Amours cannibales - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Amours cannibales

Amours cannibales

Caníbal
Espagne, Roumanie, Russie, France - 2013 - 1h56
sorti en France le 17 décembre 2014
Meilleure photographie Festival international du film San Sébastian 2013 - Goya 2014 meilleure photographie - Méliès d'argent Festival européen du film fantastique Strasbourg 2014
avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
film - version originale sous-titrée en français
de

Manuel Martín Cuenca

scénario : Alejandro Hernández, Manuel Martín Cuenca
d'après l'oeuvre de : Humberto Arenal
direction de la photographie : Pau Esteve Birba
avec : Antonio de la Torre (Carlos), Olimpia Melinte (Alexandra / Nina), María Alfonsa Rosso (Aurora), Florin Fildan (Bogdan), Manolo Solo (Vecino), Delphine Tempels (madame Gasolinera), Gregory Brossard (monsieur Gasolinera), Cedric Sester (l'homme de la plage)
séances : semaine du mercredi 19 août 2015
mercredi 19 jeudi 20 vendredi 21 samedi 22 dimanche 23 lundi 24 mardi 25
18:30
21:00
18:30

synopsis

Carlos mène une double-vie : il est un tailleur réputé et mange de la chair humaine, en particulier celle de femmes étrangères. Mais cela change lorsqu'il rencontre Nina, une jeune femme roumaine à la recherche de sa sœur jumelle...

notes de production

Amours cannibales a été présenté au Festival du Film International de Toronto (1), au Festival de Cannes, au Festival de San Sebastian (2) (où il a reçu le prix du Jury de la meilleure photographie) ainsi qu’au Festival européen du film fantastique de Strasbourg (3). Il a également été nommé pour le Meilleur film à la Cérémonie des Goya (en Espagne).
(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_international_du_film_de_Toronto
(2) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_international_du_film_de_Saint-S%C3%A9bastien
(3) https://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_europ%C3%A9en_du_film_fantastique_de_Strasbourg

C’est la quatrième fois qu’Antonio de la Torre retrouve Manuel Martin Cuenca. Il a par exemple joué sous la direction du réalisateur dans La Mitad de Óscar (4) en 2010. C’est également la quatrième fois que le cinéaste travaille avec le scénariste Alejandro Hernández Díaz.
(4) http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=179623.html

Contrairement à la majorité des films de tueurs en série, Manuel Martin Cuenca a voulu mettre en scène un meurtrier totalement inconscient du Mal (qu’il peut causer et qui l’habite). Il a pour cela totalement filmé du point de vue du tueur.

Alejandro Hernández Díaz, scénariste du film, était l’élève de Manuel Martin Cuenca lorsque celui-ci était professeur de mise en scène à l’Eictv (5) à Cuba.
(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Escuela_Internacional_de_Cine_y_Televisi%C3%B3n

Olimpia Melinte, actrice roumaine qui incarne les jumelles Alexandra et Nina, ne parlait pas un mot d’espagnol au début du tournage.

Entretien avec Manuel Martin Cuenca
"Amours cannibales" apporte un traitement très novateur au film de tueur en série...
Notre point de départ, avec mon co-scénariste Alejandro Hernández Díaz, était de raconter une histoire dans laquelle un être profondément maléfique tomberait amoureux. On voulait aussi faire plonger le spectateur dans la conscience d’un assassin, en jouant sur le fait que, contrairement au personnage féminin, le spectateur connaît la vraie nature du personnage du tailleur. Pour cela, on devait rigoureusement respecter le point de vue de Carlos pour raconter l’histoire, en nous concentrant uniquement sur des aspects factuels et en évitant toute description psychologisante. Nous voulions parler de l’absence totale de conscience du Mal, un point de vue assez inhabituel dans ce type de films...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/amours-cannibales,318568

extrait(s) de presse

Positif - "Amours cannibales" est un point d'équilibre rare dans le cinéma entre le vide et la psychopathie. Une réussite où le cannibalisme est un art érotique majeur.
àVoir-àLire - (…) une oeuvre moins extrême que radicale dans son épure et sa volonté de se libérer de tout discours chargé. Dans ses envoûtantes lenteurs, "Amours cannibales" suscite l’attention d’un cauchemar éveillé.
Critikat - Face à cet étrange film, on ne peut que saluer la sobriété du traitement, l’intelligence de la mise en scène et l’interprétation impeccable d’Antonio de la Torre, le tailleur cannibale.
Fiches du cinéma - Glaçant de sobriété, “Amours cannibales” propose une nouvelle version, réussie, du film de tueur en série.
Le Monde - Si la lenteur et ses silences calculés lui pèsent un peu, le magnétisme indéniable de l'acteur Antonio de la Torre donne à ce calme portrait de monstre des charmes singuliers.
Première - Surfant sur un sujet à la mode, le cannibalisme, le réalisateur en propose une vision inattendue avec ce film centré sur un tailleur de pierre qui tue des femmes pour les manger.
Télérama - Avec un humour noir à froid, Manuel Martín Cuenca réussit un singulier portrait de psychopathe, gendre idéal farouchement attaché à sa routine, peu à peu plongé dans un cauchemar kafkaïen.