familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN

accueil > à l'affiche au cinéma > le trésor

le trésor

Comoara
France, Roumanie - 2015 - 1h29
sorti en France le 10 février 2016
prix Un certain regard Cannes 2015
film - version originale sous-titrée en français
de

Corneliu Porumboiu

scénario : Corneliu Porumboiu
direction de la photographie : Tudor Mircea
avec : Toma Cuzin (Costi), Adrian Purcărescu (Adrian), Corneliu Cozmei (Cornel), Cristina Toma (Raluca), Nicodim Toma (Alin), Radu Banzaru (Vanzator), Florin Kevorkian (Sef Costi), Laurentiu Lazar (Petrescu), Dan Chiriac (Lica), Iulia Ciochina (Vanzatoare), Ana Maria Stegaru (Copil Adrian), Clemence Valleteau (Emma Dumont), Ciprian Mistreanu (politicien), Marius Coanda (politicien)
séances : semaine du mercredi 5 octobre 2016
mercredi 5 jeudi 6 vendredi 7 samedi 8 dimanche 9 lundi 10 mardi 11
11:00*
séance spéciale :
* dimanche 11h00 matinale 3,50 € - 1ère journée européenne du cinéma art et essai organisée à l’initiative de la Cicae (Confédération internationale des cinémas d'art et essai) avec le soutien de la revue Positif - en partenariat avec Hidden circle - tarif préférentiel : 4 films = 10 €

synopsis

À Bucarest, Costi est un jeune père de famille accompli. Le soir, il aime lire les aventures de Robin des Bois à son fils de 6 ans pour l’aider à s’endormir. Un jour, son voisin lui confie qu’il est certain qu’un trésor est enterré dans le jardin de ses grands-parents ! Et si Costi accepte de louer un détecteur de métaux et de l’accompagner pendant une journée, il serait prêt à partager le butin avec lui. D’abord sceptique, et en dépit de tous les obstacles, Costi se laisse finalement entraîner dans l’aventure…

notes de production

A l’origine, Corneliu Porumboiu voulait faire un documentaire sur un ami acteur et réalisateur, Adrian Purcarescu, qui n’a jamais pu terminer son film entamé il y a 10 ans faute de financement. Le cinéaste a donc filmé une interview de cette personne qui lui a raconté une légende locale selon laquelle son arrière-grand-père aurait enterré sa fortune dans son jardin, avant que les communistes n’arrivent au pouvoir. Les deux hommes sont ensuite partis à la recherche du trésor avec une équipe de tournage et un spécialiste en détection de métaux pour enrichir le documentaire. Malgré leurs efforts, aucun trésor n’a été trouvé mais Porumboiu a décidé de transformer cette mésaventure en fiction... Et d’y faire jouer son ami Adrian Purcarescu.

Le scénario est organisé autour du personnage fictif de Costi, jeune père de famille vivant à Bucarest dans un équilibre fragile. Pour l’interpréter, Corneliu Porumboiu a choisi Toma Cuzin, qui a été mineur avant de devenir acteur. Le cinéaste a également voulu que le comédien joue avec son vrai fils et sa vraie femme qui est peintre.

Le troisième rôle du film est joué par un acteur non professionnel, Corneliu Cozmei, qui est ancien militaire travaillant maintenant dans une entreprise de détecteurs de métaux !

Corneliu Porumboiu a voulu traduire cette violence très particulière en Roumanie autour de la propriété par cette allusion aux westerns où les hommes se disputent sans cesse la propriété de la terre, des êtres, des objets. Les films de John Ford (1) et Le Trésor de la sierra madre de John Huston (2) ont ainsi servi de références. Mais c’est surtout des Nuits de la pleine lune d’Éric Rohmer (3), centré sur des histoires sentimentales entre de jeunes adultes Parisiens, que le metteur en scène s’est inspiré pour raconter cette aventure entre les personnages et leur passé.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Ford
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Tr%C3%A9sor_de_la_Sierra_Madre
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film1745

Le film a été présenté en sélection Un Certain Rregard (4) au festival de Cannes 2015 (5). Corneliu Porumboiu est un habitué du célèbre festival puisqu’il avait obtenu en 2006 la caméra d’or du meilleur premier long-métrage pour 12h08 à l’est de Bucarest (6) puis a, en 2009, reçu le prix Fipresci et le prix du Jury de la section Un Certain regard (4) pour Policier, adjectif (7).
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Un_certain_regard
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_2015
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/12_h_08_%C3%A0_l%27est_de_Bucarest
(7) http://www.citebd.org/spip.php?film447

Corneliu Porumboiu et son équipe ont tourné à Islaz, le village où la Révolution de 1848 (8) a été déclarée. Un lieu chargé d’histoire idéal pour les personnages du film qui sont comme tout le monde des produits de la société : c’est un symbole car l’histoire de la Roumanie a connu tant de changements ! Qu’aurait été la vie d’Adrian si le communisme n’avait pas existé ? Si on trouve le trésor de ses grands-parents à la fin du film, l’histoire aurait-elle un sens ? La réalité est souvent plus absurde. Mes personnages trouvent quelque chose d’autre : une surprise, de l’inattendu, explique-t-il.
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_roumaine_de_1848

