le voyage fantastique - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > le voyage fantastique

le voyage fantastique

ciné môme - ciné répertoire
Fantastic voyage
Usa - 1966 - 1h40
sorti en France le 13 janvier 1967
Oscar 1967 des meilleurs effets spéciaux visuels et celui des meilleurs décors
accessible aux enfants à partir de 8 ans
film - version originale sous-titrée en français
de

Richard Fleischer

scénario : Harry Kleiner, David Duncan
d'après l'oeuvre de : Otto Klement, Jay Lewis Bixby
direction de la photographie : Ernest Laszlo
musique ou chansons : Leonard Rosenman
avec : Stephen Boyd (Grant), Raquel Welch (Cora Peterson), Edmond O'Brien (Général Carter), Donald Pleasence (docteur Michaels), Arthur O'Connell (colonel Donal Reid), William Redfield (capitaine Bill Owens), Arthur Kennedy (docteur Duval), Jean Del Val (Jan Benes), Barry Coe (l'assistant de liaison), Ken Scott (l'homme des services secrets), Shelby Grant (l'infirmière), James Brolin (le technicien)
séances : semaine du mercredi 25 novembre 2015
mercredi 25 jeudi 26 vendredi 27 samedi 28 dimanche 29 lundi 30 mardi 1er
14:00*
14:00
séance spéciale :
* mer 25 et dim 29 à 14h00 - séances (à voir en famille) présentées par Hidden circle dans le cadre du festival "Le Rayon fantastique".

synopsis

Pendant la Guerre froide, les Etats-unis et l'Union soviétique s'affrontent sur le plan scientifique. Le chercheur Jan Benes découvre une méthode permettant de miniaturiser les objets pour un temps indéfini mais ce dernier est victime d'un attentat en voulant passer à l'ouest du rideau de fer. Afin de le sauver du coma dans lequel il est plongé, un groupe de scientifiques américains miniaturise un sous-marin et pénètre dans le corps de Benes pour le soigner de l'intérieur...

notes de production

Alors que le film est déjà tiré, à l’origine, d’une histoire (indisponible de nos jours) de Otto Klement et Jay Lewis Bixby, Le Voyage fantastique fut ensuite décliné en roman.
Cette novélisation (1), démarche peu commune à l’époque, fut effectuée par le célèbre scientifique et écrivain de science-fiction Isaac Asimov (2). Ce dernier posa toutefois ses conditions : il put ainsi remanier l’intrigue pour en éliminer les failles les plus évidentes (le film contient plusieurs invraisemblances notoires). Le tournage ayant connu des délais imprévus, le livre sortit d’ailleurs en premier.
En 1987, Isaac Asimov reprit le canevas principal de l’intrigue et en tira une nouvelle version propre à le satisfaire (il déclara en effet ne l’avoir jamais été pleinement du premier, malgré un bon succès commercial) : ce fut Destination cerveau (Fantastic voyage 2 : destination brain en version originale).
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Nov%C3%A9lisation
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Isaac_Asimov

Mon roman "Le Voyage fantastique" fut publié en 1966. C’était, en réalité, la novélisation d’un film dont le scénario avait été écrit par quelqu’un d’autre. J’avais suivi d’aussi près que possible les péripéties de l’intrique, ne modifiant que les inconséquences scientifiques les plus insupportables. Je n’ai jamais été satisfait de ce roman - bien qu’il ait très bien marché /../ - simplement parce que je n’ai jamais eu l’impression qu’il était vraiment de moi. Lorsqu’on m’a proposé d’écrire un autre roman sur le même thème /../, je n’ai accepté qu’à condition de le rédiger à ma manière. Voici donc un deuxième "Voyage fantastique destination cerveau". On en tirera peut-être un film, mais le texte ne lui devra rien. Pour le meilleur et pour le pire, c’est mon roman.
Isaac Asimov

Le Protos, le vaisseau utilisé pour se déplacer dans le corps humain, est l’œuvre de Harper Goff (3), à qui l’on doit aussi le Nautilus (4) de Vingt mille lieues sous les mers (5), film également réalisé par Richard Fleischer.
On peut noter que dans ce film, il n’est jamais fait référence exacte à l’Union soviétique (6). On y parle seulement des Autres, comme dans la série Lost : les disparus (7).
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Harper_Goff
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Nautilus_%28Jules_Verne%29
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Vingt_mille_lieues_sous_les_mers_%28film,_1954%29
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Union_des_r%C3%A9publiques_socialistes_sovi%C3%A9tiques
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Lost_:_Les_Disparus

Difficile de réaliser un film de science-fiction à grand spectacle sans un budget en conséquence. Pour Le Voyage fantastique, la Twentieth Century Fox (8) n’hésita pas à sortir les grands moyens : avec 6,5 millions $, le film établit, à l’époque, un nouveau record budgétaire, la moitié étant allouée aux seuls effets spéciaux et décors...
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/20th_Century_Fox

Lors de sa sortie, une bonne part de l’attrait du Voyage fantastique résidait de ses décors très particuliers. Pour la première fois à l’écran, des humains se déplaçaient à l’intérieur d’un corps humain avec ses veines, ses poumons et son cerveau.

