L’Art de la fugue - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > L’Art de la fugue

L’Art de la fugue

France - 2012 - 1h40
sorti en France le 4 mars 2015
film - film francophone
de

Brice Cauvin

scénario : Brice Cauvin, Raphaëlle Desplechin
d'après l'oeuvre de : Stephen McCauley
direction de la photographie : Marc Tévanian
musique ou chansons : François Peyrony
avec : Laurent Lafitte (Antoine), Agnès Jaoui (Ariel), Benjamin Biolay (Gérard), Nicolas Bedos (Louis), Marie-Christine Barrault (la mère d'Antoine), Guy Marchand (le père d'Antoine), Bruno Putzulu (Arthur Igual), Elodie Frégé (Julie), Didier Flamand (Chastenet), Judith El Zein (Hélène), Alice Belaïdi (Franette), Julien Baumgartner (directeur financier), Vincent Lecuyer (Zoltan Romain Gilbert), Erwan Marinopoulos (agent immobilier), Melchior Nolte (Paul), Irène Jacob (Mathilde)
séances : semaine du mercredi 4 mars 2015
mercredi 4 jeudi 5 vendredi 6 samedi 7 dimanche 8 lundi 9 mardi 10
14:00
18:30
20:30
18:30
20:30
18:30
21:00
11:00
14:00
18:30
21:00
11:00*
14:00*
18:30*
20:30*
18:30
20:30
18:30
séance spéciale :
* dim 8 mars à 11h00 : rencontre avec Brice Cauvin (film précédé de "Mademoiselle Kiki et les montparnos") http://www.citebd.org/spip.php?film1414 - désormais, les séances du samedi et du dimanche à 11h00 sont au tarif unique de 3,50 €
séances : semaine du mercredi 11 mars 2015
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
18:30
20:30
18:30
20:30
18:30
21:00
11:00*
14:00*
18:30*
21:00*
11:00
14:00
18:30
20:30
18:30
20:30
20:30
séance spéciale :
* désormais, les séances du samedi et du dimanche à 11h00 sont au tarif unique de 3,50 €
séances : semaine du mercredi 18 mars 2015
mercredi 18 jeudi 19 vendredi 20 samedi 21 dimanche 22 lundi 23 mardi 24
16:00

synopsis

Antoine vit depuis longtemps avec le prévisible mais aimant Adar. Leur histoire est sérieuse : ils s'apprêtent à acheter une maison ensemble. Les parents d'Antoine, propriétaires d'un magasin de vêtements pour homme, s'en réjouissent. Ce qu'ils ne savent pas, c'est qu'Antoine est très attiré par l'exubérant Alexis. Gérard, son frère dépressif et éternel chomeur, ne parvient pas à faire le deuil de son mariage. Ariel, la collègue d'Antoine, va-t-elle le réconcilier avec la vie ? Louis, l'autre frère d'Antoine, ne peut s'empêcher de faire souffrir les femmes et notamment Julie, qu'il a abandonnée le jour de la cérémonie de leur mariage...

notes de production

Le deuxième film de Brice Cauvin a failli ne jamais sortir en salles à cause d’un insaisissable producteur. Récit d’un feuilleton cauchemardesque. Qui finit bien.
Existe-t-il un triangle des Bermudes pour les films ? L’étrange parcours de L’Art de la fugue, qui sort cette semaine en salles, plus de trois ans après son tournage, tend à le prouver. Avec pour tête d’affiche Laurent Lafitte, mais aussi Agnès Jaoui, Nicolas Bedos et Benjamin Biolay, cette comédie sentimentale et chorale semble avoir tout pour rencontrer son public. Transposition séduisante d’un roman de l’écrivain bostonien Stephen McCauley, le film a pourtant failli rester sur une étagère, ou pire. Brice Cauvin, réalisateur et co-scénariste, sort à peine d’un interminable bras de fer juridique avec un producteur insaisissable, à qui nous donnerons dans cet article un nom purement fictif, Jacques Hérédia. Avant de pouvoir reprendre la main sur son travail, le cinéaste dit avoir connu la dépression et « cessé toute vie sociale », blessé par le regard dubitatif des autres face à ses déboires. Son récit, qu’une ordonnance de référé au tribunal de Paris confirme point par point, témoigne des multiples aléas qui jalonnent aujourd’hui la fabrication d’un film...
http://www.telerama.fr/cinema/l-art-de-la-fugue-un-film-qui-l-a-echappe-belle,123705.php