Le Trésor a été tourné en numérique (9), une première pour Corneliu Porumboiu. Un choix pratique permettant de mieux filmer trois personnages dans la nature selon ses dires. L’utilisation de ce format a également permis au réalisateur de contrôler la lumière de manière plus précise, de mieux mettre en scène les détails du décor et de passer plus de temps avec les acteurs, notamment les non professionnels.
(9) http://www.retourverslecinema.com/pellicule-et-numerique-quelles-differences/

Entretiens avec Corneliu Porumboiu
Vos films, et particulièrement "Le Trésor", déploient un humour très particulier…
Je crois que ça me vient de l’Est, c’est comme une manière d’échapper à l’Histoire, au présent… Mais tous mes personnages sont très sérieux, ils ont quelque chose de Buster Keaton (10). Moi-même, je suis souvent très sérieux jusque dans une espèce de folie, comme ça. Donc il y a aussi un peu d’autodérision là-dedans. C’est justement de là que vient la comédie : le sérieux jusqu’au ridicule, aller jusqu’au bout pour que tout s’écroule. J’aime ce type d’humour à froid...
http://www.sofilm.fr/le-tresor-entretien-avec-corneliu-porumboiu
(10) http://www.citebd.org/spip.php?film728
Ce qu’amène "Le Trésor", à la fin du film, c’est davantage l’idée de la croyance que celle de la propriété. Le film est réenchanté par la surprise de la découverte finale.
Le geste de la fin est gratuit, d’une certaine manière. Mais il revêt une importance particulière dans la relation entre le père et le fils. C’est un geste enfantin. Au casting, la question que je me posais sans cesse était : qui pourrait jouer ce geste final ? C’est vraiment une séquence clé et c’était pour moi la plus difficile. Il fallait trouver le personnage qui pourrait faire ce geste-là, et l’acteur a cela en lui. C’est l’expérience personnelle que j’ai vécue dans le jardin, en cherchant moi-même le trésor qui m’a amené cette fin. En fait, chacun vient avec sa proposition, avec son matériel, ou sa somme d’argent. Mais c’est uniquement la relation entre les trois qui rend possible la croyance dans le trésor...
http://www.critikat.com/actualite-cine/entretien/corneliu-porumboiu-8932.html
Costi, le héros, lit Robin des Bois (11) à son fils. Est-ce une manière pour vous d’annoncer la suite de l’histoire ?
Costi vit, comme beaucoup d’entre nous, dans un équilibre assez instable. Il a de quoi payer le nécessaire, mais il fait beaucoup de compromis. Il ne s’entend pas très bien avec ses collègues de travail, il lit à son fils des histoires de héros, mais lui-même n’est pas très fier de lui. Il n’est pas héroïque, mais à la fin il le devient, justement parce qu’il est d’une certaine manière influencé par la lecture de ce conte...
http://www.troiscouleurs.fr/entretien-avec-corneliu-porumboiu/
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Robin_des_Bois

Corneliu Porumboiu
voir fiche du film Policier, adjectif
http://www.citebd.org/spip.php?film447

Tudor Mircea
http://www.imdb.com/name/nm0876119/

Toma Cuzin
http://www.imdb.com/name/nm1766976/

Corneliu Cozmei
http://www.imdb.com/name/nm7182477/

extrait(s) de presse

Critikat - Comme dans chaque film de Porumboiu se joue cette friction entre la loi et la liberté, la règle et le jeu, la vérité et le mensonge, entre l’enfouissement du passé et sa manière de ressurgir à la surface du présent.
Fiches du cinéma - Renouant avec sa veine la plus légère, Corneliu Porumboiu ausculte, une fois encore, l'Histoire de la Roumanie. Une chasse au trésor délicieuse et incongrue, qui conjugue ampleur du propos et minimalisme de la forme.
Première - Si Nouvelle Vague roumaine il y a, Corneliu Porumboiu (...) en est l’un des plus versatiles et passionnants représentants.
Le Nouvel obs - Nos amis découvriront-ils le trésor enfoui ?, tel est l’enjeu majeur d’un récit qui file à grande allure, servi par d’excellents comédiens. La conclusion se révèle surprenante, à défaut de convaincre pleinement. Mais il convient de laisser le spectateur seul juge.
Télérama - "Le Trésor" se révèle le film le plus accessible, le plus enjoué du cinéaste. Grâce à son récit à suspense.
La Croix - Un petit bijou de cinéma...
àVoir-àLire - (...) une comédie au ton pince-sans-rire réjouissant.
Positif - On ignore si son cinéma prend là un virage. On ne l'espère pas, tant les bobines qui précèdent, dans sa manière habituelle, combleront ses admirateurs.