A trois on y va - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > A trois on y va

A trois on y va

France - 2014 - 1h26
sorti en France le 25 mars 2015
film - film francophone
de

Jérôme Bonnell

scénario : Jérôme Bonnell, Maël Piriou
direction de la photographie : Pascal Lagriffoul
musique ou chansons : Mike Higbee
avec : Anaïs Demoustier (Mélodie), Félix Moati (Micha), Sophie Verbeeck (Charlotte), Patrick d'Assumçao (William), Olivier Broche (un prévenu), Laure Calamy (une prévenue), Hannelore Cayre (la présidente du tribunal), Claire Magnin (Maître Courtois), Marcelle Fontaine (la substitut), Caroline Baehr (Tante Estelle)
séances : semaine du mercredi 25 mars 2015
mercredi 25 jeudi 26 vendredi 27 samedi 28 dimanche 29 lundi 30 mardi 31
18:30
20:50
18:30
20:50
18:30
21:00
11:00
14:00
18:30
21:00
11:00
14:00
18:30
20:50
18:30
20:50
18:30
20:30
séances : semaine du mercredi 1er avril 2015
mercredi 1er jeudi 2 vendredi 3 samedi 4 dimanche 5 lundi 6 mardi 7
16:15
20:50
18:30
21:00
18:30
16:00
20:50
18:30
séances : semaine du mercredi 8 avril 2015
mercredi 8 jeudi 9 vendredi 10 samedi 11 dimanche 12 lundi 13 mardi 14
16:15
16:15

synopsis

Charlotte et Micha sont jeunes et amoureux. Ils viennent de s’acheter une maison près de Lille pour y filer le parfait amour. Mais depuis quelques mois, Charlotte trompe Micha avec Mélodie… Sans rien soupçonner, se sentant toutefois un peu délaissé, Micha trompe Charlotte à son tour… mais avec Mélodie aussi ! Pour Mélodie, c’est le vertige. Complice du secret de chacun. Amoureuse des deux en même temps…

notes de production

Le réalisateur n’a pas eu besoin d’aller chercher bien loin les trois principaux comédiens de son film, À trois on y va, car Anais Demoustier et Félix Moati se sont presque imposés dès le début du casting. Une alchimie naturelle s’est installée entre les deux jeunes acteurs, qui se connaissaient avant d’avoir débuté le tournage, mais qui n’avaient jamais partagé l’affiche d’un film.

Le triangle amoureux est une source inépuisable d’histoires d’amour compliquées qui se terminent bien, ou pas. Ici, Charlotte et Micha sont heureux et amoureux, mais ils vont tous deux tromper l’autre avec la même femme, Mélodie. Pour n’en citer que quelques-uns, Christophe Honoré avait revisité le thème en chanson avec Les Chansons d’amour (1) (Louis Garrel, Ludivine Sagnier, Clotilde Hesme), en 2010, Xavier Dolan sortait Les Amours imaginaires (2), porté par lui-même, Niels Schneider et Monia Chokri, ou bien encore outre-Manche, on retrouve le dramatique Never let me go (3) interprété par Andrew Garfield, Carey Mulligan et Keira Knightley.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Chansons_d%27amour
(2) http://www.citebd.org/spip.php?film522
(3) http://www.citebd.org/spip.php?film565

À trois on y va a pris place au Nord-Pas-de-Calais, à Lille. Alors que cette région est connue pour être assez pluvieuse, lors de l’enregistrement des séquences où il devait pleuvoir, par malchance, la pluie n’était pas au rendez-vous. Au moment, où les faux jets d’eau ont été lancés, comme par magie, la pluie s’est manifestée.

Il aura fallu 10 ans pour que Jérôme Bonnell voit naître l’histoire du triangle amoureux d’À trois on y va. L’impulsion nécessaire pour démarrer le projet a été donnée par le producteur Edouard Weil, qui avait déjà collaboré avec le metteur en scène sur son précédent film, Le Temps de l’aventure (4), traitant du sentiment amoureux qui surgit de nulle part entre deux inconnus, dont le duo est interprété par Emmanuelle Devos et Gabriel Byrne.
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film1019

Alors qu’il a plutôt l’habitude de tourner des comédies dramatiques, Jérôme Bonnell se tourne depuis Le Temps de l’aventure vers la romance. Celui-ci n’hésite pas à ponctuer son récit de pointes d’humour pour mettre en avant un sujet qu’il aime aborder, mais qui reste difficile à traiter : le mensonge dans les relations amoureuses. Il confie : c’est probablement la pudeur qui donne des envies de comédie, de péripéties, de tous ces codes tellement plaisants et ludiques derrière lesquels on se cache volontiers. Mais si on est un peu honnête, on se laisse naturellement rattraper par une mélancolie qui ponctue le récit. Filmer quelqu’un qui ment crée toujours une tension. Ou une drôlerie. Ou les deux. Mais mentir à quelqu’un qu’on aime est une telle souffrance, que l’équilibre du film était précisément là.

