les burlesques (2) - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > les burlesques (2)

les burlesques (2)

ciné môme - ciné répertoire
Usa - 1917 - 1h12
Programme de 3 courts métrages burlesques (Usa 1917-1926)
court(s) métrage(s) - film muet
de

Buster Keaton, Charles Chaplin, Charley Bowers

séances : semaine du mercredi 7 décembre 2016
mercredi 7 jeudi 8 vendredi 9 samedi 10 dimanche 11 lundi 12 mardi 13
17:30*
séance spéciale :
* séance dans le cadre du dispositif "Ecole et cinéma" - tarif unique 3,50 €

synopsis

Un programme à destination des plus jeunes pour découvrir le monde comique et grave du burlesque en s’appuyant sur la maîtrise de trois grands acteurs-réalisateurs. La sobriété gestuelle de Keaton, d’une efficacité redoutable, contraste avec l’allégresse dynamique d’un Charlot qui n’oublie jamais de faire mal à son adversaire, même sans nécessité. Quant au mystérieux Charley Bowers, il affronte un monde qui répond de manière proliférante à ses inventions d’apprenti sorcier et nous fait profiter, au passage, d’incroyables animations...

notes de production

Malec le forgeron
The Blacksmith , Usa 1922, 23’
de Buster Keaton, Malcolm St. Clair
scénario Buster Keaton, Malcolm St. Clair
photo Elgin Lessley
avec Buster Keaton (assistant du forgeron), Joe Roberts (le forgeron), Virginia Fox (la cavalière)…
Un maréchal ferrant costaud et brutal arrive pendant que Malec son employé se prépare des oeufs sur la braise de la forge... Puis les outils qu’il apporte un à un à son patron sont happés par l’énorme aimant qui sert d’enseigne…

Charlot fait une cure
The Cure, Usa 1917, 26’
de Charles Chaplin
scénario Charles Chaplin, Vincent Bryan, Maverick Terrell
musique Alan Roper
photographie Rollie Totheroh, George C. Zalibra
avec Charles Chaplin, Edna Purviance, Eric Campbell…
Charlot, un vrai poivrot, vient faire une cure thermale, mais il éprouve une répulsion certaine pour l’eau bénéfique. A peine a-t-il échappé aux mains d’un masseur sadique qu’il découvre que sa précieuse collection de bouteilles a été vidée dans la source…pour la plus grande satisfaction des curistes !…
Seul film de la série où il incarne un personnage bénéficiant de revenus confortables. Ce choix vient du fait qu’aux Usa à l’époque, l’alcoolisme était devenu un sérieux problème touchant la classe ouvrière (1). Chaplin a donc choisi de faire de son personnage un dandy afin de pouvoir faire rire de ce fléau social. Les critiques ont souvent considéré Charlot fait une cure comme un véritable ballet, principalement pour les fameuses séquences de la porte à tambour que Chaplin utilise à plusieurs reprises, tournant à l’intérieur sans réussir à sortir ou coinçant violemment le pied malade de son rival.
(1) La prohibition débuta en janvier 1920 pour s’achever en 1933.

Pour épater les poules
Egged on, Usa 1926, 23’
de Charley Bowers, H.L. Muller
avec Charley Bowers
Ayant eu maille à partir avec un œuf tombé sur son journal, pendant qu’il faisait cirer ses chaussures, Bricolo décide d’inventer une machine à rendre les œufs élastiques et incassables. Après plusieurs essais (sur la tête des gens) destinés à montrer que les œufs se cassent avec une ridicule facilité, Bowers propose sa machine au Syndicat des expéditeurs d’œufs. Il construit une étonnante machine, qu’il faut approvisionner pour faire la démonstration ! Notre inventeur part à la chasse aux œufs, qui s’avère périlleuse. Des oeufs éclosent sous le capot d’une voiture. Naissent de minuscules voitures qui se prennent pour des poussins…
La séquence de la voiture a été tournée image par image. Elle est étonnante. L’identification de la voiture et de la poule relève de l’esprit surréaliste le moins contestable. Le gag des roues qui se renversent, de la voiture qui protège ses petits comme un oiseau au nid, réalise l’idée de l’un dans l’autre qui était le coeur même de la poétique d’André Breton : l’un devient l’autre, l’un est l’autre, la voiture est une poule.

