starship troopers - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > starship troopers

starship troopers

ciné répertoire
Usa - 1997 - 2h07
sorti en France le 21 janvier 1998
le festival Toute la mémoire du monde "hors les murs" 2016 est organisée en partenariat avec l'Adrc (Agence pour le développement régional du cinéma), l'Afcae (Association française des cinémas d’art et d’essai) et La Cinémathèque française.
interdit aux moins de 12 ans
film - version originale sous-titrée en français
de

Paul Verhoeven

scénario : Edward Neumeier
d'après l'oeuvre de : Robert A. Heinlein
direction de la photographie : Jost Vacano
musique ou chansons : Basil Poledouris
avec : Casper Van Dien (Johnny Rico), Dina Meyer (Dizzy Flores), Denise Richards (lieutenant Carmen Ibanez), Jake Busey (Ace Levy), Neil Patrick Harris (Carl Jenkins), Clancy Brown (sergent Zim), Seth Gilliam (Sugar Watkins), Patrick Muldoon (Zander Barcalow), Michael Ironside (Jean Rasczaknotes), Rue McClanahan (le professeur de biologie), Marshall Bell (le général Owen), Eric Bruskotter (Breckinridge), Matt Levin (Kitten Smith), Blake Lindsley (Katrina), Anthony Ruivivar (Shujimi), Brenda Strong (capitaine Deladier), Dean Norris (commandant du camp d'entraînement), Christopher Curry (Bill Rico), Lenore Kasdorf (madame Rico), Tami-Adrian George (Djana'D), Teo (caporal Bronski), Steven Ford (lieutenant Willy), Ungela Brockman (caporal Birdie), Curnal Achilles Aulisio (sergent Gillespie), Greg Travis (le correspondant de guerre), Bruce Gray (sky marshal Dienes), Denise Dowse (sky marshal Tehat Meru), Robert David Hall (le sergent recruteur), Amy Smart (le pilote cadet Stack Lumbreiser), Edward Neumeier (le condamné à mort)
séances : semaine du mercredi 3 février 2016
mercredi 3 jeudi 4 vendredi 5 samedi 6 dimanche 7 lundi 8 mardi 9
21:00*
séance spéciale :
* L'Agence pour le développement régional du cinéma (Adrc) et l'Association française des cinémas d'Art et d'Essai (Afcae) s'associent à la 4ème édition du festival "Toute la mémoire du monde" organisé par la Cinémathèque française, pour proposer, à partir du 3 février et jusqu'au 8 mars 2016, un « hors-les-murs » dans plus de 20 cinémas Art et Essai en Île-de-France et en régions. http://www.cinematheque.fr/cycle/toute-la-memoire-du-monde-4eme-festival-international-du-film-restaure-268.html ciné mardi : "very Verhoeven" - film couplé avec "Total recall" - tarif préférentiel : 2 films = 7 € - soirée animée avec Hidden circle

synopsis

Au XXIVe siècle, une fédération musclée fait régner sur la Terre l'ordre et la vertu, exhortant sans relâche la jeunesse à la lutte, au devoir, à l'abnégation et au sacrifice de soi. Mais aux confins de la galaxie, une armée d'arachnides se dresse contre l'espèce humaine et ces insectes géants rasent en quelques secondes la ville de Buenos-Aires. Cinq jeunes gens, cinq volontaires à peine sortis du lycée, pleins d'ardeurs et de courage, partent en mission dans l'espace pour combattre les envahisseurs. Ils sont loin de se douter de ce qui les attend...

notes de production

Le scénario d’Edward Neumeier est librement inspiré du roman de science-fiction Étoiles, garde-à-vous ! (1) de Robert A. Heinlein. Paul Verhoeven présente son œuvre comme une satire qui utilise l’ironie et l’hyperbole.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89toiles,_garde-%C3%A0-vous_!

En 1992, le scénariste Ed. Neumeier et le producteur Jon Davison présentent à Paul Verhoeven un scénario d’une trentaine de pages dans lequel l’espèce humaine et une race extraterrestre se mènent une guerre sans merci. Un peu plus tard, Davison achète les droits d’adaptations du roman de Robert Heinlein Étoiles, garde-à-vous ! où le thème est très proche de l’idée qu’il avait en tête avec Neumeier. Le potentiel du synopsis intrigue Verhoeven et il décide d’en faire un film de guerre comme il s’en tournait tant dans les années 1940 et 50, avec pour héros des jeunes gens pleins d’idéaux.

