au plus près du soleil - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > au plus près du soleil

au plus près du soleil

France - 2015 - 1h43
sorti en France le 9 septembre 2015
film - film francophone
de

Yves Angelo

scénario : Yves Angelo, François Dupeyron, Gilles Legrand
direction de la photographie : Pierre-Hugues Galien
avec : Sylvie Testud (Sophie), Grégory Gadebois (Olivier), Mathilde Bisson (Juliette), Zacharie Chasseriaud (Léo), John Arnold (Pierre), Pascal Ternisien (l'accusé), Thomas Doret (le fils de l’accusé), Rodolphe Congé (un ami lors du dîner), Florence Janas (une amie lors du dîner), Stéphane Colombe (avocat de Juliette), Emilie Van Wormhoudt (professeur de Léo, femme de Pierre)
séances : semaine du mercredi 9 septembre 2015
mercredi 9 jeudi 10 vendredi 11 samedi 12 dimanche 13 lundi 14 mardi 15
14:00
18:30
20:50
18:30
20:50
18:30
21:00
11:00
14:00
16:15
18:30
21:00
11:00
14:00
16:15
20:50
18:30
20:50
18:30
20:50
séances : semaine du mercredi 16 septembre 2015
mercredi 16 jeudi 17 vendredi 18 samedi 19 dimanche 20 lundi 21 mardi 22
14:00
16:15
16:15
16:15
séances : semaine du mercredi 23 septembre 2015
mercredi 23 jeudi 24 vendredi 25 samedi 26 dimanche 27 lundi 28 mardi 29
14:00
16:15
16:15

synopsis

Sophie, juge d’instruction, auditionne un jour Juliette, pour des faits d’abus de faiblesse sur son amant. Elle se rend compte après enquête que la prévenue est la mère biologique de l’enfant qu’elle a adopté. Loin de se dessaisir de l’affaire, Sophie s’acharne contre cette femme. Olivier, son mari, désapprouve son attitude et entre en relation avec Juliette sans lui révéler sa véritable identité. Mais la jeune femme découvre qu’Olivier est le mari de sa juge. Elle ne comprend pas ce qu’il cherche, lui ne peut plus lui révéler la vérité...

notes de production

A l’origine, l’idée de Au plus près du soleil vient du producteur Gilles Legrand qui a proposé à Yves Angelo d’adapter un livre autour d’un enfant adopté, ce qui est assez proche du sujet du film. Or, le réalisateur n’a pas été séduit par ce postulat de départ. Mais Gilles Legrand n’a pas renoncé et les deux hommes ont continué à parler de cela et ont commencé à écrire dessus. Petit à petit, le film s’est construit et si François Dupeyron a un temps été envisager aux commandes du projet puisque Yves Angelo lui a proposé après avoir travaillé ensemble sur Mon âme par toi guérie (1), le réalisateur des Ames grises (2) s’est finalement imposé comme le cinéaste du film. Le scénario du long métrage est donc une association de trois hommes : Yves Angelo, François Dupeyron et Gilles Legrand. Ils n’ont pas cessé de remanier l’histoire pour l’inscrire dans un milieu précis qui joue un rôle essentiel dans le film, à savoir le milieu judiciaire.
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film1151
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_%C3%82mes_grises_%28film%29

Officiant aussi bien comme réalisateur que comme directeur de la photographie, Yves Angelo a côtoyé un certain nombre de comédiens au cours de sa carrière. Il a ainsi croisé Sylvie Testud et Grégory Gadebois à plusieurs reprises. La première était notamment l’une des fidèles actrices du regretté Alain Corneau (3) avec qui elle a tourné Stupeur et tremblements (4) ainsi que Les Mots bleus (5) et dont Yves Angelo a signé la lumière. Quant à Grégory Gadebois, il a été le comédien de Mon âme par toi guérie où Yves Angelo a été directeur de la photographie et en tant que réalisateur, ce dernier l’a dirigé dans l’adaptation du roman culte de David Keyes, Des Fleurs pour Algernon (6).
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Corneau
(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Stupeur_et_Tremblements_%28film%29
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Mots_bleus_%28film%29
(6) http://www.filmosaure.com/2014/07/30/des-fleurs-pour-algernon-2014/

Yves Angelo a tenu à ancrer son récit dans le milieu judiciaire pour plusieurs raisons, comme il l’explique : d’abord parce que c’est le représentant d’une autorité judiciaire qui est confronté à une problématique de vérité, et qu’il me semblait intéressant que la rencontre avec cette mère biologique se fasse dans le bureau d’un juge : d’entrée de jeu, cela permettait de placer les personnages dans un rapport de force déséquilibré. D’autre part, j’avais réalisé un documentaire, il y a quelques années, sur un médecin traduit en cour d’assises pour le meurtre de ses parents : je m’étais particulièrement attaché aux rapports entre l’avocat et son client. Cela m’avait passionné et j’ai eu envie de faire du mari de la juge un avocat.

