L’Homme du peuple - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > L’Homme du peuple

L’Homme du peuple

Wałęsa. Człowiek z nadziei
Pologne - 2013 - 2h08
sorti en France le 19 novembre 2014
Mostra de Venise 2013 (hors compétition) - Festival international du film de Toronto 2013 (sélection "Special presentations")
film - version originale sous-titrée en français
de

Andrzej Wajda

scénario : Janusz Glowacki
direction de la photographie : Paweł Edelman
avec : Robert Więckiewicz (Lech Wałęsa), Agnieszka Grochowska (Danuta Wałęsa), Maria Rosaria Omaggio (Oriana Fallaci), Iwona Bielska (Ilona), Marcin Hycnar (Rysiek), Cezary Kosiński (Majchrzak), Zbigniew Zamachowski (Nawiślak), Mirosław Baka (Klemens Gniech), Michał Czernecki (directeur adjoint), Piotr Probosz (Czesław Mijak), Ewa Kolasinska (Pracownica stoczni), Remigiusz Jankowski (Stoczniowiec), Wojciech Kalarus (Przewodniczacy)
séances : semaine du mercredi 25 mars 2015
mercredi 25 jeudi 26 vendredi 27 samedi 28 dimanche 29 lundi 30 mardi 31
18:30*
séance spéciale :
* mar 31 à 18h30 : "Kinopolska / aspect du cinéma polonais" - soirée en partenariat avec l'Institut Polonais de Paris et le Consulat général de Pologne à Lyon - (couplé avec "Kebab et horoscope") tarif préférentiel 2 films = 7 €

synopsis

Lech Walesa est un travailleur ordinaire, un électricien qui doit composer avec une vie de famille, et sa femme Danuta. Alors que les manifestations ouvrières sont durement réprimées par le régime communiste, il est porté par ses camarades à la table des négociations. Son franc-parler et son charisme le conduisent vite à endosser un rôle national. Il ne se doute pas encore que sa vie va basculer, en même temps que la grande Histoire...

notes de production

L’Homme du peuple retrace le parcours de Lech Walesa (1), ami du cinéaste Andrzej Wajda, et figure emblématique de la Pologne (2), qui s’est affranchi de l’influence de l’Urss (3) en fondant le mouvement Solidarnosc (4) en 1980, avant de devenir le président de la République polonaise en 1990.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Lech_Wa%C5%82%C4%99sa
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Pologne
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Union_des_r%C3%A9publiques_socialistes_sovi%C3%A9tiques
(4) http://fr.wikipedia.org/wiki/Solidarno%C5%9B%C4%87

Ce film est destiné à tous ceux qui se cherchent un héros. La Pologne en compte un seul, tombeur du communisme, qui a permis au pays de regagner son indépendance et aux Polonais de survivre à cette oppression. Il est important que les jeunes d’aujourd’hui aient la possibilité de connaître une version des faits racontée par quelqu’un qui y a participé, qui en a été témoin et a connu tous ces gens.
J’ai rencontré Lech Wałesa pendant les grèves des chantiers navals de Gdansk en 1980. Je l’admire depuis l’époque des négociations entre Solidarnosc et le gouvernement. C’est un personnage qui a marqué l’histoire mais aussi un homme qui suscite encore une controverse. Pour ma part, je voudrais que tous les Polonais voient Walesa comme je le vois. Ce qui s’est passé ensuite quand il est devenu président et toutes les affaires dans lesquelles il a été impliqué ne m’intéressent pas. Si nous vivons aujourd’hui dans un pays libre, c’est grâce à l’imagination et au sens politique de Lech Walesa. Pourtant, personne ne se souvient plus que ce fût lui qui nous mena vers cette liberté.
Je suis conscient que L’Homme du peuple est mon projet le plus ambitieux en 55 ans de carrière, cependant je ne voyais aucun autre réalisateur capable de réaliser un film satisfaisant sur Walesa. Le scénario de l’écrivain polonais Janusz Głowacki est le seul dont le sujet, donne autant de réponses aux générations futures, pour leur rappeler l’histoire et les inciter à participer à la vie politique.
Aussi bien par le biais de sa thématique que par celui de mon engagement personnel dans le mouvement de Solidarnosc, L’Homme du peuple est étroitement lié à L’Homme de fer et à L’Homme de marbre (5). En évoquant comment les désillusions des ouvriers vis-à-vis du communisme ont accéléré sa chute, ce film permet de rappeler mes précédentes tentatives de traiter de l’opposition politique en Pologne dont l’action de Lech Wałesa est l’aboutissement.
Comment fut-il possible pour une seule personne de contribuer à changer le monde si radicalement ? C’est en m’immisçant dans le cercle privé de Lech Wałesa, que j’ai voulu redonner corps à cette métamorphose incroyable, de simple ouvrier à leader charismatique.

Andrzej Wajda
(5) On peut induire que L’Homme du peuple fait indirectement suite à L’Homme de marbre (6) et L’Homme de fer (7), films centraux dans l’œuvre de Wajda. Tous les trois témoignent d’un morceau de l’Histoire polonaise, faisant référence à la pensée de Lech Walesa.
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Homme_de_marbre
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Homme_de_fer_%28film,_1981%29

Le metteur en scène avait déjà annoncé en 2009 à la 59ème Berlinale (8) son intention de tourner ce film. Quand il a déclaré deux ans plus tard que le tournage commençait le 1er décembre 2011, il a ajouté que Wałęsa serait le film le plus difficile de (s)a carrière.
(8) http://cineuropa.org/nw.aspx?t=newsdetail&l=fr&did=90255

La tâche la plus difficile confiée à Paweł Edelman est de coupler des séquences documentaires et celles mis en scène par Andrzej Wajda parce qu’il est impossible de faire revivre des dizaines de grands personnages de l’époque.

