familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN

accueil > à l'affiche au cinéma > juste la fin du monde

juste la fin du monde

Québec, France - 2016 - 1h35
sorti en France le 21 septembre 2016
Grand prix Cannes 2016
film - film francophone
de

Xavier Dolan

scénario : Xavier Dolan
d'après l'oeuvre de : Jean-Luc Lagarce
direction de la photographie : André Turpin
musique ou chansons : Gabriel Yared
avec : Léa Seydoux (Suzanne, la sœur benjamine), Gaspard Ulliel (Louis, le frère cadet), Vincent Cassel (Antoine, le frère aîné), Marion Cotillard (Catherine, la femme d'Antoine), Nathalie Baye (la mère d'Antoine, Louis et Suzanne)
séances : semaine du mercredi 21 septembre 2016
mercredi 21 jeudi 22 vendredi 23 samedi 24 dimanche 25 lundi 26 mardi 27
14:00
16:15
18:30
20:45
18:30
20:45
18:30
21:00
11:00*
14:30
16:30
18:45
21:00
11:00*
14:30
16:30
18:45
18:30
20:45
18:30
20:30
séance spéciale :
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
* dimanche 11h00 matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 28 septembre 2016
mercredi 28 jeudi 29 vendredi 30 samedi 1er dimanche 2 lundi 3 mardi 4
18:30
20:30
18:30
18:30
21:00
11:00*
14:30
16:30
18:45
21:00
séance spéciale :
* samedi 11h00 matinale 3,50 €

synopsis

Louis revient voir sa famille après plusieurs années d'absence afin d'annoncer sa mort prochaine et inévitable. Son retour bouleverse ses proches et génère des conflits...

notes de production

C’était en 2010 ou 2011, je ne me souviens plus. Mais peu de temps après J’ai tué ma mère (1), j’étais chez Anne Dorval, assis au comptoir de sa cuisine où nous atterrissons tout le temps pour parler, se retrouver, regarder des photos, ou ne rien dire, souvent. Elle me parlait alors d’une pièce extraordinaire qu’elle avait eu le bonheur d’interpréter aux alentours de l’an 2000. Jamais, me disait-elle, n’avait-elle dit et joué des choses ainsi écrites et pensées, dans une langue si intensément particulière. Elle était convaincue qu’il me fallait absolument lire ce texte, qu’elle avait d’ailleurs conservé dans son bureau, tel qu’elle l’avait annoté dix ans plus tôt ; notes de jeux, positions de scène et autres détails inscrits dans la marge.
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film22
Je ramenai chez moi ce document imposant imprimé sur papier grand format. La lecture s’annonçait exigeante. Comme de fait, je n’eus pas le coup de foudre auquel Anne me destinait. Pour être honnête, je ressentis a l’inverse une sorte de désintérêt, et peut-être même d’aversion pour la langue. J’avais à l’égard de l’histoire et des personnages un blocage intellectuel qui m’empêchait d’aimer la pièce tant vantée par mon amie. J’étais sans doute trop pris par l’impatience d’un projet ou l’élaboration de ma prochaine coiffure pour ressentir la profondeur de cette première lecture diagonale. Je mis "Juste la fin du monde" (2) de côté, et avec Anne, on n’en parla plus vraiment.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Juste_la_fin_du_monde
Après Mommy (3), quatre ans plus tard, je repensai au grand texte à la page couverture bleue rangé dans la bibliothèque du salon, sur la tablette la plus haute. Il était si grand qu’il dépassait largement des autres livres et documents entre lesquels il était fourré, la tête haute, comme s’il savait qu’on ne pouvait indéfiniment l’oublier.
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film1308
Tôt cet été là, je relus - ou lus, vraiment- "Juste la fin du monde" (2). Je sus vers la page 6 qu’il s’agirait de mon prochain film.
Mon premier en tant qu’homme. Je comprenais enfin les mots, les émotions, les silences, les hésitations, la nervosité, les imperfections troublantes des personnages de Jean-Luc Lagarce. À la décharge de la pièce, je ne pense pas avoir, à l’époque, essayé de la lire sérieusement. À ma décharge, je pense que, même en essayant, je n’aurais pas pu la comprendre.
Le temps fait bien les choses. Anne, comme toujours ou presque, avait raison...