Alors qu’ils semblent gorgés de couleur (bleu-violet pour les capillaires, orange et rose pour les poumons, bleu et blanc pour le cerveau), les décors sont en fait translucides. Leur fabrication fait appel à de la fibre de verre, de la cellulose, du plastique et de l’acétate, et des lumières diffuses furent utilisées pour les colorer. Le directeur de la photographie, Ernest Laszlo, déclara à ce sujet qu’ils étaient peints avec de la lumière... Ce procédé permit d’obtenir une transparence exceptionnelle.

Les scènes où les personnages doivent quitter le navire et nager furent en fait tournées à sec sur un plateau, des câbles étant utilisés pour suspendre les acteurs. Cette méthode en apparence relativement anodine était en l’occurrence plutôt dangereuse : pour éviter des reflets métalliques révélateurs, les câbles étaient préalablement adoucis en les plongeant dans de l’acide, ce qui les rendait beaucoup plus fragiles...

Par ailleurs, pour simuler le fait que les personnages se déplacent dans un milieu liquide, la vitesse de ces prises de vue était de 50% supérieure au reste du film : en les rejouant ensuite à la vitesse normale, on créé une impression de lenteur des mouvements.

Le Voyage fantastique remporta l’Oscar des meilleurs effets spéciaux visuels et celui des meilleurs décors. Il fut également nominé pour la meilleure photo, meilleurs effets spéciaux sonores et meilleur montage. Il fut en outre nominé au prix Hugo de science-fiction.

Outre deux romans, Le Voyage fantastique a engendré plusieurs œuvres dérivées.
On dénombre ainsi une série de dessins animés (17 épisodes au total), et surtout un remake : L’ Aventure intérieure (9) avec Meg Ryan dans un de ses premiers rôles.
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/L’Aventure_int%C3%A9rieure

Une nouvelle adaptation du fameux Voyage fantastique avec Raquel Welch est un peu devenu le serpent de mer de Hollywood. Le scénariste et réalisateur américain David Goyer, à l’origine des scripts de la trilogie de The Dark knight (10) et de Man of steel (11) a été choisi pour écrire le scénario du remake du film de science-fiction de 1966, Le Voyage fantastique. La Fox et Lightstrom entertainment ne s’arrêtent pas là, les studios hollywoodiens ont demandé à James Cameron (12) d’en être le réalisateur, nous apprend le site The Hollywood reporter (13).
http://www.lefigaro.fr/cinema/2014/05/02/03002-20140502ARTFIG00268-james-cameron-pare-pour-un-nouveau-voyage-fantastique.php
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Dark_Knight_:_Le_Chevalier_noir
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Man_of_Steel
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/James_Cameron
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Hollywood_Reporter

J’avais un contrôle total sur le film. Rien ne s’est fait sur Fantastic voyage que je n’ai personnellement dirigé ou supervisé.
Richard Fleischer

Tous les décors utilisés pour Fantastic voyage avaient des proportions gigantesques, ainsi l"intérieur du quartier général militaire mesurai 100 mètres sur 30 et coûta la bagatelle de 1 200 000 $. Pour les extérieurs, le Los Angeles sports arena (14) fut loué. Le sous-marin Proteus construit pour 100 000 $ avait 14 mètres de long sur 8 mètres de large. Le décor de la veine capillaire faisait 33 mètres de long sur 17 de large et le matériau de construction consistait en un mélange de résine flexible et de fibre de verre. Pour donner l’illusion d’une longueur infinie, un fond peint fut rajouté. Quant aux effets colorés du plasma et des cellules, au lieu de faire appel à des décors peints, le chef opérateur Ernest Laszlo décida d’utiliser des lumières rotatives de différentes couleurs, placées à l’extérieur décors translucides.
Les nombreuses séquences situées à l’extérieur du sous-marin furent filmées à sec avec les acteurs suspendus à des câbles. Pour créer l’illusion qu’ils se déplacent dans un fluide, Fleischer et Laszlo les photographièrent à 72 images à la seconde, tris fois la vitesse habituelle. Projetées ensuite à vitesse normale sur un écran, elles donnent l’impression de mouvements aquatiques.
Quant aux autres décors, leur taille est également impressionnante : le cœur (45 mètres sur 10), le cerveau (70 mètres sur 33 et d’une hauteur de 12 mètres), l’artère pulmonaire (13 mètres sur 3 mètres de diamètre). Malgré un scénario quelque peu déficient, réduisant les personnages à de simples pantins, Fantastic voyage s’avère totalement réussi du point de vue visuel ; la traversée du cœur et l’attaque des anticorps demeurent les moments privilégiés du film, qu’il faut absolument voir sur grand écran.
Stéphane Bourgoin in Richard Fleischer (Edilig, 1986)
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Los_Angeles_Memorial_Sports_Arena

