Fidelio, l’odyssée d’Alice - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Fidelio, l’odyssée d’Alice

Fidelio, l’odyssée d’Alice

France - 2013 - 1h35
sorti en France le 24 décembre 2014
Prix de la meilleure interprétation féminine (Ariane Labed) Locarno 2014 - Prix de la presse (décerné par un jury de six journalistes) 6ème festival du cinéma européen Les Arcs 2014
film - film francophone
de

Lucie Borleteau

scénario : Lucie Borleteau, Clara Bourreau, Mathilde Boisseleau
direction de la photographie : Simon Beaufils
musique ou chansons : Thomas De Pourquery
avec : Ariane Labed (Alice), Melvil Poupaud (Gaël), Anders Danielsen Lie (Felix), Pascal Tagnati (Antoine), Corneliu Dragomirescu (Constantin), Jean-Louis Coulloc'h (Barbereau), Bogdan Zamfir (Vali), Nathanaël Maïni (Frédéric, dit Fred), Manuel Ramirez (Felizardo), Ireneo San Andres (Flores), Marc-Antoine Vaugeois (Sébastien, dit Seb), Thomas Scimeca (Stéphane, dit Steph), Marlo Aznar (cuisinier)
séances : semaine du mercredi 24 décembre 2014
mercredi 24 jeudi 25 vendredi 26 samedi 27 dimanche 28 lundi 29 mardi 30
16:30
18:30
18:30
21:00
11:00
18:30
21:00
11:00
18:30
20:30
18:30
20:30
18:30
20:30
séances : semaine du mercredi 31 décembre 2014
mercredi 31 jeudi 1er vendredi 2 samedi 3 dimanche 4 lundi 5 mardi 6
16:30
18:30
18:30
20:30
11:00
18:30
21:00
11:00
18:30
20:30
18:30
20:30
18:30

synopsis

Pour ses 30 ans, Alice, mécanicienne sur les navires, repart en mer pour un mois. Elle laisse ainsi sur la terre ferme Félix, celui qu’elle aime, pour retrouver l’un de ses premiers amours : le Fidelio, le vieux cargo sur lequel elle a commencé sa carrière. Elle y retrouve aussi Gaël, son ancien formateur et son premier grand amour. Isolée sur un navire en fin de vie, au milieu d’un équipage chamboulé par la mort brutale d’un collègue, Alice écoute son cœur et ses désirs, à ses risques et périls…

notes de production

Il s’agit du premier long métrage réalisé par Lucie Borleteau. La jeune cinéaste avait auparavant dirigé quelques courts (Nievaliachka, la poupée qui ne tombe pas, Les Voeux) et travaillé avec de grands cinéastes comme Claire Denis ou Arnaud Desplechin.
http://www.objectif-cinema.com/spip.php?article2425
http://www.lapelliculeensorcelee.org/lucie_borleteau/lucie_borleteau_journal.html
http://www.citebd.org/spip.php?film373
http://www.citebd.org/spip.php?film1134

L’idée du scénario de Fidelio, l’odyssée d’Alice est venue à l’esprit de la réalisatrice suite à l’entrée d’une de ses amies à l’école de la Marine marchande. Elle souhaitait réaliser un documentaire sur le sujet, puis s’est ravisée, lorsqu’en rencontrant des marins elle découvrit les enjeux du métier. Lucie Borleteau raconte : longtemps j’ai pensé réaliser un documentaire. J’ai rencontré des hommes et des femmes qui naviguent ou ont navigué, je les ai écoutés parler du métier, du monde, des difficultés ou des joies à concilier la vie de marin et la vie amoureuse. Et je me suis lancée dans l’écriture d’une fiction.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Marine_marchande

Lucie Borleteau et la scénariste Clara Bourreau ont travaillé deux longues années sur l’écriture de Fidelio, l’odyssée d’Alice. Pour s’imprégner de la vie maritime, la réalisatrice a embarqué au bord d’un porte-conteneurs et pendant deux semaines, a navigué sur l’Atlantique. De véritables marins et experts maritimes étaient également présents sur le tournage du film en tant que consultants.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Porte-conteneurs

Ne souhaitant pas tourner le film dans un studio (par souci d’authenticité), Lucie Borleteau et son équipe ont investi un véritable cargo de la Marine marchande : un bateau de l’âge du Fidelio (20 à 30 ans) encore en activité : un décor habité, patiné, qui avait une âme, explique-t-elle. Mais, tourner sur un bateau, en pleine mer qui plus est, n’a pas été sans difficultés. L’exiguïté du cadre, le faible éclairage et les nuisances sonores liées au vent ont quelque peu compliqué l’exercice.

Le Fidelio, le bateau sur lequel se déroule ce huis-clos maritime est, selon les explications de la réalisatrice, un personnage à part entière : le Fidelio est un personnage que j’ai ausculté pendant tout le film, il a un destin - quand les marins parlent de leur navire, ils en parlent souvent comme d’une personne. Du point de vue de l’intrigue amoureuse, le bateau est un huis-clos qui devient au gré des sentiments d’Alice son paradis ou son enfer. En ce lieu unique, le désir, l’amour, la mort. La vie, donc.

