le prophète - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > le prophète

le prophète

ciné môme
Usa, Canada, Liban, Qatar - 2015 - 1h30
sorti en France le 2 décembre 2015
film d'animation - version originale sous-titrée en français
de

Roger Allers, Tomm Moore, Michal Socha, Joan Gratz, Nina Paley, Bill Plympton, Joann Sfar, Mohammed Saeed Harib, Gaëttan Brizzi

scénario : Roger Allers, Hanna Weg, Douglas Wood
d'après l'oeuvre de : Khalil Gibran
musique ou chansons : Gabriel Yared, Lisa Hannigan, Glen Hansard, Damien Rice
voix : Salma Hayek-Pinault (Kamila), Liam Neeson (Mustafa), John Krasinski (Halim), Quvenzhané Wallis (Almitra), Alfred Molina (sergent), Frank Langella (Pasha), Gunnar Sizemore (Bully Brat), Assaf Cohen (jeune marié), Leah Allers (femme au châle), Terri Douglas (femme du village), Caden Armstrong (fille tyrannique)
séances : semaine du mercredi 17 février 2016
mercredi 17 jeudi 18 vendredi 19 samedi 20 dimanche 21 lundi 22 mardi 23
14:00*
14:00
14:00
14:00
14:00
14:00
14:00
séance spéciale :
* tarif jeune (- 18 ans) 3,50 €
séances : semaine du mercredi 24 février 2016
mercredi 24 jeudi 25 vendredi 26 samedi 27 dimanche 28 lundi 29 mardi 1er
14:00*
14:00*
14:00
14:00
14:00*
séance spéciale :
* tarif jeune (- 18 ans) 3,50 €
* jeudi 25 à 14h00 - à l'occasion de l'accueil des bénéficiaires des Restos du cœur, la projection sera exceptionnellement en version française .
* dernière séance

synopsis

Sur l’île fictionnelle d’Orphalese, Almitra, une petite fille de huit ans, rencontre Mustafa, prisonnier politique assigné à résidence. Contre toute attente, cette rencontre se transforme en amitié. Ce même jour, les autorités apprennent à Mustafa sa libération. Des gardes sont chargés de l’escorter immédiatement au bateau qui le ramènera vers son pays natal. Sur son chemin, Mustafa partage ses poèmes et sa vision de la vie avec les habitants d’Orphalese. Almitra, qui le suit discrètement, se représente ces paroles dans des séquences oniriques visuellement éblouissantes. Mais lorsqu’elle réalise que les intentions des gardes sont beaucoup moins nobles qu’annoncées, elle fait tout son possible pour aider son ami. Arrivera-t-elle à le sauver ?

notes de production

Le projet Le Prophète a vu le jour il y a plus d’une dizaine d’années quand le producteur délégué Steve Hanson s’est lancé dans une quête qui devait durer huit ans pour obtenir les droits du best-seller intemporel de l’auteur libanais. Ce livre à succès traduit en plus de 40 langues et vendu à plus de 100 millions d’exemplaires ne cesse d’être réédité depuis sa première publication en 1923.

D’après Clark Peterson (1), qui a produit des thrillers sans concession comme Monster (2) ou encore le film Rampart (3) sur la corruption de la police (avec Woody Harrelson), les producteurs ont vite compris que seule l’animation serait capable de rendre le lyrisme intemporel du livre à l’écran. L’animation nous semble être en quelque sorte la forme cinématographique la plus proche de la poésie, explique-t-il. Au départ, le film était conçu comme une suite de courts-métrages animés, mais quand l’actrice et productrice Salma Hayek-Pinault a rejoint l’équipe de production, le projet a pris plus d’ampleur.
(1) http://www.imdb.com/name/nm0677075/
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Monster_(film,_2003)
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Rampart_(film)

Ayant des origines libanaises, Salma Hayek-Pinault a découvert Le Prophète grâce à son grand-père paternel. J’adore ce livre et j’ai sauté sur cette occasion de rendre hommage à mes origines. Ce long-métrage, c’est ma lettre d’amour au Liban. En tant que productrice, Salma Hayek-Pinault s’est prononcée en faveur d’une trame narrative unique pour établir le lien entre chacun des chapitres inspirés par le chef-d’œuvre de Khalil Gibran.

Je voulais que le film soit encore plus important, encore plus unique, dit-elle. J’ai proposé d’utiliser une histoire principale pour accompagner les poèmes et rendre ainsi le lm plus accessible, plus familial. Ensuite, on s’est demandé qui pourrait trouver la “colle” censée faire tenir tous ces éléments ensemble.

