le crime était presque parfait 3d - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > le crime était presque parfait 3d

le crime était presque parfait 3d

Dial M for murder
Usa - 1954 - 1h45
sorti en France le 2 février 1955
film présenté en 3D
film - version originale sous-titrée en français
de

Alfred Hitchcock

scénario : Frederick Knott
d'après l'oeuvre de : Frederick Knott
direction de la photographie : Robert Burks
musique ou chansons : Dimitri Tiomkin
avec : Grace Kelly (Margot Wendice), Ray Milland (Tony Wendice), Robert Cummings (Mark Halliday), John Williams (l'inspecteur Hubbard), Anthony Dawson (C. A. Swan alias capitaine Lesgate), Patrick Allen (le détective Pearson), George Leigh (le détective Williams), Leo Britt (le narrateur)
séances : semaine du mercredi 13 avril 2016
mercredi 13 jeudi 14 vendredi 15 samedi 16 dimanche 17 lundi 18 mardi 19
21:00*
séance spéciale :
* ciné mardi dans le cadre du Festival Play it again (2ème édition) - film couplé avec "La Taverne de la Jamaïque" - tarif préférentiel 2 films = 7 € - soirée animée avec Hidden circle - le Festival Play it again est organisé en partenariat avec l’Adfp (Association des distributeurs de films de patrimoine).

synopsis

Tony Wendice, ancien champion de tennis, craint que sa femme Margot, qui a une aventure avec l'auteur de romans policiers Mark Halliday, n'en vienne à le quitter en le laissant financièrement démuni. Aussi échafaude-t-il un plan pour faire assassiner Margot par un comparse pendant qu'il se forge un alibi inattaquable. Mais dans toutes les mécaniques bien huilées, un grain de sable peut toujours se glisser. En l'occurrence, le grain de sable consiste dans le fait que le comparse se fait tuer par Margot. C'est aussi compter sans le zèle et l'intelligence d'un inspecteur de police particulièrement perspicace...

notes de production

Ne pas confondre avec Le Crime était presque parfait (The Unsuspected, 1947) (1) de Michael Curtiz.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_crime_%C3%A9tait_presque_parfait_(film,_1947)

Ce film est tiré d’une pièce qui remporta un grand succès à Broadway (2) signée Frederick Knott. Une autre pièce de cet auteur, Mr Fox de Venise, fut adaptée par Joseph L. Mankiewicz pour son film Guêpier pour trois abeilles (3) en 1966. Pour Le Crime était presque parfait, Alfred Hitchcock a respecté l’unité de lieu de la pièce (4), le film se déroulant presque exclusivement dans le même appartement.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Broadway_Theatre
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Gu%C3%AApier_pour_trois_abeilles
(4) Hitchcock respecte l’unité de lieu du décor unique du théâtre et refuse d’aérer la pièce, allant même jusqu’à refuser de construire une salle de tribunal. Il préfère évoquer le procès par des plans de Grace Kelly sur fond neutre avec des lumières de couleurs tournoyantes derrière elle : c’était plus familier ainsi et cela préservait l’unité d’émotion. Si j’avais fait construire une salle de tribunal, le public se serait mis à tousser et il aurait pensé : voilà un deuxième film qui commence. Pour la couleur, il y avait une recherche intéressante concernant l’habillement de Grace Kelly. Je l’ai habillée de couleurs vives et gaies au début du film et ses robes sont devenues de plus en plus foncées au fur et à mesure que l’intrigue devenait plus sombre.

