Goodnight mommy - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Goodnight mommy

Goodnight mommy

Ich seh, ich seh
Autriche - 2014 - 1h40
sorti en France le 13 mai 2015
Prix du jury jeunes de la région Lorraine, Prix du jury SyFy Universal au Fantastic'Arts - Festival du film fantastique de Gérardmer 2015
film - version originale sous-titrée en français
de

Veronika Franz, Severin Fiala

scénario : Veronika Franz, Severin Fiala
direction de la photographie : Martin Gschlacht
musique ou chansons : Olga Neuwirth
avec : Susanne Wuest (la mère), Lukas Schwarz (Lukas), Elias Schwarz (Elias), Hans Escher, Elfriede Schatz, Karl Purker, Georg Deliovsky, Christian Steindl, Christian Schatz, Erwin Schmalzbauer
séances : semaine du mercredi 20 mai 2015
mercredi 20 jeudi 21 vendredi 22 samedi 23 dimanche 24 lundi 25 mardi 26
21:00*
séance spéciale :
* mar 26 à 21h00 : mardi fantastique : "Mères défaites" - tarif préférentiel : 2 films = 7 € (couplé avec "Rosemary's baby") - soirée en partenariat avec Hidden circle

synopsis

En plein été à la campagne, deux jeunes frères jumeaux attendent leur mère qui, visage dissimulé par des bandages, revient d'une opération de chirurgie esthétique. Ils remarquent vite sa froideur, sa distance et son refus de contact avec le monde extérieur, et se posent de nombreuses questions comme « Est-elle vraiment notre mère ? » avant de se mettre à découvrir toute la vérité…

notes de production

La co-réalisatrice de ce film, Veronika Franz, est une ancienne journaliste de cinéma et a aussi travaillé sur des tournages en tant qu’assistante à la mise en scène et directrice de casting. Elle a également collaboré comme co-scénariste et collaboratrice artistique sur de nombreuses productions d’Ulrich Seidl (1), le producteur du film. Le co-réalisateur, Severin Fiala, quant à lui, écrit et réalise des films depuis l’âge de onze ans. Il s’agit, ici, de leur première réalisation d’un long métrage de fiction.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Ulrich_Seidl

Goodnight mommy a été présenté en avant-première mondiale à la Mostra de Venise (2), le 30 août 2014 et le public français a pu le découvrir lors de sa présentation au Festival premiers plans d’Angers (3) ainsi qu’au Festival international du film fantastique de Gérardmer. (4)
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Mostra_de_Venise_2014
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_Premiers_Plans_d%27Angers
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_international_du_film_fantastique_de_G%C3%A9rardmer

Goodnight mommy a reçu un florilège de récompense dans la plupart des sélections où il a pu être présenté. Ainsi, il est reparti avec le Grand Prix du film Fantastique Européen en Argent du Festival International du Film de Catalogne. Il a également remporté le Prix Fipresci (5) du Festival International du Film de Thessalonique avant de rafler pas moins de deux prix lors du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer, celui du Jury Syfy ainsi que celui de Public.
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_FIPRESCI

Pour les deux metteurs en scène Veronika Franz et Severin Fiala, l’idée était de réaliser un film dans le style qu’ils affectionnent. C’est à dire, un cinéma très physique, qui éprouve le spectateur à travers la vue du sang, de la transpiration, des cris et des pleurs et dont l’horreur découlerait de choses très simples et très ancrées dans la vie quotidienne, comme un visage bandé.

Les deux jumeaux de Goodnight mommy, Lukas et Elias Schwarz, ont été choisis parmi plus de 240 autres paires de jumeaux car ils portaient sur leur visage une forme d’innocence qui pouvait muter vers une certaine noirceur. Ce qui était en parfaite adéquation avec le sujet du film, puisque les metteurs en scène ont avoué vouloir traiter de l’effet des masques que nous portons tous en apparence et de ce qui peut être caché derrière.

De façon à ce que les enfants puissent mieux s’immerger dans l’histoire et n’aient aucune idée de ce qui allait leur arriver, à l’instar de leurs personnages, le scénario a été tourné dans son exacte continuité. Lukas et Elias Schwarz découvraient ainsi leurs nouvelles scènes seulement le jour même où celles-ci étaient tournées.

Le producteur du film, Ulrich Seidl, est également un réalisateur reconnu en Autriche. Cette double casquette a été très appréciée par Veronika Franz et Severin Fiala qui ont notamment dit de lui qu’il comprend que vous avez besoin de liberté pour développer vos propres idées et les réaliser. Il ne nous a jamais mis sous pression et nous a toujours incités à faire ce que nous pensions nécessaire de faire pour réaliser le meilleur film possible, même si cela pouvait représenter un risque financier pour sa société de production. Il est un grand facilitateur.

A l’heure où la majorité des films sont réalisés avec un support numérique, Goodnight mommy a été intégralement tourné sur pellicule 35 mm (6). Selon les metteurs en scène : un visage filmé en 35 mm transmet plus de vie et de mystère qu’un visage filmé numériquement. De plus, même si la question de l’esthétique est importante, la question de la méthode l’est tout autant, puisque vous devez faire preuve d’une grande concentration afin de ne pas laisser les caméras tourner trop longtemps et économiser de la pellicule.
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Format_35_mm

Dans ce premier long métrage de fiction, Franz et Fiala accomplissent un véritable tour de force. Ils déploient plusieurs motifs de manière stupéfiante, puis les font basculer dans leur contrepoint absolu, avec la même perfection. Par exemple, ils parviennent à nous faire observer pendant la majeure partie du film deux enfants comme s’il n’y en avait qu’un et, au moment même où l’on a la confirmation qu’Elias est tout seul, d’un coup, on ne peut plus ne pas voir le jumeau qui le pousse à la fureur. Tout se passe comme si Elias était manipulé par cette présence dont lui-même se sert, et comme s’il torturait sa mère par amour pour elle... Dans toute sa brutale simplicité, Goodnight mommy est un film d’une élégance, d’une violence et d’une complexité diaboliques.
http://cineuropa.org/nw.aspx?t=newsdetail&l=fr&did=262361

Veronika Franz
http://www.imdb.com/name/nm1072411/

Severin Fiala
http://www.imdb.com/name/nm3868633/

Martin Gschlacht
voir fiche du film Le Mur invisible
http://www.citebd.org/spip.php?film1063

Olga Neuwirth
Née à Graz le 4 août 1968.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Olga_Neuwirth

Susanne Wuest
http://www.imdb.com/name/nm1218360/

extrait(s) de presse

Film de culte - Le pathétique y est transcendé par un sens de la poésie et du mystère totalement envoûtant. Une vraie révélation.
Ciné séries - "Goodnight mommy" est tout simplement brillant...
Horreur - Porté par un casting d’exception, "Goodnight mommy" nous livre ici un drame familial basculant dans l’horreur physique et morale avec une grande habilité... Un film hautement recommandable !