jamais contente - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > jamais contente

jamais contente

France - 2016 - 1h29
sorti en France le 11 janvier 2017
film - film francophone
de

Emilie Deleuze

scénario : Marie Desplechin, Emilie Deleuze, Laurent Guyot, Adrienne Boutang, Yvan Guyot
d'après l'oeuvre de : Marie Desplechin
direction de la photographie : Jeanne Lapoirie
musique ou chansons : Olivier Mellano
avec : Léna Magnien (Aurore), Patricia Mazuy (Patricia), Philippe Duquesne (Laurent), Catherine Hiegel (Agathe), Alex Lutz (Sébastien Couette), Nathan Melloul (David), Axel Auriant-Blot (Tom), Mehdi Messaoudi (Areski), Pauline Acquart (Jessica), Tessa Blandin (Sophie), Raphaëlle Doyle (Lola), Maxime Meyrieux (Marceau), Morgan David (Samira)
séances : semaine du mercredi 11 janvier 2017
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
14:00
16:30
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
21:00
11:00*
14:30
16:30
18:45
21:00
11:00*
14:30
16:30
18:45
18:30
20:45
18:30
20:45
séance spéciale :
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
* dimanche 11h00 matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 18 janvier 2017
mercredi 18 jeudi 19 vendredi 20 samedi 21 dimanche 22 lundi 23 mardi 24
16:15
18:30
16:15
18:30
16:15
21:00
16:30
21:00
16:30
18:30
20:45
séances : semaine du mercredi 25 janvier 2017
mercredi 25 jeudi 26 vendredi 27 samedi 28 dimanche 29 lundi 30 mardi 31
18:30
20:45
18:30*
séance spéciale :
* lundi 18h30 dernière séance

synopsis

Mon père est atroce, ma mère est atroce, mes sœurs aussi, et moi je suis la pire de tous. En plus, je m’appelle Aurore. Les profs me haïssent, j’avais une copine mais j’en ai plus, et mes parents rêvent de m’expédier en pension pour se débarrasser de moi. Je pourrais me réfugier dans mon groupe de rock, si seulement ils ne voulaient pas m’obliger à chanter devant des gens. A ce point-là de détestation, on devrait me filer une médaille. Franchement, quelle fille de treize ans est aussi atrocement malheureuse que moi ?

notes de production

Le film est adapté de la série de 3 romans Le Journal d’Aurore (1) de Marie Desplechin publié entre 2006 et 2009. L’auteure – sœur du metteur en scène Arnaud Desplechin (2) – a participé à l’écriture du scénario aux côtés de la réalisatrice Emilie Deleuze et de Laurent Guyot.
(1) http://liliba.canalblog.com/archives/2012/11/08/25475754.html
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film1470

Au tout début, c’est Alexandra Henochsberg, aujourd’hui coproductrice et distributrice du film, qui m’a dit : « ma fille, qui ne lit pas assez, et ses copines ont lu un livre qui les a bien fait rigoler ». C’était "Le Journal d’Aurore". Le producteur Patrick Sobelman m’a demandé d’écrire le scénario. J’ai d’abord dit non. Et puis j’ai quand même bouclé une première version, un peu hésitante parce que je n’avais jamais écrit de scénario, c’est une technique d’écriture que je connais mal. Patrick s’est alors mis à chercher un réalisateur, ce qui n’est pas si facile : généralement, les gens veulent raconter leur enfance à eux… Le temps passe et un jour il me dit : « j e crois que j’ai une bonne idée, Émilie Deleuze ! » On s’est rencontrées et on s’est bien entendues, se souvient Marie Desplechin.