Le Crime était presque parfait marque la première collaboration de Grace Kelly avec Alfred Hitchcock. La même année, elle enchaînera avec lui sur Fenêtre sur cour (5) puis sur La Main au collet (6). Elle restera l’une des actrices préférées du réalisateur et s’imposera comme l’archétype des blondes héroïnes hitchcockiennes (7).
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Fen%C3%AAtre_sur_cour
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Main_au_collet
(7) http://www.citebd.org/spip.php?film1669

Dans les années cinquante, la Warner (8) produisit plusieurs films en 3D dont L’Homme au masque de cire (9) et Le Crime était presque parfait. Le procédé consistait en une prise de vue à deux caméras synchrones, l’une pour l’œil droit, l’autre pour l’œil gauche. Les images superposées étaient ensuite projetées sur un seul écran. Mais le spectateur devait être muni de lunettes Polaroid pour visionner le film en relief. A la sortie du Crime était presque parfait, ce procédé était déjà passé de mode (10) et le film ne fut pas projeté en 3D. Plusieurs séquences perdirent ainsi de leur saveur : celle où Grace Kelly se défend de son agresseur avec des ciseaux, les gros plans de la clef et des cadrans de téléphone ainsi que les contre-plongées des personnages réalisées grâce à une fosse dans le décor où était nichée la caméra.
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Warner_Bros.
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/L’Homme_au_masque_de_cire
(10) http://www.linternaute.com/cinema/tous-les-films/3d/

(...) Hitchcock aimait beaucoup ce film, mais il était très découragé... Il a été frustré par les limitations qu’imposait Jack Warner (11). Tout le monde savait que ce système 3D était une mode qui passerait. Le film a été tourné en 1953 et montré au public huit mois après. Au moment de la sortie, on avait déjà oublié les trois dimensions ! L’inconvénient, c’est qu’il fallait des couleurs plus vives. L’utilisation des lunettes enlevait de la force à la couleur, ce qui obligeait à l’accentuer. Cela troublait Hitchcock car le film n’a jamais été montré en trois dimensions (13), mais les couleurs sont restées un peu trop fortes, un peu criardes. La séquence du meurtre a été assez longue à tourner. Il y a beaucoup de plans, Hitchcock a filmé de presque tous les angles possibles ! Quand les deux corps tombent, Hitchcock voulait faire voir les ciseaux qui entrent dans le dos de l’homme. On a dû creuser un trou, mettre l’appareil dans le sol pour que la caméra soit au niveau du plancher. Pour ces deux secondes à l’écran où l’on voit les ciseaux entrer, il a fallu passer la moitié de la journée à creuser le trou et à y placer l’appareil ! Quand il veut obtenir un effet, Hitchcock se donne un mal fou...
Bruno Villien in Hitchcock (éditions Colona)
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jack_Warner
(13) Hitchcock a parfaitement intégré les possibilités du relief à sa mise en scène, comme dans le très gros plan sur le doigt de Tony Wendice tournant le cadran du téléphone, la main de Margot à la recherche désespérée de la paire de ciseaux ou la clé tendue par l’inspecteur Hubbard à la fin du film. Malheureusement très peu de spectateurs eurent l’occasion de profiter de cette version lors de sa sortie...

(...) Dans l’ensemble, Le Crime était presque parfait est un film soigné et statique (il se déroule presque entièrement dans la même pièce), relevé çà et là par quelques plans hors du commun. Par exemple, quand Wendice répète le scénario du crime avec Lesgate, l’appartement est filmé directement du dessus, si bien qu’il ressemble à un plan des lieux. De même, la tentative de meurtre de Margot est une scène extrêmement dramatique ; Lesgate finit par tomber en arrière sur les ciseaux, que l’on voit s’enfoncer en lui au ralenti.
Le Crime était presque parfait marque la fin d’un contrat de plusieurs films avec Warner bros. (8). Hitchcock signe alors un contrat phénoménal avec Paramount pictures (14) portant sur la réalisation et la production de cinq films, dont les droits de propriétés lui reviendront au bout de huit ans. Tant sur le plan financier que créatif, Hitchcock entre dans la période la plus gratifiante de sa carrière.
Paul Duncan in Alfred Hitchcock, architecte de l’angoisse (Taschen)
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Paramount_Pictures

Comme dans presque tous ses films (35 fois au total), Alfred Hitchcock fait une apparition dans Le Crime était presque parfait. On l’aperçoit sur une photo de classe du personnage de Tony Wendice.

