le conformiste - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > le conformiste

le conformiste

il Conformista
Italie, France, Allemagne - 1970 - 1h56
sorti en France le 17 février 1971
film - version originale sous-titrée en français
de

Bernardo Bertolucci

scénario : Bernardo Bertolucci
d'après l'oeuvre de : Alberto Moravia
direction de la photographie : Vittorio Storaro
musique ou chansons : Georges Delerue
avec : Jean-Louis Trintignant (Marcello Clerici, professeur de philosophie), Stefania Sandrelli (Giulia, petite bourgeoise qu'il épouse par conformisme), Gastone Moschin (Daniele Manganiello, agent fasciste collaborateur de Clerici), Enzo Tarascio (professeur Luca Quadri, leader antifasciste exilé à Paris), Fosco Giachetti (colonel fasciste), José Quaglio (Italo Montanari, le conférencier), Dominique Sanda (Anna Quadri, jeune épouse du professeur), Pierre Clémenti (Lino Seminara, chauffeur de maître), Milly (mère de Marcello), Yvonne Sanson (mère de Giulia), Benedetto Benedetti (ministre fasciste), Gino Vagni Luca (le secrétaire), Christian Alegny (Raoul, agent fasciste de Vintimille), Antonio Maestri (le prêtre)
séances : semaine du mercredi 13 avril 2016
mercredi 13 jeudi 14 vendredi 15 samedi 16 dimanche 17 lundi 18 mardi 19
16:15*
18:30*
séance spéciale :
* Festival Play it again (2ème édition) organisé en partenariat avec l’Adfp (Association des distributeurs de films de patrimoine) - tarif unique 3,50 €

synopsis

Depuis son enfance, Marcello est hanté par le meurtre d’un homosexuel qu’il croit avoir commis. En quête obsessionnelle de rachat, il s’efforce de rentrer dans le rang. Il épouse Giulia, une jeune bourgeoise naïve. Fasciste par conformisme, il est envoyé par les services secrets de Mussolini en mission en France pour approcher et supprimer son ancien professeur de philosophie en exil qui lutte au sein d’un groupe de résistance antifasciste. A Paris, Marcello rencontre le professeur en compagnie de sa séduisante femme Anna, du même âge que Giulia...

notes de production

Le Conformiste est l’adaptation du roman (1) éponyme d’Alberto Moravia, publié en 1951. Pourtant, c’est une suite de circonstances qui amena Bernardo Bertolucci à en réaliser une version cinématographique en 1970. Le compagnon de l’époque du cinéaste lui raconta, non sans enthousiasme, sa lecture du roman original. En parallèle, Mars film, branche italienne de la Paramount (2) productrice d’Il était une fois dans l’Ouest (3) (sur lequel Bertolluci fut co-scénariste), demanda au cinéaste transalpin une idée de film. Celui-ci ressortit de sa mémoire la version racontée par son petit ami et séduisit les producteurs, alors même que le réalisateur n’eut pas encore lu une seule ligne du livre ! Sans tarder, il obtint un feu vert et se mit au chantier de sa première grosse production.
(1) http://www.babelio.com/livres/Moravia-Le-Conformiste/35527
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Paramount_Pictures
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Il_%C3%A9tait_une_fois_dans_l’Ouest

Bernardo Bertolucci avait proposé à Anouk Aimée (4) de jouer dans Le Conformiste, mais la comédienne a décliné cette offre. Brigitte Bardot (5), de son côté, fut pressentie pour le rôle d’Anna Quadri avant que Dominique Sanda ne soit choisie.
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film916
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Brigitte_Bardot

Inédit en salles depuis sa sortie (1971), Le Conformiste fut nominé à l’Oscar de la meilleure adaptation, sélectionné au festival de Berlin et aux Golden globes. Il obtint le David Di Donatello (l’équivalent du César italien) du meilleur film, le prix de la critique américaine et le même le Satellite award du meilleur classique en dvd en 2006. Il a bénéficié en 2011 d’une restauration par la Cinémathèque de Bologne, supervisée par le directeur de la photographie Vittorio Storaro et diffusée dans la section Cannes classics de 2011.

On peut apercevoir le numéro de téléphone d’un autre grand cinéaste de l’époque et source d’admiration de Bertolucci, Jean-Luc Godard, lorsque l’opérateur connecte Clerici avec Luca Quadri. Les deux discutent au téléphone de leurs lectures estudiantines et se rappellent une citation : pour moi, le temps de l’action a passé. J’ai vieilli. Le temps de la réflexion commence. Une autre référence directe à Godard puisqu’il s’agit de la phrase d’ouverture du Petit soldat (6), sorti en 1963.
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Petit_Soldat

Entretien avec Bernardo Bertolucci
Vous avez déclaré qu’alors que "Partner" (7) était un film sur la destruction du récit, "Le Conformiste" était, à l’opposé, un film romanesque. Vous semblez donc revenir au cinéma de "Prima della rivoluzione" (8), à cette différence près que vous passez d’un scénario original à l’adaptation d’un roman…
Le fait que Prima (8) ait été un scénario original et Le Conformiste une adaptation importe peu : l’origine d’un film ne signifie rien car le film n’existe que devant la caméra, sur la pellicule, et non par rapport à la matière écrite au départ. Ces deux œuvres sont donc également personnelles pour moi, mais il ne faut pas confondre personnel et autobiographique, et Prima (8) est incontestablement plus à la première personne que Le Conformiste. Il est sans doute vrai, cependant que, sans en être tout à fait conscient, j’éprouve le besoin de prendre une certaine distance vis-à-vis de moi-même, et si Prima (8) et Le Conformiste correspondent bien à deux moments de ma vie, je n’ai pas vécu l’époque du second - l’Italie fasciste (9) de 1928 à 1943, puisque je suis né en 1941 - dont le récit me permettait d’effectuer une analyse qui me tenait à cœur : celle du fascisme comme maladie de la bourgeoisie...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/le-conformiste,91294
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Partner_%28film%29
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Prima_della_rivoluzione
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l’Italie_fasciste