Pour imaginer ce fil conducteur, les producteurs se sont tournés vers Roger Allers, un scénariste-réalisateur plébiscité et réputé pour son travail sur certains dessins animés Disney qui ont remporté le plus de succès. Après avoir signé le scénario de La Belle et la bête (4) et d’Aladdin (5), il a réalisé le blockbuster Le Roi lion (6). Il l’a également adapté pour la comédie musicale (7) éponyme donnée à Broadway depuis de nombreuses années, un travail qui lui a valu une nomination aux Tony awards® (8). J’espérais vraiment que Roger Allers s’implique dans le film, déclare Salma Hayek-Pinault.
 En tant que maman, je connais tous les réalisateurs des dessins animés les plus populaires, et pour moi, Le Roi lion (6) reste l’un des meilleurs.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Belle_et_la_B%C3%AAte_(film,_1991)
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Aladdin_(Disney)
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Roi_lion
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Roi_lion_(com%C3%A9die_musicale)
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Tony_Awards

Roger Allers, qui est tombé amoureux des livres de Gibran pendant ses études universitaires, n’a pas hésité une seule seconde : hors de question de laisser cette opportunité m’échapper !, dit-il en riant. Roger Allers a été confronté à un grand dilemme pour adapter Le Prophète en long-métrage :
la principale difficulté, c’est qu’il n’y a pas vraiment d’histoire dans le livre de Gibran. Il se compose d’une série de chapitres poétiques et philosophiques. En fait, Le Prophète n’est pas un récit. Je ne pouvais m’appuyer que sur trois éléments narratifs : un homme qui attend un navire pendant des années, qui se met à parler à la population, puis qui finit par monter à bord du bateau. Voilà toute l’histoire.

Rapidement, Roger Allers invente une personnalité et un passé au personnage de Mustafa.
Je devais réfléchir à la personnalité de cet homme. Pourquoi reste-t-il ici ? J’ai effectué des recherches sur Khalil Gibran et utilisé des bribes de son passé. Je me suis aussi inspiré d’autres livres de l’auteur pour créer un peu de tension aux moments cruciaux du récit.

Dans l’esprit des autres fables qu’il a conçues pour Disney, Roger Allers a aussi intégré une touche de fantastique à l’intrigue. Parmi mes idées de départ, l’une d’elles consistait à avoir un personnage de mouette pour qu’on puisse voir le monde selon un point de vue différent, explique-t-il

Pour ancrer les envolées lyriques et philosophiques de Khalil Gibran dans la réalité du quotidien sur une île méditerranéenne, Roger Allers a peuplé le film de personnages inspirés par ceux qu’il a rencontrés quand il vivait en Crète dans sa jeunesse : le propriétaire baraqué du café ressemble à un homme que j’ai beaucoup observé pendant l’année que j’ai passée en Crète après l’université. Le marchand de dattes décontracté avec son énorme moustache, c’est le genre de types qu’on peut voir sur les marchés ou dans les rues. Tous ces personnages sont nés de l’observation ; ils sont tous inspirés par de vraies personnes.

Pour honorer le ton lyrique du livre, Roger Allers a choisi de raconter l’histoire dans un film d’animation en 2D, un format capable de compléter visuellement le langage élégant de Khalil Gibran. Autrement dit, il voulait éviter l’humour ironique et le rythme frénétique qui caractérisent aujourd’hui de nombreux dessins animés.

Le Prophète n’a rien en commun avec les autres projets d’animation, dont l’idée de départ est toujours très légère et purement divertissante , explique le réalisateur. Le livre de Gibran aborde toutes les grandes questions de l’existence. Il parle de l’amour et de la mort, des enfants et du travail. Pour rendre justice à son œuvre, ce film ne pouvait pas jouer sur le ridicule.

Si Roger Allers et Bjarne Hansen ont misé sur un style d’animation homogène pour le récit principal, ils ont fait confiance à une équipe cinq étoiles d’animateurs internationaux pour interpréter les huit poèmes distincts sous forme de chapitres autonomes. Des professionnels visionnaires venus de France, de Pologne, d’Irlande, des Émirats Arabes Unis et des Usa ont produit des images éblouissantes pour illustrer le texte de Gibran.

J’avais très envie de travailler avec des animateurs de différentes nationalités, dit Salma Hayek-Pinault. On leur a laissé carte blanche en termes de style et d’interprétation. Ils ont travaillé en coordination avec Roger, mais chacun a proposé sa propre vision. On a été enthousiasmés par ce que tous ces co-réalisateurs ont apporté au projet.

