e.t. l’extra-terrestre - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > e.t. l’extra-terrestre

e.t. l’extra-terrestre

ciné môme
E.T. the extra-terrestrial
Usa - 1982 - 1h55
sorti en France le 1er décembre 1982
première mondiale au festival de Cannes 1982 - Oscars 1983 : meilleure musique originale (John Williams), meilleur son (Robert Knudson, Robert Glass, Don Digirolamo, Gene S. Cantamessa), meilleurs effets spéciaux (Carlo Rambaldi, Dennis Muren, Kenneth Smith), meilleur mixage (Charles L. Campbell, Ben Burtt)
accessible à partir de 6 ans
film - version originale sous-titrée en français
de

Steven Spielberg

scénario : Melissa Mathison
direction de la photographie : Allen Daviau
musique ou chansons : John Williams
avec : Pat Welsh (E.T. l'extra-terrestre), Dee Wallace (Mary), Henry Thomas (Elliott), Peter Coyote (l'homme aux clés), Robert MacNaughton (Michael), Drew Barrymore (Gertie), K.C. Martel (Greg), Sean Frye (Steve), C. Thomas Howell (Tyler), Erika Eleniak (la jolie fille), David M. O'Dell (un écolier), Richard Swingler (le professeur de sciences), Frank Toth (un policier), Debra Winger (infirmière zombie tenant un caniche)
séances : semaine du mercredi 23 novembre 2016
mercredi 23 jeudi 24 vendredi 25 samedi 26 dimanche 27 lundi 28 mardi 29
16:45*
séance spéciale :
* enfant 3,50€, adulte accompagnant 6€ - séance présentée par Hidden circle dans le cadre du festival "Le Rayon fantastique"
séances : semaine du mercredi 30 novembre 2016
mercredi 30 jeudi 1er vendredi 2 samedi 3 dimanche 4 lundi 5 mardi 6
16:45*
séance spéciale :
* enfant 3,50€, adulte accompagnant 6€ - séance présentée par Hidden circle dans le cadre du festival "Le Rayon fantastique" - dernière séance

synopsis

Un appareil extraterrestre atterrit en pleine nuit dans les environs de Los Angeles. Ses occupants, botanistes, envoyés sur Terre en mission d'exploration, recueillent quelques plantes. L'un d'eux s'éloigne du groupe et explore la forêt avant de s'arrêter, fasciné par les lumières de la ville au loin. C'est sa première découverte de la civilisation humaine. Mais un groupe d'hommes en voitures débarque et traque la créature qui tente alors de rejoindre ses semblables. Ces derniers, voulant éviter le contact avec les êtres humains, font décoller le vaisseau et quittent la Terre en toute hâte. L'extraterrestre désormais seul et apeuré arrive à se frayer un chemin vers un quartier résidentiel où vit une famille...

