white zombie - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > white zombie

white zombie

ciné répertoire
Etats-Unis - 1932 - 1h09
sorti en France le 4 août 1932
film - version originale sous-titrée en français
de

Victor Halperin

scénario : Garnett Weston
direction de la photographie : Arthur Martinelli
musique ou chansons : Guy Bevier, Xavier Cugat, Gaston Borch, Nathaniel Dett, H. Maurice Jacquet, Leo Kempinski, Hugo Riesenfeld
avec : Bela Lugosi (Mr. Legendre), Madge Bellamy (Madeleine Short), John Harron (Neil Parker), Joseph Cawthorn (Dr. Brunner), Robert Frazer (Charles Beaumont), Brandon Hurst (Silver), George Burr Macannan (Von Gelder, zombie), Frederick Peters (Chauvin, zombie), Claude Morgan (zombie), Clarence Muse (chauffeur)
séances : semaine du mercredi 7 janvier 2009
mercredi 7 jeudi 8 vendredi 9 samedi 10 dimanche 11 lundi 12 mardi 13
18:30*
séance spéciale :
* mardi fantastique : "Zombies de la nuit" - couplé avec "Diary of the dead" - séances aux tarifs habituels ou formule : 2 films + collation = 12 € (soirée animée avec Gilles Colas - collation entre les deux séances au Café de l'Image)

synopsis

A bord d'un bateau faisant route vers Haïti. Madeline et Neil, un couple de New-Yorkais, font la connaissance de Beaumont, un riche planteur de l'île, qui leur propose de se marier dans sa demeure. La nuit de leur arrivée, les deux fiancés sont témoins d'une étrange cérémonie: l'enterrement d'un mort à la croisée de chemins. S'enquérant de la signification de cette pratique, on leur répond que ce mode d'enterrement est destiné à empêcher que le corps ne soit volé par un zombie. Ils voient alors s'approcher d'eux, un homme blanc à l'allure inquiétante, suivi d'êtres fantomatiques. Celui-ci n'est autre que Legendre, grand spécialiste de sorcellerie, auquel Beaumont, amoureux de Madeline, a recours…

notes de production

Premier film mettant en scène des morts-vivants, White zombie n’est pas pour autant à proprement parler un film d’horreur. Il est déjà à écarter soigneusement des œuvres zombiesques post-Romero (1) avec lesquelles il n’entretient que très peu de similitudes. Pas de zombies mangeur de chair ni de scènes effrayantes dans ce métrage mais plutôt un retour aux sources vaudou du phénomène. En réalité, les morts-vivants ne servent qu’à entériner un peu plus profondément le pouvoir mélodramatique du métrage. Un mélodrame centré sur les passions infaisables, sur les amours inatteignables. Amour malheureux de Beaumont pour Madeleine qui refuse de l’épouser, amour malheureux de Neil dont l’épouse est morte, amour malheureux de Beaumont à nouveau qui doit continuer à vivre avec sa belle zombifiée...
http://www.cinemafantastique.net/Morts-vivants-Les.html
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film161

Film d’atmosphère avant toute chose, Les Morts-vivants doit beaucoup à sa magnifique photographie, plongeant, dès la première bobine, le spectateur dans une nuit noire, mystérieuse et peuplée de forces surnaturelles. Les décors sont magnifiques, tels les intérieurs du château de Legendre, bâtisse gothique, peu vraisemblable d’un point de vue géographique, mais ô combien évocatrice de la personnalité de son macabre propriétaire ! Sur la bande-son aussi pèse la marque d’un travail atmosphérique d’exception. Des tambours lointains résonnent, comme les échos menaçants d’une terrible cérémonie, avant de céder la place à un silence pesant, déchiré par les hurlements d’un vautour, compagnon de magie noire de Legendre. Surtout, l’insupportable grincement de la broyeuse de cane à sucre, activée par des zombies aux regards exorbités, résonne longtemps aux oreilles du spectateur, traumatisé par cette séquence digne de figurer au sein d’une anthologie de l’horreur...
http://www.devildead.com/indexfilm.php3?FilmID=923&NamePage=morts-vivants--les--white-zombie-

(...) Le scénario est efficacement troussé, la mise en scène ne manque pas d’originalité (notamment dans l’utilisation fort peu courante à l’époque du split-screen, scindant l’écran en deux), et les décors laissent croire à une production de plus grande envergure. La Universal (2) ayant autorisé le tournage dans ses studios, l’équipe a pu avoir accès aux décors de Dracula (3) et de Frankenstein (4). A la suite d’un évident remaniement de ces derniers, le réalisateur est parvenu à donner le change : à condition de ne pas être trop connaisseur en cinéma fantastique des années 1930, il sera difficile de faire le rapprochement avec les deux autres films en matière de décoration et d’apparat, et cela même si le style est en fin de compte indéniablement similaire. Au final, le château, situé sur un pic rocheux surplombant une falaise abrupte, ressort bien joliment...
http://www.dvdclassik.com/critique/white-zombie-halperin
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Universal_Pictures
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dracula_(film,_1931)
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film725

