l’homme qui répare les femmes - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > l’homme qui répare les femmes

l’homme qui répare les femmes

Belgique, Congo, Usa - 2015 - 1h52
sorti en France le 17 février 2016
Magritte 2016 du meilleur long métrage documentaire
documentaire - film francophone
de

Thierry Michel

scénario : Colette Braeckman, Thierry Michel, Christine Pireaux
direction de la photographie : Michel Téchy, Thierry Michel
musique ou chansons : Michel Duprez
séances : semaine du mercredi 30 novembre 2016
mercredi 30 jeudi 1er vendredi 2 samedi 3 dimanche 4 lundi 5 mardi 6
20:00*
séance spéciale :
* soirée-débat avec le Dr Sarfati, gynécologue à Poitiers, en partenariat avec ASProS Soyaux - tarif 3,50 €

synopsis

Prix Sakharov 2014, le Docteur Mukwege est internationalement connu comme l’homme qui répare ces milliers de femmes violées durant 20 ans de conflits à l’Est de la République Démocratique du Congo, un pays parmi les plus pauvres de la planète, mais au sous-sol extrêmement riche. Sa lutte incessante pour mettre fin à ces atrocités et dénoncer l’impunité dont jouissent les coupables, dérange. Fin 2012, le Docteur est l’objet d'une nouvelle tentative d’assassinat, à laquelle il échappe miraculeusement. Menacé de mort, ce médecin au destin exceptionnel vit dorénavant cloîtré dans son hôpital de Bukavu, sous la protection des Casques bleus des Nations unies...

notes de production

L’Homme qu répare les femmes s’intéresse au combat du docteur Denis Mukwege (1), un gynécologue s’élevant contre les violences sexuelles faites aux femmes dans la région du Kivu à l’est de la République démocratique du Congo (2). Cet éminent médecin est devenu par la force des choses un spécialiste des femmes violentées et met un point d’honneur à les soigner pour leur redonner dignité et courage. Ce dernier, malgré le fait qu’il soit reconnu à l’étranger pour son combat, exerce en reclus dans son hôpital de Panzi (3), au Congo, contraint d’être sous protection à cause des menaces de mort sur sa personne.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Denis_Mukwege
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9publique_d%C3%A9mocratique_du_Congo
(3) http://www.hopitaldepanzi.org/
(3) http://fondationpanzirdc.org/

De nombreuses guerres ont émaillé l’histoire du Sud Kivu (4), endroit où le docteur Mukwege a grandi. Ce dernier a accueilli beaucoup de patientes fuyant les guerres et crises humanitaires successives survenues dans ce secteur au cours des décennies 90 et 2000. Par exemple, le Kivu faisant office de frontière entre le Rwanda (5) et le Burundi (6), la région a été le théâtre d’atrocités et de crimes de guerre, notamment envers les femmes, lors du génocide rwandais de 94 (7). Le secteur a également subi la guerre du Kivu entre 2004 et 2009 (8). Le docteur Mukwege, en plus d’être le témoin de toutes ces atrocités, est devenu une sorte de porte-parole pour le droit des femmes au Congo.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Sud-Kivu
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Rwanda
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Burundi
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9nocide_des_Tutsis_au_Rwanda
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_du_Kivu

À travers ce film, le cinéaste Thierry Michel a tenu à mettre en avant des thèmes qui lui sont chers comme la lutte pour la dignité des laissés pour compte, la dénonciation de l’arrogance des puissants et de l’impunité qu’ils s’arrogent sur fond de guerre économique et d’intérêts mafieux pour s’approprier les fabuleuses richesses minières du Congo mais également les terres exceptionnellement fertiles de ce paradis sur terre devenu pour beaucoup un enfer de haine et de violence et pour d’autres une terre de résilience et de résistance.