Bernardo Bertolucci
Né le 16 mars 1941 à Casarola.
Assistant de Pier Paolo Pasolini, il travaille plus tard avec Sergio Leone et Dario Argento sur le scénario d’Il était une fois dans l’Ouest...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bernardo_Bertolucci

Alberto Moravia
Né Alberto Pincherle à Rome le 28 novembre 1907 où il est décédé le 26 septembre 1990.
Son œuvre dissèque souvent les rapports amoureux, sexuels ou non, charnels ou spirituels, en fouillant de manière distanciée la psychologie de ses personnages...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alberto_Moravia

Vittorio Storaro
Né le 24 juin 1940 à Rome.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vittorio_Storaro

Georges Delerue
voir fiche du film Sanglantes confessions
http://www.citebd.org/spip.php?film634

Jean-Louis Trintignant
voir fiche du film Amour
http://www.citebd.org/spip.php?film933

Stefania Sandrelli
voir fiche du film Nous nous sommes tant aimés
http://www.citebd.org/spip.php?film1649

Gastone Moschin
Né le 8 juin 1929 à San Giovanni Lupatoto.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gastone_Moschin

Enzo Tarascio
http://www.imdb.com/name/nm0850254/

Fosco Giachetti
Né le 28 mars 1900 à Sesto Fiorentino, décédé le 22 décembre 1974 à Rome.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fosco_Giachetti

José Quaglio
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_Quaglio

Dominique Sanda
Née Dominique Varaigne le 11 mars 1951 à Paris.
Révélée par Robert Bresson avec Une femme douce, elle connaîtra aussi une carrière internationale auprès de John Huston et John Frankenheimer...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dominique_Sanda

Pierre Clémenti
Né le 28 septembre 1942 à Paris où il est décédé le 27 décembre 1999.
Artiste d’un talent remarquable et reconnu, il a refusé une carrière commerciale et une gloire facile auxquelles son physique de jeune premier le destinait...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Cl%C3%A9menti

Milly
Née Carla Emilia Mignone le 26 février 1905 à Alexandrie (Italie), décédée le 22 septembre 1980 à Latium.
http://www.imdb.com/name/nm0590268/

Yvonne Sanson
Née le 29 août 19251 à Thessalonique, décédée le 23 juillet 2003 à Bologne.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Yvonne_Sanson

Benedetto Benedetti
http://www.imdb.com/name/nm0070688/

Christian Alegny
http://www.imdb.com/name/nm0019608/

Antonio Maestri
http://www.imdb.com/name/nm0535488/

extrait(s) de presse

Dvd classik - Tout le film repose sur le doute, le sentiment d’insécurité du héros marqué par ses errements politiques et son dépit amoureux...
Télérama - Sous ses atours de poème visuel n'hésitant jamais à verser dans le baroque et l'exagération, "Le Conformiste" reste attaché à la réalité dure, ambiguë, glaçante qu'il dépeint. Coppola et son "Parrain", entre autres, lui doivent beaucoup.
Critikat - (...) la réussite du "Conformiste" tient du fait que Bertolucci fait de son personnage un monstre énigmatique aux contours indéfinissables...
àVoir-àLire - (...) Bertolucci compose une manière de chef-d’œuvre distant, dont la froideur impitoyable est le reflet d’une vision extraordinairement pessimiste, celle d’un monde dans lequel les purs sont impitoyablement écrasés. Trintignant y est impérial, raide et glacé, mais les seconds rôles comme l’attention perpétuellement accordée aux détails sont pour beaucoup dans cette réussite, sans doute l’un des films les plus noirs et désespérants sur la condition humaine jamais produits.
L'Express - Bernardo Bertolucci assure que Godard n'a toujours pas été plus précis sur son jugement et que cela ne l'empêche pas de boire très souvent du vin suisse à sa santé. Le Drugstore Saint-Germain a depuis disparu, remplacé par une boutique de vêtements. Mao, lui, se retrouve souvent imprimé sur des tee-shirts portés par des jeunes gens qui ne savent pas très bien qui il est. Quant au "Conformiste", s'il reprend sa marche aujourd'hui, il n'a pas vraiment bougé.
Arte - "Le Conformiste" participe à la mode rétro, fictions historiques centrées autour du fascisme et du nazisme en Europe après le succès des "Damnés" de Luchino Visconti...
Sens critique - Comme souvent, Jean-Louis Trintignant livre une composition intériorisée ne souffrant d'aucune maladresse. Le comédien français incarne à merveille ce Marcello Clerici à la psychologie trouble, dont la fuite en avant consiste à se projeter en un parangon de vertu fasciste...
Panorama cinéma - La structure narrative complexe de la première partie du film... a valu au "Conformiste" la réputation d’être un film difficile. Une réputation qui ne devrait pas vous empêcher de découvrir ce film exceptionnel qui, encore aujourd’hui, a quelque chose d’important à communiquer à chacun d’entre nous. Du grand cinéma.