hector - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > hector

hector

Gb - 2015 - 1h27
sorti en France le 30 décembre 2015
film - version originale sous-titrée en français
de

Jake Gavin

scénario : Jake Gavin
direction de la photographie : David Raedeker
musique ou chansons : Emily Barker
avec : Peter Mullan (Hector McAdam), Keith Allen (Jimbo), Natalie Gavin (Hazel), Sharon Rooney (jeune mère), Sarah Solemani (Sara), Ewan Stewart (Peter), Laurie Ventry (Dougie), Stephen Tompkinson (Derek), Gina McKee (Lizzie), Christine Tremarco (Kate), Emily Barker (saltimbanque du refuge 1), Fabs Latham (saltimbanque du refuge 2), Anna Bolton (réceptionniste à la salle de spectacle), Yvonne Bredow (infirmière du refuge), Paul Brennen (chauffeur d'autobus), Stuart Campbell (préposé aux toilettes), John Colleary (Sol), Darren Connolly (vétéran), Matthew Odell (volontaire au refuge 1), Janet Dawe (volontaire au refuge 2), Olivia Jewson (volontaire au refuge 3), Jamie Harkness (homme au sweat à capuche 1), Kenny Fullwood (homme au sweat à capuche 2), Frank Gilhooley (camionneur), Nick Ikunda (chauffeur de la Maserati), Jimi James (sdf), Ashley McGuire (podologue), Finlay McLean (Laurie McNeish), Jamie Michie (Davey), Lynsey-Anne Moffat (réceptionniste à l'hôpital), Anthony Quirke (passager de l'ambulance), Reaghan Reilly (officier de police), Craig J. Seath (patient à l'hôpital), Hardeep Singh Kohli (marchand de journaux), James Tarpey (Ted), Charity Trimm (ambulancier), Anita Vettesse (Till Lady)
séances : semaine du mercredi 10 février 2016
mercredi 10 jeudi 11 vendredi 12 samedi 13 dimanche 14 lundi 15 mardi 16
16:10
16:10
14:00
séances : semaine du mercredi 17 février 2016
mercredi 17 jeudi 18 vendredi 19 samedi 20 dimanche 21 lundi 22 mardi 23
14:00
16:10
11:00*
14:00
séance spéciale :
* matinale 3,50 €
séances : semaine du mercredi 24 février 2016
mercredi 24 jeudi 25 vendredi 26 samedi 27 dimanche 28 lundi 29 mardi 1er
16:10
16:10

synopsis

Comme tous les ans à l’approche de Noël, Hector McAdam prend la route entre l’Ecosse et Londres pour retrouver un peu de chaleur dans un refuge qui offre aux sans abris un bon diner de fête. Depuis qu’il vit dans la rue Hector a appris à accepter les gens et les choses comme ils viennent : amitié et douceur, déception et cruauté, peine et joie. Sentant que c’est peut-être son dernier voyage, Hector prend des chemins de traverse et tente de se raccrocher à son passé et ce qu’il a laissé derrière lui...

notes de production

J’ai été bénévole pour "Crisis at Christmas", une association qui s’occupe des sans abri et organise des repas de Noël pour les personnes qui se retrouvent seules et sans ressources.
J’y ai rencontré des personnes extraordinaires qui ont partagé leurs histoires avec moi. Beaucoup d’entre eux vivaient dans les environs de Londres mais certains venaient de l’autre bout du pays. Ils effectuaient chaque année une sorte de pèlerinage afin de passer les fêtes de Noël en compagnie de visages familiers.
Ce sont ces histoires qui m’ont donné l’idée de tourner cette "Odyssée" (1) contemporaine à travers l’Angleterre, un voyage périlleux vers un refuge en guise d’Ithaque. Avec Peter Mullan en magnifique Ulysse.

Jake Gavin
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Odyss%C3%A9e

C’est grâce à son expérience de bénévole dans l’association "Crisis at Christmas" que Jake Gavin a pu nourrir le scénario d’Hector. Comme ceux qui s’occupent du refuge londonien qu’on voit à l’œuvre dans le film, cette association considère que la période de Noël est la plus difficile à vivre pour celles et ceux qui vivent seuls dans la rue et, durant cette période, elle s’efforce de fournir chaleur et compagnie à ces exclus de la société. Noël, charité : le film de Jake Gavin peut (doit ?) être vu comme un conte de Noël. Certains pourront reprocher au réalisateur de ne pas montrer et expliquer que ce sont des choix politiques et économiques qui font que des milliers de personnes vivent et meurent dans la rue : ce n’était pas son but. Certains seront étonnés de voir, entre l’Écosse et Londres, plus de britanniques traiter Hector avec gentillesse et compassion que de façon désagréable et inhospitalière et ils ne manqueront pas d’en faire le grief au réalisateur. Même si la vision que donne Jake Gavin du voyage d’Hector peut paraître un peu optimiste, il est toutefois bon de se rappeler que tous les britanniques ne sont pas des traders ne pensant qu’à l’argent et que, surtout dans le nord de l’Angleterre, le peuple anglais a toujours eu une grande tradition d’accueil chaleureux. Bref, Jake Gavin ne fait pas tout à fait le même cinéma social que Ken Loach (2), mais il se rapproche de celui qui, n’en doutons pas, est quand même pour lui un modèle, par cette habileté à mêler humour, dureté et émotion. D’ailleurs, concernant le rapprochement qu’on peut faire entre Jake Gavin et Ken Loach, il est bon de se rappeler qu’en 1966, le téléfilm Cathy come home (3), une des premières œuvres de Loach, racontait l’histoire d’une jeune famille réduite, elle aussi, à vivre dans la rue...
http://www.critique-film.fr/critique-hector/
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film1272
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cathy_Come_Home

Hector est le tout premier long-métrage de Jake Gavin en tant que scénariste et réalisateur. Il est surtout connu comme directeur de la photographie et pour ses rôles dans les films Lotus eaters (4) et Guns 1748 (5).
(4) http://www.avoir-alire.com/lotus-eaters-la-critique-du-film-le-test-dvd
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Guns_1748

Le film a déjà été présenté dans plusieurs festivals cette année comme le Chicago International Film Festival, Edinburgh International Film Festival, Sao Paulo International Film Festival, Athens International Film Festival, Haifa International Film Festival et au Dunoon Film Festival.