L’Homme qui répare les femmes : la colère d’Hippocrate retrace le parcours du docteur Denis Mukwege, un gynécologue et militant des droits de l’homme congolais, lauréat du prix Sakharov (9) 2014, qui procède à des opérations de chirurgie réparatrice sur des femmes violées, à l’hôpital de Panzi (3) à Bukavu (10), en République démocratique du Congo. Le titre du film reprend celui du livre Docteur Mukwege : l’homme qui répare les femmes écrit par Colette Braeckman.
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Sakharov
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Bukavu
L’action du docteur Denis Mukwege avait déjà fait l’objet d’un film, Congo, un médecin pour sauver les femmes (11), film documentaire sénégalais réalisé par Angèle Diabang, sorti en 2014.
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Congo,_un_m%C3%A9decin_pour_sauver_les_femmes
Le 2 septembre 2015, le film est provisoirement interdit de diffusion en RDC, au motif d’une volonté manifeste de nuire à l’armée congolaise et de salir son image, le porte-parole du gouvernement et ministre des médias et de la communication accusant le réalisateur d’avoir mal traduit et donc trahi certains propos en swahili (12) et mashi (13). Après une tentative de négociation, le ministre confirme son interdiction définitive, accusant le réalisateur de l’avoir menacé, tandis que la co-scénariste fait part d’un torpillage des négociations sur les traductions par des propos et attitudes maladroites du réalisateur, même si l’issue de ces pourparlers restait douteuse, la RDC pouvant avoir d’autres raisons d’interdire le film.
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Swahili
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Shi_(langue)

Thierry Michel, le cinéaste derrière L’Homme qui répare les femmes est un grand spécialiste du Congo. Il a déjà réalisé de nombreux documentaires sur ce pays qu’il connaît par cœur et qu’il adore. D’abord réalisateur pour la télévision belge avec laquelle il fera beaucoup de reportages, il se tourne ensuite vers le cinéma et se prend de passion pour l’Afrique et particulièrement le Congo : j’ai remonté le fleuve et l’histoire de ce grand pays dont je suis devenu en quelque sorte le chroniqueur depuis une vingtaine d’années et une dizaine de films. Lors de ce tournage, j’ai filmé la tragédie de femmes victimes de viols et de mutilations visant à déstructurer la cohésion sociale des familles et des communautés dont elles étaient issues. (...) Après mon dernier film sur le pouvoir et l’ambition politique, L’Irrésistible ascension de Moise Katumbi (14), j’ai voulu faire un portrait d’un homme qui se bat quotidiennement et au péril de sa vie contre ces forces obscurantistes, un exemple pour l’Afrique, un de ces hommes qui font la fierté et l’honneur de ce continent africain à l’égal d’un Nelson Mandela. Ou d’un Martin Luther King aux Usa, explique Thierry Michel.
(14) http://www.africultures.com/php/index.php?nav=film&no=15591

Thierry Michel
Né le 13 octobre 1952 à Charleroi.
Essentiellement cinéaste de documentaires politiques et sociaux...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Thierry_Michel

Colette Braeckman
Née le 20 avril 1946 à Ixelles.
Membre de la rédaction du journal belge francophone Le Soir...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Colette_Braeckman

Christine Pireaux
http://www.imdb.com/name/nm0685094/

Michel Téchy
http://www.imdb.com/name/nm0879380/

Michel Duprez
http://www.imdb.com/name/nm6444300/

extrait(s) de presse

Paris match - Les témoignages qui parsèment le documentaire sont bouleversants.
La Croix - La caméra, toute proche ou à distance respectueuse, les soutient en refusant de se détourner, en hantant les procès, en cherchant des réponses.
Positif - Miracle ! le tableau brossé des femmes congolaises (...) témoigne de leur joie de vivre et de leur courage inné.
Télérama - Dans ce film sublimé par la photogénie du pays, la reporter du journal belge "Le Soir" Colette Braeckman et l'indomptable « cauchemar » des autorités du Congo, Thierry Michel, saisissent la métamorphose de Denis Mukwege.
Critikat - Rattrapé par la force de son sujet et du combat du docteur Mukwege, le film réussit finalement à atteindre ce qui semble être son but : toucher et alerter (...).
Le Monde - A ne pas manquer...
àVoir-àLire - Ce sont ces nuances, couplées à l’importance de son sujet, qui font de "L’Homme qui répare les femmes" une œuvre précieuse....
Libération - Parce qu'à ses yeux il «salit l'image de l'armée», Kinshasa a refusé la diffusion du documentaire consacré au docteur Denis Mukwege qui répare les victimes de viols...