Par exemple, l’animateur polonais Michal Socha était en charge de la séquence De la liberté. Parmi les différents types de liberté dont parle Gibran, j’ai décidé de me concentrer sur les libertés individuelles, qui me semblaient être les plus importantes, dit Michal Socha. Cette idée m’est venue de la nature. En voyant des oiseaux perchés sur une branche, j’ai pensé à l’expression “libre comme l’oiseau. Michal Socha a passé près d’un an à perfectionner son segment. Il a d’abord consacré six mois à la conception du storyboard (9) et des animations, puis la production a nécessité six mois de plus. J’ai tout peint image par image. Ça représentait beaucoup de travail mais je suis très satisfait du résultat obtenu.
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Storyboard

Nommé aux Oscars, l’animateur Bill Plympton a utilisé une technique complètement différente pour le segment Du manger et du boire : c’est principalement du crayon de couleur sur papier bond. Je sais que c’est très rétro, mais je trouve cette approche rapide et son rendu magnifique.
Lauréat du prix du jury du festival de Cannes pour son court-métrage expérimental Push comes to shove, Bill Plympton a choisi le thème Du manger et du boire pour les raisons suivantes : j’ai adoré l’idée que ce que nous mangeons finit par nous manger. On cultive la terre et on élève des animaux pour manger, puis nous mourrons et nos corps servent à en nourrir d’autres. J’ai pris beaucoup de plaisir à donner vie à cette idée.

Pour illustrer le travail acharné des fermiers et des cultivateurs, Bill Plympton a trouvé une inépuisable source d’inspiration dans la peinture européenne des 18e et 19e siècles. Ce livre contient beaucoup d’idées intelligentes et je comprends pourquoi il n’a jamais cessé d’être réédité, dit-il. Maintenant, quand je passe devant un champ de maïs ou de céréales, j’y pense différemment. Je réfléchis à ses origines, à sa destination ainsi qu’à tout le processus du manger et du boire.

Roger Allers
https://fr.wikipedia.org/wiki/Roger_Allers

Tomm Moore
voir fiche du film Le Chant de la mer
http://www.citebd.org/spip.php?film1327
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tomm_Moore

Michal Socha
http://www.imdb.com/name/nm3926251/

Joan Gratz
http://www.imdb.com/name/nm0336049/

Nina Paley
voir fiche du film Sita chante le blues
http://www.citebd.org/spip.php?film298
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nina_Paley

Bill Plympton
Né le 30 avril 1946 à Portland.
Dessinateur de bédé et réalisateur de films d’animation...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bill_Plympton

Joann Sfar
voir fiche du film Le Chat du rabbin
http://www.citebd.org/spip.php?film648

Mohammed Saeed Harib
http://www.imdb.com/name/nm2434710/

Gaëttan Brizzi
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ga%C3%ABtan_et_Paul_Brizzi

Hanna Weg
http://www.imdb.com/name/nm0917440/

Khalil Gibran
Né le 6 janvier 1883 à Bcharré (Liban) et décédé le 10 avril 1931 à New York.
On a comparé Gibran à William Blake, et il est appelé par l’écrivain Alexandre Najjar le Victor Hugo libanais...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gibran_Khalil_Gibran

Gabriel Yared
voir fiche du film Une Promesse
http://www.citebd.org/spip.php?film1237

Lisa Hannigan
Née le 12 février 1981 à Kilcloon (Irlande).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Lisa_Hannigan

Glen Hansard
Né à Dublin le 21 avril 1970.
Il était le guitariste Outspan Foster dans The Commitments d’Alan Parker...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Glen_Hansard

Damien Rice
Né le 7 décembre 1973 à Dublin.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Damien_Rice

Salma Hayek-Pinault
Née Salma del Carmen Hayek Jiménez le 2 septembre 1966 à Veracruz (Mexique).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Salma_Hayek

Liam Neeson
Né William John Neeson le 7 juin 1952 à Ballymena (Irlande du nord).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liam_Neeson

John Krasinski
Né le 20 octobre 1979 à Boston.
https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Krasinski

Quvenzhané Wallis
voir fiche du film Les Bêtes du sud sauvage
http://www.citebd.org/spip.php?film957
https://fr.wikipedia.org/wiki/Quvenzhan%C3%A9_Wallis

Alfred Molina
Né le 24 mai 1953 à Londres.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alfred_Molina

Frank Langella
Né le 1er janvier 1938 à Bayonne (New Jersey).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Frank_Langella

Gunnar Sizemore
http://www.imdb.com/name/nm4146013/

Assaf Cohen
http://www.imdb.com/name/nm1404034/

Leah Allers
http://www.imdb.com/name/nm1937860/

Terri Douglas
http://www.imdb.com/name/nm0235261/

extrait(s) de presse

Paris match - La poésie sublime et les valeurs spirituelles du "Prophète" illuminent l’écran. En cette période d’obscurantisme, cette lumière est plus que jamais vitale.
Télérama - Adapté d'une célèbre rêverie philosophique de l'écrivain Khalil Gibran (1883-1931), cet ambitieux dessin animé professe un humanisme vibrant, au fil d'une ­série de courts métrages signés par les plus grands noms de l'animation.