total recall - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > total recall

total recall

ciné répertoire
Usa - 1990 - 1h53
sorti en France le 17 octobre 1990
le festival Toute la mémoire du monde "hors les murs" 2016 est organisée en partenariat avec l'Adrc (Agence pour le développement régional du cinéma), l'Afcae (Association française des cinémas d’art et d’essai) et La Cinémathèque française.
film - version originale sous-titrée en français
de

Paul Verhoeven

scénario : Ronald Shusett, Dan O'Bannon, Gary Goldman
d'après l'oeuvre de : Philip K. Dick
direction de la photographie : Jost Vacano
musique ou chansons : Jerry Goldsmith
avec : Arnold Schwarzenegger (Douglas Quaid / Hauser), Rachel Ticotin (Melina), Sharon Stone (Lori Quaid), Ronny Cox (Vilos Cohaagen), Michael Ironside (Richter), Marshall Bell (George / Kuato), Mel Johnson Jr. (Benny), Michael Champion (Helm), Roy Brocksmith (Dr. Edgemar), Ray Baker (Bob McClane), Robert Costanzo (Harry), Rosemary Dunsmore (docteur Renada Lull), Dean Norris (Tony), David Knell (Ernie), Robert Picardo (voix de Johnnycab), Priscilla Allen (la grosse dame / Quaid déguisé), Lycia Naff (Mary la prostituée à trois seins), Ken Gildin (employé de l'hôtel Hilton), Paula McClure (journaliste tv), Michael LaGuardia (l'homme à la valise), Debbie Lee Carrington (Thumbelina, prostituée naine), Sasha Rionda (petite fille mutante), Monica Steuer (mère de la petite fille mutante)
séances : semaine du mercredi 3 février 2016
mercredi 3 jeudi 4 vendredi 5 samedi 6 dimanche 7 lundi 8 mardi 9
18:30*
séance spéciale :
* L'Agence pour le développement régional du cinéma (Adrc) et l'Association française des cinémas d'Art et d'Essai (Afcae) s'associent à la 4ème édition du festival "Toute la mémoire du monde" organisé par la Cinémathèque française, pour proposer, à partir du 3 février et jusqu'au 8 mars 2016, un « hors-les-murs » dans plus de 20 cinémas Art et Essai en Île-de-France et en régions. http://www.cinematheque.fr/cycle/toute-la-memoire-du-monde-4eme-festival-international-du-film-restaure-268.html ciné mardi : "very Verhoeven" - film couplé avec "Starship troopers" - tarif préférentiel : 2 films = 7 € - soirée animée avec Hidden circle

synopsis

Dans le futur, Mars est colonisée et exploitée pour le turbinium enfoui dans son sous-sol. La planète est tyranniquement administrée par Vilos Cohaagen, qui contrôle les mines et l'approvisionnement en oxygène. Sur Terre, Douglas Quaid mène une vie tranquille : il a un travail, des amis et une femme, Lori. Cependant, il ne se sent pas à sa place et rêve très fréquemment de Mars, se voyant explorer la colonie en scaphandre, en compagnie d'une femme brune, alors qu'il avoue lui-même ne jamais être allé sur cette planète. Obsédé par ce rêve récurrent, il semble intéressé par les offres de la société Rekall qui propose à ses clients l'implant de souvenirs factices, mais qui paraissent aussi réels que de vrais souvenirs. Contre l'avis de sa femme et les avertissements de son meilleur ami Harry, qui a entendu parler d'un client lobotomisé accidentellement, il décide de se faire implanter un souvenir chez Rekall...

notes de production

C’est l’adaptation de la nouvelle Souvenirs à vendre (1) de Philip K. Dick.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Souvenirs_%C3%A0_vendre_(nouvelle)
Conformément à l’univers de Philip K. Dick, il n’est pas facile de trancher entre la réalité et le délire. Des indices semblent donnés aussi bien pour accréditer l’une des vues que l’autre.

Le film fut tourné en extérieur à Mexico pour les séquences terrestres, et dans les studios Churubusco (2) de cette même ville pour les séquences martiennes.
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Studios_Churubusco

Pour créer le personnage de Johnny Taxi, Rob Bottin (3), le responsable du maquillage, a moulé le visage du comédien Robert Picardo. Les deux hommes s’étaient rencontrés sur le film Legend (4) de Ridley Scott. Robert Picardo interprétait la sorcière des marais Meg Mucklebones.
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Rob_Bottin
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Legend_(film,_1985)

