loin de la foule déchaînée - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > loin de la foule déchaînée

loin de la foule déchaînée

Far from the madding crowd
Gb, Usa - 2015 - 1h59
sorti en France le 3 juin 2015
film - version originale sous-titrée en français
de

Thomas Vinterberg

scénario : David Nicholls
d'après l'oeuvre de : Thomas Hardy
direction de la photographie : Charlotte Bruus Christensen
musique ou chansons : Craig Armstrong
avec : Carey Mulligan (Bathsheba Everdene), Matthias Schoenaert (Gabriel Oak), Michael Sheen (William Boldwood), Tom Sturridge (sergent Troy), Juno Temple (Fanny Robin), Jessica Barden (Liddy), Hilton McRae (Jacob Smallbury), Richard Dixon (majordome de Boldwod), Lilian Price (fille du village et de la salle de bal), Bradley Hall (Joseph Poorgrass), David Golt (escroc du marché), Jamie Lee-Hill (Laban Tall), John Neville (invité de la Haute Société), Eloise Oliver (danseuse), Roderick Swift (fermier d'Everdene), Gemma Stacey (fermière d'Everdene), Emma Stapleforth (Susan Tall), Chris Gallarus (Billy Smallbury), Constance Rose Wyatt (fermière d'Everdene)
séances : semaine du mercredi 2 septembre 2015
mercredi 2 jeudi 3 vendredi 4 samedi 5 dimanche 6 lundi 7 mardi 8
16:15
20:50
18:30
21:00
14:00
16:15
18:30
11:00
16:15
20:50
18:30
20:50

synopsis

Dans la campagne anglaise de l’époque victorienne, une jeune héritière, Bathsheba Everdeene doit diriger la ferme léguée par son oncle. Femme belle et libre, elle veut s’assumer seule et sans mari, ce qui n’est pas au goût de tous à commencer par ses ouvriers. Bathsheba ne se mariera qu’une fois amoureuse. Qu’à cela ne tienne, elle se fait courtiser par trois hommes, le berger Gabriel Oake, le riche voisin Mr Boldwood et le Sergent Troy...

notes de production

Loin de la foule déchaînée est une adaptation du roman de 1874 de Thomas Hardy (1). En France, il a été publié pour la première fois en 1901 sous le titre Barbara jusqu’en 1980. Le film de Thomas Vinterberg est la quatrième adaptation du livre. La plus connue reste Loin de la foule déchainée de John Schlesinger de 1967 avec Julie Christie (2). Considéré comme l’un des plus grands classiques de la littérature anglaise, Loin de la foule déchaînée est le quatrième roman de Thomas Hardy et l’un de ses plus célèbres. Il figure d’ailleurs dans la liste des 50 meilleurs romans établie par la Bbc (3).
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Loin_de_la_foule_d%C3%A9cha%C3%AEn%C3%A9e_%28roman%29
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Loin_de_la_foule_d%C3%A9cha%C3%AEn%C3%A9e_%28film,_1967%29
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/British_Broadcasting_Corporation

Carey Mulligan est une habituée des films historiques et en particulier des adaptations littéraires au cinéma. On peut par exemple citer Orgueil et préjugés (4) de Joe Wright et Gatsby le magnifique (5) de Baz Luhrmann, en plus de Loin de la foule déchaînée.
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Orgueil_et_Pr%C3%A9jug%C3%A9s_%28film,_2005%29
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Gatsby_le_Magnifique_%28film,_2013%29

A l’origine, Loin de la foule déchaînée est l’initiative de deux producteurs, Andrew Macdonald (6) et Allon Reich (7), à la tête de projets audacieux et variés de ces dernières années à l’image de 28 Jours plus tard (8) de Danny Boyle, Le Dernier roi d’Ecosse (9) de Kevin Macdonald et Never let me go (10) de Mark Romanek. Loin de la foule déchaînée a constitué l’occasion pour les deux hommes de s’atteler à un genre d’histoire et une période précise rappelant les films de James Ivory (11), grand spécialiste de films se déroulant à l’époque victorienne.
(6) http://www.imdb.com/name/nm0531602/
(7) http://www.imdb.com/name/nm0716924/
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/28_jours_plus_tard
(9) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Dernier_Roi_d%27%C3%89cosse
(10) http://www.citebd.org/spip.php?film565
(11) https://fr.wikipedia.org/wiki/James_Ivory