Buster Keaton
Né à Pickway (Kansas) le 4 octobre 1895, décédé à Hollywood le 1er février 1966.
Initié dès son plus jeune âge au spectacle comique en partageant la vie itinérante de ses parents comédiens, Buster Keaton parvient à s’imposer en solo...
http://www.evene.fr/celebre/biographie/buster-keaton-3475.php
Humoriste célèbre pour son flegme, il fut entre autres surnommé L’homme qui ne rit jamais par contraste avec Charles Chaplin...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Buster_Keaton
http://www.cineartistes.com/fiche-Buster+Keaton.html
Malcolm St. Clair
Né le 17 mai 1897 à Los Angeles, décédé le 1er juin 1952 à Pasadena.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Malcolm_St._Clair_%28r%C3%A9alisateur%29
http://cinephilazr.pagesperso-orange.fr/fiche_SAINTCLAIR_Malcolm.htm
Virginia Fox
(1902-1982)
Fille de William Fox, fondateur de la Fox Film Corp. Elle deviendra Madame Darryl Zanuck...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Virginia_Fox

Charlie Chaplin
Né à Londres le 16 avril 1889, décédé à Vevey (Suisse) le 25 décembre 1977.
En 1912, il s’installe aux Etats-Unis et travaille pour la compagnie de film Keystone...
http://www.evene.fr/celebre/biographie/charlie-chaplin-4144.php
Edna Purviance
Née le 21 octobre 1895 et décédée le 11 janvier 1958.
Partenaire de Charlie Chaplin dans nombre de ses films...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Edna_Purviance
Eric Campbell
Né le 26 avril 1879 à Dunoon, décédé tragiquement le 20 décembre 1917 à Los Angeles.
En 1996, un film documentaire, Chaplin’s Goliath : in search of Scotland’s forgotten star, écrit et dirigé par Kevin MacDonald, retrace la vie et le travail de Campbell...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Eric_Campbell_%28acteur%29
Kono Toraichi
Né en 1888.
Fut durant de nombreuses années le chauffeur, confident et homme de confiance de Chaplin. Il fit partie des nombreux Japonais internés dans des camps aux Usa durant la seconde guerre mondiale, en l’occurence le camp de Manzanar (Californie). Charlot s’évade demeure sa seule apparition aux côtés de son employeur. Un documentaire japonais lui a été consacré en 1993, The Other side of the story...

Charley Bowers
Né en 1889 à Cresco (Iowa), décédé le 26 novembre 1946 à Paterson (New Jersey)
Fils d’une comtesse française et d’un médecin irlandais, Bowers fait la rencontre, à l’âge de cinq ans, d’un artiste de cirque qui l’initie à l’art du funambule...
http://www.etrangefestival.com/index_old/Dossier%20Real%20%28Liens%29/Bowers.html
http://www.fousdanim.org/dossiers/encyclopedie/bios/Charley_Bowers.php
http://www.arte.tv/fr/cinema-fiction/Court-circuit/Emission-du-lundi-18-aout-2003/343174,CmC=343180.html

Le burlesque chez Chaplin et Keaton
Il est difficile, à la fois sur le plan sémiologique et esthétique, de décrire avec précision le burlesque, véritable nébuleuse au sein de la nébuleuse comique, traversant des pays, des époques, des arts, des genres, des œuvres, des sujets et des styles différents. Mais en circonscrivant son étude au corpus d’œuvre de Chaplin et Keaton, il est alors possible de définir certains lieux communs constitutifs du genre burlesque dans le cinéma muet...
http://www.cadrage.net/dossier/burlesque/burlesque.html

Le cinéma burlesque
Le premier film burlesque est aussi l’un des premiers films de l’histoire du cinéma, puisque c’est en 1895, l’année même où l’on date la naissance du septième art, que les frères Lumière présentent L’Arroseur arrosé...
http://www.citecinema.com/Histoire-Du-Cin%C3%A9ma/Genres-Cinematographiques/Le-Burlesque/Origine-D%27Un-Genre-Burlesque-Cinema.htm
Le registre burlesque (de l’italien burlesco, venant de burla, farce, plaisanterie) est un genre littéraire en vogue au XVIIe siècle...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Burlesque
Grâce à des artistes comme les Français Georges Méliès, qui crée le premier studio de cinéma, ou Max Linder, qui invente un nouveau style de comique dont s’inspirera Charlie Chaplin quelques années plus tard, le cinéma, d’abord attraction de foire, devient progressivement un véritable art dans lequel les artistes peuvent s’exprimer...
http://www.sauramps.com/spip.php?article4095