yojimbo (le garde du corps) - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > yojimbo (le garde du corps)

yojimbo (le garde du corps)

Yojimbo, 用心棒
Japon - 1961 - 1h50
film - version originale sous-titrée en français
de

Akira Kurosawa

scénario : Ryūzō Kikushima, Akira Kurosawa
direction de la photographie : Kazuo Miyagawa
musique ou chansons : Masaru Satō
avec : Toshirō Mifune (Sanjuro Kuwabatake), Tatsuya Nakadai (Unosuke, petit frère d'Ushitora), Yōko Tsukasa (Nui), Isuzu Yamada (Orin), Daisuke Katô (Inokichi, le frère rondouillet d'Ushitora), Seizaburô Kawazu (Seibei), Takashi Shimura (Tokuemon), Hiroshi Tachikawa (Yoichiro), Yosuke Natsuki (le fils de Kohei), Eijirô Tôno (Gonji), Kamatari Fujiwar (Tazaemon), Ikio Sawamura (Hansuke), Susumu Fujita (Homma), Kyu Sazanka (Ushitora), Kô Nishimura (Kuma), Takeshi Kato (Ronin Kobuhachi), Ichirô Nakatani (premier samouraï), Sachio Sakai (premier soldat), Akira Tani (Kame), Namigoro Rashomon (Kannuki le géant), Yoshio Tsuchiya (Kohei), Gen Shimizu (Magotaro), Yutaka Sada (Matsukichi), Shin Ôtomo (Kumosuke), Hideyo Amamoto (Yahachi), Shôji Oki (Sukeju), Fuminori Ôhashi (second samouraï), Hiroshi Yoseyama (fermier), Senkichi Ômura (voyageur), Noriko Honma (ex-femme du fermier)
séances : semaine du mercredi 13 avril 2016
mercredi 13 jeudi 14 vendredi 15 samedi 16 dimanche 17 lundi 18 mardi 19
16:15*
18:30*
séance spéciale :
* Festival Play it again (2ème édition) organisé en partenariat avec l’Adfp (Association des distributeurs de films de patrimoine) - tarif unique 3,50 €

synopsis

À la fin de l'époque Tokugawa (19ème siècle), un samouraï sans maître (un " Rônin "), arrive dans le village de Manome, près d'Edo (ancien nom de Tokyo), divisé par une lutte impitoyable entre deux clans, celui d'un brasseur de saké, Tokuemon, et celui d'un marchand de soie, Tazaemon. Ils cherchent tous deux à dominer les lieux, avec l'aide de bandes d'affreux, commandées par Seibei (du côté de Tazaemon) et par Ushitora (pour Tokuemon). Sanjuro Kuwabatake est pris à partie par un homme qui lui demande de rétablir l'ordre dans le village. Un autre, qui tient un bar, lui conseille au contraire de partir au plus vite : son arrivée risque d'aggraver les troubles. Bien sûr, les deux bandes vont chercher chacune à s'attirer l'aide de ce guerrier qui leur a prouvé, dans une scène de bagarre expéditive, sa valeur. Sanjuro va comprendre le bénéfice qu'il peut tirer de la situation...

notes de production

Sous ses allures de western, Yojimbo dissimule une mouture nippone de la série noire.
Jean Douchet

Kurosawa lui-même a déclaré qu’une des sources majeures du scénario était le classique du film noir La Clé de verre (1), une adaptation du roman éponyme écrit en 1931 par Dashiell Hammett. En particulier, la scène où le héros est capturé, torturé et finit par s’échapper est copiée presque plan par plan sur La Clé de verre (1) (cela paraît par ailleurs peu probable, puisque les deux méthodes d’évasion sont totalement différentes). Néanmoins, il a été remarqué que le scénario est beaucoup plus proche d’un autre roman de Dashiell Hammett, La Moisson rouge (2). Le spécialiste de Kurosawa David Desser (3) et le critique Manny Farber (4), parmi d’autres, affirment catégoriquement que La Moisson rouge (2) a inspiré le film ; d’autres, comme Donald Richie (5), pensent que les ressemblances sont dues à des coïncidences.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Cl%C3%A9_de_verre
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Moisson_rouge
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/David_Desser
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Manny_Farber
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Donald_Richie
Le solitaire taciturne et les villageois sans défense rappellent Les Sept samouraïs (6) déjà réalisé par Kurosawa en 1954.
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Sept_Samoura%C3%AFs