L’Art de la fugue est une adaptation du roman (1) du même nom publié en 1992 par l’écrivain américain Stephen McCauley. Deux de ses romans ont déjà fait l’objet d’une adaptation cinéma : L’Objet de mon affection (2) par Nicholas Hytner et La Vérité ou presque (3) par Sam Karmann.
(1) http://www.10-18.fr/site/lart_de_la_fugue_&100&9782264038289.html
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Objet_de_mon_affection_%28film%29
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/La_V%C3%A9rit%C3%A9_ou_presque

L’Art de la fugue a déjà été présenté dans les festivals du film de Cabourg, San Francisco, Moscou et La Réunion, et le sera bientôt dans les festivals de Mons en Belgique, ainsi qu’en Australie, en Ukraine, à Istanbul et au Canada, où il a déjà trouvé un distributeur. Le précédent film de Brice Cauvin, De particulier à particulier (4) (2006), avec Anouk Aimée, Julie Gayet, Laurent Lucas et Hélène Fillières, a été sélectionné pour le festival de Berlin et présenté à de nombreux autres festivals internationaux, et a été très remarqué par la critique.
http://editionsbakerstreet.com/lart-de-la-fugue-stephen-mccauley/
http://fr.wikipedia.org/wiki/De_particulier_%C3%A0_particulier

Pour son deuxième long-métrage, Brice Cauvin a posé sa caméra pendant trente jours, à compter du 20 septembre 2013, en Ile-de-France et à Bruxelles.
Comme pour son premier long-métrage,le réalisateur a fait appel à sa sœur, Agathe Cauvin, pour assurer le montage de son film.

En plus d’être le rôle féminin principal du film, Agnès Jaoui a œuvré comme consultante sur le scénario de L’Art de la fugue. Le réalisateur précise : Agnès a été notre script-doctor : lorsque nous arrivions à une version qui nous satisfaisait, nous la consultions. Elle traquait aussi les américanismes restants !
L’Art de la fugue étant adapté d’un roman américain, il fallait que les scénaristes Raphaëlle Desplechin-Valbrune et Brice Cauvin adaptent les dialogues pour qu’ils correspondent au langage français. Ces changements ont entraîné des heures de réécriture et les deux dialoguistes ont ensuite confié leur travail à Agnès Jaoui, afin qu’elle peaufine l’adaptation.

C’est la deuxième fois que l’acteur et chanteur Benjamin Biolay tourne aux côtés d’Agnès Jaoui, après avoir joué sous sa direction dans Au bout du conte (5). C’est également la deuxième fois que Marie-Christine Barrault et Guy Marchand partagent l’affiche d’un même film depuis Vaudeville (6) de Jean Marboeuf.
(5) http://fr.wikipedia.org/wiki/Au_bout_du_conte
(6) http://www.ecranlarge.com/films/851390-vaudeville

Elodie Frégé, la gagnante de la troisième saison du télé-crochet Star academy, décroche ici son deuxième rôle au cinéma, après la comédie chorale Potiche (7) de François Ozon en 2010.
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Potiche_%28film%29

Yann Barthès (8), le présentateur du Petit journal sur Canal+ (9) avait un temps été envisagé pour intégrer le casting de L’Art de la fugue. Finalement, le trublion du paf n’a pas réussi à se dégager assez de temps pour tourner dans ce qui aurait pu être sa première apparition au cinéma.
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Yann_Barth%C3%A8s
(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Canal%2B

Avant d’obtenir le rôle de Gérard, Benjamin Biolay avait auditionné pour celui d’Antoine, tenu au final par Laurent Lafitte. Ce personnage ne correspondait pas à sa personnalité. Le réalisateur Brice Cauvin ajoute : au début, il avait fait des essais pour Antoine mais ça ne marchait pas, il était trop loin du personnage. Lui-même m’avait dit : "de toutes façons celui qui me plait, moi, c’est Gérard !" À l’époque il y avait un autre acteur pour le rôle, mais lorsque le film est entré en production, l’acteur pressenti n’était plus disponible, j’ai rappelé Benjamin.

