les cowboys - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > les cowboys

les cowboys

France - 2015 - 1h45
sorti en France le 25 novembre 2015
film - film francophone
de

Thomas Bidegain

scénario : Thomas Bidegain, Noé Debré
direction de la photographie : Arnaud Potier
musique ou chansons : Raphaël Haroche
avec : François Damiens (Alain), Finnegan Oldfield (Kid), Agathe Dronne (Nicole), Ellora Torchia (Shazhana), Antoine Chappey (Charles), Maxim Driesen (Kid à 13 ans), Jean-Louis Coulloc'h (l'indien), Gilles Treton (Sheriff), Francis Leplay (homme du train), Djemel Barek (père d'Ahmed), Leïla Saadali (mère d'Ahmed), Mounir Margoum (Ahmed), Laure Calamy (Isabelle), Antoine Régent (Marc), Antonia Campbell-Hughes (Emma), Iliana Zabeth (Kelly), John C. Reilly (l'Américain)
séances : semaine du mercredi 6 janvier 2016
mercredi 6 jeudi 7 vendredi 8 samedi 9 dimanche 10 lundi 11 mardi 12
21:00
16:15
11:00*
18:30*
séance spéciale :
* matinale 3,50 €
* dernière séance

synopsis

Une grande prairie, un rassemblement country western quelque part dans l’est de la France. Alain est l’un des piliers de cette communauté. Il danse avec Kelly, sa fille de 16 ans sous l’oeil attendri de sa femme et de leur jeune fils Kid. Mais ce jour là Kelly disparaît. La vie de la famille s’effondre. Alain n’aura alors de cesse que de chercher sa fille, au prix de l’amour des siens et de tout ce qu’il possédait. Le voilà projeté dans le fracas du monde. Un monde en plein bouleversement où son seul soutien sera désormais Kid, son fils, qui lui a sacrifié sa jeunesse, et qu’il traîne avec lui dans cette quête sans fin...

notes de production

Scénariste primé des trois derniers longs métrages de Jacques Audiard (Un Prophète (1), De rouille et d’os (2) et Dheepan) (3), Thomas Bidegain réalise avec Les Cowboys son premier film. C’est le scénariste Laurent Abitbol qui lui a parlé de l’univers des fêtes country en lui offrant un recueil de photos de Yann Gross (4) centré sur les communautés country de la vallée du Rhône.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Un_proph%C3%A8te
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film963
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film1588
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Yann_Gross

Une fois le synopsis rédigé, Thomas Bidegain est allé voir le producteur Alain Attal qui a entre autres pour habitude de pour produire des premiers longs métrages : on a alors écrit une première version du scénario avec Noé, où cette histoire, qui se déroule sur 15 ans, était ramassée en 85 pages. En réalité, les principaux éléments étaient déjà en place, ce qui est souvent le cas quand on mûrit lentement l’idée d’un film. Au fil des versions, le personnage du fils, un peu mutique, s’est mis à parler davantage, et nous avons finalement abouti à une version de 92 pages. Pour autant, je désirais conserver une certaine sécheresse dans la narration. Il s’agissait de raconter une odyssée avec de l’ampleur mais dans le cadre d’une narration elliptique et retenue.

Le basque Thomas Bidegain a toujours adoré les westerns (5) et c’est pour cette raison qu’il a voulu utiliser les codes de ce genre pour Les Cowboys. Quand il était enfant, son grand frère lui disait lorsqu’ils regardaient un western : pense que les indiens sont des basques. C’est de ce souvenir qu’est née l’une des idées principales du film, à savoir que les membres de cette communauté country se prennent pour des cowboys et voient les Arabes comme des Indiens...
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Western

L’idée de faire débuter le film en 1994 s’est imposée d’emblée parce qu’en se documentant sur la période, Thomas Bidegain a remarqué que les premières manifestations du mouvement djihadiste (6) remontaient au début des années 90. Et comme aux yeux des cowboys, la fille d’Alain ne s’est pas enfuie mais a été capturée pour faire le djihad... : quand nous avons commencé à écrire, il y a 3 ans, personne ne parlait du phénomène. Par la suite, nous avons même eu peur d’être taxés d’opportunisme, alors que ce n’était pas du tout le cas : on voulait parler du monde, raconter les premières années du XXIème siècle. D’où, là encore, l’idée de western et de l’esprit pionnier qui tente de faire reculer la Frontière. Au fond, le film ne raconte que cela : l’histoire de gens simples projetés dans le fracas du monde qui les dépasse.
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Djihadisme