La légende veut que pour jouer dans White zombie, Bela Lugosi, à peine remis de son Dracula, aurait accepté un salaire de misère : le film de Halperin repose tout entier sur ses épaules. Lugosi, plus sobre qu’à l’ordinaire, est impérieux. Noir et blanc laiteux, surimpression d’images (pour son Dracula (5), Coppola s’est certainement rappelé des yeux écarquillés de Lugosi planant sur les landes haïtiennes), bruits terrifiants (le grincement lugubre de la broyeuse de canne à sucre, les chants des rituels vaudous), ombres chinoises (la merveilleuse scène du cabaret où le malheureux mari se saoule) : Halperin et son chef op ont réussi à créer une atmosphère gothique et onirique, entre Jean Epstein (6) et Tod Browning (7). Et au passage un petit message féministe : la femme tant convoitée, devenue zombie, n’intéresse plus ses amants. Un peu d’esprit ne nuit pas au plaisir !
http://www.telerama.fr/cinema/films/white-zombie,5974.php
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dracula_(film,_1992)
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Epstein
(7) http://www.citebd.org/spip.php?film299

Le vaudou
Religion originaire de l’ancien royaume du Dahomey (Afrique de l’Ouest). Pratique occulte éclatée en de multiples communautés, cette religion d’ordre cosmique issue des cultes animistes africains, est toujours largement répandue au Bénin et au Togo, comme dans le célèbre marché des féticheurs à Lomé.
À partir du XVIIe siècle, les Noirs capturés, réduits en esclavage, originaires de cette région d’Afrique répandirent le culte vaudou aux Caraïbes et en Amérique. Le vaudou se retrouve donc sous différentes formes à Cuba, en Haïti, au Brésil ou encore aux États-Unis, en Louisiane surtout. Il s’est aussi répandu en Afrique du Nord, où il se retrouve sous différentes formes, dont la plus connue est le Gnawa au Maroc mélangé au folklore religieux arabo-musulman. Le culte vaudou compte environ 50 millions de pratiquants dans le monde...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vaudou

Victor Halperin
Né le 24 août 1895 à Chicago, décédé le 17 mai 1983 à Benton (Arizona).
http://www.imdb.com/name/nm0356931/

Garnett Weston
Né le 27 juin 1890 à Toronto, décédé en octobre 1980.
http://www.imdb.com/name/nm0922951/

Arthur Martinelli
http://www.imdb.com/name/nm0553339/

Guy Bevier
http://www.imdb.com/name/nm0079747/

Xavier Cugat
Né Fransisco de Asis Javier Cugat Migall de Bru y Deulefo le 1er janvier 1900 à Gérone, décédé le 27 octobre 1990 à Barcelone.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Cugat

Gaston Borch
http://www.imdb.com/name/nm0095993/

Nathaniel Dett
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Nathaniel_Dett

H. Maurice Jacquet
Né Maurice Henri Louis Fernand Jacquet à Saint-Mandé le 18 mars 1886 et décédé à New York le 29 juin 1954.
https://fr.wikipedia.org/wiki/H._Maurice_Jacquet

Leo Kempinski
http://www.imdb.com/name/nm0447401/

Hugo Riesenfeld
Né le 26 janvier 1879 à Vienne, décédé le 10 septembre 1939 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hugo_Riesenfeld

Bela Lugosi
voir fiche du film Plan 9 from outer space
http://www.citebd.org/spip.php?film1335

Madge Bellamy
Née Margaret Derden Philpott le 30 juin 1899 à Hillsboro (Texas) décédée le 24 janvier 1990 à Upland (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Madge_Bellamy

John Harron
Né le 31 mars 1903 à New York, décédé le 24 novembre 1939 à Seattle.
http://www.imdb.com/name/nm0366002/

Joseph Cawthorn
Né le 29 mars 1868 à New York, décédé le 21 janvier 1949 à Los Angeles.
http://www.imdb.com/name/nm0147248/

Robert Frazer
Né le 29 juin 1891 à Worcester (Massachusetts), décédé le 17 août 1944 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Frazer

Brandon Hurst
Né le 30 novembre 1866 à Londres, décédé le 15 juillet 1947 à Hollywood.
http://www.imdb.com/name/nm0403582/

George Burr Macannan
http://www.imdb.com/name/nm0531232/

Frederick Peters
http://www.imdb.com/name/nm0676435/

Clarence Muse
Né le 14 octobre 1889 à Baltimore, décédé le 13 octobre 1979 à Perris (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Clarence_Muse

extrait(s) de presse

Cinéma fantastique - (...) une œuvre estimable à l’indéniable importance historique.
Horreur - "White zombie" est un classique des films d'horreur underground...
Devil dead - "White zombie" est avant tout un mélodrame fantastique, mélodrame dont le moteur principal est l'amour malheureux...
Dvd classik - "White zombie" est une véritable petite perle du cinéma d’épouvante classique...
Cinémotions - On retiendra de ce film, les très beaux décors reconstitués en studio et l’excellente (voir hilarante) prestation de Bela Lugosi.