anina - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > anina

anina

ciné môme
Uruguay, Colombie - 2015 - 1h18
sorti en France le 30 septembre 2015
à voir en famille, enfants à partir de 6 ans
film d'animation - version française
de

Alfredo Soderguit

scénario : Alfredo Soderguit, Julián Goyoaga, Germán Tejeira, Alejo Schettini, Federico Ivanier
d'après l'oeuvre de : Sergio López Suárez
direction de la photographie : Alejo Schettini
musique ou chansons : Gaston Otero, Bruno Boselli
séances : semaine du mercredi 2 décembre 2015
mercredi 2 jeudi 3 vendredi 4 samedi 5 dimanche 6 lundi 7 mardi 8
14:00
14:00
14:00

synopsis

Anina Yatay Salas est une petite fille qui n’aime pas son nom car c’est un palindrome - on peut le lire à l’envers comme à l’endroit - et fait d’elle la risée de ses camarades. Un jour, suite à une bagarre dans la cour d’école, Anina et son ennemie Gisèle sont convoquées par la directrice qui leur remet comme étrange punition, une enveloppe scellée qu’elles ne devront pas ouvrir avant sept jours. Anina avec son imagination débordante, fera tout pour deviner le contenu de l’enveloppe mystérieuse…

notes de production

Le film d’animation Anina est une adaptation du roman éponyme écrit par l’illustrateur et auteur uruguayen Sergio López Suárez. Le réalisateur Alfredo Soderguit s’était penché sur le livre en 2003 et il était tombé sous le charme de l’histoire dès les premières pages. Douze ans plus tard, Soderguit avec l’aide du scénariste Federico Ivanier a décidé d’en faire un long-métrage.

Pour créer l’univers visuel de son film, Alfredo Soderguit s’est inspiré des grands cinéastes qui ont jalonné l’Histoire. On retrouve les ombres et les formes de l’expressionnisme allemand de Fritz Lang (1) et on peut aussi déceler l’influence du célèbre réalisateur japonais Hayao Miyazaki (2) dans les scènes oniriques du long-métrage. L’artiste français Michel Ocelot (3) a aussi aidé à la création d’Anina en donnant des conseils aux animateurs uruguayens.
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film1556
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film1013
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film1525

L’éducation est restée un sujet très sensible en Uruguay (4) et les enseignants ont été au cœur d’une grande réflexion nationale. Le film Anina oppose deux points de vue contradictoires : le personnage de la voisine Pocha incarne une vision de l’éducation rigide et obsolète, celle de la dictature imposée à l’Uruguay de 1973 à 1985 (5). Face à cela, on trouve le point de vue d’Anina plus onirique, avec des tonalités surréalistes, qui incarne l’esprit de la nouvelle génération.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Uruguay
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dictature_militaire_de_l’Uruguay_%281973-1985%29

Le processus de création de l’animation a été très long notamment pendant la phase de conception des personnages. Les illustrations du livre ont servi de point de départ mais très vite l’équipe s’est penchée sur des techniques d’animation plus expérimentales. Les dessins ont été faits à la main pour être ensuite numérisés et découpés pour donner un effet élastique à l’animation.

Alfredo Soderguit
Né à Rocha en Uruguay en 1973, Alfredo Soderguit est un illustrateur passionné par la narration graphique, le cinéma et le dessin animé. À l’âge de dix-huit ans, il remporte le prix de la créativité pour la réalisation d’un film d’animation à partir de fragments d’œuvres littéraires d’Ernest Hemingway.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ernest_Hemingway
En 1998, il commence à travailler comme illustrateur de livres pour enfants pour divers éditeurs. Il participe en tant qu’assistant aux projets de Coyote Entreprise et travaille pour les studios d’animation de Walter Tournier (Selkirk le véritable Robinson).
http://www.citebd.org/spip.php?film976
En 1999, il fonde le collectif artistique OS (Opération Symbolique) qui pendant trois ans réalise des installations de grandes envergures dans différents lieux de Montevideo. En 2003, il met en place à l’École de Cinéma d’Uruguay, un atelier de spécialisation sous la direction artistique d’Inest Olmedo. Deux ans plus tard, il fonde le studio d’animation de Palerme, avec Alejo Schettini, qui sera le directeur d’animation d’Anina.
Alfredo Soderguit a illustré plus de quarante livres en Uruguay, en Argentine et en Norvège. Parmi tout ces livres on peut citer L’Aventure incroyable de Gonzalo et la vache féroce de Federico Ivanier et Histoires de mages et dragons de Ferdinand González.
http://www.imdb.com/name/nm2026219/

extrait(s) de presse

Trigon films - Vu avec les yeux de l'héroïne, le monde des adultes prend parfois des dimensions fantastiques dans cette histoire à la fois ludique et joyeuse dans sa façon de rappeler quelques vérités.
Télérama - Des couleurs sourdes, automnales et des trognes pittoresques peuplent un univers à la fois insolite et quotidien, qui évoque l'Uruguay natal du réalisateur Alfredo Soderguit. Conte pour enfants, et pourquoi pas voyage pour les plus grands, "Anina" est un film qui, lui aussi, peut se lire dans les deux sens.
Première - Un enchantement.