Mon fils - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Mon fils

Mon fils

Dancing arabs
Israel - 2014 - 1h44
sorti en France le 11 février 2015
film - version originale sous-titrée en français
de

Eran Riklis

scénario : Sayed Kashua
direction de la photographie : Michael Wiesweg
musique ou chansons : Yonatan Riklis
avec : Tawfeek Barhom (Iyad), Yaël Abecassis (Edna), Michael Moshonov (Yonatan), Ali Suliman (Salah), Danielle Kitzis (Naomi), Marlene Bajali (Aisha), Laëtitia Eïdo (Fahima), Razi Gabareen (Eyad jeune), Norman Issa (Jamal), Loai Nofi (Wajdi)
séances : semaine du mercredi 11 février 2015
mercredi 11 jeudi 12 vendredi 13 samedi 14 dimanche 15 lundi 16 mardi 17
14:00
18:30
20:40
18:30
20:40
18:30
21:00
11:00
14:00
18:30
21:00
14:00
18:30
20:40
18:30
20:40
18:30
séances : semaine du mercredi 18 février 2015
mercredi 18 jeudi 19 vendredi 20 samedi 21 dimanche 22 lundi 23 mardi 24
16:00
18:30
20:40
18:30
16:20
21:00
18:30
16:00
20:40
14:00
18:30
séances : semaine du mercredi 25 février 2015
mercredi 25 jeudi 26 vendredi 27 samedi 28 dimanche 1er lundi 2 mardi 3
18:30
18:30
21:00
21:00
18:30
18:30
18:30

synopsis

Iyad a grandi dans une ville arabe en Israël. A 16 ans, il intègre un prestigieux internat juif à Jérusalem. Il est le premier et seul Arabe à y être admis. Il est progressivement accepté par ses camarades mais n’a qu’un véritable ami, Yonatan, un garçon atteint d’une maladie héréditaire. Iyad se rapproche de la famille de Yonatan, apportant du courage et de la force à sa mère Edna. Il devient vite le deuxième fils de la famille...

notes de production

Après s’être attaqué au conflit israélo-palestinien à travers La Fiancée syrienne (1), Les Citronniers (2) et Zaytoun (3), Eran Riklis s’intéresse ici au rapport entre les Palestiniens vivant en Israël et les Juifs israéliens.
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Fianc%C3%A9e_syrienne
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Citronniers
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Zaytoun

Eran Riklis s’est inspiré de deux ouvrages de Sayed Kashua (Les Arabes dansent aussi (4) et La Deuxième personne (5)) pour réaliser Mon fils.
(4) http://www.franceculture.fr/oeuvre-les-arabes-dansent-aussi-de-sayed-kashua.html
(5) http://www.franceculture.fr/oeuvre-la-deuxieme-personne-de-sayed-kashua

Le réalisateur a jugé très important d’inscrire son film au moment d’extrêmes tensions dans divers pays arabes. Il commente : en 1982, la guerre du Liban a éclaté : c’était un conflit décisif et traumatisant pour Israël, et une époque marquante et douloureuse pour l’Olp (6) et donc pour tous les Palestiniens vivant en Israël ou dans les territoires. En 1991, la guerre du Golfe est un conflit majeur et traumatisant pour toute la région, et pour le monde entier. Comme Iyad grandit pendant ces guerres, et dans la période qui les sépare, sa personnalité, ses choix - et ceux de ses parents -, son identité et son parcours sont marqués par ce contexte.
(6) http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_de_lib%C3%A9ration_de_la_Palestine

Au moment des auditions, Tawfeek Barhom, 21 ans, annonça à Eran Riklis qu’il le connaissait depuis ses onze ans. Et pour cause, le jeune homme a grandi à Ein Rafa, village arabe près de Jérusalem, dans lequel a été tourné dix ans plus tôt La Fiancée syrienne.

Yonatan Riklis a composé et arrangé la partition du film. Pianiste de jazz, il a proposé une bande-son inattendue collant parfaitement à ce qu’attendait son père, Eran Riklis : je me suis dit que ce serait formidable de commencer le film avec un morceau inattendu, un peu jazzy, qui évoluerait progressivement, auquel se mêleraient des sonorités plus ethniques, plus moyen-orientales, et qui deviendrait ensuite une musique plus « grunge », où dominerait la guitare électrique.
Eran Riklis a fait le choix d’une bande-son se rapprochant de ses goûts personnels s’inscrivant dans l’époque à laquelle se passe l’histoire (80-90). Love will tear us apart (7) de Joy division (8), I’m a political text de Top hat carriers et quelques tubes de l’opéra-rock Miami font notamment partie du paysage musical de Mon fils.
(7) http://fr.wikipedia.org/wiki/Love_Will_Tear_Us_Apart_%28chanson%29
(8) http://fr.wikipedia.org/wiki/Joy_Division

Le film a été présenté au Festival del Filmo Locarno Piazza Grande (9) en 2014.
(9) http://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_international_du_film_de_Locarno

Eran Riklis
Né le 2 octobre 1954 à Jérusalem.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Eran_Riklis

Sayed Kashua
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sayed_Kashua

Michael Wiesweg
http://cineuropa.org/id.aspx?t=filmography&l=fr&did=72773

Yaël Abecassis
Née le 19 juillet 1967 à Ashkelon (Israël).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ya%C3%ABl_Abecassis

Michael Moshonov
http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne_gen_cpersonne=189349.html

Ali Suliman
Né le 10 octobre 1977 à Nazareth.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ali_Suliman

Laëtitia Eïdo
http://www.africultures.com/php/index.php?nav=personne&no=30366

Norman Issa
Né le 17 juin 1967 à Haïfa.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Norman_Issa

Loai Nofi
Né le 14 janvier 1985 à Nazareth.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Loai_Nofi