edmond, un portrait de baudoin - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > edmond, un portrait de baudoin

edmond, un portrait de baudoin

France - 2014 - 1h20
sorti en France le 30 septembre 2015
documentaire - film francophone
de

Laetitia Carton

scénario : Edmond Baudoin, Laetitia Carton
direction de la photographie : Laetitia Carton
musique ou chansons : Christophe Monniot
séances : semaine du mercredi 20 janvier 2016
mercredi 20 jeudi 21 vendredi 22 samedi 23 dimanche 24 lundi 25 mardi 26
20:30*
séance spéciale :
* séance en prélude au festival de la bande dessinée, en présence de Edmond Baudouin - tarif préférentiel 3,50 €

synopsis

Edmond Baudoin est auteur de bandes dessinées. Il signe ses livres Baudoin. Moi, je l’appelle Edmond. La matière première de ses livres, c’est lui, sa vie. Il a été l’un des premiers à introduire l’autobiographie dans la bande dessinée. À Villars, son village du Var, devant un mur de pierres, Edmond peint, il marche, il danse, il aime...

notes de production

L’idée de ce documentaire est née lorsque Laetitia Carton a relu L’Arléri, un de ses livres préférés d’Edmond Baudoin. Elle a donc eu le projet de réaliser un portrait du dessinateur et lui a proposé d’écrire le scénario ensemble. Il aime sa façon de filmer et a alors accepté le projet. La réalisatrice et Edouard Baudoin avaient déjà envie de collaborer par le passé, mais sur un livre.

Laetitia Carton et Edmond Baudoin se connaissent depuis plusieurs années maintenant. La réalisatrice admire énormément le dessinateur et a eu la chance de le rencontrer en 2004. Un livre de Baudoin allait être édité, traduit en roumain. Pour cela, les organisateurs d’une exposition en Roumanie à l’époque ont demandé à Laetitia de rencontrer le dessinateur à Paris pour l’aider à scanner les dessins nécessaires. Son jour de chance !

En lisant pour la première fois les bandes-dessinées de Edmond Baudoin, Laetitia Carton a découvert une forme et un mode de narration nouveaux. Elle a tout de suite eu beaucoup d’admiration pour l’artiste et a ressenti un sentiment de fraternité. La réalisatrice explique : un autre que moi me montrait sur quelle voie je pouvais aller, sur quel chemin. Et je savais déjà, à l’époque, que mon outil ne serait pas le dessin, mais la vidéo, le cinéma.

Pour les besoins du documentaire, Edmond Baudoin et Laetitia Carton ont tourné pendant une longue période dans le village natal de l’artiste, Villars sur Var dans les Alpes Maritimes. Elle l’a aussi suivi à Nice et dans son atelier dans le 14ème arrondissement à Paris. La réalisatrice aurait aussi voulu montrer son côté voyageur en allant filmer en Chine, mais par faute de moyens, ce projet n’a pas abouti.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Villars-sur-Var

Edmond Baudoin est un artiste et a besoin de s’exprimer. Pendant certaines prises, il ne devait pas parler et seulement dessiner, mais il n’y ait jamais parvenu. Il a donc fallu des heures de montage afin d’avoir un discours cohérent car il y avait beaucoup de parole. Le film a d’ailleurs mis un an à se monter !

Edmond Baudoin a commencé sa vie professionnelle en tant que comptable. Vers l’âge de 30 ans, il a choisi de tout quitter pour retourner dans son rêve d’enfant : le dessin. Il s’est ensuite dirigé vers la bande-dessinée qui lui a fait découvrir le bonheur d’écrire. De comptable à un artiste, il n’y a qu’un pas.

Ce documentaire permet d’offrir au spectateur une vision profonde de Edmond Baudoin. Outre sa vie d’artiste, on découvre un homme qui a fait le choix de la liberté et de la passion. Une philosophie qui se ressent dans les traits de son pinceau. Dans le film, elle est traduite par une bande-son entre jazz et accordéon.

Entretien avec Laetitia Carton
Quand avez-vous découvert l’œuvre d’Edmond Baudoin ?
J’avais 23 ans quand j’ai lu Baudoin pour la première fois, j’étais encore étudiante aux Beaux-Arts de Clermont-Ferrand. Je l’ai découvert à la médiathèque, avec "Le Portrait - il n’y a pas de hasard !" Cette bande-dessinée m’a bouleversée. C’est la relation entre un peintre et son modèle qui s’interrogent sur l’acte même du portrait. Que cherche-t-on ? Que se passe-t-il ? Edmond apporte toujours la même réponse : il n’y a pas de portrait, il n’y a que des autoportraits...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/edmond-un-portrait-de-baudoin,342213

Edmond Baudoin
Né le 23 avril 1942 à Nice.
Trois prix au festival d’Angoulême, dont celui du meilleur album en 1991 pour Couma acò...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Edmond_Baudoin

Laetitia Carton
http://www.imdb.com/name/nm3458370/

Christophe Monniot
Né le 15 juin 1970 à Caen.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Christophe_Monniot

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - Par touches délicates, la réalisatrice réussit le portrait sensible d’un homme attachant, en le suivant pas à pas à l’aide d’une caméra aussi attentive qu’admirative.
Culturopoing - Ce film de Laetitia Carton est aussi beau, touchant, sensible et intelligent qu’un livre de Baudoin. Et ça n'est pas peu dire.
La Croix - Laetitia Carton filme ce philosophe contemplatif, amoureux de l’amour, dans ses élans, pinceau à la main. Elle accompagne le mouvement d’oiseau de ses mains noueuses, cuivrées, tannées, ridées, toujours en action, qui tracent, à l’encre de Chine, le mystère d’une silhouette, révèlent le feuillage d’un visage, calligraphient le vent fugitif, les arabesques légères de la danse.
Positif - Baudoin, avec un pinceau trempé dans l'eau, trace le sol d'élégantes arabesques éphémères que le soleil fait disparaitre petit à petit.
Première - Une belle rencontre avec cet éternel amoureux.
Critikat - Si l’on se laisse, finalement, guider par le film, le mérite en revient en bonne partie à l’artiste, fragile et tenace, capable d’imprégner l’ensemble de sa présence.
Le Nouvel obs - La vie selon Baudoin est belle même quand elle est douloureuse...
Télérama - Documentaire intimiste et ­attachant sur le dessinateur Baudoin, connu pour son trait (noir) au pinceau et pour l'introduction de l'autobiographie dans la BD.