affreux, sales et méchants - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > affreux, sales et méchants

affreux, sales et méchants

ciné répertoire
Brutti, sporchi e cattivi
Italie - 1976 - 1h55
Prix de la mise en scène Cannes 1976
film - version originale sous-titrée en français
de

Ettore Scola

scénario : Ruggero Maccari, Ettore Scola
direction de la photographie : Dario Di Palma
musique ou chansons : Armando Trovajoli
avec : Nino Manfredi (Giacinto Mazzatella), Linda Moretti (Matilde Mazzatella), Francesco Annibaldi (Domizio), Ettore Garofalo (Camillo), Franco Merli (Fernando), Maria Bosco (Gaetana), Maria Luisa Santella (Iside), Giselda Castrini (Lisetta), Alfredo D'Ippolito (Plinio), Giancarlo Fanelli (Paride), Marina Fasoli (Maria Libera), Marco Marsili (Vittoriano), Luciano Pagliuca (Romolo), Giuseppe Paravati (Tato), Silvana Priori (la femme de Paride), Giovanni Rovini (Grand-mère Antonecchia), Adriana Russo (Dora), Mario Santella (Adolfo), Marcella Battisti (Marcella Celhoio), Francesco Crescimone (le commissaire), Beryl Cunningham (la femme noire), Silvia Ferluga (la sorcière), Zoe Incrocci (la mère de Tommasina), Franco Marino (Santandrea), Marcella Michelangeli (l'employée de la Poste), Clarisse Monaco (Tommasina), Aristide Piersanti (Cesaretto), Assunta Stacconi (Assunta Celhoio), Ennio Antonelli (le traiteur)
séances : semaine du mercredi 16 mars 2016
mercredi 16 jeudi 17 vendredi 18 samedi 19 dimanche 20 lundi 21 mardi 22
21:00*
séance spéciale :
* ciné mardi : "Ettore, nous l’avons tant aimé" - film couplé avec "Nous nous sommes tant aimés" - tarif préférentiel : 2 films = 7 € - soirée animée avec Hidden circle

synopsis

Un bidonville de Rome au début des années 1970. Une vingtaine de personnes - parents, enfants, leurs conjoints ou amants, petits-enfants et la grand-mère - s'entassent dans un sordide taudis, vivant de larcins et de prostitution, sous l'autorité tyrannique du patriarche borgne, Giacinto Mazzatella, avare et violent. Celui-ci possède une liasse d'un million de lires, reçues en indemnité pour avoir perdu l'usage d'un œil. Il est obsédé par la crainte qu'un de ses proches puisse lui dérober son magot. Il s'entiche alors d'une prostituée obèse, commence à dépenser son argent avec elle et l'invite même à venir habiter chez lui avec sa famille, ce qui attise la colère de son épouse. Celle-ci, pour laver l'affront, organise avec toute la famille l'assassinat du mari et père indigne...

notes de production

De Paris, je ferais un portrait sans doute oléographique, beau, plein d’admiration, mais sans haine. Pour Rome, il y a aussi la haine ; je crois qu’il faut aussi ce sentiment pour faire un bon portrait.
Ettore Scola

Ettore Scola imaginait d’abord le film comme un documentaire sur les bidonvilles de Rome avant d’en faire finalement une fiction.

A l’origine, Ettore Scola souhaitait que Pier Paolo Pasolini (1) écrive et récite une préface au film. Le cinéaste italien devait y faire un parallèle avec son Accattone (2) qui évoquait, quinze ans plus tôt, la situation des petites gens. Malheureusement, il fut assassiné avant de pouvoir la tourner.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Pier_Paolo_Pasolini
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Accattone

Le casting était composé d’acteurs professionnels mais aussi d’acteurs non professionnels choisis parmi les habitants de bidonvilles comme la plupart des enfants.
Affreux, sales et méchants a été tourné à Rome, dans le quartier Monte Ciocci.
Les bidonvilles existants ne plaisant par au réalisateur, celui-ci a fait construire son propre bidonville qu’il a volontairement placé face à la coupole de Saint Pierre de Rome (3).
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Basilique_Saint-Pierre

Très controversé à sa sortie malgré son Prix de la mise en scène reçu en 1976 au festival de Cannes (4), Affreux, sales et méchants fut un monumental bide commercial. Son titre même avait beaucoup été reproché à Ettore Scola. Accusé, à tort (il s’en explique dans son interview en bonus du dvd), d’avoir fait un film contre les pauvres, contre le prolétariat (on dirait aujourd’hui politiquement incorrect), Scola fut fustigé par les catholiques et par la Démocratie chrétienne (5) alors au pouvoir (non seulement le bidonville domine la basilique Saint Pierre de Rome (3) mais on pense aussi à la scène du baptême, où Giacinto, ouvertement bigame, dit au prêtre renoncer à Satan qui est l’auteur du péché, tandis que l’un de ses fils fracture en douce les caisses de l’église et qu’un gamin s’amuse à faire flotter un bateau dans le bénitier). Il le fut aussi par la gauche qui l’accusa de ne faire émerger à aucun moment l’idée de rébellion ou la conscience de classes...
http://www.dvdclassik.com/critique/affreux-sales-et-mechants-scola
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_1976
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mocratie_chr%C3%A9tienne_(Italie)

