Kes - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Kes

Kes

ciné môme
Gb - 1969 - 1h50
sorti en France le 19 juin 1970
accessible aux enfants à partir de 8 ans
film - version originale sous-titrée en français
de

Ken Loach

scénario : Ken Loach, Tony Garnett, Barry Hines
d'après l'oeuvre de : Barry Hines
direction de la photographie : Chris Menges
musique ou chansons : John Cameron
avec : David Bradley (Billy Casper), Colin Welland (M. Farthing), Freddie Fletcher (Jud Casper), Lynne Perrie (Mme Casper), Brian Glover (M. Sugden), Bob Bowes (M. Gryce), Bernard Atha (le conseiller professionnel), Geoffrey Banks (le prof de maths), Duggie Brown (le laitier), Bill Dean (le vendeur du Fish and Chip)
séances : semaine du mercredi 11 mars 2015
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
14:00*
14:00
14:00
séance spéciale :
* film inscrit au dispositif "Collège au cinéma" - tarif unique 3,50 €

synopsis

Billy Casper, 15 ans, vit dans le quartier le plus pauvre d'un village du Yorkshire, entre une mère volage et un frère brutal. En classe, il n'a que des ennuis, tant avec ses professeurs qu'avec ses camarades et n'arrive pas à se concentrer pour rester attentif. Seul et incompris, l'adolescent s'enferme dans un monde bien à lui. Un matin, il fait l'école buissonnière et trouve un jeune faucon. L'indépendance de l'animal le fascine immédiatement. Il vole un manuel de fauconnerie dans une librairie et se met à éduquer le rapace...

notes de production

Ce film, d’après le roman de Barry Hines Une Crécerelle pour un valet (A Kestrel for a knave), fait partie de la liste du Bfi des 50 films à voir avant d’avoir 14 ans (1) établie en 2005 par le British film institute,
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_du_BFI_des_50_films_%C3%A0_voir_avant_d%27avoir_14_ans

S’il y a des images du monde réel,et la télévision nous le montre chaque jour,il y a surtout des caméras qui enregistrent ces images, des réalisateurs, des photographes, des éclairagistes, des cadreurs, des monteurs, etc, qui, derrière ces caméras, apportent leurs points de vue sur ces images.Toutes les images son ! fabriquées,tout le cinéma est artifice ; il peut aussi être art : ce qui suppose, de la part de ses auteurs,un style et l’affirmation de celui-ci !
Le premier piège du réalisme, sous prétexte qu’il part de la réalité de ce qui est filmé,serait de nous faire croire que parce que c’est réel, « c’est vrai ».
Devant la télévision,notre tendance un peu paresseuse irait volontiers dans ce sens. Rappelons-nous toujours que tout cinéma est fabriqué,que tout cinéma est trompe-l’œil,que tout cinéma est mensonge...même la télévision ! Un autre piège du réalisme serait d’ignorer la large gamme de ce style,qui va d’un certain naturalisme (la caméra cachée),du réalisme psychologique (qui est,entre autres effets,censé provoquer les phénomènes d’identification des spectateurs aux personnages du film), au réalisme didactique de Brecht et au réalisme ontologique, spirituel, d’André Bazin (2).
Or, il me semble que le film de Ken Loach, Kes, participe plus de ces deux derniers modes du style réaliste,dont je me propose de citer ci-après les définitions qu’en donnent Bertolt Brecht (3) et André Bazin.
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Bazin
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Bertolt_Brecht
On comprendra alors mieux comment fonctionne dans ce film le choix des cadres dont Godard (4) rappelait la notion de temps et d’espace : je pense aujourd’hui, déclarait ce cinéaste lors de Rencontres à Avignon en 1980,qu’on ne sait plus cadrer et que les trois quarts des films confondent le cadre avec la fenêtre de la caméra,alors que le cadre c’est : quand est-ce qu’on commence un plan,et quand est-ce qu’on le coupe...
(4) http://www.citebd.org/spip.php?film1276

Ken Loach
voir fiche du film Jimmy’s hall
http://www.citebd.org/spip.php?film1272
http://www.cineclubdecaen.com/realisat/loach/loach.htm

Tony Garnett
Né le 3 avril 1936 à Birmingham.
http://www.imdb.com/name/nm0307821/

Barry Hines
Né le 30 juin 1939 à Hoyland.
http://www.imdb.com/name/nm0385632/

Chris Menges
Né le 15 septembre 1940.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chris_Menges

John Cameron
Né le 20 mars 1944 à Woodford (Essex).
http://www.imdb.com/name/nm0131624/

David Bradley
Né le 27 septembre à Barnsley.
http://www.imdb.com/name/nm0103193/

Colin Welland
voir fiche du film Les Chiens de paille
http://www.citebd.org/spip.php?film724

Freddie Fletcher
http://www.imdb.com/name/nm0282001/

extrait(s) de presse

Télérama - Vingt-six ans après, "Kes" n'a pas pris une ride. On envie les spectateurs qui vont le découvrir...
àVoir-àLire - A coup sûr, c’est évident, ce fort témoignage de Ken Loach sur l’envers brumeux de l’Angleterre restera dans un coin de la mémoire de tout cinéphile. Et plus on y pense, plus on l’aime.
Les Inrocks - Chef-d’œuvre qui a marqué toute une génération.
Laterna magica - "Kes" est l’oeuvre d’un jeune cinéaste qui se cherchait encore sans doute mais qui affichait déjà une belle maîtrise narrative, une profondeur humaniste, et une manière unique de capter le réel.
Positif - D’un sujet qui se prêtait au sentimentalisme, Ken Loach a fait un film d’une grande maturité où se trouve mise à nu toute une société emprisonnée dans ses cadres,ses préjugés,sa routine...