notes de production

En 1978, Columbia pictures (1) souhaite donner une suite à Rencontres du troisième type (2). Après un premier refus, Spielberg finit par accepter la proposition. Le réalisateur se souvient d’une anecdote rapportée par son consultant J. Allan Hynek (3), lors du tournage de son précédent film. Une supposée ferme assiégée par des extraterrestres, à Hopkinsville (4) dans le Kentucky en 1955. Spielberg s’en inspire pour sa suite baptisée Night skies (5), dont il confie l’écriture à John Sayles (Piranhas (6), Hurlements) (7). Ce film devait dépeindre l’affrontement d’une famille de fermiers avec onze extraterrestres, disposant d’un doigt rouge mortel. Les scientifiques de Rencontres du troisième type (2) faisaient une apparition en tentant d’établir un contact télépathique avec du bétail possédé. Contact finalement établi par le petit garçon autiste de la famille, et Puck le plus jeune des extraterrestres. L’histoire se concluait par le départ des créatures ayant oublié leur progéniture sur terre, désormais seule au monde.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Columbia_Pictures
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Rencontres_du_troisi%C3%A8me_type
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/J._Allen_Hynek
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Rencontre_de_Kelly-Hopkinsville
(5) http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18634370.html
(6) http://www.citebd.org/spip.php?film1473
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hurlements_(film)
Spielberg souhaite confier la réalisation à Ron Cobb (8), artiste ayant œuvré sur le défunt Dune d’Alejandro Jodorowsky (9) et Alien (10), mais il doit y renoncer, obligeant le réalisateur de Duel (13) à s’occuper de la réalisation. Rick Baker (12) s’occupe des créatures. George Lucas (13) est nommé consultant, tandis qu’Ilm (14) se chargera des effets visuels. Spielberg prévoit même d’embarquer dans la navette spatiale pour y filmer quelques images, qu’il souhaite incorporer à Night skies (5). Columbia (1) voit ce film comme une version extraterrestre des Chiens de paille (15), et annonce une sortie pour l’été 1982. Cependant la confection des onze extraterrestres, estimée à 3 millions $, oblige Sayles (6) à revoir son traitement. Sur le plateau des Aventuriers de l’arche perdue (16), Spielberg fait la connaissance de la femme d’Harrison Ford, la scénariste Melissa Mathison. Cette dernière estime que Night skies (5) devrait se recentrer sur l’amitié entre Puck et le petit garçon. Parallèlement à ce projet, le cinéaste développe After school. Une chronique quotidienne sur les pré adolescents, écrite par Robert Zemeckis (17) et Bob Gale (18).
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ron_Cobb
(9) http://www.citebd.org/spip.php?film1616
(10) http://www.citebd.org/spip.php?film1794
(11) http://www.citebd.org/spip.php?film542
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Rick_Baker
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/George_Lucas
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Industrial_Light_%26_Magic
(15) http://www.citebd.org/spip.php?film724
(16) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Aventuriers_de_l%27arche_perdue
(17) https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Zemeckis
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/Bob_Gale
Spielberg, se souvenant du conseil de François Truffaut (19), fusionne ses deux films en un. Columbia (1) et Disney (20) refusent ce nouveau projet qui ira à Universal (21). Spielberg propose la réalisation d’E.T. l’extraterrestre à Tobe Hooper (22), mais ce dernier lui suggère le concept de Poltergeist (23). Rick Baker (12) est à nouveau contacté, mais quitte la production en colère. Carlo Rambaldi (24) le remplace en volant ses concepts. Le cinéaste souhaite confier la photographie à Vittorio Storaro (25), mais indisponible, il se rabat sur Allen Daviau, son chef opérateur sur Amblin’ (26). La décoration est confiée à James D. Bissell (27), futur collaborateur de Joe Johnston (28) et George Clooney (29). Tandis que Dennis Muren (30) se charge des effets visuels.
(19) http://www.citebd.org/spip.php?film1411
(20) https://fr.wikipedia.org/wiki/Walt_Disney_Studios_Distribution
(21) https://fr.wikipedia.org/wiki/Universal_Pictures
(22) http://www.citebd.org/spip.php?film1350
(23) https://fr.wikipedia.org/wiki/Poltergeist_(film,_1982)
(24) https://fr.wikipedia.org/wiki/Carlo_Rambaldi
(25) http://www.citebd.org/spip.php?film1684
(26) https://fr.wikipedia.org/wiki/Amblin%27
(27) http://www.imdb.com/name/nm0084304/
(28) https://fr.wikipedia.org/wiki/Joe_Johnston
(29) https://fr.wikipedia.org/wiki/George_Clooney
(30) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dennis_Muren
Impressionné par sa performance dans Hurlements) (7), Spielberg se tourne vers Dee Wallace pour le rôle de Mary. Juliette Lewis (31) et Sarah Michelle Gellar (32) sont pressenties pour Gertie, mais c’est Drew Barrymore, que le cinéaste a repérée lors du casting de Poltergeist (23) qui est prise. Henry Thomas est choisi pour incarner Elliott, après avoir fondu en larmes lors d’une audition. Robert MacNaughton, Peter Coyote et C. Thomas Howell complètent la distribution. Un caméo d’Harrison Ford est prévu, mais il est coupé au montage. Le tournage a lieu entre septembre et décembre 1981 à Los Angeles. Spielberg décide de na pas utiliser de storyboard afin de garder une certaine spontanéité. Le prologue d’E.T., qui nous montre l’exploration forestière d’extraterrestres, joue sur le mystère quant à l’identité des créatures. Le cinéaste crée un sentiment de peur à l’égard de ses protagonistes, via une grammaire héritée du cinéma d’horreur. La vue subjective, les ombres, la respiration lancinante, l’utilisation de l’orgue par John Williams. Les adultes, à l’exception de Mary, auront le même traitement durant les 3/4 du métrage. Leurs visages n’étant jamais montrés. Un choix qui renvoie au dessin animé. L’ambiance évoque les peurs enfantines, pour mieux surprendre le spectateur...
(31) http://www.citebd.org/spip.php?film1656
(32) https://fr.wikipedia.org/wiki/Sarah_Michelle_Gellar
http://www.filmosphere.com/movies/e-t-lextra-terrestre-steven-spielberg-1982/