Réalisateur danois, auteur du cultissime Festen (12) qui lui a valu le Prix du jury au Festival de Cannes 1998 (13), Thomas Vinterberg signe ici son troisième film en anglais après I’ts all about love (14) et Dear Wendy (15). Faire une adaptation d’un roman de Thomas Hardy peut surprendre pour l’un des cinéastes fondateurs du Dogme 95 (16). Aimant les prises de risques, le réalisateur s’explique : j’aime m’aventurer dans de nouveaux territoires. Dans cette histoire, les personnages sont fascinants et les revirements de situation sont constants, et c’est ce qui donne lieu à une formidable dramaturgie, quelle que soit l’époque.
(12) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festen
(13) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_de_Cannes_1998
(14) https://fr.wikipedia.org/wiki/It%27s_All_About_Love
(15) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dear_Wendy
(16) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dogme95

L’œuvre de Thomas Hardy dont est tiré le film se déroule dans le comté mi imaginaire, mi réel du Wessex (17), renvoyant à la région du Dorset (18) dans le sud-ouest de l’Angleterre où l’auteur a vécu. Avec ce roman où les paysages occupent une place primordiale, les lecteurs ont alors découvert ce que l’on peut appeler Le pays de Hardy. Pour Thomas Vinterberg, il était donc important de tourner son film dans le Dorset afin de s’imprégner le plus possible de l’âme des paysages à l’œuvre chez l’écrivain anglais. Hormis quelques scènes mises en boîte à la Claydon House (19) dans le Buckinghamshire (20), tout le film fut donc tourné intégralement dans le Dorset.
(17) https://fr.wikipedia.org/wiki/Wessex
(18) https://fr.wikipedia.org/wiki/Dorset_%28comt%C3%A9%29
(19) https://en.wikipedia.org/wiki/Claydon_House
(20) https://fr.wikipedia.org/wiki/Buckinghamshire

Entre la finalisation du casting et le début du tournage, il s’est passé un certain laps de temps. Ainsi, entre le premier rendez-vous entre Carey Mulligan avec Thomas Vinterberg et le clap de début du film, dix mois se sont écoulés ce qui a permis aux acteurs de suffisamment se préparer pour leur rôle. Les comédiens se sont donc installés dans le Dorset où ils ont pris des cours d’équitation et d’élevage du bétail tout en se familiarisant avec les techniques agricoles du XIXème siècle (21). Selon les personnages qu’ils jouaient, les acteurs se sont également acquittés de tâches spécifiques. C’est ainsi que Tom Sturridge s’est formé à l’escrime pendant que Carey Mulligan et Matthias Schoenaerts se sont habitués à s’occuper des troupeaux de moutons.
(21) https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_agricole

En tournant sur pellicule (22), Thomas Vinterberg tenait à conférer une esthétique particulière à son film où l’accent serait mis sur les couleurs. Surtout, ce dont ambitionnait le réalisateur était de retrouver l’aspect spectaculaire à l’œuvre dans certaines grandes fresques cinématographiques comme le mentionne le chef décorateur Kave Quinn : Thomas tenait à ce que les paysages et les personnages aient une dimension spectaculaire, proche de films comme Docteur Jivago (23) ou 1900 (24), avec des arrières-plans grandioses.
(22) https://fr.wikipedia.org/wiki/Format_35_mm
(23) https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Docteur_Jivago_%28film%29
(24) https://fr.wikipedia.org/wiki/1900_%28film%29