Le rôle de la célèbre journaliste Oriana Fallaci devait être interprété par Monica Bellucci (9).
(9) http://www.citebd.org/spip.php?film732

Ce projet a suscité de nombreuses polémiques, car l’image de Walesa reste controversée en Pologne. Les conservateurs du parti, le droit et la justice voient Walesa comme un traitre qui a accepté de négocier avec les autorités communistes. Certains l’accusent même d’avoir été un espion à la solde des soviétiques. Et des manifestations d’ouvriers ont eu lieu pendant le tournage de L’Homme du peuple pour clamer leur déception suite à son départ.

Andrzej Wajda a collaboré à plusieurs reprises avec le cinéaste Roman Polanski. C’est d’ailleurs Pawel Edelman, le chef opérateur des dernières œuvres de Polanski (The Ghost writer (10), Carnage (11) et La Vénus à la fourrure) (12) qui se charge ici de la photographie de L’Homme du peuple.
(10) http://www.citebd.org/spip.php?film532
(11) http://fr.wikipedia.org/wiki/Carnage_%28film,_2011%29
(12) http://www.citebd.org/spip.php?film1156

Andrzej Wajda
Né le 6 mars 1926 à Suwałki (Pologne).
Son père est tué en 1940, lors du massacre de Katyń, orchestré par les soviétiques et camouflé en crime de guerre allemand. Son œuvre cinématographique a été récompensée au plus haut niveau : une Palme d’or à Cannes, deux Ours d’argent à Berlin, deux Césars et un prix Louis-Delluc à Paris, trois Bafta au Royaume-Uni et un Oscar d’honneur à Hollywood...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Andrzej_Wajda

Janusz Glowacki
Né le 13 septembre 1938 à Poznań (Pologne).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Janusz_G%C5%82owacki

Paweł Edelman
voir fiche du film La Vénus à la fourrure
http://www.citebd.org/spip.php?film1156

Robert Więckiewicz
Né le 30 juin 1967 à Nowa Ruda (Pologne).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Wi%C4%99ckiewicz

Agnieszka Grochowska
Née le 31 décembre 1979 à Varsovie.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Agnieszka_Grochowska

Maria Rosaria Omaggio
Née le 14 janvier 1957 à Rome.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Maria_Rosaria_Omaggio

Iwona Bielska
Néé le septembre 1952 à Lódz (Pologne).
http://www.imdb.com/name/nm0081457/

Cezary Kosiński
Né le 8 avril 1973 à Bielsk Podlaski (Pologne).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cezary_Kosi%C5%84ski

Zbigniew Zamachowski
Né le 17 juillet 1961 à Brzeziny (Pologne).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Zbigniew_Zamachowski

Mirosław Baka
Né le 15 décembre 1963 à Ostrowiec Świętokrzyski (Pologne).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Miros%C5%82aw_Baka

Michał Czernecki
Né le 4 avril 1978 à Sosnowiec (Pologne).
http://www.imdb.com/name/nm1682660/

Piotr Probosz
Né le 13 mai 1966 à Żory (Pologne).
http://www.imdb.com/name/nm1351570/

Ewa Kolasinska
Née le 3 juillet 1951 à Poznan (Pologne).
http://www.imdb.com/name/nm0463875/

extrait(s) de presse

La Croix - Lech Welsa est interprété par le convaincant Robert Wieckiwicz (...) Les (grands) épisodes sont soulignés avec force. L'histoire en marche.
Fiches du cinéma - Dernier volet d'une trilogie ouverte avec “L'Homme de marbre” : incluant habilement des documents d'époque, une évocation parfois trop démonstrative, mais solide.
Positif - Dans un film tourné en hommage à Lech Walesa (...) Wajda (...) insuffle une dynamique historique qui (...) redonne aux événements du passé aussi bien leur poids politique que leur signification intime pour les individus qui les ont vécus.
Les Inrocks - Contrairement à toute attente, Wajda, figure tutélaire du cinéma polonais, évite la croûte académique et religieuse.
L'Express - Une fresque classique mais efficace.
Télérama - En grand cinéaste qu'il a été, qu'il est encore, Wajda slalome avec brio entre tous les pièges qui menacent ce type d'histoire. Sa reconstitution de la Pologne de l'époque est une réussite totale.
Le Figaro - La première qualité de L'Homme du peuple tient à son utilisation époustouflante des images d'archives (noir et blanc et couleurs), que Wajda et son chef opérateur Pawel Edelman sont parvenus à fondre avec les images de fiction en une matière unique, indispensable pour rendre avec le réalisme voulu l'épaisseur et le souffle de l'histoire.
Le Point - "Pour les jeunes c'est important qu'ils aient la possibilité de connaître une version des faits racontés par quelqu'un qui y a participé, qui en a été témoin, qui a connu tous ces gens", a expliqué Wajda.