Cependant, Paul Verhoeven choisit de prendre exactement le contre-pied du roman qui était plutôt militariste et patriotique. Il fait de son film de guerre, un film contre la guerre en montrant l’horreur de la guerre et le cynisme des généraux. Jouant sur le second degré, il mélange les clichés et les conventions de la propagande militaire, des sitcom (2) étatsuniens pour adolescents, des films de guerre et de science-fiction.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Sitcom

Paul Verhoeven voit dans ce film l’opportunité de rendre hommages aux films d’aventures mythologiques dont les effets spéciaux étaient signés Ray Harryhausen (Le Septième voyage de Sinbad (3) en 1958 et Jason et les Argonautes (4) en 1963).
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Septi%C3%A8me_Voyage_de_Sinbad
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jason_et_les_Argonautes_(film,_1963)

Voulant parodier les sitcom (2) étatsunienes, Paul Verhoeven a choisi des comédiens aux traits réguliers pour reprendre le style des bandes dessinées. Les personnages principaux sont donc tous issus de sitcom à succès. Casper Van Dien et Dina Meyer avaient joué dans Beverly hills 90210 (5), Denise Richards et Patrick Muldoon avaient joué dans Melrose place (6) et Neil Patrick Harris était le héros de la série Docteur Doogie (7).
Avant que le rôle de Johnny Rico ne soit offert à Casper Van Dien, il fut proposé à Mark Wahlberg (8), qui déclina. James Marsden (9) fut lui aussi envisagé.
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Beverly_Hills_90210
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Melrose_Place
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Docteur_Doogie
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Mark_Wahlberg
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/James_Marsden

Le réalisateur retrouve Michael Ironside, Marshall Bell et Dean Norris qu’il avait dirigés dans Total recall (10) en 1990, ainsi qu’Ungela Brockman et Greg Travis qu’il avait dirigés dans Showgirls (11) en 1995.
(10) http://www.citebd.org/spip.php?film1624
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Showgirls

On aperçoit plusieurs caméos (12) dans le film. Ainsi, le producteur Jon Davison interprète l’habitant de Buenos Aires qui déclare devant la caméra du Réseau Fédéral que les seuls bon parasites, c’est les parasites morts. Le scénariste Edward Neumeier lui, joue le rôle du condamné à mort qui sera exécuté en direct sur le Réseau Fédéral. L’ancien U.S. Marine et conseiller technique militaire pour le film Dale Dye, apparait également. Il interprète un haut gradé qui demande au colonel Carl Jenkins après la capture du Cerveau parasite : à quoi pense-t-il, colonel ?
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cam%C3%A9o

Le tournage s’est déroulé du 29 avril au 23 octobre 1996 au studio de Sony pictures (13) à Culver City en Californie et dans divers lieux en Californie. Les extérieurs représentants les planètes des Arachnides (14) ont été tournés dans le Parc national des Badlands (15) au Dakota du sud et dans l’escarpement d’Hell’s half acre au Wyoming. Le budget est estimé à cent millions $.
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Sony_Pictures_Studios
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Arachnida
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Parc_national_des_Badlands

Lors du tournage de la scène de douche mixte, les membres du casting, et plus particulièrement Dina Meyer, insistèrent pour que leur réalisateur se mette au diapason et ôte ses vêtements. Paul Verhoeven et son chef opérateur Jost Vacano s’exécutèrent donc et tournèrent la scène dans le plus simple appareil.

La plupart des créatures arachnides (14) ont été générées en post-production grâce aux effets numériques. Durant le tournage des scènes de combat contre l’espère extra-terrestre, les acteurs avaient toutefois pour point de repère visuel… leur réalisateur, Paul Verhoeven, qui se déplaçait face à eux en criant afin d’obtenir des réactions plus adéquates.

