baccalauréat - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
musée : pour préserver l’intégrité des œuvres, une température de 20° est requise au sein des espaces d’exposition, aussi prévoyez de vous couvrir pour passer une agréable visite dans nos murs !
accueil > à l'affiche au cinéma > baccalauréat

baccalauréat

Bacalaureat
Roumanie, France, Belgique - 2016 - 2h08
sorti en France le 7 décembre 2016
Prix de la mise en scène Cannes 2016
film - version originale sous-titrée en français
de

Cristian Mungiu

scénario : Cristian Mungiu
direction de la photographie : Tudor Vladimir Panduru
avec : Adrian Titieni (Romeo), Maria Drăguș (Eliza), Lia Bugnar (Magda), Mălina Manovici (Sandra), Vlad Ivanov (inspecteur en chef), Gelu Colceag (président du comité d'examen), Rareș Andrici (Marius), Adrian Vancica (Gelu), Lucian Ifrim (Albu Marian), Gheorghe Ifrim (agent Sandu), Emanuel Parvu (procureur Ivascu), Liliana Mocanu (madame Bulai)
séances : semaine du mercredi 7 décembre 2016
mercredi 7 jeudi 8 vendredi 9 samedi 10 dimanche 11 lundi 12 mardi 13
18:30
21:00
14:00
18:30
21:00
18:30
21:00
11:00*
14:30
21:00
11:00*
14:30
18:45
18:30
21:00
20:30
séance spéciale :
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
* dimanche 11h00 matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 14 décembre 2016
mercredi 14 jeudi 15 vendredi 16 samedi 17 dimanche 18 lundi 19 mardi 20
18:30
21:00
18:30
21:00
21:00
14:00
18:30
21:00
14:00
18:30
21:00
séances : semaine du mercredi 21 décembre 2016
mercredi 21 jeudi 22 vendredi 23 samedi 24 dimanche 25 lundi 26 mardi 27
20:45
20:45
20:45
20:45*
séance spéciale :
* mardi 20h45 dernière séance

synopsis

Romeo, médecin dans une petite ville de Transylvanie, a tout mis en œuvre pour que sa fille, Eliza, soit acceptée dans une université anglaise. Il ne reste plus à la jeune fille, très bonne élève, qu’une formalité qui ne devrait pas poser de problème : obtenir son baccalauréat. Mais Eliza se fait agresser et le précieux Sésame semble brutalement hors de portée. Avec lui, c’est toute la vie de Romeo qui est remise en question quand il oublie alors tous les principes qu’il a inculqués à sa fille, entre compromis et compromissions…

notes de production

Cristian Mungiu définit son film comme une histoire sur les compromis et les principes, sur les décisions et les choix, sur l’individualisme et la solidarité mais aussi sur l’éducation, la famille et sur le vieillissement. Le metteur en scène poursuit : c’est l’histoire d’un parent qui se demande ce qui est le mieux pour son enfant, si son enfant devrait être préparé à devenir un survivant dans le monde réel ou s’il devrait se battre pour être toujours honnête et changer le monde autant qu’il le peut.

Si Baccalauréat fait partie de ces films accordant une place importante à la réalité, son histoire reste subjective et limitée au point de vue du personnage principal. Ce qui importe pour Cristian Mungiu est la vérité du moment : le point de vue du réalisateur à propos des questions morales que soulève l’histoire, l’interprétation de l’acteur, le style du film - rien ne devrait vous distraire du flot d’événements pour que vous puissiez tirer vos propres conclusions sur l’histoire, les personnages, les valeurs et croyances mises en question. Si le film réussit à vous faire réfléchir à vos propres choix de vie, vos mensonges ou vos décisions passées, ce serait un merveilleux bonus.

L’actrice Maria Drăguș, qui jouait dans Le Ruban blanc (1) de Michael Haneke (Palme d’or en 2009), explique au sujet du cinéaste Cristian Mungiu : il est très calme. Il considère que les erreurs n’existent pas. On fait beaucoup de prises, chacune est différente. On est toujours dans un dialogue, on parle énormément de nos personnages. Sur le plateau de tournage, on en parlait encore et encore, on rajoutait des couches successives qui se superposaient au personnage. (...) On a beaucoup répété pendant une semaine avant le tournage, sur les lieux mêmes, avec tous les acteurs présents. Sur le plateau, il travaille vraiment sur des petites choses, sur les mots.
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film273

Une des thématiques au cœur de Baccalauréat est celle de la volonté du père d’envoyer sa fille à l’université en Angleterre pour qu’elle quitte à tout prix la Roumanie. Lorsque Maria Drăguș a dit à Cristian Mungiu que le film est centré sur la corruption en Roumanie et les compromis nécessaires des habitants, le metteur en scène a répondu par la négative : cette histoire parle d’autre chose. On a évoqué la relation père / fille, qui est le vrai moteur dramatique de Baccalauréat, confie la comédienne.

