contours d’Alice sur une feuille de papier pour pouvoir dessiner l’animation autour d’elle.
Margaret Davis, qui joue la mère d’Alice dans les courts-métrages, est en réalité la tante de la comédienne Virginia Davis.

Les quatre histoires d’Alice présentées dans Alice comedies sont :
- Le Pestacle de far west
Alice’s wild west show, 1924, 12 mn
avec Virginia Davis (Alice), Tommy Hicks (Fat kid), Leon Holmes (Tubby O’Brien)...
Alice et ses amis réalisent un spectacle sur le far west. Le début du spectacle se situe dans le saloon. Alice entre dans le bar et tire sur deux méchants. Tubby O’Brien arrive alors avec son gang dans le public, forçant Alice à fuir avec sa troupe. Alice décide alors de simplement raconter ses aventures dans l’ouest grâce à l’animation. Elle parle d’un voyage en chariot avec une attaque par des indiens puis la poursuite d’un voleur de coffre lorsqu’elle était shérif...
Walt Disney utilise dans Le Pestacle de far west une technique particulière, révolutionnaire à l’époque, mais dont le process a malheureusement été perdu depuis...
http://www.chroniquedisney.fr/cartoon-02-alice/1924-west.htm

- La Maison hantée
Alice’s spooky adventure, 1924, 7 mn
avec Virginia Davis (Alice), Leon Holmes (Tubby Boy), Spec O’Donnell...
Alice joue au ballon avec ses amis (dont Julius) près d’une maison délabrée. Mais la balle brise la vitre de cette maison hantée. Alice est la seule assez courageuse pour braver les dangers de la demeure et récupérer le ballon. À l’intérieur, elle se heurte la tête et se retrouve dans Cartoonland, dans lequel elle sauve un chat et se bat contre les esprits d’une ville fantôme...
Présent pour la première fois dans La Maison hantée, Julius le chat est le premier sidekick de l’histoire de l’animation.
La Maison hantée est le second cartoon officiel de la série Alice comedies alors même qu’il est, en réalité, le troisième produit...
http://www.chroniquedisney.fr/cartoon-02-alice/1924-spooky.htm

- Alice chef des pompiers
Alice the fire fighter, 1926, 7 mn
avec Margie Gay (Alice)...
Un hôtel prend feu en ville. Les pompiers interviennent, ce sont plusieurs sosies de Julius et sont placés sous la direction d’Alice. Mais un incendie dans Cartoonland provoque de nombreuses péripéties...
Alice chef des pompiers reprend un thème cher à Walt Disney au regard du nombre de cartoons qui lui a consacré, au fil du temps : le combat du feu par ses héros devenus, l’espace d’un épisode, pompier...
http://www.chroniquedisney.fr/cartoon-02-alice/1926-fire.htm

- Une Journée à la mer
Alice’s day at sea, 1924, 11 mn
avec Virginia Davis (Alice)...
Alice est emmenée par son chien sur les quais de Santa Monica où elle lie connaissance avec un marin qui lui raconte ses mésaventures en mer. La petite s’endort et se retrouve, par le rêve, dans le pays des dessins animés en plein océan...
Une Journée à la mer constitue le premier cartoon officiel de la série Alice comedies après l’acceptation du pilote...
http://www.chroniquedisney.fr/cartoon-02-alice/1924-daysea.htm

Malavida (5) a retrouvé la trace des Alice comedies chez Eye, la Cinémathèque néerlandaise (6), qui les avait restaurées et numérisées à partir des bobines nitrates (7). Une restauration numérique a ensuite été effectuée.
(5) http://www.malavidafilms.com/
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/EYE_Film_Instituut_Nederland
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Conservation_et_restauration_des_films

Les Alice comedies sont une série de courts métrages d’animation produits par Walt Disney au tout début de sa carrière à Hollywood, de 1923 à 1927. Dans cette série de films muets et en noir et blanc, une jeune fille prénommée Alice se retrouve régulièrement dans Cartoonland, un monde de dessins animés, avec entre autres personnages un chat nommé Julius. Elle comprend un pilote Alice’s wonderland (8) réalisé en 1923 à Kansas City puis 56 autres courts métrages muets en noir et blanc réalisés entre 1924 et 1927 à Hollywood.
La série est la première réalisée par Disney à Hollywood et marque le début du studio d’animation Disney, devenu la société The Walt Disney company (9). La célèbre série Mickey Mouse (10), lancée en 1928, n’est donc que la troisième de Disney, précédée par Alice comedies et Oswald le lapin chanceux (11)...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alice_Comedies
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Alice%27s_Wonderland
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Walt_Disney_Company
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Mickey_Mouse_(s%C3%A9rie)
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Oswald_le_lapin_chanceux

D’une durée moyenne de 10 minutes, les épisodes de 1924 possèdent tous la même structure, commençant en prises de vues réelles où la jeune Virginia Davis introduit des passages animées dans lesquels elle vit des aventures rocambolesques et invraisemblables avant de revenir à la réalité, soit en se réveillant soit en étant rappelée à l’ordre par son audience. Il est d’ailleurs très amusant de constater qu’Alice est bien loin des personnages féminins qui peupleront les futures productions de Walt Disney. Elle n’est pas une délicate princesse passive mais une fille au caractère bien trempé qui se salit, déchire ses vêtements, essaye de fumer un cigare, se moque des garçons plus âgés qu’elle et adore tout simplement affabuler. Et malgré sa petite taille, elle n’hésite pas à se battre ou à se servir de pistolets. Dans La Maison hantée, elle finira même en prison pour ses bêtises ! C’est justement ce tempérament explosif qui en fit un personnage réussi, prétexte à de nombreuses aventures. L’animation permet ainsi de la plonger dans de multiples péripéties pour des trucages toujours surprenants puisqu’on y trouve une réelle interaction entre Alice, en chair et en os, et et ses partenaires dessinés. Les deux se mélangent adroitement sur un rythme enlevé, surtout dans Le Pestacle de far west dont les effets spéciaux sont les plus soignés...
http://www.dvdclassik.com/critique/alice-comedies-disney

Walt Disney
Né le 5 décembre 1901 à Chicago, décédé le 15 décembre 1966 à Burbank (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Walt_Disney

Virginia Davis
Née le 31 décembre 1918 à Kansas City (Missouri), décédée le 15 août 2009 à Corona (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Virginia_Davis

Tommy Hicks
http://www.imdb.com/name/nm0382974/

Margie Gay
https://fr.wikipedia.org/wiki/Margie_Gay

Leon Holmes
http://www.imdb.com/name/nm0391924/

Spec O’Donnell
http://www.imdb.com/name/nm0640837/

extrait(s) de presse

Culturebox - Dès les années vingt, Disney fait preuve d’une inventivité et d’une technique hors pair dans ses petits films dynamiques et enjoués qui ravissent les yeux et les zygomatiques.
Dvd classik - Redécouvrir les "Alice comedies" est également l'opportunité pour nous de remettre en avant ce brillant animateur un peu oublié aujourd'hui, même s'il n'est présent que sur un seul court de ce programme revigorant...
Le Genou de Claire - Le résultat est charmant et inventif, parfois naïf…
Unification - "Alice comedies" offre un très agréable moment cinématographique : drôle, inventif ces petits films nous propulsent plus de 90 ans en arrière et prouve que l’animation peut traverser le temps...
Il était une fois le cinéma - (...) Les courses poursuites, le détournement d’objets, les cascades et chutes en tout genre ne connaissent plus de limites grâce au dessin qui autorise toutes les exagérations possibles...