C’est après avoir vu Ariane Labed dans Attenberg que Lucie Borleteau décida de lui offrir le rôle d’Alice. Lorsqu’elle est descendue en bleu de travail dans les machines d’un bateau pour les essais, j’avais la caméra en main et c’est devenu évident : j’avais envie de la filmer, comme on peut avoir envie de peindre un portrait. Il y avait mon désir, et il y avait son mystère, son talent, son corps longiligne et son regard profond, sa voix, et ses épaules qui avaient la carrure de la femme marin dont j’avais rêvé, féminine et sensuelle, exerçant sans forcer un métier viril dans un univers masculin, ajoute-t-elle.
http://www.citebd.org/spip.php?film716

Lucie Borleteau ne se voyait pas tourner son premier long métrage dans un format autre que le format scope. Elle confie : c’était surtout le format idéal pour la mer et les horizons monstrueux de la salle des machines, et curieusement aussi pour les décors étroits du bateau, coursives, cabines : la largeur de l’écran renforce l’impression de claustrophobie. Le scope produit des cadres intéressants pour les scènes de groupe.
http://fr.wikipedia.org/wiki/CinemaScope

Fidelio, l’odyssée d’Alice a été présenté en compétition au Festival international de Locarno en 2014. Le film y a remporté le Label Europa cinemas, et l’actrice principale, Ariane Labed s’est vue décorée du Prix d’interprétation féminine.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Label_Europa_Cinemas

Entretien avec Lucie Borleteau
Le journal de bord du mort trouvé dans sa cabine accompagne Alice tout au long de son odyssée personnelle...
L’arrivée d’Alice sur le Fidelio se déroule dans une brume propre aux fantômes, et c’est la voix d’un mort, Le Gall, qui va la guider dans ses introspections. Cette intrigue parallèle du journal est arrivée tardivement dans l’écriture, comme la pièce manquante qui donnerait une autre dimension à un scénario en forme de chronique. Nous avons tourné autour d’enjeux plus forts souvent retenus dans les films maritimes plus ou moins récents – naufrage, attaque de pirates, clandestins à bord, trafic, catastrophe écologique – mais toutes ces grandes intrigues allaient escamoter ce qui était pour moi le cœur du sujet, à savoir la mécanique des sentiments. Et Le Gall, un homme malade du cœur qui se tourmente de n’avoir jamais vécu l’amour, est devenu le miroir inversé d’Alice qui trop aime mais bien étreint...
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/fidelio-l-odyssee-d-alice-comedie-dramatique-aventure,325395-note-121097

Lucie Borleteau
voir fiche du film La Fille du 14 juillet
http://www.citebd.org/spip.php?film1073
http://www.imdb.com/name/nm1656178/

Clara Bourreau
http://www.imdb.com/name/nm2210330/

Mathilde Boisseleau
http://www.imdb.com/name/nm5015791/

Simon Beaufils
http://www.imdb.com/name/nm1471778/

Thomas De Pourquery
http://www.thomasdepourquery.com/index.php/musiciens/thomas

Ariane Labed
Née le 8 mai 1984 à Athènes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ariane_Labed

Melvil Poupaud
voir fiche du film Laurence Anyways
http://www.citebd.org/spip.php?film863

Anders Danielsen Lie
voir fiche du film Oslo, 31 août
http://www.citebd.org/spip.php?film825

Pascal Tagnati
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/474596-pascal-tagnati.html

Corneliu Dragomirescu
http://www.imdb.com/name/nm1749045/

Jean-Louis Coulloc’h
Né le 12 décembre 1960.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Coulloc%27h

Nathanaël Maïni
http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/273784-nathanael-maini.html

Marc-Antoine Vaugeois
http://www.imdb.com/name/nm4669406/

extrait(s) de presse

Télérama - Retenez le titre - "Fidelio, l'odyssée d'Alice" -, retenez le nom de la cinéaste - Lucie Borleteau - et celui de son actrice, Ariane Labed, promise à une grande carrière.
Arte - "Fidelio, l’odyssée d’Alice" nous emmène loin des sentiers battus du jeune cinéma français et explore un imaginaire marin en même temps que les plages du désir féminin...
Culture box - "Fidelio, l'odyssée d'Alice": la vie d'un cargo dans l'oeil d'une femme...
Cineuropa - Tiraillée entre un puissant amour passé qu’elle n’a pas su apprécier pleinement, la sécurité d’une relation stable et ses désirs, qui tournent souvent à l’irrationnel, Alice risque de faire naufrage, d'être happée par les fantômes qui hantent le Fidelio...
Mulderville - Lucie Borleteau s’affirme d’ores et déjà comme une voix filmique à part...