Au-delà de son succès public, Peter Pan (33) a également longuement influencé le cinéma contemporain. Parmi les plus fervents admirateurs du film, Steven Spielberg, qui fait raconter une partie de l’histoire par la mère du petit Elliot dans E.T. l’extraterrestre avant d’adapter à son tour l’œuvre de Barrie (33) dans Hook ou la revanche du capitaine Crochet (34) neuf ans plus tard.
(33) https://fr.wikipedia.org/wiki/Peter_Pan
(34) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hook_ou_la_Revanche_du_capitaine_Crochet

Comme George Lucas (13) et la saga Star wars (35), Steven Spielberg a modifié son grand succès familial. Le réalisateur non seulement a amélioré les effets spéciaux, mais a aussi édulcoré la violence du film.
(35) https://fr.wikipedia.org/wiki/Chronologie_de_la_saga_Star_Wars
Harrison Ford, héros des Aventuriers de l’arche perdue (16) a tourné quelques scènes dans E.T. l’extraterrestre de 1982. Dans la version originale, le jeune Elliot et sa mère se rendaient chez le principal, joué par Ford. Officiellement la séquence avait été coupée à l’époque car toute l’attention se portait sur le comédien et non sur l’action. Cette scène est présente dans la version 2002.
Une autre séquence laissée sur la table de montage en 1982, où E.T prenait un bain avec le jeune Elliot, est intégrée dans le nouveau montage. A l’époque Spielberg avait estimé que la créature animatronique (36) (la marionnette radiocommandée de E.T) desservait plutôt le film par son manque de réalisme.
(36) https://fr.wikipedia.org/wiki/Animatronique

Dans la version 2002, toutes les armes ont été prohibées. Ainsi quand les agents du gouvernement poursuivent l’extraterrestre et ses amis, ils le faisaient armes à la main. Désormais, c’est avec des talkies-walkies.
Une phrase prononcée par la mère a été modifiée : le mot terroriste est remplacé par hippie.
Ces changements ont été dénoncés par Trey Parker et Matt Stone dans l’épisode satirique de South park (37) : Bérets gratos (38) (saison 6, épisode 9).
(37) https://fr.wikipedia.org/wiki/South_Park
(38) https://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9rets_gratos
En juin 2012, Spielberg confia dans une interview qu’il regrettait les changements de l’Édition spéciale de 2002, et qu’il conseillerait désormais aux gens n’ayant jamais vu le film de regarder la version cinéma originale de 1982. En conséquence, le blu-ray ne proposera que la version originale.

C’est au dernier moment que Steven Spielberg trouve son Elliott en la personne de Henry Thomas, le tournage commence le 8 septembre 1981, à Culver city, puis en studio dans la banlieue de Los Angeles. Spielberg achève son film trois jours avant la date prévue par le plan de travail : phénomène assez rare pour le réalisateur des Dents de la mer (39) et des Rencontres du 3e type (2), deux films dont le budget fut dépassé.
(39) http://www.citebd.org/spip.php?film1347

Le film est présenté au Festival de Cannes en avant-première mondiale en mai 1982 (40). Il suscite un enthousiasme réel des journalistes, heureux présage de l’avenir du film. E.T. innove en matière de science-fiction, en introduisant le personnage de l’extraterrestre sympathique, contraire de celui qui étudiait l’homme dans Le Jour où la terre s’arrêta (41) de Robert Wise en 1951, ou ces méchants habitants venus d’ailleurs présentés comme des poubelles géantes dans Dr Who contre les Daleks (42) de Gordon Flemyng en 1965. E.T. aura été une exception dans le domaine, souvenons-nous de Xtro (43), qui prévient sur l’affiche que tous les extraterrestres ne sont pas gentils. Le film de Spielberg a été également parodié par Joe Dante dans Gremlins (44), une production Amblin entertainment (45), firme créée par Spielberg lui- même.
(40) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_1982
(41) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Jour_o%C3%B9_la_Terre_s%27arr%C3%AAta_(film,_1951)
(42) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dr._Who_et_les_Daleks
(43) https://fr.wikipedia.org/wiki/Xtro
(44) http://www.citebd.org/spip.php?film928
(45) https://fr.wikipedia.org/wiki/Amblin_Entertainment

Considérée comme le pire jeu vidéo de tous les temps (ou l’un des pires), l’adaptation d’E.T. pour la console Atari (46) avait vite disparu de la circulation et la rumeur voulait que les cartouches aient été enterrés dans le désert du Nouveau-Mexique. Un bruit de couloir confirmé fin avril 2014, lorsque lesdits jeux ont été retrouvés, certains ne manquant d’ailleurs pas de noter à quel point le plastique des cartouches s’était très peu dégradé en l’espace de 30 ans.
(46) https://fr.wikipedia.org/wiki/Atari

