les suffragettes - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > les suffragettes

les suffragettes

Suffragette
Gb - 2015 - 1h46
sorti en France le 18 novembre 2015
film - version originale sous-titrée en français
de

Sarah Gavron

scénario : Abi Morgan
direction de la photographie : Eduard Grau
musique ou chansons : Alexandre Desplat
avec : Carey Mulligan (Maud), Helena Bonham Carter (Edith New), Meryl Streep (Emmeline Pankhurst), Ben Whishaw (Sonny Watts), Brendan Gleeson (Steed), Romola Garai (Alice), Anne-Marie Duff (Violet Miller), Samuel West (Benedict Haughton), Natalie Press (Emily Davison), Geoff Bell (Norman Taylor), Amanda Lawrence (Miss Whiters), Lorraine Stanley (Mme Coleman), Clive Wood (Jmaes Burrill), Morgan Watkins (Malcolm Walsop)
séances : semaine du mercredi 9 mars 2016
mercredi 9 jeudi 10 vendredi 11 samedi 12 dimanche 13 lundi 14 mardi 15
18:30*
séance spéciale :
* ciné mardi : "quand les femmes font leur cinéma" - film couplé avec "Little go girls" - tarif préférentiel : 2 films = 7 € - soirée en partenariat avec la Mpp, Femmes Solidaires et Ciné passion 16.

synopsis

Au début du siècle dernier, en Angleterre, des femmes de toutes conditions décident de se battre pour obtenir le droit de vote. Face à leurs revendications, les réactions du gouvernement sont de plus en plus brutales et les obligent à entrer dans la clandestinité pour une lutte de plus en plus radicale. Puisque les manifestations pacifiques n’ont rien donné, celles que l’on appelle les suffragettes finissent par avoir recours à la violence pour se faire entendre. Dans ce combat pour l’égalité, elles sont prêtes à tout risquer: leur travail, leur maison, leurs enfants, et même leur vie. Maud est l’une de ces femmes. Jeune, mariée, mère, elle va se jeter dans le tourbillon d’une histoire que plus rien n’arrêtera…

notes de production

Le tournage a débuté le 24 février 2014 à Londres. C’est le premier film dans l’histoire qui a pu être tourné dans l’enceinte du Parlement anglais (1).
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Chambre_des_communes_du_Royaume-Uni

L’équipe des Suffragettes a mis plusieurs années pour mettre en place l’histoire du film et réfléchir à tous les personnages. La version finale du scénario s’est terminée en 2014 lorsque Pathé (2) a accepté de financer et distribuer le long-métrage.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Path%C3%A9

Pour écrire le scénario et avoir plus de détails sur la vraie histoire des suffragettes (3), Sarah Gavron, la réalisatrice, et son équipe ont fait de nombreuses recherches. Ils ont notamment étudié les journaux intimes et les mémoires de ces femmes, les dossiers de la police et les textes universitaires. Le personnage de Maud a ensuite été créé, interprété par Carey Mulligan, pour les besoins du film.
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Suffragette

Au début du projet, le scénario se concentrait sur le personnage d’Alice, incarnée par Romola Garai, mais pour la scénariste, Abi Morgan, sa vie ne se rapprochait pas assez du quotidien des vraies ouvrières. Le but du film était avant tout de raconter l’histoire ordinaire d’une ouvrière en 1912. Sarah Gavron lui a alors soumis l’idée du personnage de Maud, une jeune femme mariée travaillant dans une blanchisserie, car il lui serait plus facile de raconter son quotidien sans être limitée par les faits réels. Cela nous a permis de raconter une histoire qui soit accessible au public car Maud est un personnage qui vit des émotions et des expériences que nous pouvons tous comprendre, explique la réalisatrice.

Le film Les Suffragettes se déroule en 1912. Sarah Gavron et son équipe ont essayé de trouver des décors authentiques dans l’East end (4), un quartier de Londres, ce qui n’a pas du tout été facile. En effet, les quartiers ouvriers ont été détruits pendant la Seconde Guerre mondiale (5) et les bâtiments d’époque ont été transformés en appartements ou bureaux.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/East_End
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Seconde_Guerre_mondiale

Pour la scène d’ouverture, dans laquelle certaines suffragettes s’en prennent aux fenêtres des maisons des beaux quartiers, l’équipe déco désirait trouver une rue aux rangées de maisons mitoyennes au style Regency (6). Après quelques recherches, elle s’est arrêtée sur la rue Cornhill dans le centre de Londres, mais la scène a dû être tournée en une journée top chrono pour éviter de bloquer le passage trop longtemps.
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Style_Regency