Pour que l’adaptation soit totalement réussie, les scénaristes Brice Cauvin et Raphaëlle Desplechin ont travaillé sur chaque personnage du film durant une semaine entière : on a construit ce scénario à partir de chacun des personnages : on passait une semaine entière avec le personnage de Gérard. Nous parlions comme lui. La semaine suivante, c’était au tour du personnage d’Antoine, puis de Louis… Je suis linguiste de formation et j’aime penser à la part d’inconscient que contiennent les mots alors j’ai mis beaucoup de soin à travailler les dialogues mais aussi la manière dont s’exprime chacun.
De plus, beaucoup de modifications ont été apportées à l’ordre des scènes et certaines d’entre elles ont été supprimées pour laisser place à d’autres.

Brice Cauvin
Né le 14 février 1966.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Brice_Cauvin

Raphaëlle Desplechin
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/439523-raphaelle-valbrune-desplechin.html

Stephen McCauley
Né le 26 juin 1955 à Woburn (Massachusetts).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Stephen_McCauley

Marc Tévanian
voir fiche du film A moi seule
http://www.citebd.org/spip.php?film804

François Peyrony
http://www.peyrony.com/blog/lart-de-la-fugue.html
http://www.imdb.com/name/nm0678993/

Laurent Lafitte
voir fiche du film Tristesse club
http://www.citebd.org/spip.php?film1288

Agnès Jaoui
Née le 19 octobre 1964 à Antony.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Agn%C3%A8s_Jaoui

Benjamin Biolay
voir fiche du film Gaby baby doll
http://www.citebd.org/spip.php?film1369

Nicolas Bedos
Né le 21 avril 1980 à Neuilly-sur-Seine.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Bedos

Marie-Christine Barrault
Née à Paris le 21 mars 1944.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Christine_Barrault

Guy Marchand
voir fiche du film Garde à vue
http://www.citebd.org/spip.php?film1224

Bruno Putzulu
Né le 24 mai 1967 à Toutainville (Eure).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_Putzulu

Elodie Frégé
Née Élodie Vanda Frégé le 15 février 1982 à Cosne-Cours-sur-Loire (Nièvre).
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lodie_Fr%C3%A9g%C3%A9

Didier Flamand
Né le 12 mars 1947.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Didier_Flamand

Judith El Zein
http://fr.wikipedia.org/wiki/Judith_El_Zein

Alice Belaïdi
Née le 18 mars 1987 à Nîmes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alice_Bela%C3%AFdi

Julien Baumgartner
Né le 23 septembre 1976.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Julien_Baumgartner

Vincent Lecuyer
Né le 25 avril 1976.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vincent_Lecuyer

Erwan Marinopoulos
http://fr.wikipedia.org/wiki/Erwan_Marinopoulos

Irène Jacob
Née le 15 juillet 1966 à Paris.
Inoubliable interprète de La Double vie de Véronique de Krzysztof Kieslowski...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ir%C3%A8ne_Jacob

extrait(s) de presse

Télérama - On l'aime, d'autant que le réalisateur semble maîtriser un don qui manque à bien de ses confrères en comédie : le charme.
Culturebox - Moments de joie et de déprimes alternent, tout en pastels, mais au final, c'est un peu vain. Le film se referme sur la pointe des pieds, nous laissant imaginer que tout ça peut continuer bien longtemps sur le même rythme.
Les Inrocks - "L'Art de la Fugue" séduit par la minutie et l'élégance de ce traité sentimental, qui se nourrit moins de grandes effusions que de petits gestes élusifs.