sur quel pied danser - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > sur quel pied danser

sur quel pied danser

France - 2016 - 1h25
sorti en France le 6 juillet 2016
film - film francophone
de

Paul Calori, Kostia Testut

scénario : Paul Calori, Kostia Testut
direction de la photographie : Julien Meurice
musique ou chansons : Olivier Daviaud
avec : Pauline Etienne (Julie), Olivier Chantreau (Samy), François Morel (Félicien Couture), Loïc Corbery (Xavier Laurent), Julie Victor (Sophie), Clémentine Yelnik (Françoise), Vladimir Granov (Igor), Laure Crochet-Sernieclaes (Cathy), Élodie Escarmelle (Sonia), Nuch Grenet (Rose), Ève Hanus (Aurélie), Valérie Layani (Anne), Valérie Masset (Isabelle), Michèle Prélonge (Corinne), Sophie Tabakov (Nathalie), Yasmine Youcef (Rachida), Olivier Borle (patron Paradis de la chaussure), Léna Dia (employée fast-food), Pasquale D'Inca (patron société de nettoyage), Nadine Emin (patronne de l'hôtel), Jazmin Londoño Castañeda (Victoria), Karine Martin-Prével (recruteuse aide à domicile), Damien Gajda (camionneur / styliste), Cyril Journet (camionneur / styliste), Thomas Régnier (camionneur / styliste), Ahmed Slimani (camionneur / styliste), Paul Laffont (Jacques Couture), Caroline Silhol (actrice)
séances : semaine du mercredi 10 août 2016
mercredi 10 jeudi 11 vendredi 12 samedi 13 dimanche 14 lundi 15 mardi 16
18:30
18:30
21:00
14:00
21:00
11:00*
16:15
18:30
18:30
18:30
séance spéciale :
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 17 août 2016
mercredi 17 jeudi 18 vendredi 19 samedi 20 dimanche 21 lundi 22 mardi 23
18:30
18:30
21:00
21:00*
séance spéciale :
* samedi 21h00 dernière séance

synopsis

Alors que Julie pense décrocher un cdi dans une fabrique d'escarpins de luxe, un plan social vient chambouler ses rêves de stabilité : entre lutter aux côtés d'ouvrières frondeuses ou bien faire profil bas, la jeune femme ne sait sur quel pied danser. Mais quand Samy, un camionneur aussi roublard que charmeur, vient prêter main forte au combat, ce n'est déjà plus la même chanson…

notes de production

Mener à bien un premier film c’est un peu comme courir un marathon pieds nus, les yeux bandés, sur une piste parsemée de clous. Ça demande de l’agilité et du souffle. Outre un soutien financier non négligeable, l’aide de la Fondation Gan nous a apporté une reconnaissance symbolique très importante : l’idée que notre projet avait de la valeur. Et ça, bien sûr, ça n’a pas de prix.
Paul Calori et Kostia Testut
http://www.fondation-gan.com/laureats-et-films/gan-laureats/le-silence-des-machines

Diplômés de la Fémis (1), Kostia Testut et Paul Calori ont réalisé ensemble en 2007 le court-métrage Le Silence des machines (2) une commande dʼArte sur le thème Vous êtes viré ! Explorant la voie ouverte par Stanley Donen dans Pique-nique en pyjama (3) ou par Jacques Demy dans Une Chambre en ville (4), ce court-métrage se donnait déjà pour défi de traiter dʼun conflit social par le biais de la comédie musicale.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Femis
(2) http://creative.arte.tv/fr/episode/le-silence-des-machines-2007?language=fr
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Pique-nique_en_pyjama
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Une_chambre_en_ville

Pour Kostia Testut et Paul Calori, les chansons permettent idéalement de développer des personnages. Ils racontent : une chanson permet d’exprimer en trois minutes l’essence d’un personnage : ses sentiments, ses rêves, ses frustrations, ses fantasmes, ses ambitions, son passé. C’est comme se brancher directement sur le cerveau de celui-ci, en court-circuitant les règles habituelles de l’exposition et de la caractérisation. Le personnage devient expressif à la puissance dix.