Pour la blanchisserie dans laquelle travaille Maud, la chef décoratrice Alice Normington (7) s’est inspirée de photographies d’époque et a réussi à trouver un entrepôt désaffecté. Une mezzanine, une passerelle en métal et une plateforme de bureaux surélevée ont été construits afin d’aménager le bâtiment. Les machines à laver d’époque pour la blanchisserie ont été créées de toutes pièces car les modèles originaux n’existent plus.
(7) http://www.imdb.com/name/nm0635709/

Pour les tenues, la chef costumière, Jane Petrie (8), a essayé d’utiliser un maximum de pièces de vêtements d’époque et pour la garde-robe de Carey Mulligan, elle explique : chacun de ses costumes devait être fonctionnel et authentique. Tous ses vêtements sont de seconde, troisième voire quatrième main. Être à la mode ne fait pas partie de son monde.
(8) http://www.imdb.com/name/nm0677965/

Les costumes de Helena Bonham Carter ont été créés sur mesure par Jane Petrie (8) car dans Les Suffragettes, l’actrice réalise quelques cascades. Elle devait donc être à l’aise dans ses vêtements, c’est donc pour cela que la chef costumière a décidé de faire porter à son personnage Edith des pantalons.

La vraie Emmeline Pankhurst (9), interprétée par Meryl Streep dans le film, s’habillait à la mode édouardienne (10) et portait des tenues recouvertes de broderies. Nous voulions que ses costumes (de Meryl Streep) respirent la féminité et la douceur, nous nous sommes donc inspirés du style de l’époque - et notamment de la mode des manches amples - que nous avons légèrement épuré. Nous nous sommes contentées de structurer un peu ses tenues, explique la chef costumière des Suffragettes.
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Emmeline_Pankhurst
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89poque_%C3%A9douardienne

Cinq ans après le décès de son mari, en 1903, Emmeline Pankhurst a créé son propre parti féministe, le Women’s social and political union (11). Ses meetings étaient à chaque fois annoncés publiquement et la police mettait tout en œuvre pour l’arrêter. Mais, grâce à ses gardes du corps, elle arrivait à s’échapper dès la fin de ses discours. Emmeline Pankhurst décède le 13 juin 1928, soit 10 ans après que les femmes britanniques âgées de 30 ans et plus aient obtenu le droit de vote.
L’arrière petite fille de la vraie Emmeline Pankhurst, Helen Pankhurst, et sa fille Laura ont obtenu des petits rôles dans Les Suffragettes.
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Union_sociale_et_politique_des_femmes

Jane Petrie a parcouru de nombreux magasins de costumes à Londres et Paris afin de trouver des pièces d’époque pour habiller les 300 figurants. Leurs vêtements ont d’ailleurs été recyclés tout au long du film. Les chapeaux ont par exemple été réutilisés quatre fois pour la scène des funérailles, celle du derby (12) et celle de Westminster, confie la chef costumière.
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Derby_%28sport%29

Le maquillage a été réfléchi en fonction des différences de classes sociales entre les femmes du film. La chef coiffeuse et maquilleuse, Sian Grigg (13), désirait montrer que certaines d’entre elles étaient pauvres et que d’autres avaient un mode de vie plus aisé. Elle donne en exemple le maquillage de Helena Bonham Carter qui est assez sophistiqué car elle travaille dans une pharmacie. Alors que les femmes vivant dans les quartiers pauvres et travaillant à la blanchisserie, elles, n’ont aucun artifice, des cernes et leurs cheveux n’ont pas été lavés depuis longtemps. Ces actrices, dont Carey Mulligan, ont accepté d’apparaître à l’écran au naturel.
(13) http://www.imdb.com/name/nm0341812/

La chef décoratrice, Alice Normington, et son équipe ont utilisé une palette de violets et de verts délavés (une référence aux couleurs des suffragettes qui étaient le violet, le vert et le blanc) pour l’univers des femmes, comme par exemple avec la pharmacie dans laquelle travaille Helena Bonham Carter et l’appartement de Maud. Pour les lieux pris d’assaut par les militantes, comme le Parlement anglais, des tons plus chauds ont été employés et Alice Normington s’est attachée à rendre les univers dominés par les hommes froids et ternes, notamment à la blanchisserie, dans la prison et au poste de police.

