la main au collet - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > la main au collet

la main au collet

ciné répertoire
To catch a thief
Usa - 1955 - 1h46
sorti en France le 23 décembre 1955
film - version originale sous-titrée en français
de

Alfred Hitchcock

scénario : John Michael Hayes
d'après l'oeuvre de : David Dodge
direction de la photographie : Robert Burks
musique ou chansons : Lyn Murray
avec : Cary Grant (John Robie, « le Chat »), Grace Kelly (Frances Stevens), Charles Vanel (Bertani), Brigitte Auber (Danielle Foussard), Jean Martinelli (Foussard), René Blancard (le commissaire Lepic), John Williams (H.H. Hughson), Georgette Anys (Germaine), Jessie Royce Landis (Jessie Stevens), Dominique Davray (Antoinette), Eugene Borden (maître d'hôtel français), Gérard Buhr (inspecteur), Alberto Morin (détective), Barry Norton (français), Philip Van Zandt (employé de bijouterie), Roland Lesaffre (maître nageur sur la plage)
séances : semaine du mercredi 22 juin 2016
mercredi 22 jeudi 23 vendredi 24 samedi 25 dimanche 26 lundi 27 mardi 28
18:30*
séance spéciale :
* ciné mardi : "sous le soleil d’Alfred" - couplé avec "L'Homme qui en savait trop" - tarif préférentiel : 2 films = 7 € - en partenariat avec Hidden circle

synopsis

Un ancien cambrioleur, surnommé « le Chat », est suspecté d'une série de vols commis sur la Côte d’Azur. Il cherche à identifier le coupable pour se disculper... La milliardaire Mme Stevens et sa fille Frances sont des appâts de choix que veut utiliser « le Chat », mais la belle Frances n'est pas indifférente à l'ancien cambrioleur...

notes de production

Grace Kelly raconta que Cary Grant était très inquiet lors de la scène en voiture , car elle était myope : je devais conduire une puissante voiture de sport et l’arrêter dans un buisson, juste au bord de la corniche. Il était très anxieux et moi aussi. Scène prémonitoire, c’est sur une route semblable surplombant Monaco qu’elle perdit le contrôle de sa voiture à la suite d’une attaque le 13 septembre 1982 (1) et décéda le lendemain.
(1) http://www.parismatch.com/Royal-Blog/Monaco/Royaute-Revelations-sur-l-accident-de-la-princesse-Grace-de-Monaco-et-Stephanie-sur-la-rumeur-de-qui-conduisait-la-voiture-545861

Alfred Hitchcock, qui détestait le ciel bleu roi rendu par le Technicolor (2) dans les scènes nocturnes, décida de les filmer à l’aide d’un filtre vert ; même si selon ses propres mots ce n’est pas absolument correct pour obtenir un bleu foncé, bleu ardoise, bleu-gris comme une nuit réelle.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Technicolor_(proc%C3%A9d%C3%A9)

Lorsque le personnage interprété par Cary Grant apparaît les premières fois à l’écran dans La Main au collet, Alfred Hitchcock inséra des images subliminales (3) représentant un chat noir. Le personnage John Robie est en effet surnommé le chat.
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Message_subliminal

Le film est adapté d’un roman de David Dodge paru en 1952 et dont Alfred Hitchcock avait acquis les droits, avant même sa publication, vers la fin de l’année 1951.

La Main au collet reçut l’Oscar 1956 de la meilleure photographie (4), et fut nommé dans les catégories meilleurs décors et meilleurs costumes. Alfred Hitchcock entra également en lice pour le Lion d’Or à la Mostra de Venise (5) en 1955.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/28e_c%C3%A9r%C3%A9monie_des_Oscars
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Mostra_de_Venise

La nouveauté du film par rapport à l’œuvre d’Alfred Hitchcock, mais aussi par rapport à l’époque, est la place évidente donnée aux extérieurs. La production engagea même des frais dans la location d’un hélicoptère pour certaines vues d’ensemble. Claude Chabrol (6) déclara entre autres qu’il régnait sur ce film un ton documentaire quasi néo-réaliste qui en constitue la nouveauté. Il avait à l’époque assisté au tournage alors qu’il préparait avec Eric Rohmer (7) leur livre Hitchcock paru en 1957.
(6) http://www.citebd.org/spip.php?film292
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Rohmer

