illégitime - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > illégitime

illégitime

Ilegitim
Roumanie, France, Pologne - 2016 - 1h29
sorti en France le 8 juin 2016
film - version originale sous-titrée en français
de

Adrian Sitaru

scénario : Adrian Sitaru, Alina Grigore
direction de la photographie : Adrian Silisteanu, Alexandru Timosca
musique ou chansons : The Amsterdams
avec : Alina Grigore (Sasha Anghelescu), Adrian Titieni (Victor Anghelescu), Robi Urs (Romeo Anghelescu), Bogdan Albulescu (Cosma Anghelescu), Cristina Olteanu (Gilda Anghelescu), Miruna Dumitrescu (Julie), Liviu Vizitiu (Bogdan), Mihaela Perianu (Ema Nedela), Adrian Iacov (Alex), Gabriela Ursu (docteur), Andrei Iordache (Daniel), Anastasia Passerotti (Sânziana), Liviu Florescu (Tudor), Ayrton P. Bryan (homme attendant à l'hôpital), Radu Andrei Micu (Radu)
séances : semaine du mercredi 27 juillet 2016
mercredi 27 jeudi 28 vendredi 29 samedi 30 dimanche 31 lundi 1er mardi 2
20:45
18:30
21:00
11:00*
18:30
20:45
18:30
20:45*
séance spéciale :
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
* mardi 20h45 dernière séance

synopsis

Lors d’un repas de famille, quatre frères et sœurs découvrent le passé polémique que leur père leur a caché. Tandis que cette révélation divise la famille, un autre scandale surgit: Romi et Sasha, frère et sœur jumeaux, entretiennent secrètement un amour fusionnel et physique...

notes de production

Illégitime a la particularité d’avoir été tourné sans scénario prédéfini. Les acteurs étaient libres d’être le plus naturel possible avec seulement des indications sur leurs personnages et le fil rouge de l’intrigue afin d’aboutir à une histoire. Les comédiens se sont tout de même préparés pendant plus d’un an avant de commencer le tournage : nous sommes partis d’un texte de théâtre écrit par Alina Grigore (qui interprète Sasha dans le film) qui introduisait les personnages fictifs que nous voyons dans le film, la naissance d’un amour impossible, deux personnages qui s’appelaient Roméo et Julie, et une lourde révélation familiale. À partir de cette base, une année et demie d’inspiration et de travail a suivi, explique le réalisateur Adrian Sitaru.

Le réalisateur Adrian Sitaru a tenu à ne réaliser qu’une seule prise à chaque fois pour réussir à avoir une authenticité quasi-documentaire. Dans la vie, on ne vit un moment qu’une seule et unique fois. Adrian Sitaru a donc appliqué ce principe de réalité en ne laissant qu’une seule chance (prise) à chaque moment (scène) : dans la vie réelle, nous n’avons pas la possibilité de vivre le même moment (ou tourner une
même scène) une seconde fois, et chaque jour nous faisons des projets (tels des scénarios) que nous essayons de réaliser. Nous commençons à suivre notre projet, mais rapidement nous devons improviser car la vie est imprévisible. Un scénario est prévisible du début à la fin
, confie le cinéaste.

Le film a été tourné en deux semaines avec un petit budget s’élevant à 230.000 euros.

Les deux directeurs de la photo, Adrian Silisteanu et Alexandru Timosca ont eu la liberté de filmer selon leurs envies et leurs instincts, le réalisateur Adrian Sitaru leur laissant totalement carte blanche.