Pour son rôle de Maud, Carey Mulligan s’est inspirée du livre The Hard way up, l’autobiographie de Hannah Mitchell (14), une jeune femme ouvrière qui a rejoint le mouvement des suffragettes. L’actrice explique : la manière dont elle a découvert le mouvement - en rencontrant des femmes de la classe moyenne et de la bourgeoisie - est très similaire à ce que vit Maud dans le film. Pendant le tournage, Carey Mulligan avait toujours ce livre sur elle.
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hannah_Mitchell

Meryl Streep et Brendan Gleeson ont déjà joué ensemble dans A.I intelligence artificielle (15) de Steven Spielberg. L’acteur a aussi tourné avec Ben Whishaw dans Au cœur de l’océan (16) et avec Helena Bonham Carter dans la saga Harry Potter (17) où il interprète le personnage de Alastor Maugrey. Meryl Streep retrouve aussi, dans Les Suffragettes, la scénariste de La Dame de fer (18), Abi Morgan.
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/A.I._Intelligence_artificielle
(16) https://fr.wikipedia.org/wiki/Au_c%C5%93ur_de_l’oc%C3%A9an
(17) https://fr.wikipedia.org/wiki/Harry_Potter_%28s%C3%A9rie_de_films%29
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Dame_de_fer

Pour la promotion du film de Sarah Gavron, Meryl Streep et trois autres membres du casting ont posé pour un photoshoot avec un T-Shirt sur lequel était écrit un slogan prononcé par Emmeline Pankhurst : je préfère être une rebelle qu’un esclave. Les quatre actrices ont reçu beaucoup de critiques sur les réseaux sociaux car pour un grand nombre d’internautes, ce geste est de l’insensibilité raciale.

La scénariste Abi Morgan avait déjà écrit un film dans lequel Carey Mulligan a joué. Il s’agit de Shame (19) dans lequel cette dernière incarnait la petite sœur paumée du sex-addict Michael Fassbender.
(19) https://fr.wikipedia.org/wiki/Shame_%28film,_2011%29

Sarah Gavron
http://www.imdb.com/name/nm0310673/

Abi Morgan
http://www.imdb.com/name/nm0604448/

Eduard Grau
http://www.imdb.com/name/nm1880996/

Alexandre Desplat
voir fiche du film The Grand Budapest hotel
http://www.citebd.org/spip.php?film1229

Carey Mulligan
voir fiche du film Never let me go
http://www.citebd.org/spip.php?film565

Helena Bonham Carter
voir fiche du film Frankenstein
http://www.citebd.org/spip.php?film642

Meryl Streep
voir fiche du film Voyage au bout de l’enfer
http://www.citebd.org/spip.php?film641

Ben Whishaw
voir fiche du film The Lobster
http://www.citebd.org/spip.php?film1555

Brendan Gleeson
Né le 29 mars 1955 à Dublin.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Brendan_Gleeson

Romola Garai
Née le 6 août 1982 à Hong Kong.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Romola_Garai

Anne-Marie Duff
Née le 8 octobre 1970 à Southall (Gb).
http://www.imdb.com/name/nm0240359/

Samuel West
voir fiche du film Week-end royal
http://www.citebd.org/spip.php?film1035

Natalie Press
Née le 15 août 1980 à Londres.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Natalie_Press

Geoff Bell
http://www.imdb.com/name/nm1052141/

Amanda Lawrence
http://www.imdb.com/name/nm1054648/

Lorraine Stanley
http://www.imdb.com/name/nm1041607/

Clive Wood
http://www.imdb.com/name/nm0939619/

Morgan Watkins
http://www.imdb.com/name/nm2744497/

extrait(s) de presse

Tf1 cinéma - Un mélodrame historique nécessaire qui parle d'hier pour mieux parler d'aujourd'hui. Les comédiennes sont toutes épatantes.
Elle - Sans artifice, grâce à une mise en scène sobre, un montage bien articulé et surtout l’interprétation exceptionnelle de Carey Mulligan, tout en sensibilité et en énergie, "Les Suffragettes" conjugue avec succès portrait intimiste et fresque historique.
La Croix - Un film superbe dont on espère qu’il rencontrera un très large public à l’heure où le féminisme est trop souvent perçu comme négatif et que, sur bien des plans, l’égalité homme-femme n’est toujours pas d’actualité.
àVoir-àLire - Militantisme romanesque à l’anglaise, par une poignée d’artistes féminines plutôt inspirées, qui ne permettent toutefois pas à cette recomposition d’époque d’imposer ses idées autrement que par les rouages du mélodrame social. Scolaire, mais néanmoins pertinent.
Le Point - S'il ne brille pas par sa forme, très classique, "Les Suffragettes" a au moins le mérite de faire connaître cette version des faits et bénéficie du jeu tout en nuances de l'excellente Carey Mulligan, déjà pressentie aux Oscars. Meryl Streep y fait aussi une apparition, ce qui est une caution suffisante.
Télérama - C'est une guerre des sexes que la réalisatrice raconte, en exaltant la solidarité féminine...
Télé loisirs - Ce film mérite d'être vu pour sa valeur historique, et pour la charge émotionnelle qu'il dégage.
Toute la culture - (...) le film séduit par cette volonté de ne pas glamouriser un mouvement révolutionnaire et de l’inscrire au contraire dans l’Histoire des luttes sociales en Angleterre.