Pour le scénario du film E.T. l’extra-terrestre, l’écrivaine française Yvette de Fonclare (47) révèle qu’elle a découvert avec surprise le récit de son propre roman L’Enfant des étoiles écrit en 1979 et qui relate la rencontre entre des enfants et un jeune extraterrestre perdu sur la Terre. En février 1981, Yvette de Fonclare (47) avait envoyé son manuscrit à la société The Walt Disney company (20) dans l’espoir de voir naître un film d’après son œuvre. La scénariste Melissa Mathison du film E.T. l’extra-terrestre, travaillait chez Walt Disney company (20) quand madame de Fonclare (47) envoya son manuscrit. Cette dernière émet l’hypothèse du plagiat de son ouvrage si ce n’est une très forte coïncidence.
(47) https://fr.wikipedia.org/wiki/Yvette_de_Fonclare
Lorsque le film fut projeté à la cérémonie de clôture du Festival de Cannes en 1982 (40), personne ou presque n’était au courant que Steven Spielberg avait travaillé sur ce film. Cela n’empêcha pas le film d’enthousiasmer les critiques, le public et les collègues de Spielberg, au point que George Lucas (13) dira à la fin de la projection : c’est vraiment extraordinaire. Il va exploser le box-office. Je suis sûr qu’E.T. battra sans problème Star wars (35). De fait, E.T. l’extra-terrestre a été en tête du box-office mondial pendant onze ans d’affilée, avant d’être détrôné par un autre film de Spielberg : Jurassic park (48).
(48) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jurassic_Park

Ce film a lancé la carrière de Drew Barrymore, alors âgée de 6 ans. Elle avait néanmoins déjà joué dans Au-delà du réel (49) et dans deux téléfilms, Bogie (1980) et Suddenly, love (1978).
(49) https://fr.wikipedia.org/wiki/Au-del%C3%A0_du_r%C3%A9el_(film)

Lors des auditions pour le rôle d’Elliot, on demanda à Henry Thomas d’exprimer la tristesse. Il pensa au jour où son chien avait trouvé la mort et pleura vraiment. Ce qui a également fait verser des larmes à Steven Spielberg, qui l’engagea sur le champ.

Le visage d’E.T. est inspiré par les visages de Carl Sandburg (50), Albert Einstein (51) et du chat du concepteur d’E.T., Carlo Rambaldi (24). La voix d’E.T. est celle de l’actrice Pat Welsh, retravaillée par Ben Burtt (52).
(50) https://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Sandburg
(51) https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_Einstein
(52) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ben_Burtt

E.T. l’extra-terrestre est un des rares films à avoir été tourné en grande partie dans l’ordre du scénario afin de permettre aux jeunes acteurs d’être plus sincères dans leurs émotions de par l’histoire qu’ils découvraient au fur et à mesure.
Les différents noms de travail d’E.T. ont été A Boy’s life, Night skies, et E.T. and me.
Si Melissa Mathison est la scénariste officielle du film, c’est Steven Spielberg qui a conçu le film. En effet, E.T. l’extra-terrestre est quasi-autobiographique : n’ayant pas d’amis dans son enfance et ses parents s’étant séparés, le jeune Steven, fasciné par les ovnis (53), s’inventa un ami imaginaire. Aujourd’hui encore, Steven Spielberg affirme que E.T. l’extra-terrestre est son film le plus intime.
(53) https://fr.wikipedia.org/wiki/Objet_volant_non_identifi%C3%A9
La fameuse scène du vol en vélo est un hommage au film Miracle à Milan (54).
Ce film fait partie de la liste du Bfi (55) des 50 films à voir avant d’avoir 14 ans établie en 2005 par le British film institute (55), intégrant même le top 10 de cette liste.
(54) https://fr.wikipedia.org/wiki/Miracle_%C3%A0_Milan
(55) https://fr.wikipedia.org/wiki/British_Film_Institute

Ce film ne fait pas l’unanimité au sein de la critique française. La preuve.
E.T. revient pourrir nos écrans avec sa mièvrerie dégoulinante et son idéologie niaiseuse.
Vingt ans que John Williams nous pollue les oreilles avec sa musique de conserve, saucisse avariée dans le caniveau de l’histoire de la musique. Car voici (eh oui, on croyait l’avoir oublié) le grand retour de l’étron intergalactique, fleuron du catalogue Universal (21) !...