Adrian Titieni, le comédien qui incarne le père dans Illégitime, est également en tête d’affiche de Baccalauréat (1), le nouveau film de Cristian Mungiu (2) en compétition à Cannes 2016. Le chef-monteur du film, Mircea Olteanu (3), a d’ailleurs dû interrompre le montage d’Illégitime pour respecter son engagement sur l’œuvre de Mungiu (2). Le montage du film a alors été poursuivi à Paris par Théo Lichtenberger (4) qui échangeait à distance avec Adrian Sitaru et Mircea Olteane (3).
(1) http://www.telerama.fr/festival-de-cannes/2016/cannes-2016-baccalaureat-de-cristian-mungiu-quand-la-satire-vire-au-polar-noir,142316.php
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film942
(3) http://www.imdb.com/name/nm3203615/
(4) http://www.imdb.com/name/nm2943281/

Le metteur en scène Adrian Sitaru explique la manière dont il travaillait avec ses comédiens sur le plateau au quotidien : les acteurs avaient donc ici des objectifs précis chaque jour, mais personne ne savait comment une scène finirait, et nous ne faisions qu’une seule prise pour chaque scène. Je souhaitais faire un film très proche du documentaire d’observation, mais qui soit également une fiction, un film hybride. Le montage a d’ailleurs été proche de celui d’un documentaire. Après 12 jours de tournage, nous avions 10 heures d’images enregistrées. Et j’ai d’abord laissé le monteur chercher et trouver sa propre histoire dans ce qui avait été tourné, avant de véritablement travailler ensemble.

Adrian Sitaru
voir fiche du film Picnic
http://www.citebd.org/spip.php?film198
https://fr.wikipedia.org/wiki/Adrian_Sitaru

Alina Grigore
http://www.imdb.com/name/nm2443054/

Adrian Silisteanu
http://www.imdb.com/name/nm2287993/

Alexandru Timosca
http://www.imdb.com/name/nm1119847/

The Amsterdams
https://en.wikipedia.org/wiki/The_Amsterdams

Adrian Titieni
Né le 6 juin 1963 à Bistrița (Roumanie).
http://www.imdb.com/name/nm0864458/

Robi Urs
http://www.imdb.com/name/nm5943198/

Bogdan Albulescu
http://www.imdb.com/name/nm2372477/

Cristina Olteanu
http://www.imdb.com/name/nm5943199/

extrait(s) de presse

Positif - Sur un sujet aussi périlleux que l'inceste et l'avortement, "Illégitime" emmène loin dans l'intime et le malaise, mais préserve aussi un certain humour, tout en offrant des moments d'élévation autant plus stupéfiants qu'inattendus.
àVoir-àLire - Drame naturaliste au goût sacrilège du cinéma de Cristian Mungiu, Illégitime aborde la famille au-delà des tabous des silences rompus et de la sexualité interdite. Une évidence qui surprend.
Le Figaro - Tout cela ne pourrait être que rhétorique si Sitaru et ses acteurs ne donnaient à chaque situation une intensité et un naturel inouïs. La méthode du cinéaste y est pour beaucoup.
Télérama - Sujet impossible, budget zéro, une seule prise pour chaque scène : on ne peut pas dire qu'Adrian Sitaru ait ­choisi la facilité. Cette accumulation de contraintes plus ou moins choisies donne un film tendu et complexe dont l'étrange dénouement semble ouvrir sur un nouveau récit, aussi ambigu que le premier.
Le Nouvel obs - L'inceste ajouté à la collaboration, on voit que c'est du lourd. Mais Adrian Sitaru, par la finesse de son scénario, par la légèreté de sa caméra portée, par le jeu presque spontané de ses comédiens et par son image sépia, échappe au film à thèse et réussit une tragi-comédie moderne dont, décidément, les Roumains ont le secret.
Tf1 news - Soutenue par une introduction et une conclusion surpuissantes, cette intelligente dissection d'un scandale dans un univers familial ultra-codifié raconte la manière dont on transgresse le tabou ultime, dont on tolère ce qui relève socialement du monstrueux. Et peut, en cela, faire office d'allégorie.
Libération - L’affaire s’étire avec une malice qui renvoie les personnages dos à dos, et le spectateur à l’inanité de ses postulats, sans que le cinéaste semble se départir jamais d’une certaine hauteur pour s’engager tout à fait à leurs côtés.
Fiches du cinéma - Aggiornamento de divers secrets familiaux, "Illégitime", quatrième film d'Adrian Sitaru, jeune cinéaste roumain, passe la classe moyenne au scanner de l'histoire et métaphorise les métastases dont elle est rongée. Prenant !