Xavier Dolan (2 avril 2016)
http://www.commeaucinema.com/film/juste-la-fin-du-monde,340915

Lors d’une interview sur France inter au moment de la promotion cannoise du film, Vincent Cassel a confié être entré à la dernière minute au casting de Juste la fin du monde, remplaçant un excellent acteur, Reda Kateb (4), parti faire un autre film à l’époque (il s’agit peut être du film de Wim Wenders (5), Les Beaux jours d’Aranjuez (6), attendu en octobre 2016). L’urgence du projet, le casting qu’il admirait sans retenue et le fait de travailler sous la direction de Dolan qu’il "regardait d’un coin de l’œil" depuis toujours, lui ont donné envie de faire partie de l’aventure.
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film1447
(5) http://www.citebd.org/spip.php?film1360
(6) http://toutlecine.challenges.fr/cinema/l-actu-cinema/0003/00031646-wim-wenders-tourne-a-paris-les-beaux-jours-d-aranjuez.html

Xavier Dolan
voir fiche du film Mommy
http://www.citebd.org/spip.php?film1308

Jean-Luc Lagarce
Né le 14 février 1957 à Héricourt (Haute-Saône) et décédé le 30 septembre 1995 à Paris.
C’est aujourd’hui l’un des auteurs contemporains les plus joués en France...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Luc_Lagarce

André Turpin
voir fiche du film Mommy
http://www.citebd.org/spip.php?film1308

Gabriel Yared
voir fiche du film Une Promesse
http://www.citebd.org/spip.php?film1237

Léa Seydoux
voir fiche du film La Vie d’Adèle, chapitres 1 & 2
http://www.citebd.org/spip.php?film1101

Gaspard Ulliel
Né le 25 novembre 1984 à Boulogne-Billancourt.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaspard_Ulliel

Vincent Cassel
voir fiche du film A Dangerous method
http://www.citebd.org/spip.php?film750

Marion Cotillard
voir fiche du film Deux jours, une nuit
http://www.citebd.org/spip.php?film1254

Nathalie Baye
voir fiche du film Laurence Anyways
http://www.citebd.org/spip.php?film863

extrait(s) de presse

In the mood for cinema - Merci Xavier Dolan et surtout continuez à oser, à délaisser la demi-mesure, la frilosité ou la tiédeur, à vous concentrer sur ceux qui voient ce que dissimulent le masque, la fantasmagorie, l’excès, la flamboyance et à ignorer ceux que cela aveugle et indiffère… et, surtout, continuez à nous foudroyer de vos coups que vous nous portez au cœur. En plein cœur.
France tv info - Pari réussi : la magie Dolan fait son œuvre, une nouvelle fois.
Le Monde - (...) ce sixième long-métrage de Xavier Dolan (27 ans cette année !) est son plus abouti, son plus fort à ce jour...
àVoir-àLire - Troublant de désinvolture, le nouveau Dolan fait poindre un spleen jamais sentimentaliste et infiniment romanesque. Autant d’étourdissements émotionnels portés à leur firmament.
Cinema teaser - Profondément beau, parfaitement mal aimable, "Juste la fin du monde" est le film d’un cinéaste amer, inquiet de l’oubli à venir, qui s’aventure dans les regards comme on apprend soudain à accepter les silences dans une conversation.
Sens critique - C’est toute cette réalisation oscillant d’un bout à l’autre qui bouleverse, et prouve une fois encore tout ce dont Dolan est capable.
Le Nouvel obs - En signant un film plus contraint et moins sentimental, le jeune réalisateur apporte la preuve qu'il n'est pas prisonnier de son image...
Les Inrocks - “Juste la fin du monde”, un sublime Xavier Dolan sur le temps qui passe...