http://www.lesinrocks.com/cinema/films-a-l-affiche/e-t-lextra-terrestre/

Entretien avec Steven Spielberg
https://www.youtube.com/watch?v=19Zj-XaFANU

Steven Spielberg
voir fiche du film Duel
http://www.citebd.org/spip.php?film542

Melissa Mathison
Née le 3 juin 1950 à Los Angeles où elle est décédée le 4 novembre 2015.
Ex compagne d’Harrison Ford, sa rencontre avec le dalaï-lama l’amènera à travailler avec Martin Scorsese sur Kundun...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Melissa_Mathison

Allen Daviau
Né le 14 juin 1942 à La Nouvelle-Orléans.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Allen_Daviau

John Williams
voir fiche du film Les Dents de la mer
http://www.citebd.org/spip.php?film1347

Pat Welsh
Née Patricia A. Carroll le 11 février 1915 à San Francisco.
http://www.imdb.com/name/nm0920581/

Dee Wallace
Née Deanna Bowers le 14 décembre 1948 à Kansas city.
Elle a beaucoup tourné pour le cinéma fantastique et d’horreur avec des réalisateurs emblématiques du genre Steven Spielberg, Peter Jackson, Wes Craven, Tobe Hooper...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dee_Wallace

Henry Thomas
Né le 9 septembre 1971 à San Antonio.
Plus âgé, il a tenu le rôle de Danceny dans Valmont de Miloš Forman...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_Thomas

Peter Coyote
voir fiche du film La Rançon de la gloire
http://www.citebd.org/spip.php?film1378

Robert MacNaughton
Né le 19 décembre 1966 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_MacNaughton
http://www.imdb.com/name/nm0534085/

Drew Barrymore
Née le 22 février 1975 à Culver city.
Issue de la famille Barrymore, elle fait un retour fracassant notamment avec Scream...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Drew_Barrymore

K.C. Martel
Né le 14 septembre 1967 à Ottawa.
http://www.imdb.com/name/nm0551502/

Sean Frye
Né le 16 septembre 1966 à Los Angeles.
http://www.imdb.com/name/nm0296892/

C. Thomas Howell
Né Christopher Thomas Howell (né le 7 décembre 1966 à Van Nuys (Californie).
Il aura beaucoup de difficultés à sortir indemne de ses déboires dans Hitcher...
https://fr.wikipedia.org/wiki/C._Thomas_Howell

Erika Eleniak
Née le 29 septembre 1969 à Glendale (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Erika_Eleniak

Frank Toth
http://www.imdb.com/name/nm0869324/

Debra Winger
Née le 16 mai 1955 à Cleveland heights (Ohio).
C’est aux côtés de Richard Gere dans Officier et gentleman qu’elle se fait connaître du grand public...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Debra_Winger

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - Une histoire d’amour avec le public et la critique, dont le succès repose sur un équilibre assez inouï entre plusieurs composantes du cinéma de Spielberg...
Cinéma fantastique - Véritable conte fantastique, "E. T. l’extraterrestre" est un film qui caresse inévitablement dans le sens du poil en utilisant à merveille la recette miracle qui vous fera crier, rigoler et pleurer au summum de vos émotions...
Télérama - Cette histoire d'amour émouvante et drôle, que Spielberg osa filmer éperdument, à hauteur d'enfant. Ce vélo en apesanteur devant la Lune, comme chez Méliès. Cette scène de brume irréelle, dorée, où un petit garçon, Elliott, rencontre son rêve dans la remise du jardin, et tente coûte que coûte de le garder pour lui...
Filmosphère - Plus de 33 ans après sa sortie en salles, "E.T. l’extraterrestre" reste un grand classique dont le statut dépasse le cadre cinématographique pour atteindre l’universel. Le film de Spielberg ayant touché tous types de publics par delà le monde, il fait désormais partie de l’inconscient collectif mondial.
On rembobine - Classique universel et fédérateur, "E.T." est fait pour plaire au public mais au sens le plus noble de la formule. Son influence a été majeure dans l’industrie hollywoodienne...
Celluloidz - Spielberg lui même déclarera qu’il s’agit là de son film le plus intime.
Les Chroniques du canapé intergalactique - Regardez bien "E.T.", vous constaterez que les adultes sont tous filmés au niveau des jambes comme dans les vieux Tex Avery, où les adultes n’existent pas...
Ecran large - "E.T." reste et restera l'oeuvre la plus juste et la plus personnelle de son auteur : un rêve de gosse gros comme ça.