Alfred Hitchcock retrouve dans La Main au collet pour la troisième fois de suite son actrice fétiche Grace Kelly après Le Crime était presque parfait (8) et Fenêtre sur cour (9).
Troisième collaboration également avec Cary Grant qu’il convainc de sortir d’une semi-retraite, alors que son dernier film La Femme rêvée (10) était sorti en 1953. Hitchcock, qui l’avait déjà dirigé dans Soupçons (11) et Les Enchaînés (12), tournera une dernière fois avec lui en 1959 avec La Mort aux trousses (13).
(8) http://www.citebd.org/spip.php?film1670
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fen%C3%AAtre_sur_cour
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Femme_r%C3%AAv%C3%A9e
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Soup%C3%A7ons
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Encha%C3%AEn%C3%A9s
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Mort_aux_trousses

C’est en venant faire la promotion du film au festival de Cannes en 1955 (14) que Grace Kelly rencontra le Prince Rainier (15) au cours d’un reportage photo organisé par le magazine Paris match (16). Elle tournera encore deux films après La Main au collet (Haute société (17) de Charles Walters, et Le Cygne (18) de Charles Vidor) avant de renoncer à sa carrière en épousant le 19 avril 1956 l’héritier des Grimaldi (19).
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_1955
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Rainier_III
(16) https://fr.wikipedia.org/wiki/Paris_Match
(17) https://fr.wikipedia.org/wiki/Haute_Soci%C3%A9t%C3%A9_(film,_1956)
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Cygne_(film)
(19) https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Grimaldi

Grace Kelly raconte qu’Alfred Hitchcock avait maigri de cinq kilos avant de débuter le tournage pour pouvoir pleinement profiter de la cuisine française : quand il est arrivé pour tourner, il avait mis trois jours pour descendre de Paris à Cannes : il s’était arrêté dans tous les grands restaurants.

En plein maccarthysme (20), Alfred Hitchcock dut renoncer à une plaisanterie que le personnage de Cary Grant devait lancer à Grace Kelly pour lui prouver sa nationalité américaine, et qui disait : on a trouvé un communiste à l’ambassade de Russie.
(20) https://fr.wikipedia.org/wiki/Maccarthysme

Avec La Main au collet, Alfred Hitchcock tournait pour la première fois en Vistavision (21) avant de le réutiliser pour Mais qui a tué Harry ? (22), Vertigo (23) et La Mort aux trousses (13). La Paramount (24) qui voulait notamment concurrencer le Cinémascope (25) de la Fox (26) avait lancé le procédé en 1954 avec Noël blanc (27) de Michael Curtiz. Contrairement aux systèmes habituels, le défilement de prises de vues se faisait horizontalement. Après son passage en laboratoire la pellicule était projetée soit en format 1 :66, soit en format 1 :85, et défilait horizontalement. Mais le procédé ne rencontra pas le succès escompté et fut quasiment abandonné au début des années 60.
(21) https://fr.wikipedia.org/wiki/VistaVision
(22) https://fr.wikipedia.org/wiki/Mais_qui_a_tu%C3%A9_Harry_%3F
(23) https://fr.wikipedia.org/wiki/Sueurs_froides
(24) https://fr.wikipedia.org/wiki/Paramount_Pictures
(25) https://fr.wikipedia.org/wiki/CinemaScope
(26) https://fr.wikipedia.org/wiki/20th_Century_Fox
(27) https://fr.wikipedia.org/wiki/No%C3%ABl_blanc_(film,_1954)

Alfred Hitchcock retrouve ici son scénariste de Fenêtre sur cour (9), John Michael Hayes, à qui il confiera les scripts de ses deux prochains films : Mais qui a tué Harry ? (22) et L’Homme qui en savait trop (27bis).
(27bis) http://www.citebd.org/spip.php?film1714

