i, robot - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > i, robot

i, robot

Usa - 2004 - 2h00
sorti en France le 28 juillet 2004
Oscar 2005 des meilleurs effets visuels (Joe Letteri, John Nelson, Andrew R. Jones, Erik Nash)
film - version originale sous-titrée en français
de

Alex Proyas

scénario : Jeff Vintar , Hillary Seitz , Akiva Goldsman
d'après l'oeuvre de : Isaac Asimov
direction de la photographie : Simon Duggan
musique ou chansons : Marco Beltrami
avec : Will Smith (officier Del Spooner), Alan Tudyk (robot NS5 Sonny), Bridget Moynahan (le Dr. Susan Calvin), Chi McBride (le lieutenant John Bergin), Bruce Greenwood (Lawrence Robertson), James Cromwell (le Dr. Alfred Lanning), Shia LaBeouf (Farber), Adrian Ricard (grand-mère de Spooner), David Haysom (voix du robot NS4), Scott Heindl (voix du robot NS5), Fiona Hogan (voix de Viki - virtual interactive kinetic intelligence), Jerry Wasserman (Baldez), Terry Chen (Chin), Craig March (detective), Darren Moore (sdf), Aaron Douglas (USR attorney), Angela Moore (Wife), Sharon Wilkins (femme), Emily Tennant (jeune fille)
séances : semaine du mercredi 3 décembre 2008
mercredi 3 jeudi 4 vendredi 5 samedi 6 dimanche 7 lundi 8 mardi 9
21:00*
séance spéciale :
* mardi fantastique : couplé avec "Planète interdite" - séances aux tarifs habituels ou formule : 2 films + collation = 12 € (soirée suivie d’un débat avec Christian Arnau - Emca) - collation entre les deux séances au Café de l'Image

synopsis

À Chicago, en 2035, les robots sont pleinement intégrés dans la vie quotidienne. Quelques jours avant la commercialisation d'un nouveau robot par US Robots (USR), un de ses fondateurs, le roboticien Alfred Lanning, se suicide. L'officier de police Del Spooner, qui se méfie des robots depuis que l'un d'entre eux a laissé mourir une jeune fille pour le sauver lui, ne croit pas au suicide. Il tient donc à découvrir le meurtrier...

notes de production

Librement inspiré des romans Les Cavernes d’acier (1) et Les Robots (2) ainsi que de la nouvelle Le Robot qui rêvait (3) d’Isaac Asimov.
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Cavernes_d%27acier
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Robots
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Robot_qui_r%C3%AAvait_(nouvelle)

Tous les robots sont soumis, lors de leur construction, à trois lois :
- un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger.
- un robot doit obéir aux ordres donnés par les êtres humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la première loi.
- un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’est en contradiction ni avec la première ni avec la deuxième loi.

L’Audi RSQ (4) a été conçue spécialement pour le film pour augmenter la notoriété et l’attrait émotionnel de la marque Audi. Les objectifs ont été considérés comme atteints lorsque les enquêtes menées aux États-Unis ont montré que l’Audi RSQ a donné une impulsion importante à l’image de la marque aux Usa.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Audi_RSQ
I, robot comporte de nombreuses références à certaines préoccupations contemporaines de l’intelligence artificielle (5)...
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Intelligence_artificielle
https://fr.wikipedia.org/wiki/I,_Robot_(film)

Isaac Asimov au cinéma
- 1988 La Mort des trois soleils de Paul Mayersberg
https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Mort_des_trois_soleils
- 1999 L’Homme bicentenaire de Chris Columbus
https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Homme_bicentenaire_(film)
- 2007 Rêves de robots court-métrage de Christian Toro et Carlos Ramos
- non daté Les Cavernes d’acier Henry Hobson
http://www.robotblog.fr/films/le-roman-les-cavernes-dacier-dasimov-adapte-au-cinema-3652
- non daté Fondation de Roland Emmerich
http://www.syfantasy.fr/17655-Roland_emmerich_parle_de_son_adaptation_de_Fondation

