ma’ rosa - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > ma’ rosa

ma’ rosa

Philippines - 2016 - 1h50
sorti en France le 30 novembre 2016
Prix d'interprétation féminine (Jaclyn Jose) Cannes 2016
film - version originale sous-titrée en français
de

Brillante Mendoza

scénario : Troy Alyson So Espiritu
direction de la photographie : Odyssey Flores
musique ou chansons : Teresa Barrozo
avec : Jaclyn Jose (Rosa, la mère), Andi Eigenmann (Raquel), Felix Roco (Jackson), Jomari Angeles (Erwin), Julio Diaz (Nestor, le père), Mark Anthony Fernandez (Castor), Baron Geisler (Sumpay), Mon Confiado (Sanchez), Neil Ryan Sese (Olivarez), Maria Isabel Lopez (Tilde), Mercedes Cabral (Linda)
séances : semaine du mercredi 30 novembre 2016
mercredi 30 jeudi 1er vendredi 2 samedi 3 dimanche 4 lundi 5 mardi 6
14:00
18:30
20:45
18:30
18:30
21:00
11:00*
14:30
16:30
18:45
14:30
19:00
20:45
séance spéciale :
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 7 décembre 2016
mercredi 7 jeudi 8 vendredi 9 samedi 10 dimanche 11 lundi 12 mardi 13
21:00
21:00
18:45
11:00*
18:30*
séance spéciale :
* dimanche 11h00 matinale 3,50 €
* lundi 18h30 dernière séance

synopsis

Rosa et Nestor vivent avec leurs enfants dans les bidonvilles de Manille. Dans leur petite épicerie sari-sari, ils vendent également de la méthamphétamine pour améliorer un peu l'ordinaire. Pris en flagrant délit, ils sont arrêtés par des policiers corrompus qui exigent une forte somme pour les relâcher. Leurs enfants se démènent pour réunir l'argent...

notes de production

L’intrigue de Ma’ Rosa est née d’une histoire vraie que quelqu’un avait racontée à Brillante Mendoza à propos de ce que sa famille avait vécu en 2012. En l’écoutant, le metteur en scène a été touché par ce récit qui met en lumière deux problèmes très répandus aux Philippines, la drogue et la corruption. Cette personne est aujourd’hui devenue l’un des personnages du film mais Mendoza n’a pas souhaité dire lequel. Il explique : j’ai essayé d’en savoir plus, de connaître tous les détails de cette affaire : comment c’est arrivé, et surtout pourquoi un tel besoin d’argent vous pousse à vendre de la drogue. Et puis j’ai rencontré les autres membres de la famille : ce n’était pas facile pour eux de tout raconter, il fallait qu’une confiance s’installe entre nous, qu’ils comprennent que je ne voulais pas « exploiter » leur histoire, en tirer parti d’une façon mercantile, que je voulais comprendre le processus et les situations qu’elle avait provoqués.

Au moment de l’écriture du scénario, Brillante Mendoza a fait des recherches sur la police philippine. C’est ma méthode de travail depuis quelques années : chercher des expériences réelles, trouver un « référent », une personne qui servira en quelque sorte de tremplin au scénario que je développerai avec un scénariste - en l’occurrence Troy Spiritu pour Ma’ Rosa, confie le réalisateur.

L’action de Ma’ Rosa se déroule sur quelques heures, un choix qu’a fait Brillante Mendoza pour appuyer la vérité de la situation représentée dans le long métrage. Il explique : aux Philippines, si vous arrêtez un trafiquant de drogue en semaine, il va directement en prison. Si vous l’arrêtez un vendredi soir, comme les tribunaux sont fermés le week-end, il reste en garde à vue jusqu’au lundi, au commissariat. La police a donc tout intérêt à faire des rafles en fin de semaine : cela lui laisse 48 heures pour négocier et éventuellement remettre les trafiquants en liberté contre de l’argent. C’est exactement ce que raconte le film.

Avec Ma’ Rosa, Brillante Mendoza a voulu être le plus réaliste possible en faisant en sorte que la frontière entre documentaire et fiction se brouille. Dans cette optique, il a filmé caméra à l’épaule. La crédibilité des répliques, des costumes, des situations, doit être maximale. Bien sûr, c’est une approche qui peut choquer, il y a des spectateurs qui ne veulent pas voir la réalité, parce que le cinéma ne la montre pas si souvent. Mais le public de mes films est aventureux, il veut recevoir des nouvelles du monde, note le réalisateur.

Le commissariat que l’on voit dans Ma’ Rosa est un vrai commissariat dans lequel les policiers qui l’occupent savaient que Brillante Mendoza allait y poser sa caméra. Le cinéaste se rappelle même que les membres des forces de l’ordre qui s’y trouvaient ne se sont pas du tout sentis visés par la dénonciation de la corruption inhérente au film...