Pour le rôle principal dans Hector, son premier long-métrage, Jake Gavin s’est offert les services d’un célèbre acteur écossais : Peter Mullan. Prix d’interprétation à Cannes en 1998 pour sa prestation dans My name is Joe (6) de Ken Loach, Mullan alterne depuis entre sa carrière de réalisateur (Orphans (7), The Magdalene sisters) (8) et celle d’acteur. Il a notamment joué le personnage de Yaxley dans Harry Potter et les reliques de la mort (9), celui de Ted Narracott dans Cheval de guerre (10) réalisé par Steven Spielberg, et de Sitacles dans Hercule (11) de Brett Ratner.
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/My_Name_Is_Joe
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Orphans
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Magdalene_Sisters
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Harry_Potter_et_les_Reliques_de_la_Mort_(film)
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cheval_de_guerre_(film)
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hercule_(film,_2014)

Jake Gavin
http://www.imdb.com/name/nm0310539/

David Raedeker
http://www.imdb.com/name/nm1351597/

Emily Barker
http://www.imdb.com/name/nm3217787/

Peter Mullan
voir fiche du film Tyrannosaur
http://www.citebd.org/spip.php?film869

Keith Allen
Né Keith Philip George Allen le 2 juin 1953 à Swansea (pays de Galles).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Keith_Allen_(acteur)

Natalie Gavin
http://www.imdb.com/name/nm2106007/

Sharon Rooney
http://www.imdb.com/name/nm5287110/

Sarah Solemani
http://www.imdb.com/name/nm1683850/

Ewan Stewart
http://www.imdb.com/name/nm0829380/

Laurie Ventry
http://www.imdb.com/name/nm0893292/

Stephen Tompkinson
http://www.imdb.com/name/nm0867017/

Gina McKee
voir fiche du film Jimmy P. (psychothérapie d’un indien des plaines)
http://www.citebd.org/spip.php?film1134

Christine Tremarco
http://www.imdb.com/name/nm0871873/

Anna Bolton
http://www.imdb.com/name/nm5086964/

Paul Brennen
http://www.imdb.com/name/nm0107445/

Stuart Campbell
http://www.imdb.com/name/nm5458478/

John Colleary
http://www.imdb.com/name/nm3335274/

Darren Connolly
http://www.imdb.com/name/nm4647583/

Matthew Odell
http://www.imdb.com/name/nm1638231/

Janet Dawe
http://www.imdb.com/name/nm4979638/

Olivia Jewson
http://www.imdb.com/name/nm3386634/

Frank Gilhooley
http://www.imdb.com/name/nm1888295/

Nick Ikunda
http://www.imdb.com/name/nm4155282/

Jimi James
http://www.imdb.com/name/nm3191495/

Ashley McGuire
http://www.imdb.com/name/nm1371443/

Finlay McLean
http://www.imdb.com/name/nm0572548/

Jamie Michie
http://www.imdb.com/name/nm1652341/

Lynsey-Anne Moffat
http://www.imdb.com/name/nm4377285/

Anthony Quirke
http://www.imdb.com/name/nm3512723/

Reaghan Reilly
http://www.imdb.com/name/nm3963221/

Craig J. Seath
http://www.imdb.com/name/nm4673024/

Hardeep Singh Kohli
http://www.imdb.com/name/nm1356562/

James Tarpey
http://www.imdb.com/name/nm4725309/

Charity Trimm
http://www.imdb.com/name/nm3821913/

Anita Vettesse
http://www.imdb.com/name/nm0895473/

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - Un road-movie pédestre d’une remarquable justesse, qui évite le pathos et dresse un portrait touchant d’un homme qui souffre trop, mais toujours debout.
Le Nouvel obs - C’est le premier film de Jake Gavin, photographe écossais : prometteur.
La Voix du nord - Un road-movie donc, traversé de figures, non pas de style, mais d’êtres humains cabossés, filmés fraternellement, sans misérabilisme ni excès émotionnels. Avec une incontestable finesse. Que du vrai.
Télérama - La vie des sans domicile fixe est évoquée avec simplicité et justesse dans cette fiction portée par la composition de Peter Mullan. Ce grand acteur du cinéma social anglais se fait l'interprète d'une détresse humaine qui, comme celle du taiseux Hector, a besoin de porte-voix.
Critikat - Il fait évidemment penser au cinéma de Ken Loach...
Sens critique - (...) il est des films qui vous bouleversent. "Hector" est de ceux là...
Critique film - Grâce à un scénario solide qu’il a lui-même écrit, grâce une réalisation sachant générer l’émotion sans verser dans le pathos et grâce à la prestation pleine de vérité et de sensibilité de Peter Mullan, Jake Gavin a pleinement réussi son premier film en tant que réalisateur.
Abus de ciné - L'acteur sublime cette histoire simple et touchante par son tact et sa bonhomie. Il est assurément la force tranquille qui porte le film et lui assure par la même occasion une certaine visibilité, ce qui est plus que mérité.