Dans les années 90, Jeff Vintar, scénariste d’un autre film d’anticipation, Final fantasy, les créatures de l’esprit (6), écrit le script d’un film intitulé Hardwired (7), qui conte l’histoire de l’assassinat d’un homme par un robot. Le projet est confié à Alex Proyas, qui, à la même époque, achète les droits du livre I, robot (2) d’Isaac Asimov. La production décide alors de faire un seul long-métrage à partir de ces deux projets, Vintar étant alors rejoint pour l’écriture du scénario par Akiva Goldsman, auteur d’Un homme d’exception (8).
(6) https://fr.wikipedia.org/wiki/Final_Fantasy_:_Les_Cr%C3%A9atures_de_l%27esprit
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hardwired
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/Un_homme_d%27exception

Will Smith était le premier acteur sur notre liste, explique le producteur John Davis (9). Smith, qui affronte les robots après avoir fait face aux extra-terrestres dans la série des Men in black (10), est également producteur exécutif d’I, robot. Ce qui m’a attiré dans ce projet, c’est l’idée que le problème, ce ne sont pas les robots, ni la technologie, confie le comédien. Ce sont les limites de la logique humaine. Nous sommes au fond nos propres ennemis (...) I, robot est un mélange des genres particulièrement intéressant : film d’action high-tech, film à effets spéciaux, drame romantique, et polar.
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Davis_(producteur)
(10) https://fr.wikipedia.org/wiki/Men_in_Black_(s%C3%A9rie_de_films)

Le design des robots a été conçu par le français Patrick Tatopoulos (11), qui a collaboré pendant trois ans avec le cinéaste pour mener à bien ce projet. Tatopoulos, qui a travaillé sur des films tels que Godzilla (12), Independence day (13) et Stargate (14) avait déjà imaginé l’univers inquiétant de Dark city (15) de Proyas.
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/Patrick_Tatopoulos
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Godzilla
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Independence_Day_(film,_1996)
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/Stargate,_la_porte_des_%C3%A9toiles
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dark_City

C’est Alan Tudyk qui prête sa voix au robot Sonny. Sur le tournage, l’acteur, habillé tout en vert - pour être effacé au montage - donnait la réplique aux comédiens. Lorsqu’ils s’adressaient au robot, les acteurs avaient ainsi face à eux un être de chair et d’os.
Le réalisateur Alex Proyas confie qu’il est depuis longtemps passionné par la science-fiction : à l’âge de dix ans, je lisais beaucoup de livres de science-fiction, et Asimov était l’un de mes auteurs de chevet. J’étais un vrai fan de science-fiction, et j’ai toujours pensé qu’ I, robot ferait un très bon film. Quand vous êtes jeune, vous avez ce genre de rêve, et comme j’ai très tôt eu envie de faire des films, j’espérais pouvoir réaliser un jour cette adaptation.

Le réalisateur revient sur les difficultés posées par le travail d’adaptation : le film est inspiré de l’œuvre d’Asimov, mais ce n’est pas vraiment une transposition directe. Ça a été un travail compliqué, parce que construire un scénario concis pour le cinéma à partir d’une série originale de 9 nouvelles est à peu près impossible. Nous avons pris évidemment quelques libertés pour créer notre propre histoire sans trop nous éloigner du monde et des idées d’Asimov. Nous avons donc tenté d’être fidèle à son esprit tout en donnant une nouvelle jeunesse à son univers grâce au cinéma.

Les histoires de robot d’Asimov sont des petits puzzles intellectuels, explique le scénariste Jeff Vintar à propos de l’attrait qu’exercent les récits d’Isaac Asimov auprès des fans de science-fiction. Dans chacune des histoires de I, robot, il expose un problème qui va défier les trois lois de la robotique. Je pense que c’est ce qui fascine les lecteurs de ces récits depuis des décennies : il vous propose à chaque fois un nouveau défi, et vous en donne ensuite la résolution.

Pour chorégraphier les mouvements des robots, la production a fait appel au danseur Paul Mercurio, le héros de Ballroom dancing (16) de Baz Luhrmann.
A l’origine, la musique de I, robot avait été confiée à Trevor Jones, qui avait travaillé avec le cinéaste sur Dark city (15). Mais le compositeur a été remplacé au dernier moment par Marco Beltrami, qui n’a disposé que de 17 jours pour composer l’intégralité du score.
(16) https://fr.wikipedia.org/wiki/Ballroom_Dancing