Pour son récit amoureux entre Micha, Mélodie et Charlotte, le metteur en scène Jérôme Bonnell a choisi de jeunes comédiens, de telle sorte que son histoire soit crédible. Il fallait que les trois personnages soient à un moment de la vie, où tout peut changer du jour au lendemain, ce qui n’est plus toujours le cas lorsque nous sommes face à des personnes d’un âge plus avancé. Il ajoute : je voulais qu’on sente ces trois personnages à un point de bascule, au bord d’une vie future beaucoup plus mûre, plus dure, plus concrète. L’infidélité et le mensonge, avec des personnages plus âgés, auraient pris un relief bien moins innocent.

Entretien avec Jérôme Bonnell
"A trois on y va" lorgne du côté de la comédie. Le genre est-il assumé ?
C’est probablement la pudeur qui donne des envies de comédie, de péripéties, de tous ces codes tellement plaisants et ludiques derrière lesquels on se cache volontiers. Mais si on est un peu honnête, on se laisse naturellement rattraper par une mélancolie qui ponctue le récit. Filmer quelqu’un qui ment crée toujours une tension. Ou une drôlerie. Ou les deux. Mais mentir à quelqu’un qu’on aime est une telle souffrance, que l’équilibre du film était précisément là...
http://www.hellocoton.fr/to/14Uau#http://www.artistikrezo.com/2015022519093/actualites/cinema/a-trois-on-y-va-comedie-dramatique-de-jerome-bonnell.html

Jérôme Bonnell
voir fiche du film Le Temps de l’aventure
http://www.citebd.org/spip.php?film1019

Maël Piriou
http://www.imdb.com/name/nm4817543/

Pascal Lagriffoul
voir fiche du film Le Temps de l’aventure
http://www.citebd.org/spip.php?film1019

Anaïs Demoustier
voir fiche du film Une Nouvelle amie
http://www.citebd.org/spip.php?film1332

Félix Moati
voir fiche du film Hippocrate
http://www.citebd.org/spip.php?film1297

Sophie Verbeeck
http://www.imdb.com/name/nm4858550/

Patrick d’Assumçao
http://www.artmedia.fr/fiche.cfm/500720-patrick_d_assumcao.html

Olivier Broche
http://fr.wikipedia.org/wiki/Olivier_Broche

Laure Calamy
voir fiche du film Zouzou
http://www.citebd.org/spip.php?film1345

Hannelore Cayre
http://fr.wikipedia.org/wiki/Hannelore_Cayre

Claire Magnin
http://fr.wikipedia.org/wiki/Claire_Magnin

extrait(s) de presse

Paris match - Grand habitué des comédies dramatiques, Jérôme Bonnell admet avoir volontiers ponctué son récit de pointes d'humour pour mettre en avant ce sujet qu'il aime aborder : le mensonge dans les relations amoureuses.
Le Nouvel obs - Jérôme Bonnell signe une comédie sentimentale réussie, portée par trois jeunes acteurs entre lesquels l'alchimie opère.
Positif - Après "Le Temps de l’aventure", Jérôme Bonnell, qui signe ici son meilleur film, poursuit son exploration de la libre circulation du désir (et du plaisir), en ajoutant un tiers au couple adultère.
àVoir-àLire - Sans emphase, Jérôme Bonnell caresse une nouvelle fois avec justesse la beauté d’une histoire d’amour. Un coup d’éclat qui vaut aussi pour la sensualité maladroite de ses personnages.
France tv info - Un des atouts les plus réjouissants de "A trois on y va" est sa tonalité. Tout en légèreté, humour et gaité.
Femme actuelle - Entre vaudeville et romance, notre cœur balance, subjugué par ce "Jules et Jim" nouvelle manière. Un grand huit délicieux, pile dans l’air du temps.
Le Monde - Inutile de chercher un point de vue moral dans tout ça, il n’y en a pas. Pas la peine non plus de se demander à quel genre appartient "A trois on y va". L’alchimie est subtile, composée de comédie, de burlesque même, mais aussi d’ingrédients plus graves, plus mélancoliques, donnant au film sa saveur douce-amère.
Le Jdd - C’est simple, délicat, léger, presque volatil. Touchant aussi, en dépit d’une histoire ténue, qui se distend parfois. Jérôme Bonnell, cinéaste du "Temps de l’aventure" en 2013, y parle de la jeunesse différemment, positivement, sans clichés, avec des acteurs justes.