Le personnage de Juliette, véritable pivot du film, est tenu par la jeune comédienne Mathilde Bisson. Un premier rôle important pour cette actrice vue auparavant dans des seconds rôles chez des réalisateurs comme Jérôme Bonnell avec La Dame de trèfle (7) ou Philippe Garrel pour La Jalousie (8). Pour camper cette jeune fille venant bousculer l’équilibre bien établi d’une famille, Yves Angelo a vu beaucoup de jeunes actrices lors des castings et lorsqu’il a rencontré Mathilde Bisson, le doute a été de savoir si son physique n’était pas trop évident pour le rôle. Finalement, sa personnalité complexe et son tempérament lors de la phase des essais ont fini par convaincre le réalisateur.
(7) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Dame_de_tr%C3%A8fle
(8) https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Jalousie_%28film,_2013%29

Yves Angelo a construit Au plus près du soleil comme une tragédie en cinq actes et dont la partie sur le bateau à la fin du film viendrait conclure le drame qui a précédé. A ce propos, le fait de positionner cette partie de l’intrigue sur un bateau, donc un endroit d’où les personnages ne peuvent s’enfuir, est à considérer comme une métaphore selon le réalisateur.

Le réalisateur a souvent eu recours aux gros plans pour filmer ses acteurs. Un parti pris qu’il explique ainsi : le fait de cadrer les visages était naturel pour moi sans que ce soit dans un but psychologique, mais plutôt pour créer un sentiment plus organique vis-à-vis des acteurs, et être toujours près d’eux. Filmer, c’est avant tout ressentir et non décrire : la description d’un décor en plan large avant de grossir sur les personnages est un code que rien n’oblige à respecter. On peut très bien sentir un décor sans avoir à le montrer.

Au plus près du soleil ne dispose pas de musique de film pour la bonne et simple raison que le réalisateur ne souhaitait pas que la musique puisse avoir un effet accompagnateur négatif qui aurait pu flatter des émotions pouvant détourner le spectateur et modifier artificiellement ses sensations. Yves Angelo a préféré miser sur la musique in introduite dans les plans de telle sorte que les personnages l’entendent et la subissent avec le spectateur.

En tant que directeur de la photographie, Yves Angelo a accordé un soin tout particulier à la lumière de son film. Il explique comment il a procédé : nous avons tourné sur le bateau comme un documentaire, en mettant les acteurs dans une réalité qui était celle de la croisière et non d’un tournage : c’était un préalable pour ne pas gêner les vacanciers. Comme je ne voulais pas qu’il y ait de rupture de ton dans l’esthétique, tout le film a été plus ou moins tourné ainsi, avec une équipe d’une dizaine de techniciens. De toute façon, le fait de filmer en plan-séquence, et souvent en improvisant, impose qu’on ne mette qu’un minimum de lumière.

Le montage du film a été confié au chef monteur Fabrice Rouaud (9), qui a notamment travaillé avec Bertrand Bonello (10). Yves Angelo et ce dernier partagent l’idée de pouvoir déstructurer un film sans respecter à la lettre l’enchaînement chronologique des évènements. Ainsi, beaucoup de scènes de Au plus près du soleil se sont inversées et il y a également eu de nombreuses coupes au sein même des séquences.
(9) http://www.imdb.com/name/nm0745512/
(10) http://www.citebd.org/spip.php?film741

Ouvrez l’oeil ! La jeune comédienne Emilie Van Wormhoudt tient deux rôles dans le film puisqu’elle interprète la femme de Pierre dans la première scène ainsi que la professeure de Léo un peu plus tard.

A l’origine, le film s’intitulait Notre fils.

Yves Angelo
voir fiche du film Mon âme par toi guérie
http://www.citebd.org/spip.php?film1151

François Dupeyron
voir fiche du film Mon âme par toi guérie
http://www.citebd.org/spip.php?film1151

Gilles Legrand
https://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles_Legrand

Pierre-Hugues Galien
http://www.imdb.com/name/nm1257198/

Sylvie Testud
Née le 17 janvier 1971 à Lyon.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Sylvie_Testud

Grégory Gadebois
voir fiche du film Mon âme par toi guérie
http://www.citebd.org/spip.php?film1151

Mathilde Bisson
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/314235-mathilde-bisson.html

Zacharie Chasseriaud
voir fiche du film La Belle vie
http://www.citebd.org/spip.php?film1236

John Arnold
voir fiche du film Loulou, l’incroyable secret
http://www.citebd.org/spip.php?film1164

Pascal Ternisien
http://www.winckelmuller.com/Ternisien.html

Thomas Doret
voir fiche du film Renoir
http://www.citebd.org/spip.php?film970

Rodolphe Congé
voir fiche du film L’Astragale
http://www.citebd.org/spip.php?film1447
http://www.agencearlettepetitjean.fr/portfolio/rodolphe-conge/

Florence Janas
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/100396-florence-janas.html

Emilie Van Wormhoudt
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/564936-emilie-van-wormhoudt.html