chronic - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > chronic

chronic

Mexique, France - 2014 - 1h33
sorti en France le 21 octobre 2015
Prix du scénario Cannes 2015
avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
film - version originale sous-titrée en français
de

Michel Franco

scénario : Michel Franco
direction de la photographie : Yves Cape
avec : Tim Roth (David), Sarah Sutherland (Nadia), Robin Bartlett (Martha), Rachel Pickup (Sarah), Michael Cristofer (John), David Dastmalchian (Bernard), Bitsie Tulloch (Lidia), Nailea Norvind (Laura), Claire Van Der Boom (Alice), Tate Ellington (Greg), Joe Santos (Isaac Sr.), Laura Niemi (Margaret), Lee Harmon (Lee), Reatha Grey (femme de l'agence), Cleo Fraser (nièce de Sarah), Ben Berkowitz (Issac Jr.), Tami Renae Lawless (nièce de John), Sarah Randall Hunt (réceptionniste), Tommy Berklund (hôtelier de la salle de gym)
séances : semaine du mercredi 16 décembre 2015
mercredi 16 jeudi 17 vendredi 18 samedi 19 dimanche 20 lundi 21 mardi 22
16:15
14:00
séances : semaine du mercredi 23 décembre 2015
mercredi 23 jeudi 24 vendredi 25 samedi 26 dimanche 27 lundi 28 mardi 29
16:30
11:00*
16:30
14:00*
séance spéciale :
* matinale 3,50 €
* dernière séance

synopsis

Aide-soignant, David travaille auprès de personnes en phase terminale. Méticuleux, efficace et passionné par son métier, il noue des relations qui vont bien au-delà du cadre médical et instaure une véritable intimité avec ses patients. Mais dans sa vie privée, David est inefficace, maladroit et réservé. Il a besoin de ses patients tout autant qu’ils ont besoin de lui...

notes de production

Si Chronic marque la première collaboration de Tim Roth et Michel Franco, les deux hommes se sont déjà croisés lors du Festival de Cannes de 2012 (1) : alors qu’il était président du jury, le comédien avait en effet remis le prix Un Certain regard à Despues de Lucia (2) de Franco.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_2012
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film922

L’intimité que créée David avec ses patients est inspirée d’une rencontre de Michel Franco avec une infirmière. Cette dernière s’est occupée de la grand-mère du cinéaste, de son attaque cardiaque jusqu’à sa mort, et partagea le deuil de la vieille dame avec la famille. Dès qu’elle traversait une phase de deuil, elle cherchait un nouveau patient pour soulager sa détresse et reprendre goût à la vie, raconte Franco.
En hommage à l’infirmière qui avait entretenu une relation privilégiée avec sa grand-mère, Michel Franco a d’abord écrit le personnage principal sous les traits d’une femme. Sa rencontre avec l’acteur Tim Roth, désireux de travailler avec le réalisateur mexicain, le poussa à changer.

Conscient de sa notoriété, l’acteur Tim Roth fut d’abord inquiet que sa présence ne distrait le spectateur d’un sujet sans fanfares. Il put néanmoins trouver la juste interprétation au travers de ses rencontres avec les infirmières et d’un travail d’acteur introspectif et silencieux.

Comme dans ses précédents films, Michel Franco se fait rencontrer acteurs professionnels et amateurs. Si Tim Roth s’est préparé en travaillant au sein d’un hôpital, ce sont de véritables infirmières qui composent l’équipe de l’établissement.

Le choix de capter des plans étalés dans la longueur fut une manière pour Michel Franco de laisser les acteurs vivre chaque situation de la manière la plus sincère possible. Il donnait d’ailleurs à ceux-ci le minimum d’indications, réduisant ses commentaires à l’essentiel.

Habituellement, Michel Franco opère seul le montage du film et le boucle rapidement. Avec Chronic, le réalisateur a tourné et monté le film en parallèle et s’est retrouvé une fois le tournage terminé avec un premier assemblage. Il alors continué à le travailler jusqu’à sa présentation cannoise en mai 2015.

Lors de son audition, le réalisateur demanda à Sarah Sutherland de laisser une pause de cinq secondes entre chaque ligne de dialogue afin que celle-ci saisisse mieux la tonalité pesante de la mort qui plane sur le sujet. Une atmosphère que Tim Roth jugea révélatrice de la détresse intérieure qui anime les personnages.

