familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN

accueil > à l'affiche au cinéma > noces

noces

Belgique, Luxembourg, Pakistan, France - 2015 - 1h30
Valois meilleur acteur (Sébastien Houbani), meilleure actrice (Lina El Arabi) festival du film francophone Angoulême 2016
film - film francophone
de

Stephan Streker

scénario : Stephan Streker
direction de la photographie : Grimm Vandekerckhove
musique ou chansons : Ozark Henry
avec : Lina El Arabi, Sébastien Houbani, Babak Karimi, Neena Kulkarni, Olivier Gourmet, Alice de Lencquesaing, Zacharie Chasseriaud, Aurora Marion
séances : semaine du mercredi 24 août 2016
mercredi 24 jeudi 25 vendredi 26 samedi 27 dimanche 28 lundi 29 mardi 30
16:00*
10:30*
20:00*
17:00*
séance spéciale :
* mer 24 à 16h00 - espace Franquin
* jeu 25 à 10h30 - cinéma de la Cité
* ven 26 à 20h00 - auditorium Le Nil
* sam 27 à 17h00 - auditorium Le Nil
séances : semaine du mercredi 22 février 2017
mercredi 22 jeudi 23 vendredi 24 samedi 25 dimanche 26 lundi 27 mardi 28
14:00

synopsis

Zahira, dix-huit ans, fille pakistanaise aux yeux de jais, cherche à garder le bébé qu’elle a dans son ventre. Amir, son frère, son confident, lui promet de l’aider. Mais les parents ont d’autres projets pour la jeune fille...

notes de production

Stephan Streker n’est pas que consultant foot : il prépare son troisième long métrage avec Olivier Gourmet.
Pour les amateurs de foot, Stephan Streker, c’est un peu le X-Man de la Rtbf (1), après avoir été celui de Rtl-tvi (2). Croisement improbable de Fabien Barthez (3) (pour le look), Bixente Lizarazu (4) (pour l’analyse sans langue de bois) et José Garcia (5) (pour l’humour de grand gamin), il impose dans La tribune ou en présentation des Diables rouges (6) un style nouveau, de consultant à l’américaine, à la fois tenant du bon sens populaire et étonnamment pointu...
http://www.dhnet.be/medias/television/stephan-streker-le-x-man-de-la-rtbf-543bf79c35708a6d4d5dde02
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Radio-t%C3%A9l%C3%A9vision_belge_de_la_Communaut%C3%A9_fran%C3%A7aise
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/RTL-TVI
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fabien_Barthez
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Bixente_Lizarazu
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_Garcia
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89quipe_de_Belgique_de_football

Entretien avec Stephan Streker
Vous étiez critique de cinéma. Qu’est-ce qui vous a fait sauter de l’autre côté de la clôture ?
Je n’ai jamais été un cinéaste frustré. Pas du tout. Mon amour du cinéma était tel que je préférais mille fois parler des films que j’ai aimé plutôt que de dire du mal des films que je n’aimais pas - ça m’intéressait d’ailleurs assez peu - et je préférais rencontrer les cinéastes que j’adorais ; j’avais une relation amoureuse et enthousiaste avec le cinéma.
Je me suis d’ailleurs rendu compte aujourd’hui que j’ai interviewé Robin Williams (7) le même jour que j’ai interviewé Philip Seymour Hoffman (8). Ce dernier était très peu connu, mais les deux jouaient ensemble dans Patch Adams (9)... La mort de Robin Williams m’a rappelé une phrase de Jim Carrey (10) : on devrait donner la gloire et l’argent à tout le monde juste pour qu’ils se rendent compte que ça ne règle aucun problème. Toute cette histoire en dit beaucoup sur nous...
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Filmographie_de_Robin_Williams
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Philip_Seymour_Hoffman
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Docteur_Patch
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jim_Carrey
Pour en revenir à mon passage de la critique à la réalisation, j’avais déjà fait un court-métrage un peu par hasard. Il avait été présenté au festival de Clermont-Ferrand (11) (qui est un peu le Cannes du court) et ça c’était très bien passé. Puis j’en ai fait un autre. En faisant des allers-retours à Los Angeles, j’ai fait Michael Blanco (12) qu’on a fait à cinq sans scénario et qui avait été produit par Canal + pour la télévision et qui a fini par sortir en salle. J’étais toujours journaliste à ce moment-là et puis maintenant en faisant Le monde nous appartient j’ai définitivement franchi la clôture. Cette clôture ne consistait pas tant à faire un film que d’arrêter d’être journaliste où, avec les années, la notion de risque me semblait nettement amoindrit. Et là maintenant c’est fait. Mon film suivant je le tourne l’an prochain et j’espère de tout cœur qu’il y en aura d’autres...
http://www.panorama-cinema.com/V2/article.php?categorie=1&id=358
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_international_du_court_m%C3%A9trage_de_Clermont-Ferrand
(11) http://www.cinenews.be/fr/films/michael-blanco/

Stephan Streker
Né le 17 mars 1964 à Bruxelles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Stephan_Streker