Pour les aider à mieux entrer dans la peau de leur personnage, le metteur en scène Akira Kurosawa a dit à Toshirô Mifune que son personnage s’apparente à un chien et à Tatsuya Nakadai que le sien est un serpent. C’est dans cette optique que Mifune a inventé pour son personnage ce tic de l’épaule qui rappelle la manière dont un chien tente de se débarrasser de ses puces.

Le succès considérable de Yojimbo au Japon poussera les producteurs à demander une suite à Kurosawa : ce sera Sanjuro (1962), un autre chef-d’œuvre d’ironie et de parodie.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sanjuro

Un remake italien a été réalisé sous forme de western spaghetti (7). Il s’agit de Pour une poignée de dollars (8) de Sergio Leone (qu’il tourna sous le pseudonyme de Bob Robertson). Un autre film de Kurosawa avait déjà donné lieu à un remake sous forme de western : Les Sept samouraïs (6), avait été adapté par John Sturges en 1960 sous le titre Les Sept mercenaires (9).
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Western_spaghetti
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Pour_une_poign%C3%A9e_de_dollars
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Sept_Mercenaires
Un remake hollywoodien a également été réalisé, sur fond de prohibition cette fois. Il s’agit de Dernier recours (10) de Walter Hill, avec Bruce Willis et Christopher Walken, tourné en 1996.
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dernier_Recours_%28film%29

- dans le film Bodyguard (11) de Mick Jackson, Kevin Costner, lui aussi garde du corps, regarde le film. Il se sert d’ailleurs d’un katana (12).
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Bodyguard
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Katana
- le film est l’une des trois origines possibles pour l’invocation yojimbo (13) de la série de jeux vidéo Final fantasy (14).
(13) http://www.ffworld.com/?rub=ff10&page=q_yojimbo
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Final_Fantasy_%28jeu_vid%C3%A9o%29
- dans le jeu Tenchu : la colère divine (15) sorti sur PlayStation 2, le personnage de Tajima est directement inspiré d’Unosuke : même attitude, même tenue vestimentaire, même passion pour les armes à feu.
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Tenchu_:_La_Col%C3%A8re_divine

Akira Kurosawa
Né le 23 mars 1910 à Tokyo où il est décédé le 6 septembre 1998.
Considéré comme le cinéaste le plus célèbre et le plus influent de l’histoire du cinéma japonais...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Akira_Kurosawa

Ryūzō Kikushima
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ry%C5%ABz%C5%8D_Kikushima

Kazuo Miyagawa
Né à Kyōto le 25 février 1908, décédé à Tōkyō le 7 août 1999.
http://www.imdb.com/name/nm0594335/

Masaru Satō
Né le 29 mai 1928 à Rumoi, décédé le 5 décembre 1999 à Tokyo.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Masaru_Sat%C5%8D

Toshirō Mifune
Né le 1er avril 1920 à Qingdao (Chine), décédé le 24 décembre 1997 à Mitaka (Japon).
Connu notamment grâce à sa fructueuse collaboration avec le réalisateur Akira Kurosawa...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Toshir%C5%8D_Mifune

Tatsuya Nakadai
Né le 13 décembre 1932 à Tokyo.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tatsuya_Nakadai

Yōko Tsukasa
Née le 20 août 1934 à Tottori.
http://www.imdb.com/name/nm0875362/

Isuzu Yamada
Née à Osaka le 5 février 1917, décédée le 9 juillet 2012.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Isuzu_Yamada

