Refroidis - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Refroidis

Refroidis

Kraftidioten
Norvège - 2013 - 1h56
sorti en France le 24 septembre 2014
compétition Berlin 2014 - Grand prix, prix spécial police Beaune 2014
film - version originale sous-titrée en français
de

Hans Petter Moland

scénario : Kim Fupz Aakeson
direction de la photographie : Philip Øgaard
musique ou chansons : Brian Batz, Kaspar Kaae, Kåre Vestrheim
avec : Stellan Skarsgård (Nils), Bruno Ganz (Papa), Pål Sverre Valheim Hagen (Greven), Jakob Oftebro (Aron Horowitz), Birgitte Hjort Sørensen (Marit), Kristofer Hivju (Strike), Anders Baasmo Christiansen (Geir), Tobias Santelmann (Finn), Peter Andersson (Wingman), Atle Antonsen (Reddersen),
séances : semaine du mercredi 10 décembre 2014
mercredi 10 jeudi 11 vendredi 12 samedi 13 dimanche 14 lundi 15 mardi 16
14:00
séances : semaine du mercredi 17 décembre 2014
mercredi 17 jeudi 18 vendredi 19 samedi 20 dimanche 21 lundi 22 mardi 23
20:30
18:30

synopsis

La Norvège, l’hiver. Nils, conducteur de chasse-neige, tout juste gratifié du titre de citoyen de l’année, apprend le décès de son fils par overdose. Réfutant cette version officielle, il se lance à la recherche des meurtriers, et va se forger une réputation de justicier anonyme dans le milieu de la pègre. Si la vengeance est un plat qui se mange froid, la sienne sera glacée !

notes de production

Le réalisateur Hans Petter Moland avait déjà travaillé avec l’acteur Stellan Skarsgard pour Aberdeen (2000), Un Chic type (2010). Il retrouve également le scénariste Kim Fupz Aakeson après Un Chic type.
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=32902.html
http://www.citebd.org/spip.php?film546

Le troisième film que présente le Norvégien en compétition à Berlin a fait beaucoup de victimes parmi les spectateurs, morts de rire.
Après deux films assez difficiles dans le cadre de la compétition berlinoise, le Norvégien Hans Petter Moland, qui concourt pour la troisième fois pour l’ours d’or, est arrivé à point avec le succulent Refroidis [+] (In Order of Disappearance litt. "dans l’ordre de disparition"), où brille son talent unique pour mettre en scène le monde des gangsters et du crime avec un humour scandinave inénarrable, à la fois caustique et débridé, sans renoncer à la violence qui va de pair avec le genre, mais sans la prendre au sérieux – et comment pourrait-il faire cette erreur, quand ses criminels patibulaires eux-mêmes ont pour référence le cinéma d’action américain, auquel beaucoup empruntent leurs surnoms grotesques (comme Rodrigo, Wingman, Chinaman – il faut dire à la décharge de ce dernier que son vrai nom est Takeshi Klaas Nielsen !).
Moland ne sacrifie pas non plus la qualité de la photographie, à la faveur des paysages enneigés immenses et fascinants qui sont le décor quotidien de Nils Dickman (Stellan Skarsgård), dont le métier est de conduire d’énormes déneigeuses. C’est un autre genre de poudre blanche qui soudain va transformer ce "citoyen exemplaire de l’année" en machine à tuer. Quand son fils est victime d’un gang de trafiquants de cocaïne, sa vengeance hyperbolique va consister à les descendre un par un, jusqu’à parvenir au sommet de la filière et éliminer "le Comte" (Pal Sverre Haagen), un boss mafieux et père de famille qui allie crime et préciosité avec une nonchalance désopilante. C’est d’ailleurs son rôle de père qui confère à ce personnage ses contradictions les plus délectables : ce "Cruella" masculin et végétalien qui s’entoure d’art moderne ridicule et témoigne d’une prédilection marquée pour les confiseries et les rubans roses ne répugne pas à dézinguer lui-même les gêneurs (d’autres bandes comme de la sienne), mais il est intraitable quand ses hommes de main oublient de prévoir les cinq fruits recommandés dans le goûter de son fils.
Tandis que Dickman continue gentiment de dessouder le gang du Comte, le garçon auquel le Comte accorde autant d’attention va devenir le centre d’autres tueries, beaucoup moins méthodiques bien que justifiées par la loi du Talion (contrairement à la vengeance de Nils, qui renvoie plus à Kill Bill qu’à un rétablissement de l’équilibre des choses) : c’est qu’entretemps, un gang serbe a rejoint la partie, et son chef (Bruno Ganz) n’est pas du genre à se contenter d’une tête décapitée dans un joli paquet cadeau. La réjouissante orgie de violence qui s’ensuit (on s’y perdrait presque sans les encarts qui comptabilisent soigneusement les macchabées !) n’est pas sans rappeler l’approche carnavalesque de Tarantino, et le climat norvégien donne lieu, comme dans les films du maestro américain, à des "dialogues en voiture" délicieusement absurdes, mais jusqu’à la fin (la dernière scène est aussi ingénieuse qu’impayable), on reconnaît à chaque instant l’humour noir plus-nordique-tu-meurs de l’excellent scénariste danois Kim Fupz Aakeson. Un vrai régal, sans additifs ni conservateurs.
http://cineuropa.org/ff.aspx?t=ffocusarticle&l=fr&tid=2661&did=252191