Cristian Mungi a obtenu le Prix de la mise en scène grâce à Baccalauréat au festival de Cannes 2016 (2). Le réalisateur roumain est un grand habitué du célèbre festival puisqu’il y avait remporté la Palme d’or en 2007 pour 4 mois, 3 semaines, 2 jours (3). Occident (4), son premier long métrage, a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs (5) en 2002. En 2009, Mungi est retourné à Cannes en tant que coproducteur-réalisateur-scénariste de la web série Contes de l’âge d’or (6) et en 2012 en tant que scénariste-réalisateur avec Au-delà des collines (7) (récompensé par le prix du meilleur scénario et de la meilleure actrice). Enfin, Cristian Mungi a fait partie du jury du festival en 2013 (8).
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_2016
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/4_mois,_3_semaines,_2_jours
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Occident_(film)
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Quinzaine_des_r%C3%A9alisateurs
(6) http://www.citebd.org/spip.php?film320
(7) http://www.citebd.org/spip.php?film942
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_2013

S’il est un cinéaste qui aurait pu se voir attribuer, sans contestation, une deuxième palme d’or à l’issue de la dernière compétition cannoise, c’est bien Cristian Mungiu. Après deux films magistraux 4 mois, 3 semaines et 2 jours (3) et Au-delà des collines (7), il nous livre avec Baccalauréat une œuvre sans failles, construite comme un théorème, qui se déroule avec une implacable rigueur à l’image de son protagoniste au tournant de sa vie et sous les pas duquel le sol se dérobe. Pris dans un écheveau de contradictions et de compromissions, Romeo - puissamment interprété par Adrian Titieni - incarne le malaise qui saisit un individu conscient que ce dont il rêvait n’est pas ce qu’il vit. Les Polonais furent les premiers - Kieslowskl (9), Zanussi (10) - à illustrer ce cinéma de l’anxiété morale au moment où le communisme vivait ses dernières années. Les Roumains ont pris le relais quand le post-communisme a déçu toutes les attentes. C’est la grandeur de ces deux cinémas - et le hongrois aussi des années 60 - d’avoir su lier les destins individuels et le devenir d’une société avec une ironie froide, sans apitoiement.
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Krzysztof_Kie%C5%9Blowski
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Krzysztof_Zanussi
Entretien avec Cristian Mungiu
Votre personnage était parti de Roumanie et il y est revenu en espérant changer les choses. Votre film est donc aussi un témoignage sur cette génération désillusionnée ?
C’est que j’observe autour de moi. On vit dans une société dépressive et désillusionnée. On avait sans doute trop d’espoirs. On a cru qu’après la chute du communisme, ce n’est pas seulement la liberté qui viendrait, mais aussi l’honnêteté
mondiale et que tout le monde allait changer. On était vraiment très jeune et pas préparé à un tel événement. D’un point de vue historique, on a fait un grand progrès. Mais on ne vit pas d’un point de vue historique et, à notre échelle humaine, le progrès n’a pas été suffisant. L’autre source de déception, c’est que pour s’en sortir dans ce pays, on doit connaître des gens et faire jouer ses relations. Chacun essaie de se sauver lui et ses enfants, mais ce ne sont que des solutions individuelles qui ne servent à rien pour le pays. C’est aussi de cela dont parle le film...

Michel Ciment et Philippe Rouyer in Positif n° 670 (décembre 2016)
http://www.revue-positif.net/

Cristian Mungiu
voir fiche du film Au-delà des collines
http://www.citebd.org/spip.php?film942

Tudor Vladimir Panduru
http://www.imdb.com/name/nm5430544/

Adrian Titieni
voir fiche du film Illégitime
http://www.citebd.org/spip.php?film1720

Maria Drăguș
https://fr.wikipedia.org/wiki/Maria-Victoria_Dragus

Lia Bugnar
http://www.imdb.com/name/nm0119518/

Vlad Ivanov
voir fiche du film Snowpiercer, le transperceneige
http://www.citebd.org/spip.php?film1190
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vlad_Ivanov

Gelu Colceag
http://www.imdb.com/name/nm1194151/

Rareș Andrici
http://www.imdb.com/name/nm6152765/

Adrian Vancica
Né le 18 mars 1977 à Târgoviște (Roumanie).
http://www.imdb.com/name/nm2086563/

Lucian Ifrim
Né le 10 août 1969 à Bucarest.
http://www.imdb.com/name/nm1796035/

Gheorghe Ifrim
Né le 18 décembre 1971 à Bucarest.
http://www.imdb.com/name/nm2570777/

Emanuel Parvu
Né le 12 février 1979 à Bucarest.
http://www.imdb.com/name/nm1922408/

Liliana Mocanu
http://www.imdb.com/name/nm2671929/