Le personnage d’Arnold Schwarzenegger, Doug Quaid, prend pour nom d’emprunt Brubaker quand il remplit sa fiche d’hôtel. Il s’agit là du nom du capitaine qui aurait du être le premier homme envoyé sur Mars dans le film Capricorn one (5) (Peter Hyams, 1978) et aussi celui du personnage incarné par Robert Redford (6) dans le film du même nom.
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Capricorn_One
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Brubaker

Il était prévu que ce soit David Cronenberg (7) qui mette en scène Total recall. Il avait même écrit quelques ébauches du scénario jusqu’à ce que Paul Verhoeven s’attèle au projet.
(7) http://www.citebd.org/spip.php?film795

Certains éléments de Total recall ne sont pas sans parenté avec la célèbre et farfelue trilogie littéraire en cinq volumes de Douglas Adams, Le Guide du routard galactique (8). On peut notamment citer l’idée du robot excessivement poli et prévenant, le fait de nouer une serviette autour de sa tête pour se cacher, ou encore la prostituée à trois seins.
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Guide_du_voyageur_galactique

Ronald Shusett (9) caressait ce projet dès 1975, mais ce n’est qu’après le succès d’Alien (10), dont il écrivit le scénario avec Dan O’Bannon (11), qu’il en eut les moyens.
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ronald_Shusett
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Alien_(film)
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dan_O%27Bannon

Sur l’album Paniac (12), Billy Ze Kick s’inspire du film comme thème pour sa chanson IMBL (Implant memory bank limited).
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Paniac

Entretien avec Paul Verhoeven
De quelle manière la réalisation de "Total recall" vous a t’elle échue, et pensez-vous qu’elle ait été liée au succès de "Robocop" ?
Bien sûr. Je crois que les producteurs ont vu Robocop - en tout cas. Arnold l’a vu, et le projet entier reposait sur lui. Plus ou moins, je crois que lorsqu’il a donné son accord pour y participer, ils ont acheté le script, et Arnold a dû leur demander de me prendre pour le réaliser. Donc. Robocop n’y est nullement étranger : Arnold a aimé la façon dont l’action était mise en scène. mais aussi le fait qu’elle n’était pas gratuite : il y avait un second niveau de lecture. et pas uniquement de la bagarre. Arnold dut comprendre que le même mélange conviendrait parfaitement à Total recall. Mais à la base, la décision de m’embaucher dérive bien de Robocop...
http://gotomars.free.fr/tr117_2.html

Thriller métaphysique, Total recall combine les charmes du film d’aventures et de science-fiction sur fond de drame existentialiste... Rarement le gore (13) aura été aussi nihiliste.
Philippe Rouyer in Positif n° 357 (novembre 1990)
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Cin%C3%A9ma_gore

L’histoire est à ce point complexe et enchevêtrée que plusieurs visions du film laissent le spectateur toujours perplexe devant un scénario qui manipule avec maestria les plus séduisants paradoxes de la science-fiction classique tout en louchant vers le spectaculaire gore (13) de son courant le plus contemporain. On comprend que cette histoire ait séduit Verhoeven, réalisateur qui décrit depuis ses débuts la décadence des civilisations et les incertitudes de l’héroïsme.
Jacques Zimmer in La Saison cinématographique 1990

En août 2012 sort Total recall : mémoires programmées. D’abord décrit comme une nouvelle adaptation de la nouvelle de Philip K. Dick, le film est en fait un remake du film de Paul Verhoeven. Le film est mis en scène par Len Wiseman, d’après un scénario de Kurt Wimmer, Mark Bomback et James Vanderbilt6. Colin Farrell y reprend le rôle rendu célèbre par Arnold Schwarzenegger, tandis que Kate Beckinsale succède à Sharon Stone.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Total_Recall_:_M%C3%A9moires_programm%C3%A9es
La présence d’Arnold Schwarzenegger dans mon film rendait l’ensemble plus léger, et je pense que c’est très important pour ce genre d’histoires. Je pense que si nous l’avions fait de manière sérieuse, ça n’aurait pas fonctionné - en tout cas, pas à l’époque. Dans le remake, ça ne marche pas. Je me permets de dire ça car j’ai entendu le producteur de ce remake parler de mon film en disant qu’il était ringard ou quelque chose comme ça. Et dans une interview, Colin Farrell a utilisé le mot ’kitsch’. Donc moi, j’ose dire que cette version n’est pas bonne.
Paul Verhoeven

Paul Verhoeven
voir fiche du film Robocop
http://www.citebd.org/spip.php?film1568

Ronald Shusett
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ronald_Shusett

Dan O’Bannon
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dan_O%27Bannon

Gary Goldman
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gary_Goldman_(sc%C3%A9nariste)