Romancier et scénariste, David Nicholls a été sollicité par Andrew Macdonald et Allon Reich pour rédiger le scénario de Loin de la foule déchaînée, suite à l’adaptation d’un autre roman de Thomas Hardy, Tess d’Urberville (25) dont il avait justement signé le scénario pour une adaptation en téléfilm (26) sur la Bbc, et qui les avait littéralement impressionnés. Outre Thomas Hardy, David Nicholls a déjà eu l’occasion de signer d’autres histoires adaptées d’écrivains anglais tout aussi illustres, comme William Shakespeare avec Beaucoup de bruit pour rien (27) ou Charles Dickens pour De grandes espérances (28), toujours pour le compte de la Bbc.
(25) https://fr.wikipedia.org/wiki/Tess_d%27Urberville
(26) https://fr.wikipedia.org/wiki/Tess_of_the_D%27Urbervilles_%28mini-s%C3%A9rie%29
(27) https://fr.wikipedia.org/wiki/Beaucoup_de_bruit_pour_rien
(28) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Grandes_Esp%C3%A9rances

Femme de caractère, indépendante de toute présence masculine et à la tête d’une exploitation agricole, Batsheba Everdene, le personnage principal du roman, apparaît comme une femme en avance sur son temps. Compte tenu de son intelligence et de sa foce de caractère, elle inspira beaucoup d’auteurs pour leurs héroïnes à l’image de Margaret Mitchell avec le personnage de Scarlett O’Hara dans Autant en emporte le vent (29) et plus récemment, Suzanne Collins quant au nom de la protagoniste de la saga Hunger games (30), Katniss Everdeen.
(29) https://fr.wikipedia.org/wiki/Autant_en_emporte_le_vent
(30) https://fr.wikipedia.org/wiki/Hunger_Games_%28trilogie%29

Si Thomas Hardy fut par le passé adapté à plusieurs reprises notamment pour Tess d’Urberville qui connut plusieurs versions, cela fait un certain temps qu’une œuvre de l’écrivain anglais n’a pas été transposée sur grand écran. En effet, si l’on écarte Tamara Drewe (31) qui est une lointaine adaptation de Loin de la foule déchaînée, le dernier film marquant tiré d’un roman de l’auteur est Jude (32) de Michael Winterbottom.
(31) http://www.citebd.org/spip.php?film439
(32) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jude_%28film%29

Remettre au goût du jour l’écrivain était l’un des postulats de base du film comme le souligne le scénariste David Nicholls : contrairement à Jane Austen (33), ou aux sœurs Brontë (34), Hardy n’a pas été au cinéma depuis très longtemps, si bien qu’on avait le sentiment que c’était le bon moment pour s’emparer de nouveau de cette histoire hors du commun. Certes, il s’agit d’un roman profondément victorien (35), mais il n’existe guère de personnages comme Batsheba, aussi fougueuse et déterminée, coûte que coûte, à rester libre. Les questions qu’elle se pose sont toujours d’actualité : comment une femme peut-elle rester indépendante et forte dans un monde où, contrairement aux hommes, ses mérites ne sont pas toujours reconnus ?
(33) https://fr.wikipedia.org/wiki/Jane_Austen
(34) https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_Bront%C3%AB
(35) https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89poque_victorienne

L’action du film se passe en 1880 (36), soit en pleine époque victorienne. Pour autant, Thomas Vinterberg ne voulait pas réaliser un énième film sur cette période avec les traditionnelles robes à crinoline allant avec. Il fallait également éviter de proposer une image trop terne comme c’est souvent le cas avec ce genre d’histoire. Le réalisateur prend le contre pied de ce que le spectateur attend en proposant un film avec des couleurs chatoyantes rappelant les grandes heures du Technicolor (37). Quant aux tenues des personnages et notamment celui de Carey Mulligan, il a également été question d’en proposer une vision inattendue puisque cette dernière ne se sépare jamais de sa veste en cuir, signe de son indépendance.
(36) https://fr.wikipedia.org/wiki/1880
(37) https://fr.wikipedia.org/wiki/Technicolor_%28proc%C3%A9d%C3%A9%29