Les Cowboys raconte en quelque sorte l’histoire de gens simples projetés dans la grande histoire. C’est dans cette optique que les attentats commis par Al-Qaïda (7) rythment le film : très tôt, nous avons eu l’idée d’introduire à mi-parcours du film les attentats du 11 septembre (8) car ils ont donné au monde une nouvelle perspective à la représentation du terrorisme. Tout à coup, se déployait un réseau international avec une perméabilité qui allait du Pakistan à l’Algérie, du Yémen à la Yougoslavie. On voulait que l’événement vienne ouvrir l’horizon : lorsque le personnage de Kid regarde le World trade center (8) s’effondrer sur un écran de télévision, au lieu d’y voir seulement une catastrophe internationale, il y voit sa sœur. C’est à ce moment-là que la petite histoire rejoint la grande. On a commencé à écrire le film au moment de l’arrestation de Ben Laden (8). On se disait, c’est la fin d’un cycle. Le film s’achève en 2011 avant l’émergence de l’État islamique (9). C’est ce qui permet de tenir le film à distance de l’actualité. Aujourd’hui, on est passé à un stade supérieur dans l’horreur.
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Al-Qa%C3%AFda
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_du_11_septembre_2001
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tat_islamique_(organisation)

Comme dans les mythiques scènes d’ouverture de Voyage au bout de l’enfer (10) et Le Parrain (11), Thomas Bidegain voulait commencer son film par une plongée totale dans la communauté country, à hauteur des personnages. Nos personnages sont des gens simples, qui s’habillent peut-être en cowboys mais que l’on pourrait croiser dans la rue. C’est eux qui nous font entrer dans l’histoire. Dans le même temps, je tenais à démarrer cette fête country sur le parking, avec des Renault 5 (12) ou des Peugeot 205 (13), parce ce que même s’il s’agit de country, on est en France, explique-t-il.
(10) http://www.citebd.org/spip.php?film641
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Parrain_(film)
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Renault_5
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Peugeot_205

Les Cowboys de Thomas Bidegain a été sélectionné à la Quinzaine des réalisateurs (14) du festival de Cannes 2015. Un premier film français avec François Damiens qui traite la réalité du monde d’aujourd’hui sous les traits d’un film d’aventure, selon Edouard Waintrop, délégué général de la Quinzaine.
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Quinzaine_des_r%C3%A9alisateurs

Toujours dans une optique de western, Thomas Bidegain tenait à ce que l’aventure arrive à des gens qui vivent à la campagne, avec des montagnes en arrière-plan. Lui et son équipe ont donc choisi de tourner entre Lyon et Chambéry pour le côté Wyoming (15) français de l’endroit : nos personnages ne sont pas des agriculteurs, mais des gens de la classe moyenne qui vivent dans une zone enclavée, isolée. L’aventure leur fera traverser les décors les plus extravagants. En ce sens, le remarquable travail de François Emmanuelli, notre chef décorateur, suffirait presque par lui-même à raconter l’histoire.
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Wyoming

Dans le but de développer les personnages en toute liberté, Thomas Bidegain n’écrit jamais avec des acteurs en tête. C’est surtout pour le côté autoritaire que d’autres réalisateurs n’avaient pas encore exploité qu’il a jeté son dévolu sur François Damiens pour le rôle principal : ensuite, parce qu’il peut rester crédible avec un chapeau de cowboy sur la tête. Quand il se lève, il y a du John Wayne (16) chez lui. Je voulais un John Wayne, un homme, fort, qui prend son destin en main et refuse catégoriquement d’être une victime.
(16) http://www.citebd.org/spip.php?film1442

Pour être dans un univers de fiction totale, Thomas Bidegain et le directeur de la photographie Arnaud Potier ont choisi de tourner en scope anamorphique (17), avec de vieilles optiques.
(17) https://fr.wikipedia.org/wiki/CinemaScope

Le compositeur de la BO du film n’est autre que le chanteur Raphaël, qui est un ami de lycée de la femme de Thomas Bidegain. Raphaël a passé beaucoup de temps à écouter de la musique country (18) pendant que Thomas Bidegain lui racontait l’histoire du film. Ensuite, le chanteur lui a fait une proposition de musique ample et orchestrale, qui accompagne les personnages dans les grands espaces, et à laquelle le cinéaste a succombé. Ces morceaux ont été faits avant le tournage et ont donc pu accompagner les repérages.
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/Musique_country

Dans Les Cowboys, François Damiens incarne un père de famille déterminé qui part à la recherche de sa fille qui s’est convertie à l’islam pour vivre avec un musulman radicalisé. C’est parce qu’il est attiré par les histoires familiales et les rapports parents-enfants que le comédien a voulu faire partie de l’aventure, tout comme le fait que le film ne porte aucun jugement de valeur sur les personnages. Pour interpréter au mieux son personnage, François Damiens a essayé d’être en empathie avec lui, ce qui supposait donc de chercher à comprendre comment il se comporterait à sa place.

