american honey - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez de vous couvrir pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > à l'affiche au cinéma > american honey

american honey

Gb, Usa - 2016 - 2h44
sorti en France le 8 février 2017
prix du jury Cannes 2016
film - version originale sous-titrée en français
de

Andrea Arnold

scénario : Andrea Arnold
direction de la photographie : Robbie Ryan
avec : Sasha Lane (Star), Shia LaBeouf (Jake), Riley Keough (Krystal), Arielle Holmes (Pagan), McCaul Lombardi (Corey), Crystal Ice (Katness), Veronica Ezell (QT), Chad Cox (Billy), Garry Howell (Austin), Kenneth Kory Tucker (Sean), Raymond Coalson (JJ), Isaiah Stone (Kalium), Kaylin Mally (Destiny), Laura Kirk (Laura), Will Patton (backseat)
séances : semaine du mercredi 8 février 2017
mercredi 8 jeudi 9 vendredi 10 samedi 11 dimanche 12 lundi 13 mardi 14
14:00
20:15
20:15
18:30
11:00*
14:15
18:30
11:00*
14:15
18:45
20:15
20:15
séance spéciale :
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
* dimanche 11h00 matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 15 février 2017
mercredi 15 jeudi 16 vendredi 17 samedi 18 dimanche 19 lundi 20 mardi 21
20:15
20:15
18:30
11:00*
18:45
18:45
14:00
20:15
14:00
20:15
séance spéciale :
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 22 février 2017
mercredi 22 jeudi 23 vendredi 24 samedi 25 dimanche 26 lundi 27 mardi 28
14:00
14:00
14:00*
séance spéciale :
* mardi 14h00 dernière séance

synopsis

Star, une adolescente, quitte sa famille dysfonctionelle et rejoint une équipe de vente d'abonnements de magazines, qui parcourt le midwest américain en faisant du porte à porte. Aussitôt à sa place parmi cette bande de jeunes, dont fait partie Jake, elle adopte rapidement leur style de vie, rythmé par des soirées arrosées, des petits méfaits et des histoires d’amour…

notes de production

American honey, c’est le titre d’une pop-song mielleuse du groupe Lady Antebellum (1), un hymne pour l’Amérique blanche et bigote qui connut son petit succès en 2010. Et c’est aujourd’hui le même titre que reprend ironiquement Andrea Arnold (Fish tank (2)) pour son nouveau film, un road-movie fascinant qui explore la face B du pays d’Obama (3) et vient un peu réveiller la compétition officielle...
http://www.lesinrocks.com/2016/05/15/cinema/american-honey-road-movie-fascinant-ladmirable-shia-laboeuf-11827747/
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Lady_Antebellum
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film68
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Barack_Obama
American honey a obtenu le prix du jury lors du 69e festival de Cannes (4).
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_2016

- la réalisatrice Andrea Arnold voulait travailler en majorité avec de jeunes acteurs non-professionnels. Toujours attentive aux gens qu’elle croisait, elle pouvait mener des auditions improvisées n’importe où en fonction de ses rencontres.
- Shia LaBeouf s’est blessé sur le tournage à l’occasion d’une cascade, qui consistait à faire passer sa tête à travers une vitre. L’acteur s’en est tiré avec des points de suture à la main et sur la tête.
- Andrea Arnold a tourné American honey principalement à la lumière naturelle.

Entretien avec Andrea Arnold
Le style poétique du film fait penser notamment à Larry Clark (5) et à Terrence Malick (6). Quelles ont été vos influences ?
Quand je fais un film, je n’ai pas envie de voir d’autres films. Mon inspiration vient du monde que je parcours et que j’explore. Je m’immerge dans des lieux, je rencontre des gens qui ont quelque chose à voir avec le film que je prépare et c’est de là que je tire mon inspiration. Je pense que la vie réelle des gens est très inspirante. Dans le passé, avec le directeur de la photographie Robbie Ryan, nous nous inspirions de photographies mais nous ne voulions pas que nos films ressemblent à tel ou tel film. Mais pour ce film, cela n’a pas été le cas : j’ai cherché ma propre voie...
http://cineuropa.org/it.aspx?t=interview&l=fr&did=309464
(5) http://www.citebd.org/spip.php?film1463
(6) http://www.citebd.org/spip.php?film1605

extrait(s) de presse

Cineuropa - Andrea Arnold porte un regard sans fard sur un monde sacrifiant ses propres enfants...
Film de culte - Radical, "American honey" va diviser, il est même conçu pour ça - et ce sont souvent ces films-là qu'on retient des mois après la clotûre d'un festival...
La Presse - Épousant les codes du réalisme social façon Ken Loach, avec l'acuité d'un Larry Clark dans le regard posé sur la jeunesse américaine, Andrea Arnold parvient à brosser un portrait générationnel engageant et inspiré...
Les Inrocks - Ici, Andrea Arnold filme la génération d’après Larry Clark, celle d’après le sida, le punk et la colère. Elle met en scène une jeunesse hébétée, flottante, sexuellement et psychologiquement indéterminée...
Sens critique - "American honey" fait partie des rares films qui t’emportent dès sa première scène jusqu’à sa dernière...
àVoir-àLire - Andrea Arnold explore l’Amérique white trash sur fond de beats trap incantatoires. Un voyage sombre et ensorcelant, que l’on traverse en état de transe...