La pièce originale fut adaptée en France par Roger Féral sous le titre Crime parfait (15). En 1954, ce thème est audacieux. Quelles que soient les motivations intéressées du mari trompé, c’est l’épouse adultère qui apparaît sympathique, ainsi que son amant. Une inversion des valeurs, révolutionnaire pour l’époque.
(15) http://www.regietheatrale.com/index/index/affiches_theatre/resultat.php?recordID=1400&titre=Crime%20parfait

Ce film fut l’objet en 1998 d’un remake, Meurtre parfait (16) de Andrew Davis avec Michael Douglas, Gwyneth Paltrow et Viggo Mortensen.
(16) https://fr.wikipedia.org/wiki/Meurtre_parfait

Alfred Hitchcock
voir fiche du film La Taverne de la Jamaïque
http://www.citebd.org/spip.php?film1669

Frederick Knott
Né le 28 août 1916 à Hankou, décédé le 17 décembre 2002 à New York.
http://www.imdb.com/name/nm0461425/

Robert Burks
Né le 4 juillet 1909 à Chino et décédé le 13 mai 1968 à Newport beach.
A surtout œuvré avec Alfred Hitchcock...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Burks

Dimitri Tiomkin
Né le 10 mai 1894 à Krementchouk (Ukraine) et décédé le 11 novembre 1979 à Londres.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dimitri_Tiomkin

Grace Kelly
Née Grace Patricia Kelly le 12 novembre 1929 à Philadelphie et décédée le 14 septembre 1982 à Monaco.
Une carrière cinématographique écourtée par une rencontre royale lors du tournage d’un film de sir Alfred...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Grace_Kelly

Ray Milland
Né Reginald Truscott-Jones le 3 janvier 1905 à Neath (Gb), décédé le 10 mars 1986 à Torrance (Californie).
Premier acteur à recevoir, au premier Festival de Cannes (1946), le Prix d’interprétation masculine pour son rôle de l’écrivain alcoolique dans le film Le Poison de Billy Wilder...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ray_Milland

Robert Cummings
Né le 10 juin 1908 à Joplin (Missouri), décédé le 2 décembre 1990 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Cummings

John Williams
Né le 15 avril 1903 à Chalfont St Giles (Gb), décédé le 5 mai 1983 à San Diego.
https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Williams_(acteur)

Anthony Dawson
Né le 18 octobre 1916 à Édimbourg et décédé le 8 janvier 1992 dans le Sussex.
Acteur fétiche de Terence Young, il jouera trois fois le méchant face à 007...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anthony_Dawson

Patrick Allen
http://www.imdb.com/name/nm0019996/

George Leigh
http://www.imdb.com/name/nm0500216/

Leo Britt
http://www.imdb.com/name/nm0110063/

extrait(s) de presse

Télérama - Le film fut tourné en relief, mais a rarement été projeté ainsi, en France du moins...
Critikat - Entre claustrophobie et sadisme, Alfred Hitchcock fait une nouvelle démonstration parfaite du cinéma-jouissance, quelque part entre "La Corde" et "L’Inconnu du nord-express"...
àVoir-àLire - "Le Crime était presque parfait" reste un excellent polar, magistralement interprété, entièrement maîtrisé par un metteur en scène alors au sommet de sa carrière.
Les Inrocks - (...) ça reste un délice de ciné-théâtre à l’anglaise.
Ciné-club de Caen - Hitchcock respecte l'unité de lieu du décor unique du théâtre et refuse d'aérer la pièce, allant même jusqu'à refuser de construire une salle de tribunal...
L'ouvreuse - "Dial M for murder", c’est un suspense de tous les instants, une merveille de légèreté, un modèle absolu d’efficacité de mise en scène…
Dvd critique - Hitchcock va user de tout son talent pour mettre en scène en 3D l'histoire...
Il était une fois le cinéma - (...) si le réalisateur semble peu satisfait de cette œuvre de commande, on pourra émettre une autre opinion et penser que "Le Crime était presque parfait" est loin de dépareiller dans sa filmographie...