Daisuke Katô
Né le 18 février 1911 à Tokyo, décédé le 31 juillet 1975.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Daisuke_Kat%C5%8D

Seizaburô Kawazu
Né le 31 août 1908 à Tokyo, décédé le 20 février 1983.
http://www.imdb.com/name/nm0442951/

Takashi Shimura
Né Shōji Shimazaki le 12 mars 1905 à Asago, décédé à Tōkyō le 11 février 1982.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Takashi_Shimura

Hiroshi Tachikawa
Né le 7 mars 1931 à Tokyo.
http://www.imdb.com/name/nm0846187/

Yosuke Natsuki
Né le 27 février 1936 à Tokyo.
http://www.imdb.com/name/nm0622416/

Eijirô Tôno
http://www.imdb.com/name/nm0867391/

Kamatari Fujiwara
Né le 15 janvier 1905 à Tokyo où il est décédé le 21 décembre 1985.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Kamatari_Fujiwara

Ikio Sawamura
http://www.imdb.com/name/nm0768026/

Susumu Fujita
https://fr.wikipedia.org/wiki/Susumu_Fujita

Kyu Sazanka
http://www.imdb.com/name/nm0768566/

Kô Nishimura
http://www.imdb.com/name/nm0632757/

Takeshi Kato
http://www.imdb.com/name/nm0441399/

Ichirô Nakatani
http://www.imdb.com/name/nm0368049/

Sachio Sakai
http://www.imdb.com/name/nm0757021/

Akira Tani
http://www.imdb.com/name/nm0849423/

Namigoro Rashomon
http://www.imdb.com/name/nm1351617/

Yoshio Tsuchiya
https://fr.wikipedia.org/wiki/Yoshio_Tsuchiya

Gen Shimizu
http://www.imdb.com/name/nm0793643/

Yutaka Sada
http://www.imdb.com/name/nm0755403/

Shin Ôtomo
http://www.imdb.com/name/nm0652947/

Hideyo Amamoto
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hideyo_Amamoto

Shôji Oki
http://www.imdb.com/name/nm0645160/

Fuminori Ôhashi
http://www.imdb.com/name/nm0644957/

Senkichi Ômura
http://www.imdb.com/name/nm0648494/

Noriko Honma
https://fr.wikipedia.org/wiki/Noriko_Honma

extrait(s) de presse

Ciné club de Caen - "Yojimbo" est un film très ironique de Kurosawa, qui filme ici une parodie de la violence...
Dvd classik - Sans doute parce qu’il avait admirablement bien senti son époque, peut-être plus encline à suivre les anti-héros cyniques que les chevaliers blancs, "Yojimbo" fut un grand succès public, incitant les producteurs à mettre une suite en chantier...
àVoir-àLire - Avec "Yojimbo", Akira Kurosawa déconstruit le film de sabre et livre une réflexion ironique sur la futilité des conflits humains. Sujet porté à incandescence par une réalisation virtuose.
Il était une fois le cinéma - (...) il faut comprendre une chose : Kurosawa, par sa formation et par son statut dans l’industrie, est un cinéaste de genre. Son drame étant sans doute de n’avoir jamais pu l’être autant qu’il le souhaitait...
Sens critique - (...) l'immense Toshiro Mifune, le tout sur fond de musique japonaise traditionnelle virant au jazzy, pour un résultat on ne peut plus délectable...
Panorama cinéma - (...) dans "Yojimbo", ce monstre fascinant, incarné avec un nerf exemplaire par Toshiro Mifune, est au sommet de sa forme; et, pour le meilleur et pour le pire, plusieurs l’imiteront dans les décennies à venir. Ne serait-ce que pour cette raison, le film demeure un classique incontournable en son genre.
Clint, la légende - C’est par le traitement de ses personnages que Kurosawa crée la surprise. La caractérisation du héros le rend ambivalent, multi-dimensionnel, et paradoxalement pas toujours héroïque: il tue sans problème, cherche le profit, et ne répond d’aucune loi si ce n’est la sienne...