Il y a trois ans, ma grand-mère a subi une attaque qui lui a définitivement paralysé la moitié du corps. Condamnée à passer le reste de sa vie alitée, elle est devenue dépendante des autres pour la moindre activité ou pour ses besoins les plus élémentaires. Elle ne pouvait même plus parler.
La famille était à ses côtés tous les jours pour qu’elle ne se sente pas seule. Malgré tout, la seule personne qui s’occupait vraiment d’elle était son infirmière, une étrangère qui a immédiatement pénétré dans son intimité physique et émotionnelle et qui l’accompagnait dans ses activités quotidiennes les plus fondamentales : elle la baignait, lui donnait à manger, lui changeait sa couche et sa poche urinaire, et s’acquittait d’autres tâches difficiles, pénibles et souvent humiliantes.
Ces deux femmes ont noué un lien à travers des signes, des gestes et des mots que personne, au sein de la famille, ne comprenait. Certains d’entre nous se sont sentis frustrés, impuissants, voire jaloux de cette relation intime qui existait entre elles deux. La situation a parfois suscité des conflits et des disputes entre ses enfants et ses petits-enfants.
L’infirmière n’a pas tardé à jouer un rôle de soutien affectif pour ma grand-mère et de médiatrice entre elle et nous.
Elle est la dernière à l’avoir vue en vie, et elle était à ses côtés pendant ses moments ultimes d’agonie : elle est décédée à 3 h du matin. C’est aussi elle qui l’a préparée pour l’enterrement, étant donné qu’aucune de ses filles n’avait la force, ou la faculté, de déplacer un cadavre...

Michel Franco
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/chronic,339900

Michel Franco
voir fiche du film Después de Lucia
http://www.citebd.org/spip.php?film922
https://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Franco

Yves Cape
voir fiche du film Holy motors
http://www.citebd.org/spip.php?film852

Tim Roth
voir fiche du film Selma
http://www.citebd.org/spip.php?film1451

Sarah Sutherland
http://www.imdb.com/name/nm4520905/

Robin Bartlett
Née le 22 avril 1951 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Robin_Bartlett

Rachel Pickup
http://www.imdb.com/name/nm0681974/

Michael Cristofer
http://www.imdb.com/name/nm0188165/

David Dastmalchian
https://fr.wikipedia.org/wiki/David_Dastmalchian

Bitsie Tulloch
Née Elizabeth Tulloch le 19 janvier 1981 à San Diego.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bitsie_Tulloch

Nailea Norvind
http://www.imdb.com/name/nm0636363/

Claire Van Der Boom
http://www.imdb.com/name/nm1834096/

Tate Ellington
http://www.imdb.com/name/nm1693588/

Joe Santos
http://www.imdb.com/name/nm0764134/

Laura Niemi
http://www.imdb.com/name/nm0631146/

Lee Harmon
http://www.imdb.com/name/nm5442674/

Reatha Grey
http://www.imdb.com/name/nm0340663/

Cleo Fraser
http://www.imdb.com/name/nm5987522/

Ben Berkowitz
http://www.imdb.com/name/nm0075467/

Tami Renae Lawless
http://www.imdb.com/name/nm7164030/

Sarah Randall Hunt
http://www.imdb.com/name/nm2606551/

Tommy Berklund
http://www.imdb.com/name/nm2321687/

extrait(s) de presse

Le Parisien - Un très, très grand choc ; un très, très grand film.
àVoir-àLire - Le film traite sur un ton sec et sans concessions un sujet dérangeant. Michel Franco évite les pièges du film à thèse pour brosser le beau portrait d’un être fragilisé, interprété avec justesse par Tim Roth.
Culturebox - Dans ce film dépouillé et lent, mais aussi plein de tact, Michel Franco aborde frontalement un thème sur lequel il est tentant de détourner le regard. Tim Roth est incroyablement crédible dans son rôle d'infirmier.
La Croix - Ce film, franc, direct, en longs plans-séquence, sans musique, au rythme lent, tourné au plus près de ce personnage, cerne la solitude de ces soignants de l’extrême, exposé à des émotions et des souffrances qui peuvent les conduire eux-mêmes à la dépression.
La Voix du nord - Sujet tabou porté à bout de bras par Tim Roth, mutique, ultrasensible, hyperprécis dans sa gestuelle et ce jusqu’à la tétanisante image finale.
Les Inrocks - C’est un film très fort, violent, bouleversant. Jusque dans sa terrible fin.
Première - "Chronic" : Tim Roth dans un drame douloureux et exigeant...
Oblikon - "Chronic" est un film dur à supporter, lent et douloureux, mais le travail de mise en scène, le scénario et le talent de Tim Roth en font une belle réussite et l’un des films les plus intéressants du dernier festival de Cannes.