Jaclyn Jose et Julio Diaz, qui jouent Ma’ Rosa et son mari, ont débuté au début des années 80 lorsque Brillante Mendoza était encore directeur artistique. Le cinéaste avait travaillé avec eux lorsqu’il était dans la publicité et ils sont devenus amis. Il se souvient : Jaclyn a joué dans mon premier film, et je leur ai demandé de jouer un couple à plusieurs reprises, dans Serbis (1), dans Tirador (2), etc. Et c’est la propre fille de Jaclyn, Andi Eigenmann, qui joue la fille de Ma’ Rosa.
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film150
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Tirador

Jaclyn Jose a reçu le prix d’interprétation au festival de Cannes 2016 (3). Elle est la première actrice d’Asie du Sud-Est à être récompensée sur la Croisette. Aux Philippines, ce prix a créé un buzz très important.
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_2016

Ma’ Rosa se déroule dans un quartier précis de Manille (4), dans le cœur actif de la ville. La famille du film est pauvre, comme 80% des Philippins aujourd’hui. Elle aspire à rejoindre le bas de la classe moyenne, peut-être que les enfants, dont certains font des études, y parviendront. Mais il ne faut pas se méprendre, la boutique de Ma’ Rosa et de son mari est une minuscule échoppe. Ils gagnent peut-être l’équivalent de dix dollars par jour. Comment voulez-vous survivre avec si peu ? Pour moi, raconter une histoire qui touche 80% de la population philippine, c’est raconter le pays tout entier. Les 20% qui forment les classes aisées ne représentent pas la nation, précise Brillante Mendoza.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Manille

Entretien avec Brillante Mendoza
Comment avez-vous trouvé votre style, cette apparence d’ultra-réalisme, qui s’affirme de film en film ?
Comme vous le savez, je suis devenu réalisateur assez tard, vers 45 ans, après avoir travaillé notamment dans la publicité. Je n’ai pas fait d’école de cinéma. Mon désir est d’être le plus réaliste possible, que la frontière entre documentaire et fiction se brouille. Bien sûr, Ma’ Rosa est une fiction : il y a des acteurs, des décors, un scénario structuré, mais la forme est celle d’un documentaire. Plus on sera près de la réalité, plus il y aura de vérité dans le film, mieux cela reflètera la vraie vie. La crédibilité des répliques, des costumes, des situations, doit être maximale. Bien sûr, c’est une approche qui peut choquer, il y a des spectateurs qui ne veulent pas voir la réalité, parce que le cinéma ne la montre pas si souvent. Mais le public de mes films est aventureux, il veut recevoir des nouvelles du monde...
http://www.gncr.fr/films-soutenus/ma-rosa

Brillante Mendoza
voir fiche du film Captive
http://www.citebd.org/spip.php?film989

Odyssey Flores
voir fiche du film Captive
http://www.citebd.org/spip.php?film989
http://www.imdb.com/name/nm1418174/

Teresa Barrozo
http://www.imdb.com/name/nm2771684/

Jaclyn Jose
Née Mary Jane Sta. Ana Guck le 16 mars 1964 à Ángeles (Philippines).
C’est avec Lino Brocka qu’elle démarre sa carrière cinématographique...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jaclyn_Jose

Andi Eigenmann
Née le 25 juin 1990 à Manille.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Andi_Eigenmann

Felix Roco
Né le 12 avril 1989 à Lapu-Lapu (province de Cebu).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Felix_Roco

Jomari Angeles
http://www.imdb.com/name/nm6835518/

Julio Diaz
Né Mariano de Leon Regaliza le 18 novembre 1958 à Manille.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Julio_Diaz_(acteur)

Mark Anthony Fernandez
http://www.imdb.com/name/nm0273018/

Baron Geisler
http://www.imdb.com/name/nm0312035/

Mon Confiado
http://www.imdb.com/name/nm0174566/

Neil Ryan Sese
http://www.imdb.com/name/nm1387316/

Maria Isabel Lopez
Née le 14 Septembre 1962 à Olongapo city (Philippines).
https://en.wikipedia.org/wiki/Maria_Isabel_Lopez
http://www.imdb.com/name/nm0530155/

Mercedes Cabral
Née le 10 août 1986 à Manille.
Est également apparue dans le film sud coréen Thirst réalisé par Park Chan-wook...
http://www.citebd.org/spip.php?film267
https://en.wikipedia.org/wiki/Mercedes_Cabral
http://www.imdb.com/name/nm2995617/

extrait(s) de presse

France tv info - Ce film sale dans son apparence, fort et violent dans le fond, rappelle un certain cinéma indépendant new yorkais des années 70 qui ne s'embarrassait pas non plus d'esthétique et qui finissait pourtant par s'en créer une...
Le Monde - Avec ses longues prises, montées dans la continuité, Mendoza restitue l’impression du direct, d’un pur présent qui se raconte tout seul, sans intervention...