Chante ton bac d’abord - la Cité internationale de la bande dessinée et de l'image
familles et jeune public groupes scolaires et parascolaires visiteurs en situation de handicap
FR | EN
accueil > à l'affiche au cinéma > Chante ton bac d’abord

Chante ton bac d’abord

France - 2013 - 1h22
sorti en France le 22 octobre 2014
Fipa d’or du documentaire de création Biarritz 2014
téléfilm - film francophone
de

David André

scénario : David André
direction de la photographie : Thibault Delavigne
musique ou chansons : David André
avec : Gaëlle Bridoux (elle-même), Caroline Brimeux (elle-même), Nicolas Dourdin (elle-même), Alex Margollé (elle-même), Rachel Motte (elle-même),
séances : semaine du mercredi 19 novembre 2014
mercredi 19 jeudi 20 vendredi 21 samedi 22 dimanche 23 lundi 24 mardi 25
16:30
20:45
18:30
21:00
18:30
11:00
16:30
20:45
18:30

synopsis

A Boulogne-sur-Mer, une ville moyenne confrontée aujourd'hui à la désindustrialisation et à la précarité, Gaëlle, Rachelle, Caroline, Nicolas et Alex forment une inséparable et turbulente bande d'amis. Tandis qu'ils s'apprêtent à passer le bac, leur univers adolescent, auquel s'oppose celui de leurs parents, est porté par des «chansons du réel», de petites pages enchantées dans un monde désenchanté. Ce documentaire fait le pari d'émerveiller le réel avec des chansons et musiques originales, qui alternent avec la chronique douce-amère, à la fois grave et pleine d'humour, de cette fameuse année du bac...

notes de production

Diffusé sur France 2 le 19 octobre 2014, dans sa case Infrarouge à 22h45, Chante ton bac d’abord est un ovni télévisuel, mi-documentaire social à la Ken Loach (1), mi-comédie musicale, qui suit pendant un an Gaëlle, Alex, Caroline, Nico et Rachel, copains de classe au lycée Auguste Mariette de cette cité portuaire frappée par la crise. Ce film a obtenu le Fipa (2) d’or du documentaire de création Biarritz 2014.
(1) http://www.citebd.org/spip.php?film1272
(2) http://fr.wikipedia.org/wiki/Festival_international_des_programmes_audiovisuels_de_Biarritz

David André désirait faire un documentaire sur des jeunes lycéens et se mit en quête du lieu de tournage. C’est de cette manière qu’il se retrouva au lycée Mariette de Boulogne-sur-Mer (3), à suivre six lycéens de terminale durant leur année scolaire. Le lieu l’intéressa pour sa dimension sociale (ville touchée par la désindustrialisation) et esthétique : cet univers désenchanté et enchanté à la fois, je l’imaginais proche des films sociaux anglais, sombre et drôle à la fois, raconte le réalisateur.
(3) http://fr.wikipedia.org/wiki/Lyc%C3%A9e_Mariette

Avant même d’avoir le sujet du film, David André souhaitait réaliser un long métrage qui mélange des éléments du réel. D’où ce mélange des genres, documentaire et musical, car Chante ton bac d’abord comporte 11 passages chantés. Une particularité que le réalisateur n’a pas annoncée aux acteurs d’entrée de jeu : je craignais que cette idée suscite l’incrédulité ou au contraire attire les apprentis chanteurs, ce qui n’était pas le projet du film. Les jeunes ont d’ailleurs participé à l’écriture des chansons.
Le tournage dura 100 jours, durant lesquels l’équipe tourna 200 heures de rush avec une caméra mouvante, peu de profondeur de champ et une lumière naturelle.

David André a eu du mal à convaincre les adolescents, leurs parents et les professeurs de l’établissement pour son projet. Les jeunes se méfiaient du genre d’image que le film véhiculerait sur les adolescents, souvent emprunt à des clichés. Mais au vu des précédents films du réalisateur, ils furent convaincus. Certains enseignants restèrent cependant sur la défensive et n’acceptèrent pas la présence de la caméra dans leurs classes.

À quoi rêve-t-on quand on a 17 ans dans une région de France frappée par la crise économique ? En débarquant à Boulogne-sur-Mer il y a deux ans, je n’avais qu’une idée encore imprécise de ce que ce film serait, lorsque j’ai croisé une "bande" au lycée public Auguste Mariette.
L’hilarant Alex, l’innocente Gaëlle, l’émouvante Caroline, le mystérieux Nico et la fière Rachel. Des copains inséparables, qui souvent tenaient les murs du lycée et qui me "tapèrent dans l’œil" lors des repérages autorisés par un proviseur compréhensif - qu’il en soit ici remercié !
Inséparables donc, idéalistes, un peu rebelles aussi : du genre regard en dessous, accrochés à leurs clopes roulées dans les petits matins brumeux, gloussant devant les grilles du lycée, d’un rire vachard à rendre parano les passants...

http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/chante-ton-bac-d-abord-documentaire,324093-note-119777
Dès le début des tournages, il me semble que le père de Gaëlle incarne la ville de Boulogne. Il travaille jour et nuit sur le port. Son expérience de la dureté du travail, son parcours professionnel heurté, l’opposent aux rêves artistiques de sa fille. Son conflit avec elle à propos de ses choix d’avenir me paraît être un fil narratif à suivre toute l’année. Gaëlle est un mélange d’innocence, de volonté et de douceur. Elle ne va pas tarder à s’imposer à mes yeux comme le « centre » possible de ce récit, même si je n’imagine pas encore, alors, de lui proposer d’écrire avec moi la voix off du film...
David André
http://www.commeaucinema.com/notes-de-prod/chante-ton-bac-d-abord-documentaire,324093-note-119778

David André
http://fr.wikipedia.org/wiki/David_Andr%C3%A9

Thibault Delavigne
http://www.imdb.com/name/nm3710818/

extrait(s) de presse

Télérama - Ce qui aurait pu n'être qu'un procédé charmant se révèle un puissant mode d'expression de l'intime, suggestif et propice à la pleine expression de leurs sentiments...
France info - Ce qui fait la qualité de ces portraits, c'est qu'ils ne cèdent jamais aux idées reçues. Il n'y a chez ces ados ni angélisme, ni sinistrose, ni naïveté, ni cynisme...
France tv info - A l’heure où la jeunesse est confrontée à un discours fataliste et angoissant, le film célèbre l’énergie, l’insouciance et les espoirs d’une jeunesse du Pas-de-Calais qui fait un pied de nez aux lieux communs et aux prévisions les plus sombres...
Les Inrocks - L'artifice qu’a inventé ici David André restitue intensément les élans et travers d’un âge dont personne ne saura jamais s’il est le plus beau ou le plus triste de la vie.
Politis - Documentaire musical ancré à Boulogne-sur-Mer, "Chante ton bac d’abord !" de David André dessine tout en subtilité le tableau social d’une jeunesse...
Elle - C’est le genre de documentaire qui provoque un sentiment de nostalgie...
Phosphore - Le résultat est étonnant, intrigant, déconcertant, et pour tout dire, franchement enthousiasmant.
àVoir-àLire - Proche de ses sujets, le réalisateur a su faire naître progressivement une complicité qui participe à l’intérêt du documentaire...