J’ai vu beaucoup, beaucoup de candidates pour jouer Aurore. Problème, elle est dans toutes les séquences : si elle n’est pas juste, le film est foiré. Même en la filmant admirablement, on ne s’en sort pas… Il fallait donc que je trouve une gamine qui tienne vraiment la route. Il n’y a pas eu d’évidence avec Léna, mais elle est d’une intelligence hors du commun et j’avais l’impression qu’elle aurait la capacité de concentration nécessaire pour le film. Surtout, elle m’a montré pendant un essai une faculté d’invention, une compréhension profonde du personnage qui ont pris le pas sur mes doutes, notamment le fait qu’elle n’ait jamais joué la comédie. Lors de cet essai, c’était comme si elle avait lu le scénario alors qu’elle ne l’avait pas eu entre les mains ! Je suis partie en répétitions avec elle trois semaines avant le tournage. Et ça a été dramatique au début parce qu’elle voulait me faire plaisir, et elle surjouait. C’était très mauvais, et là j’ai paniqué, je me suis dit que je m’étais totalement trompée. En plus, elle n’était pas physiquement l’Aurore que montre la couverture du roman : un grand échalas…. Elle, elle était toute petite, mais ça m’intéressait le côté petit roquet qui attaque, explique Emilie Deleuze.
J’ai besoin d’avoir la musique d’un film avant de démarrer. Je cherchais quelque chose qui soit de l’ordre du rock, mais avec une mélodie suffisamment profonde. J’ai pensé au groupe américain "Black rebel motorcycle club" (3). Leur composition est forte et les paroles suffisamment poétiques pour qu’un ado puisse se les approprier. Ils m’ont donné un morceau inédit, les autres sont des reprises : le groupe répète "Beat the devil’s tattoo" (4) et à la fin Léna Magnien chante Hate the taste, (5) poursuit-elle.
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Black_Rebel_Motorcycle_Club
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Beat_the_Devil’s_Tattoo
(5) https://www.youtube.com/watch?v=QZUXPQqMlyc

Pour la petite histoire, il faut savoir que Jamais-contente (ou La Jamais-Contente) est le premier véhicule automobile à avoir franchi le cap des 100 km/h. Cette voiture électrique, en forme de torpille sur roues, a établi le record, le 29 avril 1899...
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Jamais_contente

(...) Quelques notes harmonieuses annoncent une comédie fine et charmante. Boudeuse ou rêveuse, l’écolière domine chaque séquence. Via des establishing shots sur une hlm (6) entre la porte de Vincennes et la porte Dorée, la chef opératrice, Jeanne Lapoirie, met en lumière le quotidien de l’héroïne avec une fluidité élégante. Plans américains et gros plans alternent avec des plongées sur le quartier et des scènes au collège ou au sein de l’appartement familial....
Eithne O’Neill in Positif n° 671 (janvier 2017)
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Habitation_%C3%A0_loyer_mod%C3%A9r%C3%A9

Emilie Deleuze
Née le 7 mai 1964 à Nogent-sur-Marne.
Fille du philosophe Gilles Deleuze, elle apprend la pratique du cinéma comme assistante réalisatrice sur les films de fin d’études des étudiants de l’Idhec, avant d’intégrer ensuite la Fémis...
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89milie_Deleuze

Marie Desplechin
Née le 7 janvier 1959 à Roubaix.
Journaliste et écrivain, auteure de livres pour enfants et pour adultes, elle participe également à l’écriture de scénarios...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie_Desplechin

Laurent Guyot
http://www.imdb.com/name/nm0349927/

Jeanne Lapoirie
voir fiche du film Le Procès de Viviane Amsalem
http://www.citebd.org/spip.php?film1476

Olivier Mellano
https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Mellano

Patricia Mazuy
voir fiche du film Sport de filles
http://www.citebd.org/spip.php?film787

Philippe Duquesne
Né le 30 juin 1965 à Béthune.
Ex-membre de l’équipe des Deschiens...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Duquesne

Catherine Hiegel
voir fiche du film Violette
http://www.citebd.org/spip.php?film1153

Alex Lutz
voir fiche du film Paris-Willouby
http://www.citebd.org/spip.php?film1518

Axel Auriant-Blot
http://www.imdb.com/name/nm7192601/

Pauline Acquart
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pauline_Acquart

Raphaëlle Doyle
http://www.imdb.com/name/nm3067469/

extrait(s) de presse

Utopia - En secouant bien ce cocktail, Emilie Deleuze réussit un des films les plus jubilatoires jamais réalisés sur l'adolescence.