La Main au collet fut l’un des premiers tournages en extérieur d’Hitchcock. Une partie de l’équipe, dont l’assistant et le directeur de la photographie, fut d’abord envoyée en repérage dans le Sud de la France au début du printemps 1954. Néanmoins, compte tenu de l’emploi du temps chargé du cinéaste (il devait être présent à Londres pour la première du Crime était presque parfait (8), puis au Festival de Cannes pour la présentation de Fenêtre sur cour) (9), les premiers tours de manivelles ne purent être donnés qu’à la fin du mois de mai. Le tournage sur la Côte d’Azur dura jusqu’au 25 juin, avant de s’interrompre quelques jours, pour reprendre le 4 juillet, dans les studios de la Paramount (24), où furent réalisées les scènes d’intérieurs. La seconde équipe, dirigée par Coleman (28), resta toutefois en France pour filmer les arrière-plans de la poursuite sur la Grande corniche.
Les opérations de prise de vue prirent un mois de plus que prévu. Les difficultés rencontrées en postproduction accentuèrent encore le retard. Certaines scènes durent être réenregistrées à Nice en janvier 1955, pour corriger des défauts de la bande son liés aux bruits de fond et au vent. Il fallut par ailleurs doubler la plupart des acteurs français, tant leur diction était désastreuse, notamment celle de Charles Vanel. Un travail important fut enfin accompli pour assurer la continuité visuelle du film, rendue hasardeuse par l’utilisation de filtres pour les séquences nocturnes...
http://flaneriescinema.over-blog.com/article-la-main-au-collet-to-catch-a-thief-103542604.html
(28) http://www.imdb.com/name/nm0171050/

Le séjour d’Hitchcock sur la Côte d’Azur suscita un autre événement qui, s’il put paraître anodin sur le moment, allait s’avérer décisif pour l’avenir du réalisateur : sur le tournage, Alfred Hitchcock reçut la visite du critique français André Bazin (29), l’un des cofondateurs d’une petite revue destinée à un grand avenir : Les Cahiers du cinéma (30). Il était le doyen de ses membres et sans doute le moins enthousiaste vis-à-vis du travail d’Hitchcock. La rencontre devait lui permettre de fixer son opinion. Mais qui ne veut rien voir ne voit rien ! Ignorant tout des méthodes de travail du maître, qui surveillait d’un œil vif, mais apparemment distrait, un tournage consistant à enregistrer ce qui était déjà prévu dans les moindres détails, Bazin (29) ne put le comprendre. Son opinion faite, Bazin (29) la consigna dans le numéro d’octobre des Cahiers (30) dédié à Hitchcock, de jeunes critiques (François Truffaut (31), Claude Chabrol (6). . .) lui donnant la réplique. Ces textes suscitèrent un débat international : Hitchcock était-II un véritable artiste ou un simple faiseur de spectacle ? Plusieurs années seront encore nécessaires avant que son travail soit enfin reconnu pour ce qu’il est : du grand art...
http://moncinemaamoi.over-blog.com/2014/11/to-catch-a-thief-la-main-au-collet-alfred-hitchcock-1955.html
(29) https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Bazin
(30) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cahiers_du_cin%C3%A9ma
(31) http://www.citebd.org/spip.php?film1411

En effet, le tête à tête entre John et Frances se déroule au moment où est tiré un feu d’artifice et la musique de fête, complètement décalée, met l’emphase sur ce qui se trame dans la chambre d’hôtel. A mesure que le désir monte entre les deux protagonistes, Hitchcock insère de nombreux gros plans de feux d’artifice, dont les bouquets se font de plus en plus impressionnants tandis que la musique monte crescendo, avant d’atteindre un climax… Pas besoin de vous faire un dessin sur la métaphore ! Le côté guilleret et exagéré de la musique, qui a rassuré la censure, renforce la dimension sexuelle en lui ajoutant, de plus, un ton grivois. Le comble ! On a du mal à imaginer que le jury n’ait rien vu… Peut-être manquaient-ils trop d’humour pour percevoir la facétie du cinéaste ?
http://culturellementvotre.fr/2011/02/24/lamainaucolletdalfredhitchcock1955critiquedufilm/

Caméo (32) : à la 10e minute, Alfred Hitchcock est assis à côté de John Robie dans le bus (le mouvement de caméra vers Hitchcock étant accompagné d’un effet musical inhabituel dans la série des caméos (32) de Hitchcock).
(32) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cam%C3%A9o

Contrairement à une idée reçue (notamment soutenue par la Paramount (24) elle-même au mépris des réalités biographiques), Grace Kelly ne rencontra pas le prince Rainier (15) à l’occasion de ce tournage (à l’été 1954) mais près d’un an plus tard à l’occasion du festival de Cannes (14) pour la présentation du film de Georges Seaton Une Fille de la province (33) pour lequel l’actrice avait remporté l’Oscar de la meilleure interprétation en février 1955 (meilleure actrice 1954).
(33) https://fr.wikipedia.org/wiki/Une_fille_de_la_province