Dans la version éditée en dvd le film est amputé d’une séquence assez sanguinolente de trois à quatre minutes montrant la famille réunie autour de la mère, en train de découper des abats (cœur, foie, poumons) de bœuf. C’est à ce moment-là que la famille prend la décision d’assassiner Giacinto. Ce passage existe en revanche dans le dvd édité par Carlotta (6) en 2011.
(6) http://carlottavod.com/

Ettore Scola
voir fiche du film Nous nous sommes tant aimés
http://www.citebd.org/spip.php?film1649

Ruggero Maccari
Né le 28 juin 1919 à Rome où il est décédé le 8 mai 1989.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ruggero_Maccari

Dario Di Palma
Né le 6 novembre 1932 à Rome où il est décédé le 24 octobre 2004.
http://www.imdb.com/name/nm0224157/

Armando Trovajoli
voir fiche du film Nous nous sommes tant aimés
http://www.citebd.org/spip.php?film1649

Nino Manfredi
voir fiche du film Nous nous sommes tant aimés
http://www.citebd.org/spip.php?film1649

Linda Moretti
http://www.imdb.com/name/nm0604323/

Francesco Annibaldi
http://www.imdb.com/name/nm0030372/

Ettore Garofalo
Né le 8 septembre 1946 à Rome où il est décédé le 24 janvier 1999.
http://www.imdb.com/name/nm0307909/

Franco Merli
Né le 31 octobre 1956 à Rome.
http://www.imdb.com/name/nm0580989/

Maria Bosco
http://www.imdb.com/name/nm0097837/

Maria Luisa Santella
Née le 21 juin 1945 à Naples.
http://www.imdb.com/name/nm0763459/

Giselda Castrini
Née le 17 mars 1945 à Rapallo.
http://www.imdb.com/name/nm0145438/

Alfredo D’Ippolito
http://www.imdb.com/name/nm0195762/

Marco Marsili
http://www.imdb.com/name/nm0551283/

Giovanni Rovini
http://www.imdb.com/name/nm0746326/

Adriana Russo
http://www.imdb.com/name/nm0291013/

Mario Santella
http://www.imdb.com/name/nm0763458/

Francesco Crescimone
http://www.imdb.com/name/nm0187454/

Beryl Cunningham
http://www.imdb.com/name/nm0192241/

Silvia Ferluga
http://www.imdb.com/name/nm0272737/

Zoe Incrocci
Née le 21 septembre 1917 à Brescia, décédée le 6 novembre 2003 à Rome.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Zoe_Incrocci

Franco Marino
http://www.imdb.com/name/nm0547770/

Marcella Michelangeli
Née Marcella Gherardi le 28 janvier 1943 à Uscio.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marcella_Michelangeli

Clarisse Monaco
http://www.imdb.com/name/nm0597440/

Ennio Antonelli
http://www.imdb.com/name/nm0031272/

extrait(s) de presse

Utopia - C'est férocement drôle, d'un humour noir de noir, c'est furieusement intelligent et ça sonne comme un avertissement !
Rue du ciné - Film absolument pessimiste mais avec de la comédie introduite dedans, Ettore Scola pousse au maximum les ressorts de la Comédie à l’italienne dans le rire amer...
HuffingtonPost - Ettore Scola est de la verve de ces cinéastes qui par l’humour et la dérision de la comédie italienne proclament : Créer, c’est résister. Résister, c’est créer. La misère n’est pas une fatalité !
Arte - "Affreux, sales et méchants" est un chef-d’œuvre d’humour noir, une excellente comédie et l’un des grands films politiques italiens des années 70.
Cercle non conforme - Un film remarquable et sordidement drôle en rupture totale avec le cinéma néo-réaliste contemporain de cette décennie. A voir absolument !
Dvd fr - Sous les apparences d’une comédie truculente, le film a trouvé, sur le podium du cinéma politiquement incorrect, une place qu’on pourra difficilement lui ravir...
Critikat - Le film dresse un portrait remarquable – répugnant, drôle, tragique – d’une population marginalisée...
àVoir-àLire - (...) les dialogues outranciers et l’aisance d’une réalisation incarnée par des plans séquences majestueux, donnent un caractère inoubliable à ce classique de la comédie italienne qui, plus de trente après sa sortie initiale, est toujours aussi réjouissante...