fais de beaux rêves - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > fais de beaux rêves

fais de beaux rêves

Fai bei sogni
Italie - 2016 - 2h13
sorti en France le 14 décembre 2016
film - version originale sous-titrée en français
de

Marco Bellocchio

scénario : Valia Santella, Edoardo Albinati, Marco Bellocchio
d'après l'oeuvre de : Massimo Gramellini
direction de la photographie : Daniele Cipri
musique ou chansons : Carlo Crivelli
avec : Valerio Mastandrea (Massimo), Barbara Ronchi (mère de Massimo), Bérénice Bejo (Elisa), Dario Dal Pero (Massimo adolescent), Guido Caprino (père de Massimo), Nicolò Cabras (Massimo petit), Emmanuelle Devos (mère du camarade de Massimo)
séances : semaine du mercredi 14 septembre 2016
mercredi 14 jeudi 15 vendredi 16 samedi 17 dimanche 18 lundi 19 mardi 20
20:45*
séance spéciale :
* le meilleur de la quinzaine Cannes 2016 - en partenariat avec le Groupement national des cinémas de recherche et Hidden circle - tarif préférentiel 3,50 €

synopsis

Turin, 1969. Massimo, un jeune garçon de neuf ans, perd sa mère dans des circonstances mystérieuses. Quelques jours après, son père le conduit auprès d’un prêtre qui lui explique qu’elle est désormais au Paradis. Massimo refuse d’accepter cette disparition brutale. Année 1990. Massimo est devenu un journaliste accompli, mais son passé le hante. Alors qu’il doit vendre l’appartement de ses parents, les blessures de son enfance tournent à l’obsession…

notes de production

Le meilleur de la Quinzaine 2016
Le Groupement national des cinémas de recherche et la Société des réalisateurs de films, en partenariat avec Les Inrockuptibles, présentent la septième édition Le Meilleur de la Quinzaine, du 7 au 20 septembre 2016.
Durant deux semaines, 40 salles de cinéma en France, adhérentes au Groupement national des cinémas de recherche (Gncr), proposent un choix de films que la Quinzaine des Réalisateurs a mis en avant lors du Festival de Cannes 2016.
Ces salles organisent également des rencontres et des débats autour de ces films. Elles vous invitent à venir découvrir des œuvres d’auteurs, singulières, inventives, parfois dérangeantes.
Les films des différentes éditions de la Quinzaine des Réalisateurs sont régulièrement présentés dans nos salles adhérentes et depuis de nombreuses années.
Par cette manifestation, nous désirons une nouvelle fois souligner nos affinités cinématographiques, l’intérêt commun porté à la découverte de nouveaux talents et le voisinage de nos lignes éditoriales.
La Quinzaine des Réalisateurs est une section parallèle et indépendante du Festival de Cannes. Créée à la suite des événements de mai 1968 pour réagir face à l’académisme de la sélection officielle, la Quinzaine est restée depuis sa première édition attentive à l’émergence des nouveaux cinéastes comme aux auteurs confirmés, au cinéma marginal comme aux films populaires, dés lors que ces œuvres témoignent de l’expression d’un talent singulier et d’une écriture cinématographique originale.
Depuis sa création, la Quinzaine des Réalisateurs a découvert et montré en France les premiers films de Werner Herzog, Rainer Werner Fassbinder, Nagisa Oshima, George Lucas, Martin Scorsese, Jim Jarmusch, Michael Haneke, Spike Lee, les frères Dardenne, Sofia Coppola… invité Robert Bresson, Manoel de Oliveira, Stephen Frears, Francis Ford Coppola...
Parmi les différentes sélections du Festival de Cannes, la Quinzaine des Réalisateurs se distingue par sa liberté d’esprit, son caractère non compétitif et son souci d’ouverture aux spectateurs non professionnels.
http://www.gncr.fr/temps-forts/le-meilleur-de-la-quinzaine-2016

Ne pas confondre avec Fais de beaux rêves (1), court métrage de Marilyne Canto (2).
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fais_de_beaux_r%C3%AAves_(film,_2005)
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film1728