Kostia Testut et Paul Calori ont fait appel à plusieurs auteurs et compositeurs différents afin de varier les styles des chansons, et ainsi offrir une plus grande palette de personnages sans tomber dans la répétition : Olivia Ruiz (5), Jeanne Cherhal (6), Albin de la Simone (7) ou encore Olivier Daviaud ont ainsi participé au long-métrage. Ce dernier, compositeur des bandes originales de Gainsbourg vie héroïque (8) et Le Chat du rabbin (9) de Joann Sfar, est aussi le directeur musical du film.
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Olivia_Ruiz
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_Cherhal
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Albin_de_la_Simone
(8) http://www.citebd.org/spip.php?film471
(9) http://www.citebd.org/spip.php?film648

Kostia Testut et Paul Calori ont choisi de situer l’intrigue de leur film dans une usine de chaussures de luxe, pour plusieurs raisons : c’est un marqueur social qui caractérise immédiatement un personnage (...). Il est la métaphore de l’avancée d’un personnage, de sa droiture, de sa dignité, de son endurance. C’est un symbole ancestral aux niveaux de lecture sans fin : symbole sexuel, qui fait l’objet de fétichisme et de fascination ; fil rouge de nombreux récits traditionnels, comme Cendrillon, expliquent-ils. Et bien sûr, ça colle parfaitement avec la comédie musicale et la chorégraphie : le jeu autour du pied, de la danse. Le tournage a également eu lieu à Romans-sur-Isère, qui a connu une forte activité industrielle après-guerre grâce à la chaussure de luxe.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Romans-sur-Is%C3%A8re

Pour interpréter les ouvrières de lʼusine de chaussures de luxe où se déroule lʼhistoire, les réalisateurs ont souhaité travailler avec des danseuses professionnelles, venant de la danse contemporaine, du hip-hop ou encore du cabaret. Pour lʼanecdote, ces danseuses ont réalisé en secret durant le tournage un authentique calendrier de charme, quʼelles ont imprimé pour lʼéquipe, et qui est devenu une pièce collector…

Lʼaffiche du film a été dessinée par Pascal Rabaté, célèbre auteur de bandes-dessinées (notamment Ibicus (10)) et lui-même réalisateur des films Les Petits ruisseaux (11), Ni à vendre ni à louer (12) et Du goudron et des plumes (13).
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ibicus
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Petits_Ruisseaux
(12) http://www.citebd.org/spip.php?film631
(13) http://www.citebd.org/spip.php?film1268

Paul Calori
https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Calori

Kostia Testut
http://www.femis.fr/index.php?page=fiche_ancien&id_ancien=3448

Julien Meurice
http://www.unifrance.org/annuaires/personne/328173/julien-meurice

Olivier Daviaud
voir fiche du film La Cour de Babel
http://www.citebd.org/spip.php?film1219

Pauline Etienne
voir fiche du film Eden
http://www.citebd.org/spip.php?film1393

Olivier Chantreau
http://www.imdb.com/name/nm3495330/

François Morel
voir fiche du film Ni à vendre, ni à louer
http://www.citebd.org/spip.php?film631

Loïc Corbery
Né le 9 juin 1976 à Avignon.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lo%C3%AFc_Corbery

Julie Victor
http://www.imdb.com/name/nm4797599/

Clémentine Yelnik
http://www.imdb.com/name/nm1059759/

extrait(s) de presse

Unification - Le film est une petite bulle de plaisir riche de sens, qui vous offrira un très beau moment de cinéma. N’hésitez pas allez découvrir le film lors de sa sortie en salle !
Pandora - (...) la trouvaille du film, c'est de choisir la manière douce, un ton plaisant, sans pour autant ignorer les enjeux, l'évolution d'une société qui pousse à la révolte et à la résistance !
Elle - Une formidable comédie musicale sur
 des ouvrières qui luttent pour sauver leur usine de chaussures.
France tv info - Un film ludique, bourré d'énergie qui fait du bien en ces temps de morosité, sans jamais arrondir les angles.
Télérama - Les danses au milieu des machines ne manquent pas de glamour et Pauline Etienne est délicieuse en salariée précaire qui découvre les vertus de la lutte collective. Une jolie surprise.
Femme actuelle - Cette comédie musicale bien chaussée a le pied malin. Suivant les pas des comédies enchantées de Jacques Demy et avec des chansons écrites par la crème de la variété française, elle souffle un vent de légèreté sur un thème pourtant sérieux, le combat social d'ouvrières dans une usine de souliers de luxe menacée.