Pour figurer le domaine de Batsheba, l’équipe du film a tourné au sein de la Mapperton House (38), splendide bâtisse de l’époque victorienne, située près de Beamintser (39). Idéalement entourée de terres cultivables et de bois, le domaine comprend également sa propre église, une écurie, une remise à calèches, un pigeonnier et une cour.
(38) https://en.wikipedia.org/wiki/Mapperton
(39) https://fr.wikipedia.org/wiki/Beaminster

Loin de la foule déchaînée narre l’histoire d’une jeune femme indépendante, Batsheba Everdene, courtisée par trois hommes de situations sociales différentes, sur fond d’époque victorienne. Si l’histoire d’origine et les adaptations qui en furent tirées donnaient une place équivalente à chacun des trois prétendants de la jeune femme, le film de Thomas Vinterberg modifie quelque peu cet équilibre puisque l’accent est davantage mis ici sur la complicité entre Batsheba et le fermier Gabriel Oak, incarné par Matthias Schoenaerts.

Thomas Vinterberg
voir fiche du film La Chasse
http://www.citebd.org/spip.php?film939

David Nicholls
Né le 30 novembre 1966 à Eastleigh (Gb).
https://fr.wikipedia.org/wiki/David_Nicholls

Thomas Hardy
Né le 2 juin 1840 à Dorchester où il est décédé le 11 janvier 1928.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Hardy_%28%C3%A9crivain%29

Charlotte Bruus Christensen
voir fiche du film La Chasse
http://www.citebd.org/spip.php?film939

Craig Armstrong
voir fiche du film Neds
http://www.citebd.org/spip.php?film705

Carey Mulligan
voir fiche du film Never let me go
http://www.citebd.org/spip.php?film565

Matthias Schoenaert
voir fiche du film Bullhead
http://www.citebd.org/spip.php?film812

Michael Sheen
Né le 5 février 1969 à Newport (Pays de Galles).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Michael_Sheen

Tom Sturridge
Né le 21 décembre 1985 à Lambeth (Gb).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Tom_Sturridge

Juno Temple
voir fiche du film Magic magic
http://www.citebd.org/spip.php?film1146

Jessica Barden
Née le 21 juillet 1992 à Northallerton (Gb).
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jessica_Barden

Hilton McRae
Né le 28 décembre 1940 à Dundee.
http://www.imdb.com/name/nm0574436/

Richard Dixon
http://www.imdb.com/name/nm0228960/

Lilian Price
http://www.imdb.com/name/nm5461774/

Bradley Hall
http://www.imdb.com/name/nm1174623/

extrait(s) de presse

Positif - Le cinéaste a resserré l'intrigue sans l'appauvrir, en lui faisant au contraire gagner une forme de mystère, en renonçant à tout expliquer, à tout décrire, en gommant d'improbables coïncidences.
àVoir-àLire - Le réalisateur de "Festen" et "La Chasse" s’aventure sur les terres tempétueuses de Thomas Hardy pour une oeuvre romanesque, particulièrement savoureuse, qui captivera les amateurs de classiques britanniques fougueux.
La Croix - De toute évidence, cette romance a emporté Thomas Vinterberg. Il en a sublimé les décors en choisissant de fixer sur la pellicule la campagne archétypique du Dorset, dans le sud de l'Angleterre, et en déplaçant plusieurs scènes cruciales à l'extérieur.
Le Point - Quand le réalisateur danois Thomas Vinterberg s'empare d'un chef-d'oeuvre victorien, cela donne... un film à la fois romanesque et réaliste !
Première - Loin de la fougue décharnée du "Dogme 95", le Danois s’approprie le mélo de Thomas Hardy avec un classicisme flamboyant.
Tf1 news - Du romantisme à l'état pur, comme on l'aime. Et si on y croit, c'est aussi grâce aux acteurs, tous impeccables.
France tv info - interberg capte bien toute la beauté bucolique de la campagne anglaise...
Critikat - Vinterberg a souhaité traiter cette histoire sur le mode de la grande fresque, dans la droite lignée d’un David Lean dont "La Fille de Ryan" et sa passion bucolique font écho aux frissons amoureux de Bathsheba et du sergent Troy...