Il a fallu plus d’un an aux constructeurs de maquettes et aux artistes des effets spéciaux de Sony imageworks, Industrial light & magic (16) et Boss film pour construire les vaisseaux qui transportent les soldats.
(16) https://fr.wikipedia.org/wiki/Industrial_Light_%26_Magic

Le film est nominé pour l’Oscar des meilleurs effets visuels à la 70e cérémonie des Oscar (17) face à Le Monde perdu : jurassic park (18) et Titanic (19). L’Oscar est remporté par ce dernier. Le film remporte cependant le Saturn award des meilleurs effets spéciaux pour le travail de Phil Tippett, Scott Anderson, Alec Gillis, Tom Woodruff et John Richardson et le Saturn award (20) des meilleurs costumes pour le travail d’Ellen Mirojnick.
(17) https://fr.wikipedia.org/wiki/70e_c%C3%A9r%C3%A9monie_des_Oscars
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Monde_perdu_:_Jurassic_Park
(19) https://fr.wikipedia.org/wiki/Titanic_(film,_1997)
(20) https://fr.wikipedia.org/wiki/Saturn_Awards

Le film a eu un succès relatif. Avec un budget de cent millions $, il n’en rapporte que cent vingt millions (dont seulement cinquante-quatre millions aux Usa). En France, le film enregistra presque un million d’entrées (964 630 spectateurs selon CBO box-office).
Le site AlloCiné confère au film une note moyenne de 3,5 sur une échelle de 5 et le site internet Movie database (21) une note moyenne de 7,2 sur 10.
(21) https://fr.wikipedia.org/wiki/Internet_Movie_Database

En 1998, le critique de Ciné Live écrit Verhoeven manie avec délice le second degré pour faire de Starhip troopers un divertissement total. Alain Pelosato, dans son livre de 2005, Un siècle de cinéma fantastique et de SF (22) confirme que Starship troopers est un grand film politique. Il le rapproche des films de guerre pacifistes comme Les Sentiers de la gloire (23), Les Hommes contre (24) et Full metal jacket (25).
(22) http://www.manuscrit.com/book.aspx?id=6146
(23) http://www.citebd.org/spip.php?film1222
(24) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Hommes_contre_(film)
(25) https://fr.wikipedia.org/wiki/Full_Metal_Jacket
Un futur réalisateur (Christophe Honoré) (26), décrivit pour sa part dans les Cahiers du cinéma le film comme un cédérom pornographique, élaboré juste pour faire un maximum d’entrées, auprès d’un public de puceaux accros aux jeux vidéo
(26) http://louvreuse.net/Instant-critique/honore-vs-verhoeven.html

Romain Le Vern, en 2007 pour le site Excessif note que Starship troopers est l’un des divertissements US les plus pervers et controversés de l’histoire. À force de le voir à répétition, on finit par déceler son humour et ses inquiétudes. Il revient aussi sur le fait que lors de sa sortie au cinéma, le film fut attaqué par des journalistes américains. Ils disaient en effet, qu’il était fascisant voire néo-nazi, sous prétexte que les militaires gradés du film portent des vêtements de la Gestapo (27). Il rappelle que, au contraire, le film grossit les poncifs pour mieux les détourner avec une intelligence empêchant le couplet anti-américaniste primaire.
(27) https://fr.wikipedia.org/wiki/Gestapo

En 2012, la critique du site LesMouchesDuCoche voit dans les parties sur l’instruction militaire un hommage à Full metal jacket (25). Elle note aussi que Johnny Rico, Dizzy Flores, Kitten Smith et Ace Levy se tatouent sur l’épaule une tête de mort accompagnée du signe Death from abovenotes 13, référence à ce que Robert Duvall, dans le film Apocalypse now (28), avait inscrit sur son hélicoptère. Enfin, elle note que l’attaque du fortin rappelle l’attaque de Fort Alamo dans le film Alamo (29).
(28) https://fr.wikipedia.org/wiki/Apocalypse_Now
(29) https://fr.wikipedia.org/wiki/Alamo_(film,_1960)
Le site de critiques Slant magazine (30), en 2012, classe Starship troopers à la 20e place sur la liste des 100 meilleurs films des années 1990.
(30) https://fr.wikipedia.org/wiki/Slant_Magazine

