sunset song - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > sunset song

sunset song

Gb - 2015 - 2h12
en compétition festival international du film de Saint-Sébastien 2015 - projection spéciale 40ème festival international du film Toronto 2015
film - version originale sous-titrée en français
de

Terence Davies

scénario : Terence Davies
d'après l'oeuvre de : Lewis Grassic Gibbon
direction de la photographie : Michael McDonough
musique ou chansons : Gast Waltzing
avec : Agyness Deyn (Chris Guthrie), Kevin Guthrie (Ewan Tavendale), Peter Mullan (John Guthrie, père de Chris), Jack Greenlees (Will Guthrie, frère aîné de Chris), Ian Pirie (Chae Strachan), Douglas Rankine (Long Rob), Trish Mullin (maîtresse Melon), Hugh Ross (inspecteur), Niall Greig Fulton (John Brigson), Jamie Michie (Mr. Kinloch), Jim Sweeney (prêcheur), Julian Nest (Peter Semple, le notaire), Daniela Nardini (Jean Guthrie), Linda Duncan McLaughlin (tante Janet), Tom Duncan (McIvor), Callum Adams (Alec Guthrie),
séances : semaine du mercredi 18 mai 2016
mercredi 18 jeudi 19 vendredi 20 samedi 21 dimanche 22 lundi 23 mardi 24
20:30
14:00
20:30
21:00
11:00*
16:00
21:00
16:00
20:30
20:30
séance spéciale :
* samedi 11h00 matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 25 mai 2016
mercredi 25 jeudi 26 vendredi 27 samedi 28 dimanche 29 lundi 30 mardi 31
20:45
21:00
20:45*
séance spéciale :
* lundi 20h45 dernière séance

synopsis

Dans la campagne écossaise du comté d'Aberdeen, peu avant la Première Guerre mondiale. Après la mort de leur mère épuisée par les grossesses successives, les quatre enfants Guthrie sont séparés. Les deux plus jeunes partent vivre avec leurs oncle et tante tandis que leur soeur, Chris, et leur frère aîné, Will, restent auprès de leur père, John, un homme autoritaire et violent. Les relations de plus en plus houleuses entre père et fils conduisent Will à embarquer pour l’Argentine. Chris se retrouve dans l’obligation de renoncer à son rêve de devenir institutrice pour s’occuper de son père...

notes de production

Sunset song est le troisième film d’Agyness Deyn, qui s’est d’abord fait connaître en tant que mannequin à succès à Londres avant d’embrasser une carrière de comédienne. On la retrouvera également pour un petit rôle aux côtés d’une pléïade de stars dans le Ave, César ! (1) des frères Coen.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ave,_C%C3%A9sar_!

Le réalisateur a choisi de filmer les intérieurs et extérieurs respectivement en numérique et en 70 mm (2), afin de souligner l’impact de l’environnement sur ses personnages.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Format_70_mm

Sunset song ne raconte pas que le cheminement d’une femme courageuse, le film est aussi un plaidoyer contre les guerres inutiles. Si certaines causes méritent le conflit armé (comment faire autrement face aux nazis, par exemple ?), d’autres paraissent plus évitables. Alors que le couple formé par Chris et Ewan, qui résulte sur la naissance d’un enfant, vit parfaitement bien. Jusqu’à ce que l’homme soit appelé pour partir au front. Ici, Sunset song utilise la force symbolique pour exprimer une idée pacifiste certes, mais surtout le fait que la guerre change les hommes. Le retour au foyer d’Erwan, à ce titre, est un véritable coup de poing dans le ventre, tant la modification de son être profond est terrassant. Terence Davies capte bien ce sujet, même si l’on peut lui reprocher d’en faire peut-être un peu trop au niveau du rythme. Notamment dans ces plans à voix-off, un peu trop systématiques.
Au final, Sunset song s’avère être un film fort, très sombre dans sa description des rapports entre hommes et femmes (gageons que des familles ont vécu une meilleure vie, plus respectueuse des envie de chacune et chacun), et brassant des sujets important. Malgré un rythme un peu trop étiré sur la fin, Terence Davies maîtrise son sujet, et le film se retrouve en première ligne des œuvres humanistes.
http://culturellementvotre.fr/2016/03/24/critique-sunset-song-une-ode-aux-femmes-fortes/