Entretien avec Marco Bellocchio
Qu’est-ce qui vous a intéressé dans cette histoire ?
Elle m’a été proposée par le producteur Beppe Caschetto (3) - je n’avais pas lu le livre (4). J’y ai trouvé une histoire humaine qui m’a bien bouleversé. J’ai été convaincu par l’aspect dramatique du roman : la mort de la mère et le fait de devenir orphelin quand on est encore enfant. L’enfant en question est un petit garçon de la bourgeoisie dans une ville du nord - Turin, une ville que je connaissais peu - et je voulais aussi évoquer l’Histoire de l’Italie et de la télévision. Ce qui m’intéresse, entre autres, c’est de réunir différents langages : celui de la télévision de Raffaella Carrà (5), de la natation olympique et de Belphégor (6), qui est déjà dans le livre. C’est ce faisceau de motifs qui détermine le regard que propose le film...
http://cineuropa.org/it.aspx?t=interview&l=fr&did=309260
(3) http://www.imdb.com/name/nm0143128/
(4) http://www.laffont.fr/site/fais_de_beaux_reves_mon_enfant_&100&9782221133217.html
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Raffaella_Carr%C3%A0
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Belph%C3%A9gor_ou_le_Fant%C3%B4me_du_Louvre

Marco Bellocchio
voir fiche du film La Belle endormie
http://www.citebd.org/spip.php?film1059

Valia Santella
voir fiche du film Mia madre
http://www.citebd.org/spip.php?film1607

Edoardo Albinati
http://www.babelio.com/auteur/Edoardo-Albinati/103096
http://www.imdb.com/name/nm0016837/

Massimo Gramellini
http://www.imdb.com/name/nm3789750/

Daniele Cipri
voir fiche du film La Belle endormie
http://www.citebd.org/spip.php?film1059

Carlo Crivelli
voir fiche du film La Belle endormie
http://www.citebd.org/spip.php?film1059

Valerio Mastandrea
voir fiche du film Piazza Fontana
http://www.citebd.org/spip.php?film996

Barbara Ronchi
voir fiche du film Miele
http://www.citebd.org/spip.php?film1162
http://www.imdb.com/name/nm4039652/

Bérénice Bejo
voir fiche du film Le Passé
http://www.citebd.org/spip.php?film1041

Guido Caprino
http://www.imdb.com/name/nm1926453/

Emmanuelle Devos
voir fiche du film Le Temps de l’aventure
http://www.citebd.org/spip.php?film1019

extrait(s) de presse

Télérama - D'une simplicité limpide, ce film inspiré d'un livre, diffusé en ouverture de la Quinzaine des réalisateurs, confirme la place de Marco Bellocchio parmi les grands maîtres du cinéma italien...
àVoir-àLire - Marco Bellochio garde toujours la main avec ce récit d’un traumatisme d’enfance saisissant de finesse et d’intensité. L’un des films majeurs de la Quinzaine des réalisateurs 2016...
Culture box - Le film de Marco Bellochio est dense, prenant et il fait appel à des valeurs qui subsistent en chacun des spectateurs. Sans doute parce que cette histoire vraie repose sur le premier amour de chaque être humain, la figure maternelle, premier horizon de sa vie...
The Bloggers cinema club - On peut croire que Marco Bellocchio s’est adouci avec les années, qu’il a perdu de sa verve ; la vérité est qu’il est toujours l’enfant terrible du cinéma transalpin et qu’il n’a en rien délaissé son style et le ton provocateur qu’il ne cesse d’affûter de film en film...
Le Figaro - Le réalisateur italien ouvre la prestigieuse Quinzaine des réalisateurs. Son film est une belle exploration des émotions autour de la mort...
Le Blog du cinéma - Une œuvre remarquable, portée par une pureté des sentiments, où les secrets et les non-dits de l’enfance peuvent dicter une vie...
Mouvement - La nostalgie fonctionne à plein, en partie grâce aux chansons populaires qui ponctuent le film, ces légères traces d’un passé relativement récent étant profondément ancrées dans la mémoire collective...
Libération - (...) ne boudons pas notre plaisir, il est parfois délicieux de se laisser emporter par le mélo...