Les effets visuels ont été supervisés par John Nelson, lauréat de l’Oscar dans cette catégorie pour Gladiator (17). Il a également travaillé sur les deux derniers volets de Matrix (18).
I, robot a détrôné Spider-man 2 (19) et pris la tête du box-office américain en rapportant 52.25 millions de $ lors de son premier week-end d’exploitation.
Si les chiffres se confirment, ce sera le meilleur démarrage qu’aura connu un film avec Will Smith. Independence day (13), Men in black et Men in black II (10), tous sortis en juillet, avaient débuté entre 50 millions et 52 millions de $.
(17) https://fr.wikipedia.org/wiki/Gladiator_(film,_2000)
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/Matrix_(s%C3%A9rie_de_films)
(19) https://fr.wikipedia.org/wiki/Spider-Man_2

Je suis très fier du résultat final. Le film que j’ai vu est exactement celui que j’avais imaginé.
Alex Proyas
http://www.commeaucinema.com/interview/i-robot-notre-rencontre-avec-will-smith-et-alex-proyas,33552

Alex Proyas
Né le 23 septembre 1963 au Caire.
C’est avec The Crow qu’il se fait vraiment remarquer. Très critiqué, le film devient très rapidement culte...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Alex_Proyas

Jeff Vintar
http://www.imdb.com/name/nm0899113/

Hillary Seitz
http://www.imdb.com/name/nm0782711/

Akiva Goldsman
Né le 7 juillet 1962 à New York.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Akiva_Goldsman

Isaac Asimov
Né vers le 2 janvier 1920 à Petrovitchi (Russie), décédé le 6 avril 1992 à New York.
Surtout connu pour ses œuvres de science-fiction et ses livres de vulgarisation scientifique...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Isaac_Asimov

Simon Duggan
http://www.imdb.com/name/nm0240954/

Marco Beltrami
voir fiche du film Snowpiercer, le transperceneige
http://www.citebd.org/spip.php?film1190

Will Smith
Né Willard Christopher Smith le 25 septembre 1968 à Philadelphie.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Will_Smith

Alan Tudyk
voir fiche du film Dalton Trumbo
http://www.citebd.org/spip.php?film1674

Bridget Moynahan
Née le 28 avril 1971 à Binghamton.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bridget_Moynahan

Chi McBride
Né le 23 septembre 1961 à Chicago.
http://www.imdb.com/name/nm0564277/

Bruce Greenwood
Né le 12 août 1956 à Rouyn-Noranda (Québec).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bruce_Greenwood

James Cromwell
Né John Oliver Cromwell le 27 janvier 1940 à Los Angeles.
https://fr.wikipedia.org/wiki/James_Cromwell

Shia LaBeouf
voir fiche du film Nymphomaniac, volume 1
http://www.citebd.org/spip.php?film1195

Adrian Ricard
http://www.imdb.com/name/nm0723058/

David Haysom
http://www.imdb.com/name/nm0371671/

Scott Heindl
http://www.imdb.com/name/nm0374311/

Fiona Hogan
http://www.imdb.com/name/nm0389524/

Jerry Wasserman
http://www.imdb.com/name/nm0913682/

Terry Chen
http://www.imdb.com/name/nm0155389/

Craig March
http://www.imdb.com/name/nm0545285/

Darren Moore
http://www.imdb.com/name/nm0601092/

Aaron Douglas
http://www.imdb.com/name/nm0234928/

Angela Moore
http://www.imdb.com/name/nm0600899/

Sharon Wilkins
http://www.imdb.com/name/nm1285561/

Emily Tennant
https://fr.wikipedia.org/wiki/Emily_Tennant

extrait(s) de presse

Positif - … La rationalisation commerciale semble avoir pris le dessus sur l'expression d'un univers...
Abus de ciné - De quoi s'échauffer les neurones et se délecter d'un humour à froid, lui aussi assez efficace, dans lequel Will Smith est passé maître. A voir.
Ecran large - "I, robot" est certes un très bon divertissement, mais pas non plus un grand film.
Film de culte - "I, robot" est très loin d’être un produit honteux et demeure riche en bonnes idées...
Sens critique - Une véritable réussite sur le point de vue du spectacle, du scénario, de l’intelligence, de l’humanité...
àVoir-àLire - Cette fiction hybride est certes imparfaite mais, singulièrement, c’est de cette imperfection que naît la satisfaction : aussitôt ce postulat accepté (plus de visuel, moins de fond), le film, s’il ne surprend pas et n’invente rien, se regarde avec un plaisir non dissimulé...
Mulderville - A voir comme d’habitude en version originale et à voir deux fois pour mieux apprécier ce grand film.