Il y a trente ans, Bbc1 (3) diffusait sa série du dimanche soir dans un noir et blanc majestueux. Sunset song de Lewis Grassic Gibbon faisait partie de la programmation et c’est une œuvre dont je n’ai jamais pu oublier la grandeur. Il s’agit d’un roman sombre et lugubre sur la paysannerie écossaise, sur la terre en général et sur une famille en particulier, les Guthrie. Ces fermiers qui subviennent à leur propre existence grâce aux maigres produits de la terre qu’ils cultivent. Le roman traite de la puissance et de la cruauté à la fois de la famille et de la nature. La résistance de la terre et le courage de l’âme humaine face aux épreuves nous sont montrés...
Terence Davies
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/sunset-song,342952
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/BBC_One

Terence Davies
voir fiche du film The Deep blue sea
http://www.citebd.org/spip.php?film920

Lewis Grassic Gibbon
Né James Leslie Mitchell le 13 février 1901 à Auchterless, décédé le 7 février 1935 à Welwyn garden city (Hertfordshire).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lewis_Grassic_Gibbon

Michael McDonough
http://www.imdb.com/name/nm0568174/

Gast Waltzing
http://www.imdb.com/name/nm0910621/

Agyness Deyn
Née Laura Hollins le 16 février 1983 à Littleborough.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Agyness_Deyn

Kevin Guthrie
http://www.imdb.com/name/nm2295590/

Peter Mullan
voir fiche du film Hector
http://www.citebd.org/spip.php?film1630

Jack Greenlees
http://www.imdb.com/name/nm5806210/

Ian Pirie
http://www.imdb.com/name/nm1128414/

Douglas Rankine
http://www.imdb.com/name/nm4789518/

Trish Mullin
http://www.imdb.com/name/nm1245359/

Hugh Ross
http://www.imdb.com/name/nm0743462/

Niall Greig Fulton
http://www.imdb.com/name/nm0298495/

Jamie Michie
http://www.imdb.com/name/nm1652341/

Jim Sweeney
http://www.imdb.com/name/nm1792664/

Julian Nest
http://www.imdb.com/name/nm0626519/

Daniela Nardini
http://www.imdb.com/name/nm0621356/

Linda Duncan McLaughlin
http://www.imdb.com/name/nm0572372/

Tom Duncan
http://www.imdb.com/name/nm2027003/

extrait(s) de presse

La Voix du nord - Autant dire que ce chant d’amour, cette ode au courage des femmes, aux mystères de l’existence ne manque ni de souffle ni de grandeur. Et Terence Davies de signer-là un bel hymne à la vie.
Le Monde - Elégie pour les paysans d’Ecosse par un enfant de Liverpool.
Critikat - "Sunset song" est un mélodrame remarquable de subtilité, languissant et sombre, parsemé de véritables moments de grâce.
àVoir-àLire - Cette œuvre épique et intime, s’appuyant sur un portrait de femme attachant, nous conte avec délicatesse le douloureux changement d’une époque bouleversée par la première guerre mondiale.
Le Nouvel obs - Le cinéaste peut compter ici sur la rayonnante Agyness Deyn, presque débutante, qui illumine de sa sensibilité et de sa beauté un film qui doit beaucoup à la splendeur des images captées tant en Ecosse qu’en Nouvelle-Zélande, où certaines séquences ont été filmées de telle sorte que le cours de "Sunset song" épouse le rythme des saisons.
Culturopoing - On ne peut que constater la grande cohérence de la filmographie de Davies, qui, entre ses premiers films et ses adaptations très soignées, ne cesse d'amplifier un même geste de cinéma, bien plus audacieux que sa surface ne le laisse paraître. Le cinéma d'un grand et subtil styliste.
Télérama - (...) il trouve des accents déchirants. Il invente, pour elles, des plans-séquences sublimes qui mêlent, en une harmonie mystérieuse, la beauté, l'épure et l'intensité. Et grâce à elles, il consent à oublier, un court instant, l'évidence qui parcourt pourtant toute son oeuvre : « Seuls les fous aiment la vie »..
Première - La somptueuse lumière de Michael McDonough (...) rehausse la beauté des blés caressants, des ciels furieux. De l’innocence à sa fin, l’interprétation d’Agyness Deyn et de Kevin Guthrie, deux acteurs à suivre, est d’une douloureuse intensité.