Paul Verhoeven déclare que le livre Étoiles, garde-à-vous ! (1) décrit la vie dans une garnison alors que Starship troopers est un authentique film de guerre, ce qui n’empêche pas que l’esprit et la philosophie de Robert Heinlein se retrouvent dans le film. La peinture de cette société fasciste provient du roman. Verhoeven explique l’usage de l’ironie et de l’hyperbole en jouant avec le fascisme et l’imagerie fasciste pour pointer certains aspects de la société américaine.
Bien qu’étant assez éloigné du livre, le film reprend de nombreux éléments de la trame narrative et de nombreux noms proviennent également du roman...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Starship_Troopers_(film)

Le film de Paul Verhoeven a fait l’objet de trois suites, productions modestes toutes sorties directement en vidéo : Starship troopers 2 : héros de la Fédération ((31) avec toujours Edward Neumeier au scénario), Starship troopers 3 ((32), Neumeier assurant cette fois la réalisation, et Casper Van Dien faisant son retour devant la caméra pour un épisode qui fait suite au premier en ignorant le 2) et Starship troopers : invasion (33). Entretemps, une série animée (34) a été co-produite par Paul Verhoeven.
(31) https://fr.wikipedia.org/wiki/Starship_Troopers_2
(32) https://fr.wikipedia.org/wiki/Starship_Troopers_3
(33) https://fr.wikipedia.org/wiki/Starship_Troopers_:_Invasion
(34) https://fr.wikipedia.org/wiki/Starship_Troopers_(s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e_d%27animation)

Phil (35) et moi avons décidé que ses insectes se conformeraient aux lois de la biologie, qu’ils ne feraient rien de plus que pour leurs homologues réels, mais à une échelle très supérieure. Cette engeance féroce se bat donc avec ses armes naturelles, ses pattes, ses pinces, et ses mandibules, en frappant, en secouant, ou écrasant ses adversaires humains. Nous avons étudié de près diverses variétés d’araignées et autres bestioles sur des macrophotographies qui en offraient des vues extrêmement détaillées. Nous avons combiné les caractéristiques physiques de diverses familles d’insectes pour inventer de nouvelles espèces, qui tiennent à la fois des arachnides, de la punaise, etc...
Paul Verhoeven
(35) Phil Tippett
https://fr.wikipedia.org/wiki/Phil_Tippett

Robocop était une satire de l’Amérique de Reagan (36) et de l’arrivisme frénétique des années 80. Starship troopers est, d’une certaine manière, une satire sur l’emprise croissante de la droite dans notre pays, et le flirt poussé qu’un certain nombre de nos dirigeants, et non des moindres, entretiennent désormais avec elle.
Edward Neumeier
(36) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ronald_Reagan

Annoncé en 2012, un projet de remake est à l’étude, qui se veut une adaptation plus fidèle au livre de Robert A. Heinlein. Le producteur Toby Jaffe (37) (également à l’œuvre sur le nouveau Total recall) a ainsi déclaré au sujet du film de Paul Verhoeven que ce dernier s’était éloigné du livre pour donner un film presque comique, alors que notre boulot consiste à être un peu plus fidèle au livre. [...] Verhoeven a fait de son film une critique du fascisme, alors que Heinlein écrivait du point de vue de quelqu’un qui a servi pendant la Seconde Guerre mondiale. Vous savez, ce qui est pour l’un du fascisme est pour l’autre du patriotisme…
(37) http://www.imdb.com/name/nm0003993/

Paul Verhoeven
voir fiche du film Total recall
http://www.citebd.org/spip.php?film1624

Edward Neumeier
voir fiche du film Robocop
http://www.citebd.org/spip.php?film1568

Robert A. Heinlein
Né le 7 juillet 1907 à Butler (Missouri), décédé le 8 mai 1988 à Carmel (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_A._Heinlein

Jost Vacano
voir fiche du film Total recall
http://www.citebd.org/spip.php?film1624

Basil Poledouris
voir fiche du film Robocop
http://www.citebd.org/spip.php?film1568

Casper Van Dien
Né le 18 décembre 1968 à Milton (Floride).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Casper_Van_Dien