Richard Fleischer
voir fiche du film L’Etrangleur de Boston
http://www.citebd.org/spip.php?film333

Harry Kleiner
Né le 10 septembre 1916 à Tbilissi et décédé le 17 octobre 2007 à Chicago.
A parfois utilisé le pseudonyme de Harold Clements...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Harry_Kleiner

David Duncan
Né le 17 février 1913 à Billings (Montana) et décédé le 27 décembre 1999 à Everett (État de Washington).
https://fr.wikipedia.org/wiki/David_Duncan

Otto Klement
Né le 7 juin 1891 à Ostrava (République tchèque), décédé le 28 octobre 1983 à Beverly Hills.
http://www.imdb.com/name/nm0459216/

Jay Lewis Bixby
Né Drexel Jerome Lewis Bixby le 11 janvier 1923 à Los Angeles, décédé le 28 avril 1998 à San Bernardino (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jerome_Bixby

Ernest Laszlo
Né le 23 avril 1898 à Budapest et mort le 6 janvier 1984 à Hollywood.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ernest_Laszlo

Leonard Rosenman
Né le 7 septembre 1924 à New York et décédé le 4 mars 2008 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Leonard_Rosenman

Stephen Boyd
Né le 4 juillet 1931 à Glengormley (Gb) et décédé le 2 juin 1977 à Northridge (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Stephen_Boyd

Raquel Welch
Née Jo Raquel Tejada le 5 septembre 1940 à Chicago.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Raquel_Welch

Edmond O’Brien
Né le 10 septembre 1915 à New York, décédé le 9 mai 1985 à Inglewood (Californie).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Edmond_O%27Brien

Donald Pleasence
voir fiche du film Wake in fright
http://www.citebd.org/spip.php?film1546

Arthur O’Connell
Né le 29 mars 1908 à New York, décédé le 18 mai 1981 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_O%27Connell

William Redfield
Né le 26 janvier 1927 à New York où il est décédé le 17 août 1976.
https://fr.wikipedia.org/wiki/William_Redfield

Arthur Kennedy
Né le 17 février 1914 à Worcester (Massachusetts) et décédé le 5 janvier 1990 à Branford (Connecticut).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Arthur_Kennedy_(acteur)

Jean Del Val
Né Jean Jacques Gautier le 17 novembre 1891 en France, décédé le 13 mars 1975 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Del_Val

Barry Coe
http://www.imdb.com/name/nm0168627/

Ken Scott
http://www.imdb.com/name/nm0779429/

Shelby Grant
http://www.imdb.com/name/nm0335649/

James Brolin
Né le 18 juillet 1940 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/James_Brolin

extrait(s) de presse

Films fantastiques - L’idée de base du "Voyage fantastique" est tellement géniale qu’elle justifie à elle seule le statut de classique de la science-fiction auquel a immédiatement accédé le film de Richard Fleischer...
Télérama - Ne manquez pas l'attaque des anticorps, le clou du spectacle. Et pensez qu'avoir Raquel Welch à l'intérieur de soi constitue pour les messieurs une sorte de fantasme ultime !
Critikat - "Le Voyage fantastique" accuse méchamment son âge, sans perdre de sa force de fascination...
Dvd classik - "Le Voyage fantastique" garde encore de nos jours tout son pouvoir d’attraction.
Mulderville - Le sujet de ce film fantastique n'a rien perdu de sa fascination, même quarante ans après sa réalisation...
Celluloidz - "Le Voyage fantastique" reste un grand spectacle à savourer sur grand écran...
Devil dead - "Le Voyage fantastique" contient ce je-ne-sais-quoi qui contribue à faire passer un moment magique aux spectateurs qui le découvrent...
Scifi movies - Un sujet inhabituel, un classique intemporel.