La nouvelle Villa des bijoux, écrite par un auteur australien Matthew Asprey, a pour cadre et sujet de son action la villa Les Bolovens, où fut tournée La Main au collet, ainsi que le village de Saint-Jeannet (34).
(34) https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Jeannet_(Alpes-Maritimes)

(...) il est impossible de parler de To catch a thief sans évoquer Grace Kelly. A travers le rôle de Frances, elle est une des plus belles femmes jamais mises en scène et offre une image parfaite du fantasme hitchcockien (35). Blonde, froide, elle rencontre et observe John Robie avec une distance glaciale. Afin d’accentuer cet aspect rigide, Sir Alfred la filme de profil en contre-plongée ; et lorsque Robbie la raccompagne vers sa chambre, la belle Grace pétrifie le public en plongeant ses lèvres dans celles du héros médusé ! Pour expliquer la psychologie de ses héroïnes, Hitchcock rappelle à Truffaut (31) ses goûts pour la gente féminine : une femme ne doit pas paraître vulgaire, ni mettre en avant ses charmes en toute occasion car seules de vraies dames, qui deviendraient des putains dans la chambre à coucher l’intéressent ! Cette idée est parfaitement suggérée dans le personnage de Frances qui, derrière sa classe naturelle, dissimule manifestement un tempérament de feu...
http://www.dvdclassik.com/critique/la-main-au-collet-hitchcock
(35) https://cinephiledoc.wordpress.com/2013/05/23/le-fantasme-brut-hitchcock-et-ses-blondes/

Quand j’aborde les questions de sexe à l’écran, je n’oublie pas que, là encore, le suspense commande tout. Si le sexe est trop criard et trop évident, il n’y a plus de suspense. Qu’est-ce qui me dicte le choix d’actrices blondes et sophistiquées ? Nous cherchons des femmes du monde, de vraies dames qui deviendront des putains dans la chambre à coucher. La pauvre Marilyn Monroe (36) avait le sexe affiché partout sur sa figure, comme Brigitte Bardot (37), et ce n’est pas très fin...
Alfred Hitchcock in (Hitchcock/Truffaut)
(36) https://fr.wikipedia.org/wiki/Marilyn_Monroe
(37) https://fr.wikipedia.org/wiki/Brigitte_Bardot

(...) Si La Main au collet n’est pas un grand Hitchcock, c’est malgré tout un film qui transcende les limites du genre, une œuvre pleine de charme et de brio qui fut souvent imitée par la suite, avec notamment toute la série de thrillers romantiques et légers qui vit le jour au début des années 60 (38), et dont deux films de Stanley Donen, Charade (39) et Arabesque (40), sont d’excellents exemples. La plupart des critiques n’y avaient vu lors de la sortie qu’un divertissement superficiel, mais ils ont en général changé d’avis depuis. En tout cas les spectateurs n’avaient pas tenu compte de leurs commentaires puisque les recettes furent de 4,5 millions $ rien qu’aux Usa.
Hitchcock de Robert A. Harris et Michaël S. Lasky (éditions Veyrier)
(38) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ann%C3%A9es_1960
(39) https://fr.wikipedia.org/wiki/Charade_(film,_1963)
(40) https://fr.wikipedia.org/wiki/Arabesque_(film)

Alfred Hitchcock
voir fiche du film Le Crime était presque parfait 3d
http://www.citebd.org/spip.php?film1670

John Michael Hayes
https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Michael_Hayes

David Dodge
Né le 18 août 1910 à Berkeley (Californie), décédé le 8 août 1974 à San Miguel de Allende (Mexique).
Écrivain américain de romans policiers et de voyages...
https://fr.wikipedia.org/wiki/David_Dodge_(%C3%A9crivain)

Robert Burks
Né le 4 juillet 1909 à Chino (Californie), décédé le 13 mai 1968 à Newport beach.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Burks

Lyn Murray
Né Lionel Breeze le 6 décembre 1909 à Londres, décédé le 20 mai 1989 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lyn_Murray