Dina Meyer
Née le 22 décembre 1968 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dina_Meyer

Denise Richards
Née Denise Lee Richards le 17 février 1971 à Downers Grove (Illinois).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Denise_Richards

Jake Busey
Né le 15 juin 1971 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jake_Busey

Neil Patrick Harris
Né le 15 juin 1973 à Albuquerque (Nouveau-Mexique).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Neil_Patrick_Harris

Clancy Brown
Né le 5 janvier 1959 à Urbana (Ohio).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Clancy_Brown

Seth Gilliam
https://fr.wikipedia.org/wiki/Seth_Gilliam

Patrick Muldoon
http://www.imdb.com/name/nm0005258/

Michael Ironside
voir fiche du film Total recall
http://www.citebd.org/spip.php?film1624

Rue McClanahan
Née le 21 février 1934 à Healdton (Oklahoma), décédée à New york le 3 juin 2010.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rue_McClanahan

Marshall Bell
voir fiche du film Total recall
http://www.citebd.org/spip.php?film1624

Eric Bruskotter
Né le 22 mars 1966 à Fort Wayne (Indiana).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Eric_Bruskotter

Matt Levin
http://www.imdb.com/name/nm0505664/

Blake Lindsley
http://www.imdb.com/name/nm0512420/

Anthony Ruivivar
Né le 4 novembre 1970 à Honolulu.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Anthony_Ruivivar

Brenda Strong
Née le 25 mars 1960 à Brightwood (Oregon).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Brenda_Strong

Dean Norris
voir fiche du film Total recall
http://www.citebd.org/spip.php?film1624

Christopher Curry
http://www.imdb.com/name/nm0193061/

Lenore Kasdorf
http://www.imdb.com/name/nm0440466/

Tami-Adrian George
http://www.imdb.com/name/nm0313620/

Teo
http://www.imdb.com/name/nm0855214/

Steven Ford
Né le 19 mai 1956 à East Grand Rapids (Michigan).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Steven_Ford

Ungela Brockman
http://www.imdb.com/name/nm0110710/

Curnal Achilles Aulisio
http://www.imdb.com/name/nm0042056/

Greg Travis
http://www.imdb.com/name/nm0871393/

Bruce Gray
Né le 7 septembre 1936 à San Juan à Porto Rico.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bruce_Gray

Denise Dowse
http://www.imdb.com/name/nm0236225/

Robert David Hall
Né le 9 novembre 1947 à East Orange (New Jersey).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_David_Hall

Amy Smart
Née Amy Lysle Smart le 26 mars 1976 à Topanga Canyon (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Amy_Smart

extrait(s) de presse

Slate - "Starship troopers", le film le plus sous-estimé et le plus incompris des 20 dernières années...
Le Nouvel obs - ça devient vraiment difficile de trouver des financements, spécialement ici, aux Etats-Unis : Hollywood ne jure plus que par la science-fiction et les superhéros. Paul Verhoeven
àVoir-àLire - Très gore, "Starship troopers" bénéficie d’effets spéciaux absolument parfaits qui font du film une référence du genre...
Sens critique - M'enfin ça, faut pas le dire trop haut, y a des endroits, là où on décide de vous balancer du super-héros-américain-sauveur et du remake de reboot toute l'année, où on n'apprécie pas trop ce que pourrait bien dissimuler le Hollandais Violent derrière ces grosses blattes et ces gros guns...
Télérama - "Starship troopers" est d'abord une farce corrosive, dans le style des bonnes vieilles séries B d'antan...
Le Cafard cosmique - (...) le film de Verhoeven se veut avant tout une dénonciation au second degré du militarisme et du fascisme latents dans les sociétés contemporaines en général et dans la société américaine en particulier...
Strange movies - "Starship troopers" reste encore un morceau de bravoure qu'on imagine impossible à tourner de nos jours... Alors n'hésitez pas à vous engager à voir et revoir ce qui est une petite merveille de science-fiction !
Ecran large - Dans l'histoire récente du cinéma, il n'existe qu'une petite poignée de films qui supporte le multi-visionnage sans que jamais le plaisir n'en soit altéré : "Starship troopers" en fait partie.