Confidences de Hans Petter Moland
Cela fait longtemps que j’ai envie de réaliser une histoire de vengeance.
La vengeance est un sentiment primitif qui reste délicieusement humain. Lorsque j’étais enfant, je cherchais à me venger : je m’en prenais à tous ceux qui m’avaient fait du mal, humilié, volé ou trahi. En ripostant, j’espérais me rendre justice et remettre les choses en ordre. Je me disais qu’une brute profondément humiliée se rendrait enfin compte de ses torts. Mais comme on le sait tous, cela n’arrive jamais. Je n’obtenais jamais justice, juste des représailles et une surenchère de violence. Donc, si on ne peut pas se rendre justice autant s’amuser un peu.
Deux des personnages moteurs dans Refroidis - Le Count et Papa - portent un regard déshumanisé sur leurs ennemis. Ils sont fanatiques.
Diriger un groupe d’hommes et mener une vie moderne n’est pas chose aisée. La structure de leur gang requiert une discipline intérieure stricte, de la brutalité, de la peur et de la loyauté et exclus ainsi toute approche moderne au management. Bien que totalement dépassés, ils forment une menace pour la société moderne.
Les nombreuses tentations du monde libéral sont plus menaçantes pour les gangsters que leur comportement animal l’est pour ce même monde. Ils sont terriblement inadaptés mais vu que personne n’ose le leur dire, ils continuent à être dangereux.
La plupart des personnages de cette histoire représentent une source sûre d’humour. Ils ont une très faible connaissance de soi, ont des convictions extrêmes et absurdes ainsi que des visions infantiles du monde : ce sont des enfants avec des fusils... qui rencontrent d’autres enfants avec de plus gros fusils. Jusqu’à ce qu’ils rencontrent quelqu’un avec une soif de vengeance qu’ils n’avaient encore jamais vu. Nils est un amateur ; il n’opère pas comme un criminel habituel. Sans même le savoir, il entraîne les gangsters dans un monde qui leur est inconnu, un monde enjoué, bienveillant et inconscient. Là est la réelle menace. Une vie tranquille peut-être terriblement tentante quand on est un gangster.

http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/refroidis-thriller,311602-note-119380

Le film a été présenté en compétition officielle au Festival International de Berlin, de Nouvelle Zelande, ainsi qu’à Seattle, en 2014.

Durant le tournage, la température a chuté jusqu’à environ -30 degrés, ce qui rendait les choses très difficiles, surtout pour les comédiens qui devaient marcher dans la glace en costume !

Hans Petter Moland
voir fiche du film Un chic type
http://www.citebd.org/spip.php?film546

Kim Fupz Aakeson
Né le 12 septembre 1958 à Copenhague.
voir fiche du film Perfect sense
http://www.citebd.org/spip.php?film826
http://www.imdb.com/name/nm0007344/

Philip Øgaard
Né le 6 avril 1948.
http://www.imdb.com/name/nm0960270/

Kåre Vestrheim
http://www.imdb.com/name/nm2848131/

Stellan Skarsgård
voir fiche du film Melancholia
http://www.citebd.org/spip.php?film739

Bruno Ganz
voir fiche du film Sport de filles
http://www.citebd.org/spip.php?film787

Pål Sverre Valheim Hagen
Né le 6 novembre 1980 à Stavanger (Norvège).
http://www.imdb.com/name/nm1914298/

Jakob Oftebro
Né le 12 janvier 1986 à Oslo.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jakob_Oftebro
http://www.imdb.com/name/nm1939580/

Birgitte Hjort Sørensen
Née le 16 janvier 1982.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Birgitte_Hjort_S%C3%B8rensen

Kristofer Hivju
Né le 7 décembre 1978 à Oslo.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Kristofer_Hivju

Anders Baasmo Christiansen
Né le 29 janvier 1976 à Hamar (Norvège).
http://www.imdb.com/name/nm0471601/

Tobias Santelmann
Né le 8 août 1980 à Fribourg-en-Brisgau.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tobias_Santelmann

Peter Andersson
Né le 12 février 1953 à Göteborg (Suède).
http://www.imdb.com/name/nm0027800/

Atle Antonsen
Né le 11 août 1969 à Lillehammer (Norvège).
http://www.imdb.com/name/nm0031483/

extrait(s) de presse

àVoir-àLire - Il y a beaucoup de second degré ici, et la fable tourne vite à l’absurde, avec des dialogues hilarants, des situations saugrenues et des seconds rôles qui valent le détour...
Charlie hebdo - Un petit bijou de cinéma atypique qui, malgré le climat qui y règne, réchauffe le coeur du cinéphile.
Ecran large - Ce polar glacé, typiquement nordique, est à mille lieues de ce qu'on a l'habitude de voir.
Paris match - A la fois drôle, trash et tragique, ce thriller pas frileux démontre que, sous le feu de la vengeance, même les plus durs à cuire finissent « refroidis »…
La Croix - (…) une mise en scène tirée au cordeau, un enchaînement de scènes impeccablement maîtrisées, un sens du rythme et du suspense jubilatoire, (…) des dialogues percutants et des situations du même tonneau. "Refroidis" est un joyau finement ciselé.
Fiches du cinéma - Un thriller virant à la comédie macabre, assez réussie grâce à ses interprètes.
Télérama - Ecrit et mis en scène comme un film déjà culte, "Refroidis" est un exercice de style à l'humour distancié, plein de second degré. Mais c'est quand on quitte ce registre pour l'émotion que le film surprend le plus (...).
Positif - Le talent de metteur en scène de Molland est une évidence.