Cary Grant
Né Archibald Alexander Leach le 18 janvier 1904 à Bristol (Angleterre), décédé le 29 novembre 1986 à Davenport (Iowa).
Ian Fleming s’est inspiré de sa séduction et de son apparence soignée pour créer le personnage de James Bond...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cary_Grant

Grace Kelly
voir fiche du film Le Crime était presque parfait 3d
http://www.citebd.org/spip.php?film1670

Charles Vanel
Né le 21 août 1892 à Rennes, décédé le 15 avril 1989 à Cannes.
L’une des carrières les plus longues et polyvalentes du cinéma français, s’étalant sur huit décennies...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Vanel

Brigitte Auber
Née Marie-Claire Cahen de Labzac le 27 avril 1928 à Paris.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Brigitte_Auber

Jean Martinelli
Né Jean Siegfried Martinet) le 15 août 1909 à Paris où il est décédé le 13 mars 1983.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Martinelli

René Blancard
Né le 12 mars 1897 à Paris, décédé à Asnières-sur-Seine le 6 novembre 1965.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Blancard

John Williams
voir fiche du film Le Crime était presque parfait 3d
http://www.citebd.org/spip.php?film1670

Georgette Anys
Née Marie Georgette Dubois le 15 juillet 1909 à Bagneux (Hauts-de-Seine), décédée le 4 mars 1993 aux Mureaux (Yvelines).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Georgette_Anys

Jessie Royce Landis
Née Jessie Royce Medbury à Chicago le 25 novembre 1896, décédée à Danbury (Connecticut) le 2 février 1972.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jessie_Royce_Landis

Dominique Davray
voir fiche du film Les Tontons flingueurs
http://www.citebd.org/spip.php?film1253

Eugene Borden
Né le 21 mars 1897 à Paris, décédé le 21 juillet 1971 à Woodland Hills (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Eugene_Borden

Gérard Buhr
Né le 8 mai 1928 à Strasbourg et décédé le 8 janvier 1988 à Paris.
Également auteur de plusieurs romans noirs sous le pseudonyme de Victor Harter (Fleuve noir)...
https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Buhr

Alberto Morin
Né Salvador R. López le 26 décembre 1902 à San Juan (Porto Rico), décédé le 7 avril 1989 à Burbank (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alberto_Morin

Barry Norton
Né Alfredo Carlos Birabén le 16 juin 1905 à Buenos Aires, décédé le 24 août 1956 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Barry_Norton

Philip Van Zandt
Né Philip Pinheiro le 4 octobre 1904 à Amsterdam (Pays-Bas), décédé le 15 février 1958 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Philip_Van_Zandt

Roland Lesaffre
Né le 26 juin 1927 à Clermont-Ferrand, décédé le 3 février 2009 à Paris.
Après une jeunesse aventureuse, il fut à partir des années 1950 un acteur fétiche de Marcel Carné...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Roland_Lesaffre

extrait(s) de presse

Télérama - Un authentique Hitchcock, et un des plus beaux...
Dvd classik - La science du montage d’Alfred Hitchcock est géniale ; en deux plans totalement décalés, il définit les styles qui vont caractériser son film : l’action et la comédie...
Alienor - Un des films les plus légers d'Hitchcock, ... "To catch a thief" est une agréable comédie bien menée, avec des scènes humoristiques...
Flaneries cinéma - Au rang des gourmandises de ce film figure bien sûr le duo formé par Cary Grant et Grace Kelly. Peut-être le couple le plus glamour jamais formé au cinéma...
Dvd critiques - Même si "La Main au collet" n'est pas un film majeur dans la filmographie du maître du suspens, un film mineur de ce cinéaste est une notion extrêmement relative, et un "petit Hitchcock" n'en demeure pas moins un grand film...
Mon cinéma à moi - On peut de fait qualifier "La Main au collet" de comédie sensuelle. Et, dans le contexte où se situe l'action, on pourrait même parler de comédie libertine, libertine comme l'a été la France du XVIIIe siècle...
Frenetic arts - Deux acteurs faramineux qui recherchent un équilibre entre sexe fort et sexe faible, jeu des apparences et prise en main du volant. Résolument moderne.
Culturellement vôtre - On retrouve tout du long l’humour caractéristique d’Alfred Hitchcock, notamment lors des joutes verbales entre Robie et Frances, parsemées de sous-entendus sexuels...