Philip K. Dick
voir fiche du film Blade runner
http://www.citebd.org/spip.php?film1557
http://le-paradick.noosfere.org/adaptations.html

Jost Vacano
voir fiche du film Robocop
http://www.citebd.org/spip.php?film1568

Jerry Goldsmith
voir fiche du film Gremlins
http://www.citebd.org/spip.php?film928

Arnold Schwarzenegger
voir fiche du film Terminator
http://www.citebd.org/spip.php?film1477

Rachel Ticotin
Née le 1er novembre 1958 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Rachel_Ticotin

Sharon Stone
Née le 10 mars 1958 à Meadville (Pennsylvanie).
Ce n’est pas avec Basic instinct mais auprès de Woody Allen dans Stardust memories qu’elle fait sa première apparition au cinéma...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sharon_Stone

Ronny Cox
voir fiche du film Robocop
http://www.citebd.org/spip.php?film1568

Michael Ironside
Né Frederick Reginald Ironside le 12 février 1950 à Toronto.
Fait sa percée dans le cinéma avec Scanners de David Cronenberg puis dans la série V...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Ironside

Marshall Bell
Né le 28 septembre 1942 à Tulsa (Oklahoma).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Marshall_Bell

Mel Johnson Jr.
http://www.imdb.com/name/nm0424436/

Michael Champion
http://www.imdb.com/name/nm0150720/

Roy Brocksmith
Né le 15 septembre 1945 à Quincy (Illinois), décédé le 16 décembre 2001 à Burbank.
http://www.imdb.com/name/nm0110735/

Ray Baker
Né Raymond Dubois Baker le 9 juillet 1948 à Omaha (Nebraska).
Démarre sa carrière au cinéma auprès de John Cassavetes dans Gloria...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ray_Baker

Robert Costanzo
Né Robert Jason Costanzo le 20 novembre 1942 à New York.
http://www.imdb.com/name/nm0182456/

Rosemary Dunsmore
Née le 13 juillet 1953 à Edmonton (Canada).
http://www.imdb.com/name/nm0243024/

Dean Norris
Né le 8 avril 1963 à South Bend (Indiana).
http://www.imdb.com/name/nm0606487/

David Knell
Né le 8 septembre 1961 à New York.
http://www.imdb.com/name/nm0460671/

Robert Picardo
Né le 27 octobre 1953 à Philadelphie (Pennsylvanie).
http://www.imdb.com/name/nm0000585/

Priscilla Allen
http://www.imdb.com/name/nm0020916/

Lycia Naff
http://www.imdb.com/name/nm0619031/

Ken Gildin
http://www.imdb.com/name/nm0318417/

Paula McClure
http://www.imdb.com/name/nm0566032/

Michael LaGuardia
http://www.imdb.com/name/nm0481435/

Debbie Lee Carrington
Née le 14 décembre 1959 à San Jose (Californie).
http://www.imdb.com/name/nm0140559/

Sasha Rionda
http://www.imdb.com/name/nm0727835/

Monica Steuer
http://www.imdb.com/name/nm0828127/

extrait(s) de presse

Cinéma fantastique - Férocement violent, visuellement splendide et ambigu jusqu’à son fondu final, "Total recall" version 1990 demeure toujours aussi jouissif plus de vingt ans après sa sortie. Pas sûr que le remake perdure aussi longtemps !
Filmosphère - "Total recall" a ouvert la voie à ce qu’on pourrait assimiler à un blockbuster de science-fiction, avec un scénario en béton qui nous permet de se creuser les méninges pour savoir si Quaid a vécu tout ça ou si ce n’était qu’un rêve…
Courte focale - D’un bout à l’autre, "Total recall" développe un canevas de thriller mental qui forge sa complexité sur l’interaction permanente entre une réalité plus ambiguë qu’elle n’en a l’air et une série de détails incongrus qui entretiennent le doute sur ce que l’on voit...
On rembobine - "Total recall" est une œuvre complexe, viscérale et torturée...
L'Empire des images - On a beau être dans de la science-fiction, Paul Verhoeven n’en oublie pas d’ajouter une bonne dose de perversion et de sadisme...
Scifi-universe - Dans ce film, on peut dire que le cinéaste met à mal l’archétype hollywoodien du héros, il s’amuse à le détruire, le maltraiter, le ridiculiser...
Devil dead - Il est bon de rappeler que "Total recall" a été confectionné quasi intégralement sans aucun effet numérique. En dehors d’une courte scène réalisée avec des images de synthèse, le reste du métrage a ainsi été réalisé à «l’ancienne». Et certaines des techniques utilisées se montrent très visible aujourd’hui...
CinéCinéphile - De la véritable science-fiction. Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de le regarder, foncez !