Le jeune Finnegan Oldfield incarne Le Kid, fils du personnage de François Damiens l’accompagnant dans sa quête. Le comédien explique s’être senti proche de ce personnage timide et réservé, tout en étant capable par moments de s’affirmer. Il s’est par ailleurs préparé à ce rôle en s’inspirant des grandes figures paternelles que l’on peut voir dans les westerns.

La chanson du générique de fin est interprétée par Thomas Bidegain en personne et c’est une reprise de Smalltown boy (19) de Bronski Beat.
(19) https://fr.wikipedia.org/wiki/Smalltown_Boy

Finnegan Oldfield s’était fait remarquer, en 2012, avec un court métrage... appelé Ce n’est pas un film de cow-boys ! (20)
(20) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ce_n%27est_pas_un_film_de_cow-boys

Entretien avec Thomas Bidegain
Comment est né le projet ?
Les Cowboys a été un film à maturation lente. Au fil du temps, les idées viennent s’agréger. En l’occurrence, c’est le scénariste Laurent Abitbol qui, le premier, m’a parlé de l’univers des fêtes country. Il m’a offert le magnifique recueil de photos de Yann Gross, « Horizonville » sur les communautés country de la vallée du Rhône. Laurent m’a suggéré de reprendre dans cet univers une thématique propre à des westerns classiques, comme La Prisonnière du désert (21). C’était la première étape. D’autre part, avec Noé Debré, nous évoquions l’idée d’un remake de Hardcore (22) de Paul Schrader dans lequel, de toute évidence, le protagoniste extrêmement croyant et bouleversé par l’état du monde ne pouvait être que musulman. Ces deux idées se sont percutées et j’ai petit à petit commencé à penser à des personnages et à dérouler dans ma tête l’histoire des Cowboys. Je la racontais régulièrement à Noé. Un jour, il nous a poussés à nous enfermer pour la coucher sur le papier. Je racontais, il prenait des notes et nous avons écrit l’intrigue sur six pages. Un récit étonnement proche de ce qu’est le film aujourd’hui...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/les-cowboys,334881
(21) http://www.citebd.org/spip.php?film1442
(22) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hardcore_(film,_1979)

Thomas Bidegain
voir fiche du film De rouille et d’os
http://www.citebd.org/spip.php?film963

Noé Debré
voir fiche du film De rouille et d’os
http://www.citebd.org/spip.php?film963

Arnaud Potier
http://www.imdb.com/name/nm1062814/

Raphaël Haroche
voir fiche du film Asphalte
http://www.citebd.org/spip.php?film1507

François Damiens
voir fiche du film Suzanne
http://www.citebd.org/spip.php?film1096

Finnegan Oldfield
voir fiche du film Ni le ciel ni la terre
http://www.citebd.org/spip.php?film1562

Agathe Dronne
voir fiche du film Mon âme par toi guérie
http://www.citebd.org/spip.php?film1151
https://fr.wikipedia.org/wiki/Agathe_Dronne

Ellora Torchia
http://www.imdb.com/name/nm4089168/

Antoine Chappey
voir fiche du film Le Sens de l’humour
http://www.citebd.org/spip.php?film1225

Maxim Driesen
http://www.imdb.com/name/nm3500062/

Jean-Louis Coulloc’h
voir fiche du film Fidelio, l’odyssée d’Alice
http://www.citebd.org/spip.php?film1373
http://www.imdb.com/name/nm0183430/

Gilles Treton
voir fiche du film Marie Heurtin
http://www.citebd.org/spip.php?film1353

Francis Leplay
http://www.imdb.com/name/nm0503325/

Djemel Barek
http://www.imdb.com/name/nm0054403/

Leïla Saadali
http://www.imdb.com/name/nm7585884/

Mounir Margoum
http://www.imdb.com/name/nm1953279/

Laure Calamy
voir fiche du film Zouzou
http://www.citebd.org/spip.php?film1345

Antoine Régent
http://www.imdb.com/name/nm1665410/

Antonia Campbell-Hughes
http://www.imdb.com/name/nm2063982/

Iliana Zabeth
http://www.imdb.com/name/nm1577425/

John C. Reilly
voir fiche du film The Lobster
http://www.citebd.org/spip.php?film1555

extrait(s) de presse